jeudi 18 mars 2010

Interview de Sophie Marinopoulos

Plusieurs commentaires sur les billets précédents s'expriment à propos d'une interview récente de Sophie Marinopoulos sur une radio locale.

Au début je ne voulais pas trop remettre le couvert mais comme depuis 48h tous les commentaires que je reçois sont sur ce sujet, je commence à l'évoquer, mais quand je commence je ne sais pas m'arrêter !

Pour ceux qui tout comme moi ont raté cette émission la voici.

Voici mon ressenti.

En gros je trouve quelques explications à son action, mais je reste grandement sur ma faim.

Sophie dit des choses totalement vraies :
1- L'adoption n'est pas une solution d'urgence face à une catastrophe.
2- La plupart des enfants de Haïti proposés en adoption ne sont pas orphelins.
3- Les CUMPs ont été démunies
4- Manque de cohérence des autorités.
5- Un enfant rapatrié n'a pas été adopté par la famille à laquelle il était apparenté et se retrouve placé.
6- La rencontre doit se faire dans de bonnes conditions.
7- Il est nécessaire de pouvoir regarder son histoire en face pour l'enfant et sa famille.
8- Le gouvernement doit s'assurer que tous les dossiers sont conformes.
9- L'agrément laisse parfois à désirer, et il est anormal que malgré des rapports défavorables, les familles puissent avoir une approbation politique.
10- Ce qui s'est passé en Haïti, va faire du mal à l'adoption.
11- Les enfants haïtiens ne sont pas déclarés à l'état-civil, et la fiabilité en Haïti n'est pas la meilleure du monde.
12- Les enfants doivent garder leur place de sujets à part entière.

Pour le 1 : je suis pleinement d'accord, ce qui découvrant le séisme de Haïti ont voulu adopter des enfants (il y a même eu des demandes sur ce blog !) n'ont rien compris, et il est important de le dire dans des médias. Mais, j'ai l'impression que tout est fait pour entrainer la confusion et qu'elle refuse aux parents qui sont dans l'attente d'un enfant APPARENTE le droit d'être différenciés de ceux qui profiteraient du séisme pour faire leur marché.

Pour le 2 : tout comme pour le 1, l'insistance qui entraine la confusion est digne d'un journaliste qui fait vite son papier mais pas de la spécialiste de l'adoption qu'elle est. Elle ne peut ignorer que 90 à 95% des enfants adoptés dans le monde ne sont pas orphelins ! Adoptable et orphelin n'ont jamais été des synonymes.

Pour le 3 : c'est aussi le cas de la Croix Rouge, des Samu, etc. Pour beaucoup, ils ont découvert l'adoption tout à coup, la première rencontre par l'arrivée brutale d'un enfant à Orly, cela a peut-être été une erreur de faire appel à eux plutôt que de mobiliser de vrais spécialistes de l'adoption, en recherchant des volontaires parmi les cellules adoption des Conseils Généraux, EFA, le MASF, Les consultations d'adoption, etc... on peut même se demander si parmi les plus virulents certains ne pouvaient avoir des histoires personnelles à régler.

Pour le 4 : c'est vrai, et on peut regretter par exemple, que le CSA n'est pas été saisi en urgence. C'est un peu comme si on demandait l'avis de ceux que l'on asous la main, et je regrette que des gens avec peu d'expérience aient été inclus dans des débats qui les dépassaient et aient été amenés à prendre des décisions.

Pour le 5 : c'est vrai, je ne suis pas sûr de tout savoir, mais d'après les éléments que j'ai eu cette famille (que je condamne violemment vis à vis du mal qu'elle a fait à cet enfants et à l'adoption en général) courrait deux lièvres à la fois, et l'autre piste dans un autre pays étant plus rapide, elle avait abandonné le projet d'adoption en Haïti, alors que la procédure se poursuivait et arrivait à terme. Non pas comme certains le laissent entendre, parce que l'enfant ne leur plaisait pas à l'aéroport.

Pour le 6 : complètement d'accord, mais je reste persuadé sur la foi de témoignages des familles rencontrées (et de celles qui me racontent des premières recontres très difficiles dans d'autres pays, d'autres lieux, d'autres époques), qu'à Orly ce n'était pas si mal.

Pour le 7 : c'est pareil, c'est essentiel et adopter dans des circonstances louches est dramatique. Peut être c'est le cas pour certaines adoptions en Haïti, mais le rapatriement n'a rien changé. Ce n'est pas honteux à mon avis de raconter 2 jours ou 20 ans plus tard à son enfant qu'il est arrivé plus tôt que prévu du fait du séisme !

Pour le 8 : j'approuve totalement. Et je suis peut être très naïf, mais j'ai l'impression que le SAI et l'ambassade de France en Haïti ont été très propres.

Pour le 9 : là encore j'approuve totalement, j'ai souvent lutté contre cela avec les associations de parents adoptifs. Ce problème bien réel mais heureusement rare, est un peu hors sujet.

Pour le 10 : c'est certain, pour l'adoption en Haïti déjà, si vous n'avez pas d'apparentement et si vous espériez adopter là-bas, n'ayez pas trop d'espoir. Sur l'adoption en général aussi, d'autant plus si certains en profitent pour jeter de l'huile sur le feu ou se servent de cet évènement pour d'autres combats....
Par rapport à la façon dont la France peut être considérée en manière d'adoption, je suis inquiet par ce que Sophie a pu déclarer aux autorités africaines, ils ont déjà des idées fausses (cf ce que m'avait dit la ministre de la famille nigérienne sur RFI : les enfants adoptés à l'étranger servent de petits esclaves ou au trafic d'organes.) ce n'est pas la peine d'en rajouter.

Pour le 11 : ce serait se voiler la face que de penser qu'en Haïti, tout est rose et transparent dans le domaine de l'adoption, je suis allé sur des liens que j'ai trouvé sur des commentaires, qui me donnent de gros doutes sur certaines créches, même si je n'ai aucun moyen de vérifier, ça semble plausible. Mais j'ai vu aussi pleins de belles histoires en Haïti, avec des rencontres honnêtes et confiantes entre les familles bio et adoptantes. Ne pas oublier de dénoncer ce qui va pas, mais ne jamais faire d'amalgame, l'arbre ne doit pas cacher la forêt, et inversement. Comme dans beaucoup d'endroit l'état-civil n'existe pas trop et la plupart des déclarations de naissance se font à l'entrée à la créche. Cela ne veut pas dire que tous les enfants sont victimes de trafics, même si je n'ai jamais nié que les trafics existent dans l'adoption, j'en ai dénoncé.

Pour le 12 : oui, l'enfant ne doit pas être un être un objet de consommation que les riches importeraient depuis les pays pauvres. Il vaut mieux sans doute être pauvre, avec un minimum, entouré de ses parents biologiques aimant que de bénéficier d'une adoption internationale. Mais, je comprends le geste de parents qui n'ont plus d'argent pour payer ne serait-ce que des galettes d'argile de préferer l'adoption internationale plutôt que de placer leur enfant comme restavec !

Et puis il y a des choses que je ne comprends pas :

Sophie, je m'adresse directement à vous pour vous dire que je regrette le vocabulaire de l'arrachage sur lequel vous insistez violemment. On a l'impression qu'on a arraché les rapatriés du Club Med (paradoxal pour moi ce terme) pour les conduire en enfer. Pas mal de témoignages font état des vivres, de l'eau qui manquaient dans les orphelinats. C'est ce que j'ai aussi constaté : si les enfants rapatriés arrivent pour la plupart à faire leur trou, l'importance de la dénutrition, des conséquences d'une mauvaise hygiène sont plus importants. Et les experts ont été unanymes pour vite dire que les conditions des enfants n'étaient pas bonnes et qu'il fallait vite les rapatrier, pourtant certains faisaient partie de vos proches.

Sophie, on connait les chiffres de l'adoption ces dernières années en HaÏti, on connait les délais entre l'apparentement et l'arrivée effective de l'enfant, vous ne pouvez donc pas ignorer que les chiffres que vous annoncez comme faux et scandaleux s'approchent de la vérité.

Vous parlez du déni du personnel du SAI à l'aéroport face aux souffrances des enfants. Je peux comme tous les autres responsables des Consultations Adoption, vous dire que le médecin de cette institution, nous a bien motivés pour accueillir ces enfants, nous a prévenu personnellemnt de certains cas particulièrement fragiles.

Je ne suis pas allé à Orly, j'y aurai peut être eu mon rôle, mais la majorité des témoignages que j'en ai eu sont favorables. Après votre "sortie", certains parents m'ont dit qu'ils ont effectivement changés les vêtements de leurs enfants.... parce que la Croix Rouge, leur demandaient les vêtements pour qu'ils puissent servir à d'autres. Et je suis désolé, mais si je veux bien croire que des parents font du passé table rase, et que c'est dramatique, je n'arrive pas à croire à la mère qui déchire la lettre de la mère biologique à Orly devant tout le monde !


Je n'étais pas à Orly, mais depuis fin janvier, j'ai l'impression que tout mon temps est bouffé par Haïti, par mes prises de position, ici ou ailleurs, mais surtout par tous les enfants que j'ai vu, en urgence, au détriment de mes autres activités, de ma famille, sans doute au détriment d'un avenir professionnel car je ne me suis pas fait que des amis. Je me bats depuis des années pour avoir plus de temps et de reconnaissance pour ma consultation, là je n'y pense plus, et je me suis révolté contre ceux qui se servait de ce drame pour leurs intérêts propres. Je n'ai voulu penser surtout qu'aux enfants, aux familles, s'en occuper dès leur arrivée, les entourer, les guider, parfois même les gronder et les juger, avec tous leurs défauts et leur qualité, pour que malgré le traumatisme ils arrivent à vivre ensemble à faire l'amalgame. Si je suis un héros, d'autres les sont à leur niveau, selon leur professions, leurs fonctions ils ont taché d'aider directement ces enfants et ces familles, je vais en oublier, mais j'en cite quelques uns : Marie-Reine, Marie, Anne (x2 ou 3), Jean-Jacques, Jean-Charles, Christine, Jean-Paul, Véronique, Delphine, Isabelle, Frédéric, Ludovic, Fanny, Hélène, Céline, j'en oublie mais je ne veux pas oublier Michèle. On n'a pas tous été bons, on a tous eu nos défauts, moi c'est mon manque de diplomatie, mais je pense que nous pouvons être contents de notre travail. On a même proposé des prises en charge aux parents dans l'attente ou en deuil après le séisme.

Ma dernière question Sophie, comment pouvez vous dire que des parents peuvent revenir sur leur décision et récupérer leur enfant après des mois ou des années en créche, alors que leur décision d'abandon (pour vous) de séparation (pour moi) était décidée devant des tribunaux, des autorités.... Vous allez à l'envers des affaires Buratti, de Nancy et de Chollet où vous vous êtes illustrée courageusement...

La dernière chose sur laquelle je ne dirai rien, votre animosité vis à vis du collectif SOS Haïti, je ne les connais pas, je ne sais pas ce qui s'est passé, si je comprends leur malheur et leur colère, je ne comprendrai pas des menaces, et je répète que je ne tolérerai pas d'injures sur ce blog, j'ai déjà supprimé quelques messages.

