vendredi 14 avril 2017

Tous à Dijon le 16 juin pour parler d'adoption : des Nouvelles de la JER 2

La Journée Elisabeth Rousseau arrive à grands pas.

Sa page Facebook s'étoffe

Pour ceux qui ne dispose pas du serveur social indispensable, voici les informations qui circulent : 

Elisabeth Rousseau est sans doute, la première adoption internationale réalisée en France, puisque cette petite fille, d'origine suisse a été adoptée en 1634 par une riche famille de Beaune en Bourgogne.
Non loin de là, à la Consultation d'Adoption du CHU de Dijon, us avons décidé de donner le nom de cette petite fille à des journées de formation ouvertes à tous pour toujours mieux partager nos savoirs sur le beau sujet de l'adoption.
Les futurs adoptants apprennent vite à déchiffrer cette petite phrase magique. La santé dans l'adoption occupe depuis quelques années une part prépondérante. D'aucuns prétendent qu'il y a dix ans on adoptait des bébés en bonne santé et qu'actuellement on ne peut qu'adopter des grands qui sont malades !Avec des conférences, des débats, riches de l'expérience de professionnels de terrain, nous tenterons d'aller plus loin pour comprendre les réalités de la santé des enfants proposés pour l'adoption en 2017.
Les futurs adoptants apprennent vite à déchiffrer cette petite phrase magique. 
La santé dans l'adoption occupe depuis quelques années une part prépondérante. D'aucuns prétendent qu'il y a dix ans on adoptait des bébés en bonne santé et qu'actuellement on ne peut qu'adopter des grands qui sont malades !
Avec des conférences, des débats, riches de l'expérience de professionnels de terrain, nous tenterons d'aller plus loin pour comprendre les réalités de la santé des enfants proposés pour l'adoption en 2017.



Après une première journée en janvier 2011, avec l'aide plus qu'efficace de la Jeune Chambre Economique de Dijon, dirigée par Marianne Béarez...
... devant la demande des anciens de L'Attestation Universitaire Accueil et Santé de l'Enfant Adopté et du Diplôme Universitaire L'Enfant Adopté...et le désir de rassembler à nouveau des professionnels de l'enfance, de l'adoption, tous amis, et tous décidés à partager leur savoir, la JER revient sous forme de rencontre à thèmes annuels, en juin 2017, un sujet très médical : le (Fameux) Enfant à Besoins Spécifiques
"Pour les EBS, il faut voir avec les COCA".



Quelques renseignements pratiques

Ce sera ouvert à tous
Mais sur inscription avec une participation... il faut bien payer le buffet et le voyage de nos intervenants ....

mercredi 5 avril 2017

Père La Pudeur


Résultat de recherche d'images pour "pudeur"


Résultat de recherche d'images pour "pudeur"



Beaucoup semblent l’avoir oublié mais un médecin ou tout au moins un bon médecin doit respecter son patient, et c’est une forme de respect que de l’examiner entièrement : le voir, l’entendre, le palper…. tout cela après l’avoir interrogé.

Ce petit billet juste pour signaler une évolution, assez récente, car je constate vraiment un grand changement depuis deux ou trois ans dans la pudeur des adolescentes, mais plus des adolescents.

Même si cela n’a jamais follement enthousiasmés les enfants, adolescents et aussi adultes que le médecin les voit tout nu ou presque, qu’ils doivent selon les âges et les symptômes apercevoir la pilosité cachée, palper les roubignolles ou des glandes mammaires, jusqu'alors, la plupart l’acceptait de bonne grâce, sachant que c’était un passage obligé….

Depuis deux ou trois ans, c’est de plus en plus compliqué, je dois passer souvent plus de temps à convaincre les adolescents qu’à les examiner !
Chose bien ennuyeuse pour le spécialiste de la puberté (pour adoptés ou non) que je suis…. il est essentiel de pouvoir voir mais aussi mesurer…. la taille des coucougnettes notamment.

Après des années post soixante-huitardes marquées par des slogans dignes de certains clubs de vacances, évoquant des programmes assez faciles à comprendre comme « Tous à poil ! », nos ados deviennent très pudiques.

Les raisons ???   j’en vois plusieurs….
-  Un retour général à la pudeur qui existe véritablement sans être très marqué
- Une prise de conscience du risque pédophile qui entraine (à juste titre) méfiance vis à vis de l’adulte qui veut tripoter des zones personnelles … ce qui est une très bonne idée, mais il n'ya pas de tels risques dans une salle de consultations en présence de ses parents
- La conséquence de la précédente est que les médecins osent moins faire ces examens essentiels et les enfants n’y sont plus habitués
- Mais, la cause la plus probable à mon avis est quelque chose de bien réel, récemment évoqué dans les médias, il y a deux semaines : il s’agit de la facilité l’accès à la pornographie…. et cela est bien perturbant pour de jeunes adolescents… quand leurs pères apercevaient quelques starlettes dénudées dans des revues qu’on se passait sous le manteau, ils peuvent, encouragés par des copains tout aussi surpris et donc tout aussi braillards et fanfarons, voir les pires films pornographiques sur des écrans qui tiennent dans leur poche. Ils découvrent alors, non pas la réalité d'un acte amoureux, mais des phénomènes de foire et sont persuadés d’avoir un tout petit zizi anormal… parents et médecins pensez à protéger et rassurer nos grands « petits ».



