vendredi 1 avril 2011

Hépatite B : la maladie de l'adoption

C'est Jean-Jacques Choulot, mon ami, mon modèle, mon grand frère, qui dans plusieurs articles a décrit l'hépatite B comme LA maladie de l'adoption. Plus récemment, je l'ai entendu parler de ce sujet, et de cette affirmation qui est pour lui, de moins en moins exacte car il me dit voir de moins en moins d'hépatites B. Pour ma part, même si je trouve qu'il y en a moins de cas chez les petits adoptés de l'Asie du Sud-Est, elle reste toutefois fréquente dans cette région mais plus encore en Afrique subsaharienne. Il est donc nécessaire pour les familles adoptives et pour les postulants de connaître cette maladie.


L'hépatite B se transmet comme le sida, par le sang, les sécrétions génitales, et de la mère à l'enfant pendant la grossesse ou lors de l'accouchement MAIS le mode de transmission le plus fréquent reste encore méconnu. Il s'agit de contacts proches, peut-être par la salive peut-être par de toutes petites hémorragies ? Malheureusement, on voit encore écrit dans certains magazines féminins que l'hépatite B est une maladie sexuellement transmissible et que sa prévention ne doit commencer que lorsque le printemps et les adolescents bourgeonnent. Encore plus malheureusement, certains médecins ont, eux aussi, oublié ce mode de transmission, pourtant le plus répandu, et sont beaucoup trop laxistes pour la prévention de cette terrible pathologie. Ce mode de transmission par contact proche explique la fréquence de l'hépatite B chez les enfants adoptés, et tout particulièrement chez ceux qui ont passé du temps en orphelinat. Ainsi on peut supposer, que si un enfant arrive dans un orphelinat avec une hépatite B, en quelques jours il peut la transmettre à son compagnon de lit, en quelques semaines à toute sa chambre et en quelques mois à tout l'orphelinat. C'est par exemple ce que j'ai pu constater lors de l'année 2005, où presque tous les enfants originaires du Toukoul le grand orphelinat d'Addis-Abeba étaient tous porteurs de cette maladie. De plus cette maladie est extrêmement fréquente dans certains pays d'origine, certains pays africains, mais plus encore les pays du Sud-Est asiatique, où l'on estime qu'entre un cinquième et la moitié de la population est touché par ce virus. L'hépatite B est une maladie sournoise, silencieuse. La plupart du temps on ne sait pas qu'on est infecté. La plupart de ces formes guérissent de manière spontanée, mais un certain nombre peuvent donner une forme chronique, et parmi ces formes chroniques 10 à 25 % des cas peuvent avoir une évolution très défavorable : une cirrhose du foie ou un cancer de cet organe. Contrairement à ce qui se passe pour l'hépatite C, plus cette maladie survient précocement dans la vie, plus son évolution sera défavorable. Ainsi un grand nombre de cas d'hépatites B transmises de la mère à l'enfant donneront des formes chroniques. Alors, que les formes acquises à un âge plus avancé ont souvent une évolution favorable. Cela d'ailleurs été le cas de mon épidémie de 2005 au Toukoul, où tous les enfants contaminés ont fini par guérir.


Contrairement au sida, où les sérologies sont fiables, et où le risque de contamination en orphelinat est extrêmement faible, il peut y avoir de mauvaises surprises dans le cas de l'hépatite B. Les enfants ont souvent des sérologies négatives à leur entrée à l'orphelinat, , ils se contaminent dans l'orphelinat, et la sérologie devient donc positive. Les sérologies de l'hépatite B, lors du bilan d'arrivée apportent donc parfois de mauvaises surprises, mais il y a aussi parfois des sérologies qui inquiètent et qui sont finalement de bonnes surprises.


Voici quelques précisions :


AgHBs : signifie la présence de virus


Ac Anti-HBs : signifie la protection contre le virus


Ac Anti-HBc : signifie que l'on a ou que l'on a eu cette maladie


AgHBe : signifie une maladie active


Ac Anti-HBe : signifie si le virus est encore présent, qu'il ne devrait plus embêter



Voici donc quelques exemples :


AgHBs + AcHBc + AcHBs - = Maladie


AgHBs - AcHBc + Ac HBs + = Malade guéri protégé à vie


AgHBs- AcHBc - AcHBs + = Sujet vacciné


en cas de forme chronique, qui dure plus de six mois, il faut aussi contrôler HBe


AgHBs + AcHBc + AcHBs - AgHBe + AcHBe - = forme chronique active


AgHBs + AcHBc + AcHBs - AgHBe - AcHBe + = forme chronique

passive Dans ces deux derniers cas le statu quo peut durer longtemps mais dans la forme passive le risque d'évolution néfaste est extrêmement rare.