A vos commentaires enjoués, coléreux, raisonnables mais courtois.

Sophie si vous le souhaitez ce blog vous est toujours grand ouvert.

74 commentaires:

Anonyme a dit…

Quelle violence des propos envers les parents adoptifs! Nul besoin de mots orduriers pour etre insultant...
Heureusement que Sophie Marinopoulos est la pour nous rappeler que nos enfants sont des sujets, qu'il faut une adoption transparente, s'interesser a la culture du pays de son enfant etc. C'est vrai qu'on est sans doute trop occupes a foncer sur notre "proie" pour penser a tout ca! Ah mais c'est normal, on n'est pas adultes, on fait des caprices, merci maitresse!
Mon soutien et mon respect au collectif Haiti. Je suis desolee pour vous qui n'aviez pas besoin de cela. Il n'y a pas vous d'un cote, et les autres adoptants de l'autre, comme S. Marinopoulos essaye de le faire croire, "diviser pour mieux regner", je reste solidaire avec vous et tous les parents en attente de leur enfant d'Haiti.
En colportant cette image desastreuse des adoptants francais, cette personne fait beaucoup de mal a l'adoption, je le regrette beaucoup pour les enfants qui grandissent en institution, orphelins ou pas.
Je ne trouve pas sa demarche de demolition constructive en quoi que ce soit. En quoi aide-t-elle quiconque en distribuant des mauvaises notes et des coups de baton? Les parents adoptifs vont-ils avoir envie de la suivre, de l'ecouter? Ils vont se braquer comme je le fais, elle est psy???

Nenette

Anonyme a dit…

il faut arreter de dire que des parents on refuser leur enfant et qu il est place !!!!

ses faux !!
ce petit garcon a ete place dans un foyer en guadeloupe apres sa sorti de l hopital et donc separer de sa soeur qui est toujours a la creche
ses parents on deja ete sur place pendant son hospitalisation et il ce battent en france depuis pour rapatrier leur enfant !!!
avant de raconter tout et n importe quoi mme marinopoulos devrais ce renseigner!!

je ne dirais rien sur son interview car ce qu elle raconte n est que mensonge !

et apres il faut aller voir les psys !!

jeanmimi a dit…

Quelque chose m'échappe...
Cet article est bien écrit par le docteur Jean-Vital de Monléon ?
je ne reconnait pas sa prose ou sa patte habituelle ?
Cela ne peux être la même personne qui à écrit tous les autres articles précédents.
Que signifie t'il exactement?
Comment pouvez-vous dire qu'elle à raison ?
C'est incompréhensible...
Ou alors serais-je devenu hermétique au second degré et à l'humour noir.

Jean-Vital de Monléon a dit…

Jeanmimi suite à une fausse manoeuvre il est possible que cet article soit sorti alors que je n'en avis écrit que son tout début, maintenant qu'il est complet j'espère que vous reconnaissez ma (grosse) patte ?

Anonyme a dit…

Oui c'est mieux vous là...

Greg a dit…

Le collectif SOS Haïti Enfants Adoptés "extrêment violent, très agressif"

JVM, Quelle est votre opinion là-dessus s'il vous plait ? Est-ce que c'est comme cela que vous aussi avez perçu cecollectif ?

Je vous met le lien de la plateforme
collective du début du collectif

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je viens d'écouter cette interview. Et c'est un seul point que j'ai envie d'évoquer : cessez d'amalgamer l'adoption en Haïti aux trafics. Oui il y a des trafics, mais oui il y a AUSSI une vraie procédure, longue, très longue avec des vérifications et revérifications.
Mes deux enfants ont chacun leur acte de naissance, ma fille car elle a été déposée à la crèche âgée de 2 semaines, mon fils parce que contrairement à ce que vous croyez, Madame, certains enfants n'ont effectivement pas de filiation biologique.
Croyez-vous que nous aurions attendu et que nous nous serions soumis à toutes ces vérifications durant presque 11 mois dans un cas et presque 20 mois dans l'autre si nous avions "acheté" nos enfants ? Leurs papiers sont en bonne et due forme,, nous n'avons aucun doute sur la procédure, ni sur l'intention du seul parent bio concerné.
Et vous, Madame, qui n'y connaissez rien sur la procédure en Haïti, vous osez amalgamer les parcours patients des parents adoptants avec des trafics ? Vous osez venir mettre le doute dans la tête de nos enfants ? Est-ce là le rôle d'une psychologue : embrouiller les relations que nous avons réussi a tisser tout veillant au maximum à ce qu'aucun doute sur leur adoption ne vienne compromettre ces liens ?
Merci Madame pour vos généralisations nous allons avoir fort à faire pour que l'insinuant doute que vous distillez dans la tête de nos enfants ne soit pas destructeur. Les enfants adoptés en Haïti vous remercient également, grâce à des discours amalgamant trafic et adoption, ils connaîtront une vie sereine !
Vous vous plaignez de la violence du collectif, je ne sais pas si vous avez reçu des menaces, des insultes... Par contre, je sais qu'une fois encore vous avez blessé - volontairement ?! - les parents et les enfants à travers vos réductions et vos insinuations.
Votre silence est assourdissant !!! Nous attendons tous vos réponses.
Anne
PS quelle est cette mystérieuse histoire d'enfant réabandonné en Guadeloupe dont les parents adoptant "ne veulent plus (sic)" ? Cela paraît bien étrange, étant donné que les enfants viennent d'y arriver et que vous en parliez déjà bien avant cela... Auriez-vous des dons de prémonition ? Merci de nous donner quelques précisions, des quand, pourquoi etc...

Anonyme a dit…

Nous sommes très tristes du mal que fait cette personne, spécialiste psy seule détentrice de La Vérité (!), à l'adoption en général et en Haïti en particulier en tenant de tels propos limite diffamatoires.

Nous pensions naïvement que cette profession se devait à la prise de recul, la remise en cause, la mise en perspective, la réserve et la rigueur dans le discours.
Qu'en pensent ses pairs ?

Nier la souffrance des enfants sur place est hallucinant de même cette façon de nier l'existence des parents adoptants(en tant que parent)et leur souffrance (qui ne sont que des gens insultants et voraces) nous sidère, comme si cela n'aurait aucune conséquence sur le lien familial.
Nous nous excusons pour elle auprès des parents pour tous ces amalgames tendancieux et auprès des enfants qui restent grâce à elle en danger.
MPDBL

Jean-Vital de Monléon a dit…

Greg pour vous répondre franchement, tous les rapports (qui sont rares) que j'ai eu avec le collectif ont été cordiaux, sympathiques, mais je suis le gentil. Ce n'est pas le collectif que je défends, mais avant tous les enfants, donc les familles car si cela va bien dans les familles cela ira bien pour les parents.

Je ne sais pas ce que le collectif a dit directement comme message à SM. Mais j'imagine plus un courrier en colère que des menaces.

Je suis persuadé que des parents (membres ou non du collectif) ont eu des mouvements de haine contre elle. Je peux le comprendre, mais je ne peux l'admettre.
Je comprends que Sophie puissent s'inquièter de cela. Et la violence, les menaces sont des choses qui ne me plaisent pas.

J'ai peur que cela soit un nouvel amalgame : tout parent en attente en Haiti est membre du collectif.

Mais je ne comprends pas du tout ses dernières actions. J'en suis déboussolé, ses actions marchent sur la tête, son discours ne correspond pas à la SM que je connaissait, ses amalgmaes sont indignes de la spécialiste de l'adoption qu'elle est.

Et si je suis aussi dur et provocateur dans mon billet c'est parce que je suis en colère contre son action, mais aussi parce que j'aimerai comprendre pourquoi quelqu'un aui a tant fait pour le sort des mères et des enfants du "Sous X" peut tenir ce discours !

Une question pour Greg ou d'autres membres du collectif, comme SM évoque les autres associations de parents, quelssont les liens entre le collectifs et les assoc de parents, EFA, MASF ?

matthieu a dit…

Madame Marinopoulos, cela fait bien longtemps que l’on ne vous avez pas entendu où lu. Votre dernière intervention (sur le blog du docteur De Monleon) était tout simplement sublime…
Je suis, encore une fois, tellement heureux de vous entendre parler « d’arrachage » pour tous ces petits enfants d’Haïti : seule vous êtes présente pour sauver ces pauvres enfants que les adultes s’arrachent comme des cadeaux qui seraient aujourd’hui en promotion ! Vous entendre nous expliquer que, bien sûr, il ne peut pas y avoir autant de dossier d’adoption en cours en Haïti me réconforte et me rassure : je ne pouvais pas croire que le gouvernement laisse sciemment des futurs enfants français en Haïti, dans des conditions post-catastrophique! Heureusement, vous étiez présente à Orly lors de l’arrivé de certains des enfants, qui, comme vous le dites si bien, sont dans une situation de détresse abominable…
Vous expliquez merveilleusement bien que vous, en tant que vraie spécialiste de l’adoption, ayant voyagé à travers une multitude de pays, et s’occupant de questions d’adoption depuis plus de 25 ans, vous avez fait le bon choix, le seul que vous trouviez juste de faire : demander à M. Kouchner et au gouvernement d’arrêter de procéder à des rapatriements d’urgence.
Votre histoire à propos de ce pauvre enfant « arraché » d’Haïti pour être mis dans un foyer de l’aide sociale à l’enfance en Guadeloupe est tout simplement édifiante : on se demande comment des humains peuvent faire cela à un petit enfant ! Comme vous avez raison de parler de cette histoire et de faire connaitre cette histoire à tout le monde !
Je trouve aussi complètement aberrant qu’un collectif de parents adoptif osent être violent dans leur propos, voir dans leurs actions. Comme vous nous le rappeler si bien, en 25 ans d’expérience, vous n’avez jamais rencontré cette attitude vis-à-vis de parents adoptifs !
Votre interview m’a tellement interpellé, que je me suis un peu renseigné par moi-même, et j’ai alors deux ou trois petites questions que je me pose et qui restent en suspend à la fin de votre interview : je me permets donc de vous adressez ces quelques questions, en espérant que vous pourrez y répondre :
Le nombre d’adoptant en Haïti est une donnée facilement vérifiable, tant auprès des autorités Haïtienne, que du SGAI (MAI), mais également auprès des parents adoptants ! En effet, je ne vois pas comment un parent pourrait se prévaloir d’une adoption en Haïti sans pouvoir apporter aucune preuve (courrier de l’IBESR, courrier de la crèche, copie des démarches déjà effectués en Haïti, etc.), j’en déduis donc, suite à votre interview, que vous n’avez absolument pas consultée, ni les autorités Haïtiennes, ni même les autorités françaises ! Pourtant, le chiffre de 1 011 est facilement accessible sur le site du MAE (Ministère des affaires étrangères): http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/adoption-internationale_2605/actualites_3230/2010_19952/haiti-situation-au-25-fevrier-2010_80381.html On se demande donc si vous avez juste oublié de vous renseigner, ou si vous faite preuve d’une simple mauvaise fois ? Je pense que, étant une spécialiste de l’adoption, vous faite preuve d’une mauvaise fois plus qu’évidente : comment pouvez vous osez dire que « un moins d’un mois, nous avons organisez plus d’adoption qu’en une seule année » ? Je cite les chiffres de l’AFA et du MAE : en 2009, la France à réalisé 651 adoptions en Haïti (dixit l’AFA). Depuis le tremblement de terre, le MAE cite un chiffre de 372 enfants au 1 avril : soit je suis nul en mathématique, soit vous êtes d’une mauvaise fois absolue. A partir de là, on est en droit de se poser des questions sur TOUT ce que vous pouvez dire : une personne qui ment une fois ne peux plus avoir aucune légitimité dans ses annonces !