mardi 4 avril 2017

La mort d'un ami, la mort d'un grand monsieur, la mort d'un sacré aventurier





J’ai souvent la dent dure (un peu trop) avec certaines personnes, j’ai un fort sentiment d’injustice et me donne parfois pour mission de me révolter contre les abus de pouvoir. 
Si je trouve normal (même si cela a parfois été trop brutal) que certaines notables soient tombés de leur piédestal, que l’on puisse exprimer son désaccord avec des politiques, enseignants, prêtres ou médecins (si si même avec les médecins). Et que si certains politiques, enseignants, prêtres ou médecins (si si même avec les médecins) profitent de leur profession pour dire et faire n’importe quoi ils soient punis.
Je râle souvent contre deux professions qui sont encore à l’abri de toutes critiques : les juges et les journalistes.
Attention, attention je reste persuadé que l’immense immense majorité des juges et des journalistes sont des gens très bien qui font leur boulot de manière honnête, réfléchie et en pensant avant tout au bien public…. mais on a trop souvent des exemples dans ces professions de condamnations, de maltraitances qui peuvent détruire, faire beaucoup de mal et qui échappent à toute punition car il s’agirait de la liberté de la presse et de l’indépendance de la justice !

J’ai souvent eu la dent très dure avec certains journalistes… que je surnomme méchamment les journaleux. Et, si la plupart du temps je n’ai eu qu’à me louer de mes relations avec les journalistes, avec une grande honnêteté chez Libération, Familles Chrétiennes ou le Figaro (quotidien) entre de nombreux autres…. j’ai eu des expériences très désagréables de manipulations avec le Monde ou le Figaro Madame (bien moins honnête que son mari, la dame).

Toute cette longue introduction pour rendre hommage à un ami qui vient de nous quitter, lui il était loin d’être un journaleux, lui il était loin d’être le journaliste à la botte d’un système, d’un courant de pensée. Son rôle de poil à gratter, de Robin des Bois, il l’a assumé pleinement, son franc parler il était dur de passer à côté.
On l’a souvent considéré comme un des plus grands opposants à Gaston Flotte en Polynésie, mais lorsque celui-ci a été battu aux élections, cela ne l’a pas empêché de critiquer ses remplaçants quand ils tombaient dans les mêmes travers…. et cette liberté m’a beaucoup plu. 
Ses autres « victimes » étaient les experts, les néo-colonialistes bien-pensants qui débarquaient en Polynésie fiers de leur diplômes, de leur pensée unique et qui voulaient expliquer la vie aux polynésiens…. personnellement j’aimais beaucoup ceux qui venaient expliquer aux polynésiens comment fonctionnait l’adoption…. une trentaine d’année d’expérience maladroite, contre une pratique banalisée de plusieurs siècles.

Cet homme brillant, courageux, cet aventurier qui vient de nous quitter, c’est le grand Axel du Prel, rédacteur en chef de Tahiti-Pacifique Magazine. Coeur d’or et Tête de bois, plein d’amour pour sa chère Polynésie et prêt à se servir de sa plume pour la défendre, le grand ennemi de la pensée unique et des bobos de Paris ou Papeete.


Je suis extrêmement fier qu’il fut mon rédac chef. Je lui ai fourni 4 ou 5 articles, 4 nouvelles littéraires, et j’ai même eu ma chronique pendant quelques mois dans TPM : La chronique de Ioane (prononcer Yô Ané merci) sous titrée Tahiti vu de France.



Adieu l’ami tu vas retrouver ton ami Marlon au paradis des grandes gueules…. 



Pour en savoir plus sur Axel c'est là.

Un des plus beaux livres que je connaisse sur la Polynésie, il est d'Alex :
Résultat de recherche d'images pour "le bleu qui fait mal aux yeux"

Pour poser le personnage, sa provocation et son art du coup de pied au c..,  son édito après l'élection de Trump, amateurs de pensée unique, tous aux abris...

jeudi 23 mars 2017

Vendredi 16 juin 2017 : DEUXIEME JOURNEE ELISABETH ROUSSEAU

Un message très court, d'autres informations vont bientôt arriver, mais retenez d'ores et déjà cette date, pour une grande journée ouverte à tous sur l'adoption avec pour thème les Enfants à Besoins Spécifiques.


