jeudi 6 octobre 2011

Le génial salopard


C'était véritablement un génie, mais il semble que c'était aussi un salaud dans ses relations avec ses subalternes, pour lesquels, selon l'endroit où vous placez, il a su tirer le meilleur d’eux même ou  les presser comme des citrons.

Bon, vous le connaissiez tous, quand on parle d'Apple et de Pixar, on parle de Steve Jobs, ce qui résume les personnages au titre de champion incontestable du marketing pour ces 30 dernières années.

Je vous parlerai plutôt du côté qui nous intéresse et de son adoption. L'histoire de Steve Jobs est assez classique de ce que l'on appelle « l'open adoption » américaine. D'après « mes » sources, le petit Steve serait né des amours illégitimes d'un professeur et d'une de ses étudiantes. Ce couple non marié, qui ne pouvait pas s'occuper de cet enfant dans la Californie des années 50 a alors décidé de le faire adopter, mais en posant ses conditions. La condition principale, de la part de ces parents biologiques de haut niveau universitaire serait que leur rejeton puisse bénéficier d'études supérieures. La famille Jobs, d'origine modeste et de faible niveau d'instruction, ce serait saigné aux quatre veines pour payer des études au petit génie. Toujours pour la petite histoire, les parents de Steve, parents biologiques auraient fini par se marier, leur deuxième enfant, une fille est devenue un écrivain à succès et son premier roman la dédiée à son frère élevé dans une famille : les Jobs.

De quoi fantasmer et de faire fantasmer, sur la prédominance de l'inné par rapport à la qui pour ce qui est du génie, sur l'intérêt de connaître ses origines, sur la soif de revanche l'enfant adopté……… Les journalistes et les psys à quat'sous vont se régaler !

Moi j'ai envie de retenir tout simplement que les enfants adoptés peuvent être extrêmement brillants. Pomme Q Steve.
C'est malin, maintenant Woody et Buzz l'Eclair sont orphelins... m'enfin ça fait longtemps qu'on les a adoptés à la maison... et si vous voyez un iPad perdu tout seul, n'hésitez pas à me l'envoyer, celui-là aussi on s'en occupera bien chez nous !

10 commentaires:

Brigitte & lilou a dit…

sûr que vu sa personnalité hors du commun il ne devait pas être tout le temps agréable ;-)
j'avais diffusé l'année dernière cette vidéo assez incroyable http://youtu.be/D1R-jKKp3NA
où il retrace sa vie et notamment ses débuts dans la vie et son adoption...
comme vous j'ai tendance à remarquer les adoptés adultes accomplis, il en faisait parti.. et il avait un sacré charisme...
brigitte

Julien ChAbAdA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Julien ChAbAdA a dit…

Merci de parler d'un (feu) adopté qui a réussi dans les affaires, cher Jean !
Vous pouvez également lire un petit billet fait sur mon blog sur Steve Jobs au lien suivant :
http://cultures-et-chabada.blogspot.com/2011/03/aao-steve-jobs-un-adopte-la-tete-de-la.html

Julien ChAbAdA a dit…

No more Job(s) for Steve...
Un autre billet-hommage à Steve Jobs, histoire de voir ou re-voir son extra-ordinaire discours de Stanford...

http://cultures-et-chabada.blogspot.com/2011/10/no-more-jobs-for-steve-tribute-2.html

katell a dit…

qu'est ce que je suis bête ...moi qui croyait candidement qu'une adoption réussie c'était des adoptés heureux !!! mais non , on ne parle d'adoption réussie que si l'adopté palpe beaucoup beaucoup de sous !!!

Katell , maman de 4 enfants dont 2 made in Mali et Haiti et qui a des objectifs très modestes pour ses enfants , juste le bonheur ... en esperant qu'on ne parle pas d'adoption ratée s'ils ne font pas partie des plus grandes fortunes de France .

Mamaucy a dit…

Merci d'avoir rappelé ce fameux discours de l'année dernière.

Pour Katell : je crois que l'idée n'est pas de dire que SJ est "une adoption réussie" parce qu'il est devenu riche, d'ailleurs sa "richesse" compte moins que sa créativité et son charisme dans les différents hommages lus ou entendus.
En revanche, son "cas" donne une occasion de parler d'un adopté autrement que comme d'une personne "à problèmes". S'il n'avait pas été connu, on n'aurait pas parlé de lui, car c'est un fait que "les trains qui arrivent à l'heure n'intéressent pas les médias".

Bref, je ne pense pas que les blogs qui évoquent Steve Jobs se gargarisent de sa richesse et de sa célébrité, mais du fait que cela donne l'occasion, "grâce" à cette richesse et cette célébrité, de parler publiquement d'une adoption réussie, et de dire que OUI cela existe.

A bientôt
Une maman de deux enfants sans ambition pour eux à ce jour !

pingoofamily a dit…

Vous avez remarqué: Steve Jobs a réussi et pas un journaleux pour dire que c'est grâce à son adoption. Par contre un jeune ou moins jeune a des problèmes et là si on découvre qu'il a été adopté, ben on en parle, c'est la cause de tout.
Bref, Steve a fait de grandes choses (on aime ou pas c'est un autre débat) et surtout il vivait bien son histoire d'adoption, suffisamment bien pour en parler dans un discours à Stanford, et c'est en cela que c'est une adoption réussie, une adoption qui lui a permis de se réaliser!
La Pingoofamily

matthieu a dit…

Ah, le discours de Steve Jobs pour la remise des diplômes de Standford: j'ai adoré ses 3 annectodes... Aussi bien celle qui parle de son adoption, que celle qui parle des cours qu'il a suivi (ou de ceux qu'il n'a pas suivi), et des petites piques à l'encontre de Microsoft ;-)

SJ était un visionnaire, et, si c'est de notoriété publique qu'il n'était pas forcement facile de travailler avec lui, on doit bien reconnaitre qu'il avait un charisme hors du commun, et des idées de génie. Maintenant, je ne suis pas sûr du tout que cela soit dû à son adoption.

Je suis d'accord avec Mamaucy (comme toujours!): si l'on peut qualifier l'adoption de SJ "d'adoption réussie", ce n'est pas parce qu'il était célèbre et riche, mais parce qu'il semblait bien dans ses basket vis à vis de son adoption et de son histoire perso!

Matthieu du 04, qui commente depuis son ipad (qui n'a rien d'un ipad orphelin, désolé docteur...)

phypa a dit…

J'ai aussi beaucoup aimé le discours de Stanford découvert ces jours-ci.
Je ne sais pas si c'était un patron épouvantable, mais c'est sûr qu'Apple fait plus rêver que nos entreprises en voie de totale externalisation low cost dirigées par des pingouins en costard gris.
Sinon chez nous 2 iphones qui n'ont rien contre l'adoption d'un ipad non plus :-))

Anonyme a dit…

Un bel exemple de troubles de l'attachement, quand même, non? (vu la suite, ses errements avec son premier enfant, etc...)
Côté QI, il avait tout ce qu'il fallait, c'est sûr, mais bon, il a été conçu dans un pays où la grossesse a été suivie, par une mère qui ne souffrait pas de malnutrition, ne se droguait pas, dormait sous un toit... ça aide à faire des études ensuite. Pour le relationnel, en revanche, c'est clair qu'il lui a manqué un truc...