(Suite au dessous)

matthieu a dit…

(suite de message d'avant)

A propos de votre présence à Orly, vous nous racontait des scènes horribles, mais je me demande pourquoi vous n’êtes pas intervenue, et pourquoi vous n’avez même pas demandé aux parents le pourquoi de leurs réactions… Vous nous servez là une interprétation digne des psychologues les plus renommés, une interprétation basée sur vos observations seules, sans aucune expertise : vous êtes vous renseignée pour savoir, par exemple, si certains organismes ne demandaient pas que les habits leur soit de suite rendue ?
A propos de cette enfant ré-abandonné en Guadeloupe, il semble également que vos informations soient erronés, que c’est l’état français qui l’a placé en famille d’accueil et que si ses nouveaux parents adoptifs le pouvaient, ils l’accueilleraient dans l’heure !
Après ces quelques remarques, je commence alors à comprendre pourquoi le collectif des parents adoptants en Haïti puisse être violent contre vous : c’est grâce à votre intervention que leurs enfants ont eu cette possibilité de rester 3 semaines de plus en Haïti, dans leurs crèches détruites, avec cette doucereuse odeur de putréfaction flottant autour d’eux. C’est encore grâce à vous que les parents adoptants sont regardés comme des négriers. A force de dire des contres vérités (par mauvaise fois ou par ignorance), il est normal de s’attirer les mauvaises grâces des personnes à qui vous faites, indirectement du mal.
J’espère que vous ferez un bon travail d’introspection sur vos dires et vos actions, que vous trouverez des personnes pour vous faire réaliser que ce que vous dites aujourd’hui entrainent des conséquences terribles pour des être humains vivants (enfants et adultes). Avec ce que vous dites en au jour d’aujourd’hui, soit vous vivez chez les bisounours (et à votre âge, cela relève de la maladie mentale), soit vous êtes incompétentes, soit, enfin, vous avez un problème avec l’adoption en Haïti.
Pour finir, et parce que France 2 a diffusé hier un remake de l’expérience de Milton, je dirai que vous avez un pouvoir important en tant qu’intervenante publique, et que vous faite une bien mauvaise utilisation de ce pouvoir.

Misou a dit…

Merci pour ce long billet. Je n'étais pas au courant de cette interview et n'ai pas encore pu l'écouter mais j'ai envie de réagir à quelques points.

2 : en effet la plupart des enfants adoptés dans le monde ne sont pas orphelins (au sens où la définition d'orphelin serait un enfant dont les parents sont morts, car si on prend comme définition un enfant qui a perdu ses parents, c'est le cas de beaucoup d'enfants adoptés). Mais en Haïti les parents biologiques continuent dans certains cas de venir voir leurs enfants à la crèche, ce qui n'est pas le cas dans beaucoup de pays. Souvent, l'absence de visites de la famille biologique est même une condition de l'adoptabilité des enfants.

4 : c'est le moins qu'on puisse dire ! Et absence d'informations + informations contradictoires qui génèrent encore plus d'angoisse pour les parents.

5 : c'est très choquant. Autant on peut comprendre d'avoir des dossiers dans plusieurs pays tant qu'on n'a pas d'apparentement, autant quand cet apparentement arrive il faut faire un choix et on devient parent. Mais ceci n'a rien à voir avec le rapatriement, cette famille aurait de toute façon abandonné son projet en Haïti (et du coup l'enfant avec lequel elle était apparentée) sans le séisme si elle avait une piste plus rapide ailleurs. Et une famille sur près de 400 qui ont accueilli leur enfant, ce n'est pas une raison pour stopper l'arrivée des autres.

6 : pour avoir eu le témoignage d'une personne qui était à Orly (le même jour que les psys), et qui n'y était pas pour venir chercher son enfant, oui, ça n'était pas si mal.

10 : il n'y a pas que les pays d'Afrique qui craignent le trafic d'organes, et d'après certains adoptants des adoptions auraient été faites dans ce but (pas pas des français). J'ai du mal à y croire, on ne peut pas greffer l'organe de n'importe qui à n'importe qui (vous devez savoir ça mieux que moi docteur !).

11 : d'accord avec vous, les trafics ne concernent pas la majorité des adoptions. Mais pour l'enfant qui en sera victime ce sera quand même un drame, ce ne sont pas les statistiques qui l'aideront. Mais les trafics ne concernent pas que l'adoption des enfants des pays "pauvres" par les pays "riches", comme on le pense souvent. Par ex, en Chine qui a ratifié la convention de la Haye et a un système d'adoption internationale très cadré, il y a des trafics d'enfants volés par des chinois pour des chinois et les autorités semblent fermer les yeux.

12 : c'est un sujet sur lequel je m'interroge énormément. Je comprends les parents qui confient leur enfant à l'adoption internationale et je comprends les parents qui adoptent ces enfants. Et sur le plan collectif c'est en effet une solution pour ces enfants. Mais sur le plan individuel je me demande s'il ne faudrait pas aider les familles qui ne gardent pas leur enfant parce qu'elles n'ont pas les moyens de les nourrir, pour qu'elles puissent subvenir à leurs besoins. Ce n'est pas la même situation qu'une grossesse non désirée par exemple.

LILIANE a dit…

Pour l'ANONYME qui envoie un message au sujet du petit enfant envoyé dans un centre, je pense qu'elle se trompe, bien que je ne sois pas du tout d'accord avec ce que Mme MARINOPOULOS a dit? ELLE NE PARLAIT PAS DE CE PETIT GARCON, mais d'une famille qui au dernier moment a préféré adopté ailleurs car c'était plus rapide, ce petit garçon n'est pas abandonné !!!!!!!bien au contraire

Brigitte & lilou a dit…

J'ai l'impression que toute cette histoire devient un enjeu personnel pour Madame Marinopoulos.
Si des menaces ont été proférées contre elle c'est INADMISSIBLE, mais je ne peux croire qu'elles émanent du Collectif qui a toujours prôné depuis le départ des positions adultes raisonnées et respectueuses de la loi en essayant de travailler en partenariat avec le MAE, la SAI L'EFA, les OAA etc.
Pour le reste, je suis un peu fatiguée de lire tout ça sur l'adoption en Haïti. J'ai vraiment l'impression que l'on fait le procès de l'adoption internationale dans ce pays.
J'ai aussi l'impression que l'on se sert de ce drame pour remettre en cause plein de choses concernant l'adoption.
Je ne reprend qu'un point qui me touche, un agrément avec des rapports mauvais ou moyens.
J'ai eu d'excellents rapports pour mon premier agrément. Lors de mon deuxième agrément j'ai eu affaire à une psy très particulière, malheureusement très connue dans mon département pour ses positions extrêmes et ses méthodes très déstabilisantes. Mon rapport est donc mauvais, mais j'ai obtenu l'agrément, notamment grâce aux témoignages des professionnels de l'adoption et de la petite enfance qui me suivent. Alors même sur ce sujet on ne peut être aussi catégorique....désolée et puis aujourd'hui ce n'est pas le propos.
Brigitte

Jean-Vital de Monléon a dit…

Brigitte vous avez raison, il y a un combat pour ces enfnats d'Haïti et il y a une multitude de combats qui ressortent sur l'adoption et ses défauts, et pire encore des petites ambitions sur le dos des enfants.

chloe3c a dit…

J'ai écouté l'interview, je ne reviendrai pas sur les énormités entendues, on est d'accord. J'espère juste que ce n'est effectivement pas pour "surfer" sur un sujet brulant et tirer la couverture à elle en disant tout et n'importe quoi. Ce serait plus grave que tout ...
Chloé,qui à de plus en plus de mal à espérer voir un jour son désir d'adoption aboutir. On a déja assez d'obstacles à surmonter et encore un petit coup de massue !

Greg a dit…

Pour vous répondre, je n'ai pas souvenir que le collectif ait écrit à SM, mais j'étais en vacances avec mes filles la semaine où la polémique a explosé et les évacuations cessées. J'ai pu louper que le collectif lui ait écrit. Par contre, je suis sûr et certain que le collectif, s'il l'a fait, n'a sûrement pas été violent ou injurieux (peut-être même pas en colère) et s'est contenté de présenter ses arguments et sa désapprobation.

Par contre, que des parents n'aient pas eu cette attitude, c'est plus que probable. Mais comment une professionnelle aguerrie peut-elle si légèrement mélanger des réactions individuelles de parents déboussolés et des positions institutionnelles d'un collectif ? Je l'ignore.

Peut-être que le fait que le collectif ait organisé des manifestations publiques lui a fait penser que nous étions des violents. Beaucoup de gens pensent parfois comme cela.

Pour votre deuxième question, nous avons quelques liens avec EFA. Nous échangeons quelques infos et relayons à l'occasion nos communiqués respectifs si nous le jugeons pertinent. Nous avons même pû collaborer pour décoincer certains sujets auprès du MAE. Il se trouve que je suis du même département que J. Peyré (09), ce qui a facilité un certain dialogue. Il n'en demeure pas moins que nous achoppons indéniablement sur certains points et méthodes. Pour le MASF, j'ai eu une fois la présidente au tel. Bon coup de fil, mais sans suite.

Quand je repense aux premiers jours du collectif, je me remémore à quel point j'étais persuadé de notre compélmentarité et que les solutions à mettre en oeuvre seraient discutées très rapidement au sein d'un CSA exceptionnel dans l'intérêt des enfants. Autant vous dire que j'ai beaucoup appris sur le microcosme de l'adoption française depuis 2 mois !

Anonyme a dit…

SM et son collègue commettent ici une faute déontologique grave. C'est totalement inacceptable, et clairement interdit par le code de déontologie de mener une "expertise" sans en avertir les participants quant aux méthodes, objectifs, et limitations (j'étais aussi à Orly le 11-02, et jamais ces gens ne se sont présentés). C'est par ailleurs immoral de décrire sur un forum public un ensemble de pathologie que l'on croit déceler sur des individus qui ne savent pas avoir été sujet d'analyse. C'est une violation grave de la vie privée, et de leur éthique professionnelle. Le Web n'est pas un lieu de défoulement. C'est par ailleurs terriblement dommage pour ces enfants. Dans 10, 15 ans, ils liront sur ces archives une histoire réécrite par deux inconnus, motivés par une arrogance sans bornes, et des objectifs qui restent assez mystérieux. Une histoire assez éloignée de la réalité, en tout cas celle que j'ai pu voir ce jour la, mais dont ils sortiront une image déplorable des circonstances de leur arrivée, de la rencontre de leur parents, et du démarrage de leur nouvelle vie. Rien dans la logistique de ces rapatriements ne se compare à tant d'amateurisme; que ces deux professionnels n'est pas pas compris ça a priori est fort triste. Surtout pour ces enfants.

fanny a dit…

voilà un tissu de mensonges, trop c'est trop,Non là plus pas possible
j'espere que le collectif va faire quelques chose, vraiment n'importe quoi.