Il est aussi nécessaire de contrôler certains marqueurs de l'état hépatique, des enzymes de cet organe : ASAT et ALAT, mais aussi l'alpha-foeto-protéine, dont l'élévation signifiera la souffrance du foie et la nécessité de mettre en route un traitement, ceux-ci, prescrits par les pédiatres spécialisés dans les maladies du foie ne sont malheureusement pas toujours efficaces à 100 %. En cas de forme chronique, une échographie du foie une fois par an est aussi nécessaire.


Il est difficile d'en dire plus sur le pronostic, d'autant que de nombreuses recherches existent pour traiter cette maladie et on peut espérer pour les enfants qui en souffrent ce jour l'arrivée peut-être prochaine d'une thérapeutique efficace.


Un petit mot sur la contamination, l'hépatite B est donc une maladie contagieuse, les enfants qui en sont atteints, peuvent aller bien entendu à l'école, avec quelques précautions, en cas de saignement, mais aussi de se méfier des échanges de couverts, de gourdes, de chewing-gum (!), et de tétines (!). Pour les proches de l'enfant malade, la vaccination est essentielle. Parmi mes petits patients, certains ont bien involontairement contaminé l'un de leurs parents ou l'un de leurs frères et soeurs. En plus de la maladie en elle-même, je vous laisse deviner, toute la problématique psychologique de cette transmission. Il est donc plus que nécessaire de parler de prévention. La prévention de l'hépatite B existe, elle est efficace, largement diffusée dans les pays qui en ont les moyens financiers……… à l'exception d'un seul : la France ! La polémique imbécile sur le rapport entre le vaccin contre l'hépatite B et la sclérose en plaques n'a existé qu'en France. Ceci en grande partie, grâce au zèle un ancien ministre de la santé, qui fut aussi ministre des affaires étrangères, qui fut aussi porteur de sac de riz et qui n'en est plus une ânerie près ! De nombreuses études à l'échelle de la planète montrent qu'il n'y a pas plus de sclérose en plaques dans la population vaccinée contre l'hépatite B que dans la population non-vaccinée. Je pourrais vous parler longuement de l'intérêt de cette vaccination. Pour faire bref, je vais tout simplement vous dire que tous les enfants sont vaccinés contre cette maladie et si je l'ai fait c'est que je tiens particulièrement à eux. Je vous cite aussi la phrase, de l'un de mes amis, « vieux » pédiatre valentinois (Jean Benoît Cotton) : « Si vous ne voulez pas du vaccin, essayez la maladie ! ».

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Deux messages en une journée!
Merci pour ces infos!
(la lectrice de l'ombre...)

Chris a dit…

Article très intéressant. J'ai appris beaucoup de choses. Merci

Anonyme a dit…

Même si nous ne nous sommes jamais rencontrés, je suis avec intérêt votre blog.
Merci pour cet article qui replace le paysage de cette maladie et surtout le résumé clair de la sérologie qui me confirme ce que je pensais avoir compris... Ai-je votre permission de mettre le lien sur des forums pour en faire profiter d'autres ?
Cordialement
Martine

Katy a dit…

Merci pour tous les parents et proches qui s'interrogent sur l'Hépatite B.

Cet article va nous permettre de poser les limites de notre projet...ou de nous poser les questions auxquelles nous n'aurions pas songé;

Votre article arrive à un moment important(même si je ne m'attendais pas à ce que vous le publiez si rapidement).

Cher Dr, vous êtes quelqu'un de généreux...et je ne comprends pas que ceux qui ne vous apprécient pas perdent leur temps et leur énergie à écrire ici (je suis certainement encore un peu naïve).

Encore Merci.

Framboise a dit…

Merci pour cet article si utile...
Je suis (malheureusement ?) entourée de beaucoup d'amies anti-vaccination pour tout.
je ne pense pas parvenir à les convaincre pour l'hépatite B (ni pour autre chose)mais au moins mes enfants sont vaccinés ou en passe de l'être et je suis tranquille avec ma conscience...un peu grâce à vous quand même (c'est ça d'être un doc dont on comprend et par là respecte les arguments)

Framboise maman bonheur de Marilou et Archil

Stéphane a dit…

Décidément ... la bkasse ne sait faire que des bourdes.

Mes enfants (venant d'Haïti) on eu l'hépatite B et elle est patite !

