mardi 25 janvier 2011

Jean-Paul

Voici encore un de Mes grands prénoms de l'adoption, que vous pourrez entendre vendredi. Mais pour ce monsieur, je dois vous avouer que je l'appelle plus "Excellence" que par son prénom.

Pour être franc, quand le président de la république a annoncé qu'il nommait un ambassadeur pour l'adoption internationale, j'avais pensé qu'il s'agissait encore d'un gadget. Il y avait peut-être de la jalousie, car dans mon enfance, je déclarais que je voulais être médecin (validé), écrivain (validé), et diplomate (non (encore) validé).

Lors de notre première rencontre, je dois vous avouer que j'ai été bien surpris par le « gadget ». Que nenni du langage diplomatique, que nenni de l'immobilisme, mais du concret, de l'envie de faire bouger les choses. J'avais été stupéfait et je l'avais exprimé, tant et si bien qu'à la fin de cette réunion, je m'étais fait traiter de midinette.... midinette... moi, alors que tout le monde sait que je suis une vieille rombière !

J'avais alors écrit un billet pour ce blog où je parlais de Vent nouveau. Depuis plutôt qu'un vent, c'est un séisme, qui a bouleversé le monde l'adoption. Et je peux vous dire, sincèrement, qu'à cette occasion, je l'ai vu "mouiller sa chemise", je l'ai vu payer de sa personne, prendre des risques. Et pour une grande partie, le rapatriement des enfants haïtiens, c'est lui ! Pour cela, chapeau bas Monsieur l'ambassadeur, je serai fier de vous accueillir vendredi.

Et, malgré tout le respect que je vous dois, je ne peux pas empêcher d'être espiègle, j'espère pouvoir vous garder, ne serait-ce que quelques instants après votre conférence, pour vous recevoir comme il se doit. Je sais que vous avez l'humour, et j'en profite.

3 commentaires:

Greg a dit…

Oui bravo le diplomate qui a mouillé sa chemise... et a dû un peu la déchirer au passage. Je veux parler du grand écart qu'il a bien fallu qu'il tienne entre son patron de janvier et celui (celle) de décembre. Pour ceux qui l'ont entendu en janvier, c'est assez savoureux de l'entendre sur cette vidéo de décembre :-)
http://www.youtube.com/watch?v=l_r0a4aiXEI

Stéphane a dit…

Oui, en effet, le grand écart.

Et comme tout diplomate, entraîné à le faire.

Au début, j'ai détesté ce "type", et peu à peu j'ai espérer grace à mes amis qui travaillent encore dans différents ministère.

Et je crois que dans le monde diplomatique, c'est la première fois que le corps des ambassades se plaint officiellement de leur ministre de tutelle (alias kouchmard).

La diplomatie de mon coté est assée primitive et me convient parfaitement vu mon métier actuel, de toute façon pas de temps à perdre en chichis, sisi.

J'aurais aimé étre là, mais je suis de garde, donc ...

Julien Pierron a dit…

J'ai fait sa connaissance à la Journée Elisabeth Rousseau, et je n'ai qu'une chose à dire :
Son Excellence mérite véritablement son titre.