Anonyme a dit…

un égo hyper sur-dimensionné mène à ce genre d'amalgames qui ne vous honore pas Madame et vous auriez à mon sens besoin d'une sacrée analyse pour expier tous vos péchés. Rassurez vous Doc, je ne suis pas bonne soeur, juste une maman qui voit chaque jours les dégâts causés sur sa fille là-bas et son fils ici. Je ne vous salue pas Madame, vous ne méritez aucune considération.

Anonyme a dit…

Bonsoir,
En ce qui concerne le "story telling" de madame Marinopoulos, je rappelle qu'elle ne m'a toujours pas répondu sur le cas de Jerry séparé de sa soeur (j'espère que le gosse en guadeloupe ne s'appelle pas Jerry, sinon offrez moi mon prochain forfait téléphonique car je peux vous affirmer avec fierté et malheureusement impuissance qu'il n'est pas abandonné). Qu'une pseudo spécialiste de l'adoption puisse dire autant de contre-vérités (tellement vérifiable par quiquonque) m'abasourdi, jvm va passé pour un dangereux contestataire, jm Ayrault aussi puisqu'il a demande des explications à b Kouchner en confortant la position de ce groupuscule de SosHaitiEnfantsAdoptes soi-disant violent.
Jérôme écoeurés...

Servanne, a dit…

SM,
prenez conscience de vos propos vis à vis de nos enfants que nous regardons en face, oui. VOus ne me connaissez pas, vous ne savez pas nos procédures, nos histoires, l'histoire de nos enfants alors de quel droit dites vous, accusez vous ma famille, les familles dans leur filiation ? L'adoption est -elle une histoire de trafic pour vous ? C'est cela pour vous l'adotpion ? De quel droit faites vous du mal à nos familles, à nos petits. Alors, ecrivez nous svp l'histoire d'une procédure en Haiti, en Colombie, au Vietnam, en France puissque vous semblez si bien la contester. Dites nous comment un dossier haitien se constitue, ce qu'il y a à l'interieur, lacte de naissance, les tampons, enquetes... sur lesquelles vous semblez doutez !

Mettez vous à la place de nos enfants, posez vous les bonnes questions plutot que de vous mefiez de nous, nous parents en attente, encadrés par nos CGénéraux, notre Ministère depuis le debut de notre procédure, en Haiti,et par l'AFA pour d'autre pays.
Et concernant "notre violence" si digne, vous demandrez l'avis du Docteur de Truchis et du service pédiatrie de l'hopital Mignot à Versailles qui a reconnu dans une récente reunion dans le cadre de nos attentes vers nos enfants en Haiti, notre calme, notre dignité, notre patience, depuis ce seisme et ils parlaient de tous les parents. Alors, ne me dites pas que je suis violente, je n'ai aucune violence en moi, que de l'esperance, simplement une confiance en mon pays et en mon autre pays de coeur, Haiti, pays de mon enfant. La violence, je ne l'entends que dans vos propos calomnieux et cela m'indigne et je vous demande vraiment d'arreter de dire n'importe quoi sur nos vies, vous faites du mal à tant d'enfants, à tant de familles et à la France en disant de tels propos !
Servanne, maman adoptive de trois enfants

Romi a dit…

Sophie Marinopoulos est une manipulatrice et elle est dangereuse pour l'avenir de l'adoption internationale car c'est une personne écoutée et reconnue sur la place publique (à moins qu'elle soit elle-même manipulée) !!!

Se focaliser sur l'adoption en Haiti, cache quelque chose que je ne saisi pas ...
le trafic d'enfant existe partout dans le monde, que se soit en Asie, en Europe de l'Est, en Amérique du Sud, en Afrique.

Comment une personne qui se dit "spécialiste" peut faire l'amalgame entre adoption et trafic d'enfant ?? parce que bien sûr ça fait peur !! que ça fait vendre, et que l'opinion publique sera plus à l'écoute si on parle de trafic d'enfant, plutôt que d'adoption !!!

juste une question :
à qui profite le crime ???

j'ai lu des commentaires sur d'autres groupes d'adoption plus généralistes et résultat après leur lecture de l'article de S. Marinopoulos et Levy Soussan :
c'est normal d'avoir arrêter les rapatriements dans ces conditions.

les gens ne prennent même plus le temps de réfléchir un minima ... Tout ce qu'ils entendent ou lisent dans les médias, c'est parole d'Evangile ...

Réveillez vous !!!!

Michèle, qui va aller se coucher :-)

Anonyme a dit…

Mars 2012...

Bonjour ,

ma Maman m'a amené à vous, elle dit que je ne vais pas bien, j'ai bientôt huit ans et ma Maman a sûrement raison, voilà plus de deux ans que mon sommeil est perturbé, que je ne suis plus concentré à l'école, que je pleure souvent, que j'attends ma petite Soeur. Elle est restée en Haïti pour prendre son temps, bénéficier du climat avantageux et des bonnes épidémies qu'on attrape facilement, la malaria c'était une première pour elle puis les autres maladies sont venues. Comme Maman avait déjà comparu avant le séisme, elle a crû que c'était clair, ma soeur était sa fille et elle allait arriver. Seulement voilà, y a des gens bien pensants, ceux qu'évoque Brassens, des " braves gens qui n'aiment pas que... l'on suive une autre route qu'eux ... " qui savaient tout mieux que tout le monde, mieux que les parents adoptants ayant déjà adopté en Haïti comme Maman, et ces " braves gens " ont décidé que ma petite soeur, elle devait rester là-bas des fois qu'elle ait envie de ne pas culpabiliser de quitter son pays après le séisme...
des fois qu'elle préfèrerait rester là-bas à parler créole ( au fait Doc, tu savais toi que le créole haïtien et le créole de Guadeloupe, ça n'a pas plus à voir que le ch'ti et le breton! ), des fois que ma petite soeur, elle préfère manger des pâtes et du riz quand il y en plutôt que de manger varié et équilibré avec Maman et moi. Et puis Doc, tu sais quand je pleure la nuit, moi ma Maman elle se lève, me fait un gros câlin qui apaise mes angoisses, ma petite soeur, elle continue de pleurer là-bas toute seule et personne ne peut la réconforter. Alors tu vois Doc pourquoi je ne vais pas bien ? T'as une idée de ce qui m'aiderait ?
Que tout ça ne soit qu'un cauchemard anticipatoire et que toi, tu n'aies jamais existé !
Au revoir Madame SM...

Anonyme a dit…

J'voudrais pas faire mon de Monléon (lol) mais je trouve la nature de vos critiques très faire-play et très courtoises par rapport au émotions forcémment ressenties après de telles déclarations (ignominies). Maximum respect malgré les provocations de SM...
La violence est ailleurs !
Jérôme

arthur et agathe a dit…

Chère consœur et cher confrère,
Tout d'abord les présentations
Je suis une maman adoptante médecin généraliste de profession, maman biologique d'une petite fille de 9 ans et aussi une maman endeuillée depuis le 12 janvier. Notre petit Arthur devait arriver avant l'été mais la vie a choisi un autre chemin.
Chère consœur, je ne peux vous suivre dans tous vos arguments car je suis avant tout une maman biologique et adoptante avant d’être médecin.
Je ne peux supporter certaines de vos réflexions nous faisant passer pour des trafiquants, des voleurs d’enfants non orphelins. Pas besoin d’aller en Haïti pour savoir que la plupart des enfants adoptés dans le monde ne sont pas orphelins. En tant que parents adoptants dans ce pays, nous avons bien compris que les parents bio n’abandonnaient pas leurs enfants mais les donnaient à l’adoption pour une vie meilleure et espéraient bien les revoir un jour. La rencontre entre parents adoptants et parents biologiques est l’une des spécificités d’Haïti. Nous l’avons vécu en novembre lors de la comparution et cela a été un moment fort en émotion aussi bien de notre part que de la part de la famille biologique. Que dire quand un petit garçon de 3 ans et demi fuit sa maman biologique, vous saute dans les bras dés qu’il voit cette dernière, vous appelle papa et maman et demande des nouvelles de sa sœur en voyant ses photos. J’ai cherché une explication psy ,le pourquoi du comment mais finalement c’est mon cœur de maman qui a pensé et non pas mon esprit médical C’est ce que je vous reproche lors de vos interventions, vous généralisez tous les parents adoptants. Quand on vous écoute, nous avons l’impression que toutes les adoptions sont vouées à l’échec. Personnellement, j’ai des amis adoptants mais aussi des patients et je ne vois pas que des échecs. Je vois beaucoup de réussite.
Pour le nombre de dossiers en cours, vous devez savoir que la France est l’un des pays adoptants le plus en Haïti d’où ce grand nombre qui vous parait irréel mais qui est bien réel !

arthur et agathe a dit…

LA SUITE:
Tous les dossiers n’étaient pas en fin de procédure, pas besoin de nous le dire, nous le savons déjà. Pourtant un lien dés l’apparentement s’était créé à votre grand désespoir. Je tiens à vous préciser que régulièrement nous téléphonons à la crèche pour avoir des nouvelles des enfants, que régulièrement nous leur faisons parvenir des photos que les nounous et directrices gardent précieusement et montrent régulièrement à nos futurs enfants. Quand nous sommes allez comparaitre en novembre, j’ai eu la joie de voir le visage de petits garçons et petites filles s’illuminer quand ils entendaient au téléphone leurs parents adoptifs vus quelques semaines plus tôt. Qu’en dite vous ? C’est bien le signe que quelque chose s’est produit !
Deux semaines après le séisme, je suis partie en Haïti afin d’aider les enfants, les ados, les nounous, les gens du quartier… de la crèche: Les enfants jouaient, rigolaient du moment qu’ils étaient rassurés et il fallait très peu de temps. Même ceux qui étaient restés bloqués sous les décombres pendant de longues heures voire de longs jours menaient leur petite vie, je suis désolée de vous décevoir !mais moi-même, j’ai été très surprise par leur réaction.
Quand vous décrivez des enfants pleurants et hagards à Orly : à mon avis il n’y a pas besoin d’être adopté, d’avoir vécu un séisme, pour qu’un enfant réagisse comme cela. Prenez un petit français, mettez le dans un bus le samedi, faites le passer dans plusieurs bras et mains, faites lui faire un voyage en avion de 8-9 h accompagnés d’inconnus avec une escale pendant laquelle il sera examiné par x médecins :et bien je vous promets que cette enfant va pleurer, va râler car il en aura marre de tout cela et n’aura qu’une envie ,c’est dormir et mener sa petite vie. J’ai eu des nouvelles de quelques uns de ses enfants dont une petite fille qui ne souriait jamais à la crèche : je peux vous affirmer qu’elle a bien changé ! Peut être faudrait il prévoir des gens habitués à l’adoption et non pas des gens habitués aux catastrophes pour l’accueil.
Quand vous parlez des agréments qui ne sont pas fiables, ce n’est pas aux parents adoptants qu’il faut en vouloir et je ne pense pas là non plus qu’il faille généraliser Comme le dit si bien notre confrère Jean-Vital de Monléon : « Ce problème bien réel mais heureusement rare, est un peu hors sujet »
Concernant les actes de naissance, il n’y a pas qu’en Haïti. Les enfants haïtiens adoptables ont tous un acte de naissance mais qui n’est pas fait le jour de la naissance car comme vous le dites si bien un acte de naissance là bas est onéreux. Les parents préfèrent garder le peu d’argent qu’ils ont pour nourrir leur petite famille. Croyez-vous qu’au fin fond de l’Afrique, il existe un état civil fonctionnel 24h sur 24 ? Personnellement je n’en n’ai pas vu où je suis allée mais il est vrai que je n’étais pas en zone touristique type club med !!! Nous vivions avec eux leur vie de tous les jours avec l’eau au puits, sans douche……………..
Concernant les trafics, nos procédures ne seraient pas si longues si nous étions des trafiquants !
« L’Italie a arrêté en Haïti ’ car il n’y avait pas de visibilité sur la trajectoire des enfants »:On a l’impression que vous parlez à votre tour d’objets roulants et non de petits garçons et petites filles !!!! Par contre je vous rejoins dans votre discours quand vous dite qu’il ne faut pas mélanger humanitaire et adoption car l’adoption doit rester un acte d’amour avec un réel désir d’enfant. L’enfant ne doit pas être considéré comme une marchandise. Il faut en effet s’assurer de l’adoptabilité des enfants.