Par contre, vu mon travail, et vos commentaire sur la non vaccination, Je vais me faire vacciner, j'avais fait la première injection, mais suite à cette polémique, j'ai tout stoppé en cours de route.

Donc, je suis bon pour repartir à zéro !

Anonyme a dit…

Merci pour cet article intéressant, qui confirme ce que je pensais. J'étais étudiante dans les années 1990. A l'époque, on fasait une campagne de vaccination contre l'hépatite B. On nous martelait que c'était une maladie beaucoup plus contagieuse que le sida, qu'elle se transmettait par la salive notamment... Mais depuis, les médecins que je rencontre ne la considèrent que comme une MST, cela m'a toujours surprise.
Mes enfants ont été vaccinés à leur naissance. En Colombie, tous les enfants sont vaccinés le jour de leur naissance. Ouf !
Comme Framboise, je suis entourée de copines anti-vaccin, et il faut tenir bon face à elles parfois. Alors merci, votre article fait du bien, et son lien va circuler !!!
Laetitia, maman adoptive.

zizou a dit…

merci pour cet article tres interessant et clair.
je suis moi meme maman d une petite nana de 2 ans porteuse chronique du virus de l hepatite B du à une transfusion sanguine ( encore possible à notre époque, le risque zéro n existant pas!) et je suis un peu surprise en lisant vos conseils de prévention quand à la transmission par la salive. notre hépatologue n a pas tout à fait le meme language et conseille naturellement la vaccination pour la famille proche mais s agissant de transmission l école ou la creche, il est moins alarmiste.

Fré a dit…

Oh par la salive, cher Docteur, pas vous quand même. Le Professeur Bernard va vous mettre la fessée ou alors il faut dire par la salive mais à condition que cette salive arrive dans la bouche d'un autre schtroumpf qui aurait une plaie dans la bouche!!!!
Non la terreur des hépatiteux, c'est le rasoir, la brosse à dents et les plaies...et encore Super Professeur, pour les plaies, dit que c'est très rare.
Fré, maman d'un Côme hépatants et en pleine forme.

Nicolas Filhol a dit…

Bonjour,

Ce message est peut être une bouteille à la mer.... J'ai lu avec beaucoup d'intérêt cet article, car ma plus chère amie d'enfance est en cours de procédures d'adoption pour un enfant d'Haïti. Elle est entrain de constituer son dossier et a reçu vendredi son analyse médicale. A notre grande surprise, on note :

"Antigène HBc négatif
Anticorps anti HBc totaux positif
Anticorps antiHBs>1000

Le patient est considéré comme actuellement guéri mais une réactivation reste possible ds certaines circonstances( immunodépressifs sévère )"

Pour moi, cela ne peut entraver l'adoption, mais mon amie à une réelle peur que son dossier ne soit pas retenue en Haïti du fait qu'elle a été un jour en contact avec l'hépatite B et de façon asymptomatique. Elle est complètement angoissée et je n'arrive pas à la rassurer car je n'ai pas de connaissance médicale.

Je ne sais pas si vous lirez ce post, si vous êtes en capacité de la / nous rassurer.

Cordialement

n.filhol@orange.fr

Nicolas Filhol a dit…

Bonjour,

Ce message est peut être une bouteille à la mer.... J'ai lu avec beaucoup d'intérêt cet article, car ma plus chère amie d'enfance est en cours de procédures d'adoption pour un enfant d'Haïti. Elle est entrain de constituer son dossier et a reçu vendredi son analyse médicale. A notre grande surprise, on note :

"Antigène HBc négatif
Anticorps anti HBc totaux positif
Anticorps antiHBs>1000

Le patient est considéré comme actuellement guéri mais une réactivation reste possible ds certaines circonstances( immunodépressifs sévère )"

Pour moi, cela ne peut entraver l'adoption, mais mon amie à une réelle peur que son dossier ne soit pas retenue en Haïti du fait qu'elle a été un jour en contact avec l'hépatite B et de façon asymptomatique. Elle est complètement angoissée et je n'arrive pas à la rassurer car je n'ai pas de connaissance médicale.

Je ne sais pas si vous lirez ce post, si vous êtes en capacité de la / nous rassurer.

Cordialement

n.filhol@orange.fr

Anonyme a dit…

Bonjour docteur,

Nous avons assisté à une de vos conférences il y a quelques temps dans notre département. Nous y avions appris beaucoup de choses! Actuellement nous nous posons une question, peut-être pourrez-vous nous répondre: les enfants chinois sont-ils vaccinés aujourd'hui contre l'hépatite B?

D'avance merci