Le vendredi 16 juin 2017, Faculté de Médecine de Dijon

dimanche 19 mars 2017

Dimanche à Nîmes


Voilà vous savez tout, dans quelques jours je serai à Nîmes, la belle ville romaine et des taureaux, pour parler des fameux ados au carré et de leur comportement parfois difficile.

En souhaitant voir beaucoup d'entre vous et de bons moments d'échanges !

jeudi 2 mars 2017

Le doc a vu pour vous..... encore ......

Résultat de recherche d'images pour "film lion affiche"





Les points de suspension c'est pour dire que je devrais me calmer, arrêter d'aller voir des films qui me rappellent le boulot et recommencer à aller voir de bons vieux "Rambo XXII" ou "Y a t il un pilote dans l'avion XVI" mais surtout pas un film de Rohmer, et encore moins Fast and Furious mis en scène par Rohmer !
Parce que ça m'énerve que dès qu'Hollywood s'occupe de l'adoption c'est pour faire pleurer les faibles d'esprit à propos de la quête des origines, gnan gnan gnan gnan.
J'étais le seul à ne pas pleurer dans la salle comble du cinéma.... ça me rappelait vraiment trop le boulot !
Et puis j'en ai marre que dès qu'ils ont besoin d'un indien ... ils ont personne d'autres à nous sortir dans le bois de houx que Dev Patel.....





Bon oubliez ces quelques lignes ci-dessus, c'était pour rire, car 3 films en 10 jours qui parlent du boulot pour moi c'est exceptionnel, la seule phrase juste c'est :
"J'étais le seul à ne pas pleurer dans la salle comble du cinéma.... ça me rappelait vraiment trop le boulot !" tout le reste est faux !
C'est vrai que je n'ai pas pleuré, et c'est vrai que c'est à cause du boulot car on se blinde et on est moins surpris... mais l'émotion était à son comble j'avoue humblement lors des toutes dernières images... les vraies images pour de vrai de la vraie vie avec les vrais personnages.

Donc c'est un très très beau film sur une histoire vraie totalement émouvante.
De très bons acteurs dont l'excellent Dev Patel que j'avais déjà adoré dans Slumdog et Indian Palace, ils ont raison de le garder dans le Bois de Houx !

Je vous laisse juger par vous mêmes, je ne vous raconte pas l'histoire, je vous signale juste les messages sur l'adoption que je suis heureux de voir retransmis dans le film :

- La quête des origines est plus un questionnement de jeune adulte que d'adolescent
- La quête des origines est quelque chose de personnel, si les adoptés ont besoin d'être aidés ils vous le demanderont, mais ils n'aiment pas trop qu'on se pose les questions à leur place
- La quête des origines peut survenir à un moment ou à un autre ou ne jamais survenir
- La quête des origines a différentes causes, une des plus fréquentes et des moins connues de nos penseurs qui n'ont jamais vu d'adoptés est bien décrite dans le film : pouvoir dire à ma famille bio que je vais bien
- La quête des origines n'éloignent pas des parents adoptifs.... c'est même plutôt le contraire
- A tout ceux qui vont penser il a été adopté alors qu'il n'était que perdu que sa """"vraie"""" mère le cherchait, et que c'est un scandale, c'est vrai mais sans son adoption il n'aurait jamais pu retrouver sa famille bio, il aurait traîné dans un orphelinat pour devenir petit à petit autiste... comme son frère ?

Et puis toujours rappeler que c'est très belle histoire vraie est unique et que la généralisation serait dangereuse !



La bande annonce c'est ici.


Bon, et puis on attend l'avis de notre experte es India : Moushette !


Deux autres petits clins d'oeil :
- Ils ont poussé le détail à retrouver le même T-shirt de Tasmanie pour son arrivée
- Près d'un enfant indien sur deux que je vois a été trouvé dans une gare ou un train (alors qu'en Afrique c'est sur les marchés) quand on voit l'importance du train dans le film .....


Résultat de recherche d'images pour "train indien"

vendredi 24 février 2017

CNPE : deuxième réunion, les élections

 Je suis retourné à Paris le 1er février, pour la première réunion du CNPE.
Réunion essentiellement consacrée aux élections.



Elections des différentes commissions et tout le monde sera surpris de me retrouver dans la commission permanente adoption.

Mais élection aussi du bureau. 
Le CNPE est un « gros machin » de plus de 80 membres, beaucoup de choses vont sans doute se décider au bureau (composé d’une grosse dizaine de personnes)…. c’est pour cela que j’ai fait le choix de m’y présenter, pas trop pour mon curriculum vite (qui s’en préoccupe ?), mais avec l’espoir (peut être trop utopique) de pouvoir faire avancer des choses sur l’adoption bien sûr… mais aussi d’autres sujets pour aider les enfants et leur prise en charge.

Et ben là aussi j’ai été élu… j’y serai un des rares « représentants de l’adoption » (avec l’AFA), mais aussi le seul pédiatre de terrain….. beaucoup de responsabilités sur mes épaules.