Je vous cite« interrogeons nous sur ce que nous sommes entrain de faire aujourd’hui » :j’aimerais tellement le faire avec vous en tète à tête en tant que médecin mais surtout en tant que maman!!!!
Je tiens par ailleurs à remercier notre confrère Jean Vital de Monléon que je rejoint dans ces explications.
Cordialement
FC

Brigitte & lilou a dit…

ben oui c'est ça... on ne va pas être violent...

le débat est ailleurs... laissons ces problèmes de chapelles à d'autres plus intéressés par leur nombril que les enfants...

le sujet principal est ailleurs...
rapatriement de enfants, accéllérations des procédures en toute légalité , là est notre combat... ne perdons pas de vu l'objectif......

courage

brigtte

Brigitte & lilou a dit…

pour la maman d'Arthur...
toutes mes pensées.. pas d'autres mots....
brigitte

matthieu a dit…

Je me permets de revenir donner une seconde réflexion, à tête reposée, sur les différentes interventions de Mme Marinopouls. J’avoue avoir publié mon premier commentaire un peu à chaud, énervé par la mauvaise fois évidente de Mme Sophie, mais après réflexion, je me pose des questions plus intellectuelles sur cette dame.

Madame Marinopoulos n’est pas, il me semble, complètement idiote, ni complètement ignorante des différents sujet de l’adoption, tant nationale que international…

Je me demande donc ce qu’elle cherche en tenant de tels propos, qu’elle sait bien, au fond d’elle-même, erronés. Et j’avoue que cette questions et le but qu’elle recherche me fait bien plus peur que ce qu’elle peut dire aujourd’hui. Elle est psychologue, intelligente, et avec un sérieux bagage professionnel : je suppose qu’elle sait donc bien comment interpréter les réactions des autres, ce qui sous entend qu’elle sait aussi bien comment les influencer, induire un comportement, et manipuler les autres.

Je suis persuadé que son comportement depuis le 12 janvier ne s’inscrit absolument pas dans l’ignorance ou l’incompétence, mais dans un but bien plus obscur, qui semble être la manipulation des masses vis-à-vis de l’adoption en général, et l’adoption en Haïti en particulier. Bien entendu, je peux me tromper (et j’espère me tromper, et que son discourt et ses prises de positions sont uniquement dû à une incompétence flagrante sur ce sujet), mais si quelqu’un voulais discréditer l’adoption en Haïti en particulier, et l’adoption en général, il ne s’y prendrait pas mieux.

Autre possibilité : le sujet de l’adoption induit très souvent une réponse vive chez beaucoup de personne (peur de l’abandon, dénie de parentalité biologique, etc.), et qu’il est très facile, surtout dans le contexte actuel de la situation haïtienne et suite au dérives de l’arche de Zoé encore très présente dans la mémoire collective française, de surfer sur ce sujet pour se faire mousser, et se faire reconnaitre du grand publique généralement ignorant des procédures subtils et complexes concernant tant l’agrément que l’adoption.

Peut-être que Mme Marinopouls cherche juste à se faire connaitre et reconnaitre part le « grand public », en multipliant les interventions « violentes ». En effet, dans notre société d’aujourd’hui, il est plus facile d’attirer les médias vers vous et d’être entendu si vous tenez des propos violents que si vous faites preuve de compassion et d’altruisme envers vos prochains.

Dans les deux cas, les dérives de son comportement me semble plus que grave : qu’elle cherche à nuire à l’adoption en général et à l’adoption international en particulier, ou qu’elle tente de tirer la couverture à elle pour avoir l’impression d’exister auprès des masses média, son comportement fait preuve d’une déviance malsaine.

Le pire pour les parents adoptant et le mieux pour elle, est la réaction qu’elle suscite auprès des parents adoptants (je ne m’exclu pas du lot, au contraire). En effet, ces réactions lui permettent d’alimenter ses théories, en apportant de l’eau à son moulin (genre : voyez comme j’ai raison et comme ces personnes sont agressives avec moi : cela prouve bien que ces personnes sont méchantes et malsaines, et que leur confier des enfants à l’adoption est une hérésie !). Du coup, en faisant valoir ces arguments cela lui offre la possibilité de se faire ouvrir les portes des médias pour expliquer son point de vue (comme par exemple, demander des droits de réponse).

matthieu a dit…

Je ne peux qu’espérer qu’elle se ressaisisse, qu’elle ouvre les yeux à ce qu’est le monde aujourd’hui, et qu’elle réalise qu’elle est en train de faire énormément de mal à beaucoup de gens pour alimenter ses ambitions personnelles. C’est beaucoup demander, que de demander à quelqu’un de remettre en question son attitude, et je doute qu’elle puisse y arriver. Dans ce cas là, elle finira par perdre toute crédibilité à long terme sur le plan professionnel, et ce sera alors pour elle la traversé du désert : je ne pense pas qu’elle se projette à si long terme, mais ce qui est sûr, c’est que beaucoup de gens de son milieu finiront pas ne plus l’écouter, ne plus acheter ses livres… Le retour de bâton finira par arriver, et ce jour là, j’espère que personne ne sera la pour lui tendre une main salutaire.

Brigitte & lilou a dit…

une poignée d'adoptant n'a aucun pouvoir politique... encore moins pour les ventes de livres... le sujet adoption est une niche (à peine rentable en cas normal) et croyez moi c'est mon métier.... désolée brigitte

Anonyme a dit…

Wouahhh... FC, j'en reste tout émue, moi je connais ce que vous avez fait toi et ton mari. Certains agissent d'autres critiquent, malheureusement ce ne sont pas les meilleurs qui sont écoutés...Merci encore.
Le regulier dont la femme était au téléphone (lol)

z e n c h a dit…

A lire aussi :

Urgence, traumatisme et adoption : quel devenir pour les enfants d’Haïti ?

A bien des égards, la position d'Hélène Romano rejoint celle de Pierre Lévy-Soussan et de Sophie Marinopoulos ;-)

arthur et agathe a dit…

je me doutais que j'allais être reconnue mais je ne pouvais laisser passer celà.Comme tu le sais ,c'est notre coeur de parents qui a parlé dans toutes nos actions et rencontre làbas il y a un peu plus d'un mois.Mais concernant votre fils ,il a bien été "arraché" à son pays mais grace à qui:gràce aux hautes autorités françaises qui au début on voulu lui apporter des soins mais maintenant?et maintenant qu'attendent elles ces hautes autoRités pour agir vite et bien et en toute légalité?
FC

Romi a dit…

bonjour,

Quand Mme Marinopoulos dit que le monde entier regarde la France et juge notre façon de faire.
Mais de quel monde parle t'elle ? Les USA, les Canadiens, Les Belges, les Luxembourgeois, et je dois en oublier, ont rapatrié les enfants sans que les procédures d'adoptions soient achevées ...

Alors, peut-être que le monde entier regarde la France, (sauf que je pense qu'ils ont d'autre chats à fouetter) mais surtout, ne comprend pas pourquoi la France traine les pieds ?

Que pense Mme Marinopoulos de tous ces pays ? sont ils tous des inconscients ? n'ont ils pas pensé à l'intérêt supérieur des enfants ? sont-ils tous des égoïtes ne pensant qu'à eux, qu'au parents surtout pas aux enfants ?

j'ouvre une parenthèse sur les agréments (c'est vrai que certains ont eu leur agrément, et on se demande comment ... n'allons pas chercher bien loin ... une star française l'a bien eu, alors que si nous, français moyens, nous avions eu un seul de ses travers, nous ne l'aurions jamais obtenus ... l'argent et la notoriété aide beaucoup !!! c'est vrai !!! ... je crois que les anglais et les américains sont pas mal aussi dans leur genre .... ha oui, j'oubliai le monde ne regarde que la France !!!) je ferme la parenthèse ...

bonne journée

Michèle

Misou a dit…

Après avoir écouté, il y a 3 choses qui m'ont choqué, mëme si par ailleurs elle dit aussi des choses intéressantes :
- le journaliste qui parle d'enfants qui errent dans les rues et que les gens voudraient adopter, ce ne sont pas des enfants isolés suite au séisme qu'il est question pour l'adoption, mais des enfants qui étaient déjà avant dans des crèches, et elle ne l'a pas corrigé, ce qui sème une confusion totale pour quelqu'un qui n'y connais rien. Il n'est pas question d'adoption humanitaire pour les parents apparentés.
- le nombre de dossiers, oui ils ne sont pas tous au même stade et la France est le 1er pays qui adopte en Haiti, c'est donc normal qu'il y ait plus de dosssiers que pour les autres pays. On se demande d'ailleurs qui sont ces pays qui critiquent l'action de la France alors que les autres pays qui adoptent en Haiti ont rapatrié les enfants à différents stades de la procédure.
- dire que le collectif est violent sans donner d'explication. C'est possible que des adoptants aient eu des propos violents à son égard en se réclamant du collectif, mais ce sont des actions individuelles. Le collectif, dont je ne fais pas partie, a des propos mesurés et n'a pas mené d'actions violentes.

Pour l'Afrique, c'est sans doute vrai que les pays veulent moins travailler avec les français. Des pays où les français étaient quasiment les seuls à adopter confient maintenant leurs enfants à d'autres pays. Mais ça, c'est peut-être lié au système de l'AFA, et à l'absence d'OAA français pour certains pays.

Anonyme a dit…

J'ai le sentiment que pour certains le drame d'Haiti est un pretexte bien commode pour regler son compte a l'adoption internationale.

On dirait aussi que certains psy decouvrent que la rencontre parents-enfants peut etre un moment eprouvant... qui n'augure en rien de la reussite de l'adoption par la suite, et de la creation de liens profonds.

Tous les parents, meme biologiques, doivent faire peu a peu le deuil de l'enfant parfait, c'est ca devenir parent! Et ca prend un peu plus de deux heures...

