jeudi 4 novembre 2010

Céline




Alors là, j’ai honte, dans ma série des grands prénoms de l’adoption, c’est la première fois que je mets un adopté ! Grave, t’es ballot comme diraient les ados.

Bon, à défaut de quantité, voila au moins la qualité avec Céline !

Pour mémoire, j’avais commencé à écrire ce billet mi janvier 2010, le texte était bien avancé, la photo scannée….. et patatras, vous vous rappelez ce qui s’est passé mi-janvier ?

Céline, la première fois que je l’ai vue c’était à un journal télévisé, j’étais tombé par hasard sur un petit reportage qui annonçait la création de la Voix des Adoptés… j’avais alors envoyé un petit message d’encouragement sur leur site…. Plus les adoptants se feront entendre plus l’adoption se portera mieux, plus on sortira des clichés.

J’en avais entendu ensuite parler lors de la sortie de son livre, je ne vous cache pas, que le titre de l'ouvrage m’avait moyennement plu. Mais quand un titre est un peu racoleur, c'est souvent poussé par l'éditeur, car les journalistes sont avides de cela , des larmes, du dur, du « truc qui bouge les hormones de la ménagère de moins de 50 ans ». Vous écrivez un superbe livre : je suis adopté, heureux, je vais bien à l’aise dans mes baskets personne ne vous lira. Vous écrivez une merdouille « né d’un amour incestueux, et adopté par un pervers qui m’a violé et forcé à manger sa collection de timbres sous les yeux de mon cochon d'Inde" cela se vendra bien !
Mais Céline (car j'ai fini par lire son livre), n'a pas écrit une merdouille, pas du tout, et la lecture de son livre je vous la conseille. Elle a écrit une histoire, la sienne, une adoption heureuse et la découverte des années après, de ses origines, de son histoire... pas des plus sereines, pas des plus claires, mais d'aller à la recherche d'une vérité cachée ne l'a pas éloignée de ses familles, bien au contraire. Elle vit en harmonie avec ses parents de France et elle est heureuse de connaître et d'aimer "ceux" du Pérou.

Cela aurait pu s'arrêter là... mais la grande force de Céline, c'est de ne pas être tombé dans la généralisation. "Je suis adoptée, mon histoire n'est pas des plus simples.... mais je ne la généralise pas !" pourrait être sa profession de foi !

J'en profite pour parler un peu de tous ceux professionnels ou bénévoles qui deviennent des spécialistes de l'adoption, alors qu'ils ont une histoire personnelle avec l'adoption (adopté ou adoptant)... J'en fais partie... Il nous faut être vigilant en devenant psy, médecin, philosophe spécialisé de l'adoption ou président d'une association de parents par exemple, nous devons toujours nous rappeler que notre cas est unique... et même si nous sommes dans la souffrance, dans l'inquiétude, en aucun cas, nous ne devons généraliser notre cas particulier. Des conduites dangereuses seraient par exemple : "Je suis adopté et je suis mal du fait de l'ignorance de mes origines, et je veux que tous les adoptés aient ce même désir", ou "Je suis parent adoptif et mon enfant présente un SAF, une puberté précoce ou des difficultés à créer des liens, et j'aimerai voir ces pathologies dans toutes les familles adoptives que je croise".

Céline n'a pas fait cela, elle sait que son histoire est unique, qu'elle lui appartient, et elle a accueilli dans son association de jeunes adultes, des ados, et même des enfants adoptés, chacun avec sa propre histoire, sa propre expérience à partager sans imposer.

Qu'elle en soit remerciée !

12 commentaires:

Brigitte & lilou a dit…

c'est vrai que le titre m'avait éloigné de la lecture de ce livre... et même si je suis éditrice je trouve ça nul de faire du racolage.. je vais donc peut être le lire...
merci pour cette info
Brigitte
Ps héhé demain je vois Dadid Zuddas ;-)

Anonyme a dit…

merci pour ce billet qui evoque pour moi l'une des plus grandes difficultés qui touche l'adoption: la tendance a generaliser autour d'idées qui me semblent trop souvent fausses des situations et en tirer des conclusions hatives: celà vaut pour des psy, des parents, des OAA,des responsables politiques, l'opinion en général sans oublier les conclusions tirées de statistiques jamais réalisées ou analysées.Bref, il y a du boulot!!!JM

Moushette a dit…

Tant mieux si Céline ne généralise pas ! Mais le badaud lambda qui verra ce bouquin et les phrases racoleuses de la couverture en tete de gondole entre les packs de biere et les gala avec les djoni et leurs enfants bridés en couverture, en fera une généralité...