@Zench

J'ai bien lu l'article, et je reste pourtant persuadee que le mieux pour ces enfants etaient d'etre confies a des familles, ou leurs difficultes vont etre prises en charge individuellement, pas collectivement.

Je voudrais bien savoir quelle est la prise en charge psychologique et medicale des enfants qui n'ont pas pu partir, on n'en parle peu, hors ce sont les situations qui me paraissent les plus preoccupantes.
Leurs reperes n'y sont plus sous des tentes ou des locaux minuscules, le personnel qui s'occupe d'eux a lui aussi vecu un traumatisme...

Quand a l'affirmation que le passe de l'enfant est renie, efface par les parents adoptifs, je me demande sur quoi se base cette psychologue.
Depuis un an et demi que je participe activement a des forums avec des adoptants et futurs adoptants, ce n'est pas du tout le sentiment que j'ai, bien au contraire.

Nenette

jeanmimi a dit…

Mme SM ne reconnaitra jamais qu'elle à tort et qu'elle se trompe lourdement.
Ses diplômes, son égo, démesuré et sa fierté, la persuade qu'elle détient la science infuse et le bon droit.
Mais maintenant elle est pathétique, on dirait une gamine faisant un caprice ou une fixation sur quelque-chose qu'elle ne peut avoir.
Tant de mensonges, d'amalgames et de mauvaise foi en une seule fois, c'est inimaginable ! Si ce n'était pas si grave pour nos enfants, on pourrait en rire tellement c'est grotesque.
Elle est en train de mener une orgueilleuse croisade personnelle contre l'adoption en général et contre nous les parents en particulier.
Je ne m'attarderai à démonter ces propos un par un, d'autres ci-dessus l'ont très bien fait.
Sachez Mme SM, que pendant que vous jouer à votre gué-guerre, ma fille de 5 ans 1/2 en Haïti ne mange souvent qu'un repas par jour, dort sous une tente et joue les pieds dans la boue. Accepteriez-vous ceci pour vos propres enfants ?
Ma fille pour revenir à elle, nous connait et nous appelle "papa, maman" depuis plus d'un an maintenant et elle demande régulièrement (en Français parfait et pas en créole ...)"Je viens quand en France ?"
Parce-que figurez-vous, Ho grande spécialiste que vous êtes, que nos enfants sont très bien préparé par les nounous des crêches à ce qui les attend.Aucune chance de traumatisme post-voyage ormis celui qu'elle à en restant bloqué là-bas à cause de vous, puisqu'elle sait qu'elle doit venir en Farnce, elle à même un album photo entier sur son futur univers.
Ma 1ère fille adoptive de 8 ans pleure souvent dans sa chambre en regardant la photo de sa sœur encore là-bas, tellement elle à peur de ne jamais la voir.
Je vous invite à me contacter en personne pour que nous puissions vous présenter nos dossiers d'adoption depuis 10 ans que nous sommes en immersion dans le monde de l'adoption.
Vous verrez bien si nous avons "acheté" nos agréments !!!
A ce propos, la Mairie de Nantes et le conseil Général du 44 informé de votre prestation radiophonique sont très remonté contre vos propos diffamatoire et ne comptent pas en rester là et moi non plus d'ailleurs...

Anonyme a dit…

Au bout de 7 mois (c'était en 2005) d'une procédure aussi limpide que possible, je suis partie en Haïti chercher ma fille de 3 ans 1/2 à ce moment là. j'ai rencontré sa maman de naissance et nous avons pu discuter un peu, grâce à la traduction obligeante de la secrétaire de la crêche.
Ce fut un passage de relais émouvant et éprouvant pour toutes les deux mais surtout pour elle qui voyait partir sa "petite dernière" mais elle trouvé le courage et la dignité de me dire cette phrase merveilleuse : "je suis contente que ma fille parte avec toi car tu m'as l'air de quelqu'un de très bien et je suis sûre qu'elle sera heureuse avec toi." "Moi je ne peux pas l'envoyer à l'école et elle ne mange pas tous les jours alors, ce sera mieux pour elle". A sa fille de 3 ans elle avait déjà expliqué que comme il n'y avait plus/pas d'argent dans la famille, suite au décès du père, elle avait demandé à G de lui trouver quelqu'un qui lui permettrait d'avoir une vie plus facile et d'aller à l'école, ce qu'elle n'avait jamais pu offrir aux ainés.
c'est en tout cas ce que me racontais notre fille, à son arrivée en France.
Non je n'ai pas l'impression d'avoir acheté ma fille malgré les sommes "élevées" payées en échange des soins et des procédures locales. Oui mon bonheur de "maman blanc" passe par le malheur d'une jeune femme qui ne peut pas/plus faire face à ses responsabilités d'adulte.
Oui je me suis engagée à l'aider, pas parce que je me sens redevable mais parce que je le souhaitais, comme j'ai souhaité faire de l'humanitaire et du parrainage dans le passé. et oui, aussi égoïstement pour ne pas avoir à dire à ma fille que je ne sais pas ce qu'elle est devenue car je m'en suis désintéressée.
malheureusement, le séisme du 12 janvier nous a probablement fermé la porte possible de retrouvailles difficiles mais nécessaires pour sa construction d'adulte.
Mais non, ce n'est pas SM que j'irais voir pour m'aider à ce moment là... je choisirais sans aucun doute des professionnels qui ne me considère pas comme une voleuse d'enfants ni comme une traficante de je ne sais quoi. Pour ma propre tranquilité d'esprit d'ailleurs. Egoïstement sans aucun doute mais personne n'est parfait, n'est ce pas ?

Anonyme a dit…

Madame Marinopoulos ne répondra jamais à nos questions...
C'est sans doute sa conception de la psychologie : on balance un texte violent, et on s'enfuit à toutes jambes. Cette façon de faire rend son expertise de psychologue caduque, elle réduit d'elle-même à à néant ses "25 ans d'expérience".
Nous n'avons plus à nous préoccuper de ces discours, ils ne valent pas grand chose.

VIRGINIE a dit…

Pauvre SM, j'espère qu'elle a porté plainte pour les "agressions" du Collectif, un tel crime ne saurait rester impuni ! Elle doit avoir des preuves de ces insultes, ça sera facile de punir les méchants parents...
A moins que ce ne soit ce qu'elle est en train de faire ? une expédition punitive ?
C'est pathétique et écoeurant.
Virginie

Anonyme a dit…

Est-ce que tous ces gens qui donnent conseils sur conseils ont mis les pieds en Haïti. Si j'ai tout bien compris, le fait de ramener ces enfants aussi vite les a déracinés... . Moi j'y suis allée en Haïti et plusieurs fois encore. La dernière fois c'était en Février 2010 tout pile un mois après le séisme. Nous étions 2 de l'OAA à partir pour convoyer quelques 110 Kg de médicaments. Quand nous sommes arrivés à la crèche nous avons eu la joie (ben oui) de voir que nos petits avaient une tente de 20M2 (donnée par les USA) pour 24 enfants de 2 à 4ans. Mme Marinopulos pensez-vous réellement que ces conditions soient les meilleurs pour des enfants.Vous croyez réellement que s'ils restent dans ces conditoins nous récupérerons des enfants épanouis? Ils y sont 24H/24H avec du personnel tout ce qu'il y a de plus gentil. N'oubliez pas que toutes ces personnes ont perdues des proches et ne sont donc pas dans les meilleures dispositions pour s'occuper des enfants autrement que pour assurer le quotidien (et comment pourrait-il en être autrement).
Jusqu'à ce foutu séisme, les enfants arrivaient en France "préparés" la rencontre se faisait dans de bonnes conditions. Comment faire cela dans un pays qui est à terre. Bien-sûr qu'il faut être très vigilant sur l'adoptabilité des enfants, OUI il faut une procédure claire mais NON les parents qui ont déjà adoptés (et j'en suis) ne sont pas des voleurs d'enfants.
Alors oui il y a urgence pour trouver une solution pour que les procédures avant jugement (c'est à dire à partir de l'apparentement) faites avant le séisme bénéficient d'une procédure tout aussi execptionnelle que le séisme.
Le jour où un des enfants viendra à mourir il faudra que vous regardiez les parents en face pour leur expliquer que tout ça c'était pour son bien.
Notre OAA a mis une pétition en ligne pour demander que la France fasse ce que l'on attend d'elle. Si Mr de Monléon m'y autorise je mettrai le lien.
Je ne doute pas de l'absolue necessité de revoir les agréments, procédures et tout et tout.... mais je vous en prie il s'agit d'enfants et pas de caprices de parents en mal d'enfants...
Véro

Anonyme a dit…

Le jour est venu...
l'affreuse nouvelle vient d'arriver, un petit garçon en procédure d'adoption est décédé à l'hôpital de Pétionville faute de médicaments, j'espère que tous ces criminels et SM vont ressentir un jour autant de souffrance que les parents de ce petit amour qui ne demandait qu'à vivre dans son foyer aimant.
Une maman hyper révoltée pour ce petit innocent que vous et d'autres avez condamné.

lolotte a dit…

Voilà. Un petit bonhomme est parti, sans les bras de ses parents pour l'accompagner, faute de médicaments, faute à ceux qui lui ont refusé le droit de venir retrouver ceux qui l'attendaient tellement fort...
Une énorme pensée pour lui, pour sa famille.
Et un énorme sentiment de colère face à cette terrible injustice. Est-ce qu'il faut qu'il y en ait d'autres pour que certains remettent enfin en question leurs certitudes????

Romi a dit…

Merci Mme Marinopoulos, merci pour votre acte de générosité, merci votre grande richesse de coeur, merci de ne penser qu'à votre carrière ....

voilà un ange vient de naitre à tout jamais ...

Michèle, attristée et très en colère ...

VIRGINIE a dit…

Que le petit Simon devenu un ange vous ouvre les yeux Mme S-M...
Je suis révoltée, en larmes, et pourtant mes enfants dorment tranquillement dans leur lit.

Virginie

Brigitte & lilou a dit…

ayé un enfant est mort... je ne sais pas où il en était de sa procédure, mais ses parents l'attendaient depuis 27 mois je crois...
Infection pulmonaire non soignée faute de médocs à l'hôpital de Pétionville... je suis en colère contre le gvt français... forcément.. il aurait été adopté par des Américains des Canadiens des Hollandais des Allemands ou des Luxembourgeois il serait en vie, puisque rapatrié depuis 2 mois.. il était hospitalisé depuis 1 mois
Je suis aussi en colère par le fait qu'après tout l'argent reçu par les ONG.. il n'y ait pas de médocs à l'hôpital de Pétionville.. mais qu'est ce qui se passe ?
Brigitte révoltée

arthur et agathe a dit…

révoltée je l'étais ,je le suis et je le serais car ce petit garçon avait eu la chance de survivre au séisme mais n'a pu survivre à la lenteur administrative française!bravo la France
Françoise maman d'arthur devenu un ange le 12/01

Stéphane a dit…

Pour ceux qui pensent encore que le gouvernement a raison de ne pas précipiter l'arrivée des enfants en cours d'adoption en Haïti, voici un message d'une famille qui, comme nous, pensait voir son fils bientôt...
Merci de faire suivre. (J'ai enlevé leurs noms car je ne leur ai pas demandé l'accord de diffusion)

"Nous avons l'immense peine de vous dire que notre petit garçon a été emporté par une infection pulmonaire jeudi, à l'hôpital de Pétionville. Il était hospitalisé depuis un mois déjà, mais son cas a empiré sur les deux dernires jours. La directrice a fait tout son possible pour trouver le produit qui pouvait le sauver: CAR IL N'Y A PAS DE MEDICAMENT DANS LES HOPITAUX, C'EST AUX PATIENTS DE LES TROUVER! Arianne dit que toutes les aides étrangères sont parties et que c'est très difficile d'en trouver. Elle a fini par le faire, mais c'était trop tard.
Alors, BOUGEZ, CRIEZ, arrêtons cette discipline qui nous fait être trop sages. Nous étions intimement persuadés que Simon, finirait par arriver.Même si nous avons fait de notre mieux, ce n'était pas assez.
Il est mort par la fautes de quelques fous complètement dépourvus d'humanité. Il doit être le dernier...
S******** et R******"

Brigitte & lilou a dit…

j'aimerais qu'un politique m'explique pourquoi la France a pris le contre pied de ce qui a été fait dans les autres pays : évacuer tous les enfant en cours d'adoption, comme l'Etat Haïtien l'avait autorisé, les enfants au chaud pendants que les états finalisaient les procédures.... Simon serait au pire à l'hôpital en France, au mieux dans sa famille... les infections pulmonaires sont fatales dans les pays pauvres... sans médecins et sans médocs... suis très en colère... brigitte

Brigitte & lilou a dit…

suis très en colère aussi pour les Haïtiens... mon deuxième pays où va l'argent ???????????????
ok je suis en colère doc vous n'y pouvez rien... surtout que là vous devez faire la fête hihi..
brigitte

寶貝 a dit…

hello~來拜訪你囉~部落格很棒^^!..............................

Framboise a dit…

Cher docteur
j'imagine que vous ne manquerez pas de réagir à la triste nouvelle apprise hier soir sur le décès de ce petit en Haïti...

Tout à fait autre chose, un blog suspect déjà cité est de nouveau présent dans les commentaires(juste au-dessus du mien je pense, avec les caractères chinois)

Le coeur n'y était pas vraiment pour nous hier, mais bravo pour le grand chelemn. C'est bien la seule chose qui puisse me rendre fière de la France en ce moment...

Aude a dit…

Merci au docteur des timouns, comme vous appelle ma fille, pour votre point de vue toujours si juste sur cette situation haïtienne bien compliquée et qui semble échapper même à ceux "qui s'y connaissent"!
Merci pour votre blog! Ca fait toujours du bien de vous lire!
Amitiés

Anonyme a dit…

Avons-nous bien écouté la même intervention de Mme Marinopoulos? Il ne me semble pas avoir entendu les mêmes choses que vous, je m'interroge donc, est-ce mon filtre qui fonctionne mal ou êtes-vous tant occupé à regarder vos histoires que vous en oubliez peut-être que toutes les adoptions ne sont pas de belles histoires, qu'il y a des abus, partout, et de tout temps, et principalement lors de catastrophes naturelles.
Ai-je un mauvais souvenir des choses ou bien est-il bien clair que les pays d'origine DOIVENT fermer leurs portes à l'adoption dans ces situations particulières. Alors, d'accord pour les enfants dont les dossiers étaient aboutis et finalisés et donc le départ vers la France était de toute façon imminent. Mais pour les autres? Oui, cela me déchire le coeur de voir ces petits loups dans des situations de vie que même les adultes supportent mal, c'est évident et je ne dis pas qu'il ne faut rien faire pour eux... Mais attention, dans mes oreilles, Mme Marinopoulos rappelle qu'il ne faut pas faire n'importe quoi sous le drapeau de "Sauveurs d'orphelins". Il s'agit de respecter les principes véhiculés par la Convention, eu tenant compte, sans aucun doute, de l'urgence de la situation, certes, mais aussi et toujours des enfants! Et si, certes, notre désir d'enfant peut faire naître une certaine impatience difficile à gérer pour nous au quotidien, nous n'avons pas le droit de nous cacher derrière cela pour faire les choses comme on l'entend! Je sais d'avance que mon avis ne sera pas du tout celui de la majorité d'entre vous, et peu m'importe d'ailleurs, mais je partage grandement les inquiètudes de Mme Marinopoulos et je pense qu'il est bon d'entendre que quelqu'un dans cette histoire a encore la tête sur les épaules... Vous pouvez dire que son avis ne vous plaît pas mais, docteur de Montléon, rassurez-moi, votre blog est-il simplement le lieu ou l'on fustige les gens qui ne vont pas tout à fait dans votre sens? Ou est-il réellement un lieu ou les parents peuvent partager leurs inquiétudes en toute sérénité? Parce que cela ne fait pas longtemps que je connais votre blog et que je viens vous lire de temps en temps... mais jusque là, je ne m'y sens pas sereine!!

Vanessa

Stéphane a dit…

Chère anonyme Vanessa.

Je pense que c'est effectivement le filtre qui ne doit pas très bien fonctionner, j'ai écouter et fait écouter l'interview par une personne totalement neutre, celle ci m'a demander de lui fournir le lien et le nom de S/M.

Inutile de dire que tous les conseils généraux de France sont très remonté contre elle, le reste ne me regarde plus ... et pourtant je l'avais déjà mise en garde contre son attitude (très poliment).

Oui, il ne faut pas faire n'importe quoi et c'est ce qu'elle à fait. Elle n'est pas la seul responsable de cette situation parfaitement connue des ONG spécialisé dans les catastrophes naturelles.

Nous avons le 1er mort parmi les enfants en cours d'adoption international, seul la FRANCE n'a pas rapatrié les enfants, tous les autres pays concerné l'on fait dans les 3 semaines qui ont suivie le séisme, dont certains sont parano dés qu'il s'agit de papier d'identité.

Parfois aucun dossier vraiment constitué, juste des preuves d'apparentement ou preuves indirectes, sauf la France qui se distingue du lot en réclament des papiers, certains perdu à jamais dans les décombres parmi les corps.

Il s'agit de dossiers constitué BIEN AVANT LE SEÏSME, essayez de le comprendre une bonne fois pour toute, c'est lassant à la fin.

Nous/j'ai fourni tout les documents toutes les preuves, et mon dossier à échappé à la destruction, il me manque l'homologation car le doyen est mort dans le séisme, mais le travail à repris son cours.

Ce que je reproche à S/M c'est exactement la même attitude que la votre : "Je sais d'avance que mon avis ne sera pas du tout celui de la majorité d'entre vous, et peu m'importe d'ailleurs" ; "je pense qu'il est bon d'entendre que quelqu'un dans cette histoire a encore la tête sur les épaules".

Je ne peut m'empêche de vous envoyé une petit pique, désolé :
Effectivement, vous devez avoir un mauvais filtre, et je vous conseil de consulter un neurologue, votre cerveau, c'est votre filtre ...

A la mémoire de Simon, décédé par la bêtise des hommes.

Brigitte & lilou a dit…

Vanessa, le propos aujourd'hui n'est plus d'éviter l'urgence et le n'importe quoi.... ceux sur quoi tous les parents sont d'accord... en plus de deux mois et demi les 1000 dossiers concernés sont clairements identifiés, listés, complétés etc. par l'Etat français et l'Etat Haïtien... et qualifier d'impatience" l'attitude des parents est bien léger...ils n'attendent pas un jouet... ils sont inquiets et légitimement.. la preuve la mort de ce petit garçon jeudi. Il s'agit aujourd'hui d'évacuer les enfants le plus rapidement et aux mieux et de finaliser le plus rapidement et légalement les procédures en cours. Mme Marinopoulos jette de l'huile sur le feu en parlant de sujets hors d'actualité aujourd'hui. Libre à elle de le faire, libre à nous de ne pas la suivre. Nos priorités sont ailleurs.
Brigitte

Anonyme a dit…

Madame Vanessa, vous qui vous permettez de nous juger, avez vous VOTRE enfant qui vous attend à 8000 km dans des conditions de vie déplorables ? Avez-vous un enfant qui vient de mourir à l'hopital faute de médicaments ? Avez-vous la tête sur les épaules pour sortir autant de bêtises en un seul message ?
Une maman que vous venez d'insulter par vos propos.

fanny a dit…

les propos du président de l'UNICEF France, Jacques Hinstzy me gâchent mon dimanche,Encore une fois on est devant des gens d'influence qui ne voient pas l'URGENCE dans laquelle le peuple haïtien se trouve.
Il a remis une couche sur le terrain des amalgames en donnant la petite liste apprise par coeur, à savoir : "les enfants d'Haïti ont encore leurs parents", "c'est en Haïti que l'on voit le plus d'adoption illégales", "on a vu des enlèvements d'enfants lors du séisme". Bien joué !

http://www.france5.fr/revuetcorrige/#theme1481

je suis vraiment en colère.

Muriel a dit…

UN petit ange est mort faute de médicaments !!!!alors maintenant je me pose encore plus cette question qu me hante depuis l arret des rapatriements des enfants,combien faudra t il de petits anges qui meurent pour que les enfants retrouvent enfin leurs parents ???????Je suis en colère et écoeurée contre des gens comme vous Mme et tout ce qui se permettent de laisser mourir ces petits anges Vous etes coupable de non assistance envers des enfants en danger !!!
Je suis sincèrement désolée pour les parents de ce petit ange
Muriel Maman de 2 petits anges qui sont auprèe de moi

Stéphane a dit…

Suite à l'émission REVU & CORRIGE de Paul AMARD du 20 mars 2010 concernant l’adoption en Haïti, j’ai entendu que le président de l’UNICEF souhaite que les enfants "restent dans leur milieu naturel" …

A entendre cette personne, j’ai tout d’abord cru que c’était le président de la SPA qui s’exprimait, mais non c’était bien l’UNICEF.

Après réflexion, je trouve que c’est tout à fait normal qu’il s’exprime de cette façon. Après tout, la France rapatrie bien le chat de l’attaché d’ambassade, et je constate que la vie des animaux compte plus pour le gouvernement français et l’UNICEF que la survie de nos enfants.

Malheureusement je constate également et avec regret, qu’il y aura un enfant en moins à rapatrier, celui-ci est décédé le 18 mars dernier.

Anonyme a dit…

Mme Vanessa
Avez-vous adopté?J'en douterais ... Je fais parti de ces parents là, non voleur d'enfant non plus.
Tous nous sommes d'accord et il y en a marre de le redire , les procédures doivent être respectées c'est évident !
La mort de cet enfant est tout à fait intolérable . elle me met en colère d'autant plus qu'elle me renvoi à l'histoire d'un de nos enfant, arrivé à 3 ans d'un orphelinat Polonais dans un état "Roumain" ...)et qui si il n'avait pas quitté ce lieu serait surement mort aujourd'hui et je dis cela avec d'autant plus de force qu'avec lui rien n'est simple et ne sera simple pour nous , sa famille . Mais je parle pour lui et lui seul , qui si il était resté la-bas n'aurait jamais eu de FUTUR possible ...
Alors de grâce arrêtez de prendre les parents adoptifs pour des décérébrés ...
Toute mes pensées pour les parents de petit Simon
Cécile

scrap' à zouf a dit…

@ vanessa:
je n'adopte pas, je ne connais donc pas tous les rouages de l'adoption mais MOI j'ai compris une seule chose que même une psy n'a pas compris, on dirait. LES PARENTS QUI SE MOBILISENT ET S'INSURGENT CONTRE LES PAROLES DE CETTE DAME SONT EN COURS D' ADOPTION EN HAITI!!!!!!!!!!!!! c'est quand même pas compliqué à comprendre ça, les démarches sont lancées certains depuis plusieurs années, leur enfant ils l'on soit rencontrés soit eu au téléphone!!!! c'est pas de l'humanitaire!!!!!!!!!!!!!*
un enfant est décédé faute de soin il va y en avoir combien d'autres??????