D'ailleurs je me demande bien quel soutien proposent les pros lorsqu'une famille est confronté à un enfant issu de traffic est qui le réalise sur le tard... les enfants ont besoin de soutien, mais leurs parents aussi.

Bien dit pour la vigilance sur la dérive des diagnostics tronqués par son histoire perso ! C'est un exercice difficile qui demande ouverture d'esprit et tolérance. L'avantage d'etre un acteur terrain en contact avec de nombreux enfants adoptés et familles, avant et après l'adoption c'est que l'on voit tellement de familles qu'il est difficile de rester psychorigide... Et si les oeillères sont bien ouvertes, cela nous permet de ne pas généraliser à son cas personnel d'adoption(heureux ou pas d'ailleurs !). Il n'y a rien de systématique dans la parentalité, dans le comportement des enfants, heureusement...

Mais il est vrai que lorsqu'un parent a un enfant en souffrance, bcp aimeraient inconsciemment que d'autres enfants aient les mêmes maux, sans doute pour se disculpabiliser en tant que "mauvais parent" ? mais cela peut se généraliser à la parentalité en général je trouve...

Et je termine par un bravo à Céline pour son livre ! Moi aussi j'aime quand les adoptés "l'ouvrent" !

Jean-Vital de Monléon a dit…

Brigitte l'essentiel n'est pas de voir David Zuddas, mais de manger avec lui, les dijonais et les anciens élèves de mon AU comprendront !

Moushette il ya une réponse à votre question dans le dernier numéro du canard du SSI, j'essaie de le mettre en ligne !

z e n c h a dit…

- "J'ai été volée à mes parents" écrit par Céline Giraud et Emilie Trevert - en 2007.

- "Il faudrait des structures réservées à la post-adoption, comme il en existe en Espagne dans toutes les régions, ouvertes à tout âge et sans délai d’attente."
La Voix des adoptés

- A lire aussi :
"L'adoption et sa face cachée" de Christian Demortier

z e n c h a dit…

Sans oublier aussi le livre de Barbara Monestier "Dis merci ! Tu ne connais pas ta chance d'avoir été adoptée"

Brigitte & lilou a dit…

je sais doc
c'est parce que vous et vos anciens élèves de votre AU ont apprécié que j'ai mentionné ce rdv d'ailleurs gourmand et qui débouchera sur un prochain livre.. miam
brigitte

Brigitte & lilou a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
z e n c h a dit…

Seulement une personne adoptée à la Journée-Rencontre Elisabeth Rousseau !?

Pour nous aider à comprendre l’adoption, pour partager les expériences, pour échanger les témoignages, pédiatres, médecins, responsables d’associations de familles adoptives, philosophes, sociologues, politiques interviendront ... ...

Anonyme a dit…

Je me souviens bien de la période de sa découverte des faits et des messages qu'elle a laissés sur les listes à l'époque, bien avant la publication du livre... dans lesquels elle disait rechercher les personnes adoptées de son âge et originaires de sa région - pour les prévenir... sans doute parce qu'elle aussi, comme tout le monde, a eu dans un premier temps tendance à généraliser... on en passe tous par là au fil de nos découvertes! Puis on prend de la distance...
A l'arrivée, Céline a su faire de son histoire une force, c'est ce qu'on peut souhaiter à tous nos enfants!
Et pour ce qui est du côté "noir" de l'histoire évidemment mis en avant dans le titre du livre, ce n'est pas que ça me réjouisse, mais j'ai appris, au fil du temps, à me méfier beaucoup plus de la guimauve que de la dramatisation. Face à la dramatisation, les gens réagissent. La guimauve, ils s'y engluent et bonjour les dégâts...
Bilan personnel, peut-être...?

Jean-Vital de Monléon a dit…

Anonyme du 11/11 je suis d'accord avec vous Guimauve et dramatisation c'est comme actimel et nutella même combat

Toujours un juste milieu à trouver !!!!

Jean-Vital de Monléon a dit…

Zench grrrrrrrrrrrrrrrrr, je me bats depuis plusieurs années pour que cette réunion existe, je vais bientot en faire l'annonce officielle sur le blog..... et je me bats pour que les adoptés aient la parole.... il y en a trois parmi les orateurs.