Valérie a dit…

Mme MARINOPOULOS tient des propos totalement déplacés, concernant les parents adoptant et le collectif des parents adoptant en Haïti.
Elle tient un discours similaire à l'Unicef qui est en totale contradiction avec le bien être de l'enfant abandonné. Je trouve cette personne, tout comme les représentants de l'unicef, lors des divers interviews radios, télés, très agressifs, très antipathiques, dévalorisant les parents adoptant, les mettant presque en situation de voleurs d'enfants. C'est inacceptable.
Elle appuie tjs sur les mêmes arguments "La majorité des enfants en Haïti ne sont pas orphelins". ON lui rappelle en réponse que la majorité des enfants à l'adoption dans le monde entier ne sont pas orphelins, ils ont été abandonnés par leur mère de naissance.
De plus quand elle dit que l'adoption ne doit pas être une solution d'urgence face à une catastrophe ; là encore elle mélange tout, nos procédures d'adoption ont été enclenchées pour la plupart d'entre nous il y a des années, alors qu'elle arrête de faire croire aux gens que le collectif de parents s'est créé pour adopter dans l'urgence les enfants des rues, c'est absolument faux ; nous connaissons nos enfants depuis des mois, voire des années, ils nous attendent, nous les attendons, et pour certains nous les connaissons et ils nous connaissent.
Cette Marinopoulos a été favorable à l'arrêt des rapatriements, et oui il est préférable pour un enfant de manquer de tout, soins, eau, nourriture, pendant encore X mois dans son pays, au risque d'en mourir, plutôt que d'être rapatrié dans sa famille adoptive pour y trouver réconfort, amour, soins et qu'il puisse vivre tout simplement. C'est bien beau de les entendre dire qu'un enfant est fait pour rester dans son pays d'origine, alors que l'Unicef, Marinopoulos ou tous autres gens bien pensant aident et donnent de l'argent à Haïti et à tous les autres pays défavorisés du monde pour que les parents bios puissent garder leurs enfants ; mais n'oublions pas que l'adoption existe depuis la nuit des temps, alors il est temps de penser aux enfants maintenant et de les faire rentrer en France dans les meilleurs délais.
Un enfant en cours d'adoption est mort il y a quelques jours, faute de médicaments et de soins appropriés en Haïti et ses parents adoptifs le pleurent !! et ça c'est impardonnable !!
Donc Mme MARINOPOULOS, vous préférez que nos enfants meurent là bas plutôt que d'être en vie et heureux dans leur famille adoptive !! Et prétexter qu'il faut prendre le temps pour les procédures car les parents bios en Haïti viennent souvent récupérer leurs enfants ; permettez-moi d'émettre un doute, il est vrai que cela peut arriver, mais dans la majorité des cas, les parents bios ne reviennent pas sur leur décision ; on voit des procédures durer de un an à trois ans, et les parents bios ne reviennent pas chercher leurs enfants, en espérant que si certains reviennent leurs enfants soient encore en vie !!

Valérie a dit…

Et pour finir mon précédent message, l'arrêt des rapatriements à cause de l'état de sidération de certains enfants arrivés en urgence à paris me paraît totalement inapproprié au bien être de ces enfants; il est bien plus sidérant de laisser ces enfants dans les décombres,à vivre sous tente en manquant de tout, que dans leur famille adoptive. Les enfants sont avant tout traumatisés par le séisme, par leurs conditions de vie difficiles, plus que par leur transfert à paris dans leur famille adoptive, qui est à mon avis un grand bien pour eux ; dans n'importe quelle adoption, l'enfant part d'un endroit pour venir dans un autre, parle une langue pour en parler une autre, vit en collectivité dans des orphelinats pour ensuite vivre en famille et tout cela en s'adaptant très bien. ET rappelons qd même qu'en Haïti on parle français aussi.

jeanmimi a dit…

Mais Valérie, la Marinopoulos le sait très bien tout ça et puis cela fait des centaines de fois que nous lui répétons la même chose.
Le truc c'est qu'elle sans fiche car ce ne sont pas ses enfants, car elle n'a jamais adopté.
Elle refusera de l'admettre car ses diplômes la persuade qu'elle détient le savoir, la raison et la science infuse.
Et puis alors elle travaille pour le gouvernement, elle tiens à son job.
Seulement maintenant son intervention en faveur de l'arrêt des rapatriments et de la lenteur des procédures vient de faire mourir un enfant "dans son intérêt supérieur".
Est t'elle toujours aussi fière et sure d'elle.

Brigitte & lilou a dit…

jeanmimi, ne soyons pas injuste non plus... peut être que l'arrêt des rapatriements occasionneront des déçès chez les enfants, cet enfant ne faisait pas parti des enfants à rapatrier selon les critères établis par le gouvernement... donc pour ce petit garçon SM n'y ait pour rien.
EN revanche si l'Etat avait rapatrié tous les enfants comme les autres pays ... cet enfant serait sans doute au chaud chez ses parents, au pire à l'hôpital en France... ce qui est vrai c'est que suite à l'arrêt des rapatriements nous pouvons craindre que d'autres enfants décèdent... en tout cas ils en souffrent et ça c'est insupportable !
brigitte

Anonyme a dit…

Je suis ce blog depuis longtemps et pour la première fois, j'interviens pour livrer mon ressenti de MAMAN, il est vraiment désolant de voir qu'en 2010, nous sommes "nous les parents adoptants" toujours stigmatisés comme des voleurs d'enfants.

Nous avons adopté notre merveilleuse petite fille en 2003 à Madagascar après avoir renoncé la mort dans l'âme à une première adoption qui malheureusement ressemblait plus à une traite d'enfant (eh oui nous avons une conscience et une éthique et parfois dans certains pays, pour une mère donner naissance à des enfants et les proposer ensuite à l'adoption lui permet de rester dans un foyer au chaud pendant un an !!!!).

Notre seconde petite fille, dans le centre d'accueil a contracté une bronchopneumopathie qui a failli lui être fatale. Sans l'aide d'une amie sur place et l'argent donné pour la soigner elle ne serait plus. Plusieurs enfants du centre en sont morts et pourtant la situation n'était absolument pas comparable à celle d'Haïti.

Alors oui!!!!!!! je vous soutiens vous les parents en attente de leur petit et Non !!!!!!! je ne comprends pas que de simples mots sans ressenti, ni aucune humanité certainement dictés par d'autres motifs obscurs pour moi simple Maman adoptive puissent briser la vie d'innocents et celle de famille en devenir.

Toutes mes pensées vont à cette famille dont le petit est parti rejoindre trop vite les anges.


Véro un peu triste ce soir de voir que les choses ne changeront pas de sitôt !!!

caroline a dit…

Le 12 mars, un enfant est mort faute de n'avoir pu recevoir à temps un médicament dans un centre de soins d'Haïti, déserté par les aides humanitaires déjà parties. Cet enfant avait dormi pendant trois semaines sous une tente et avait attrapé une pneumonie. Il était apparenté depuis 2007. En France ce médicament est banal. En haïti, il est introuvable.
Le quai d'orsay et lpsys soit disants spécialistes qui ont stoppé le rapatriement des enfants apparentés doivent donc penser qu'il vaut mieux qu'un enfant meurt traumatisé, mais auprès de sa langue natale et de ses racines, plutôt qu'il puisse bénéficier de soins et vivre auprès de ses parents en France.
Cela s'appelle non assistance à personne en danger. Cela s'appelle aussi déni de réalité . C'est au final un crime. Lui s'appelait Simon depuis 3 ans.
Il aurait été américain, hollandais ou Italien, il serait en vie.
Vous arrivez à dormir vous ?

caroline

Anonyme a dit…

Koucher, Unicef, Marinopoulos: vous êtes des assassins. De par votre décision, motivée soit disant par l'intérêt supérieur de l'enfant (!!!) de ne pas rapatrier tous les enfants en cours de procédure, un petit garçon qui attendait depuis 27 mois de rejoindre ses parents adoptifs en France, est mort! Mort parce qu'un médicament n'était pas disponible. En France il aurait été soigné.

Vous êtes vraiment des criminels.

Comment OSEZ VOUS parler d'adoptions illégales, tous les dossiers en haiti étaient parfaiteemnt légaux et il n'a jamais été question de rapatrier un enfant dont la procédure n'avait pas été entamée avant le séisme!

Vraiment vos amalgames, vos généralisations abusives, vos condamnations globales des adoptants, votre attitude méprisante, vous condamnent.

Mais de toute manière, je n'avais pas attendu de vous entendre pour me faire une idée sur l'ineptie des "psys" sur le sujet de l'adoption !

une adoptante en colère !!!!

virginie flo a dit…

Ca fait quelques temps maintenant que je vous lis.Je ne suis pas du tout adoptante mais je suis quelques blogs d'adoption ayant moi même des amis adoptants.
A propos d'Haiti c'est vrai que le séisme ne nous a pas laissé indifférent:à part les journalistes maintenant ils ont mieux affaire comme si tout était redevenu comme avant et que leur vie n'était pus en danger!
Mais sans faire mon "marché" c'est vrai qu'on aurait envie de tous les ramener j'ai vu des enfants assis sur les trottoirs de l'âge des miens avec à peine de quoi manger et boire ça laisse pas indifférent .
En tous les cas je souhaite beaucoup de courage aux parents apparentés ils semblent se retrouver devant un mur eux qui veulent juste devenir parent,apporter une famille à un enfant qui aujourd'hui est encore plus que jamais en danger.

NB:je suis de Nancy et j'ai découvert il y a peu que nous aussi nous avions une coca

Catherine a dit…

Une radio nantaise "fidélité" propose une table ronde avec SM, la responsable adoption du CG et la représentente locale du collectif. on ne connait pas la positin de cette personne du Cg et les forcese en présence pour ce débat sont assez mal réparties et on peut supposer un piège de SM, qui apparemment est connue de ctte radio. Elle pourrait ainsi démontrer l'agressivité de ce collectif. N'y aurait-il pas ici, quelqu'un d'expert (peut-être vous JVM?), psychologue, médecin, parent qui pourraient participer à ce débat de manière à rendre le débat équitable?

Catherine

Stéphane a dit…

Vous disiez doc :

Mais je ne comprends pas du tout ses dernières actions. J'en suis déboussolé, ses actions marchent sur la tête, son discours ne correspond pas à la SM que je connaissait, ses amalgmaes sont indignes de la spécialiste de l'adoption qu'elle est.

Peut être un début d'explication, elle serait devenue une "intégriste catholique" ou mettrais la religion en avant et avant tout ???