jeudi 3 juin 2010

Le sommeil, le sommeil, aaaaaaaah dodo enfin !

Chose promise, chose due.
Bon quand j’ai fait le sondage, j’étais sûr que ce serait cette question du sommeil qui l’emporterai, j’avoue que j’ai quand même été surpris qu’elle ne recueille que 41 %, j’attendais une majorité écrasante (un score de Corée du Nord), tant c’est une question et un souci qui revient souvent en consultation. Une fois encore il y a beaucoup de place entre les "Gnaka le laisser pleurer, il finira bien par s’calmer" et les "Gnaka le prendre dans vot’lit, comme ça tout le monde va pouvoir roupiller".

Je ne suis pas (encore) le Bon Dieu (même si je viens de passer une journée avec un de ses saints) mais je vais quand même tenter de vous donner quelques petits conseils.

Tout d’abord quelques notions de physiologie, pour être bien reposé et répondre à notre cycle hormonal (la sérotonine est entre autres l’hormone du sommeil) il faut atteindre le sommeil paradoxal, la phase des rêves, la phase où l’on se dépense pas mal (car les rêves on les vit) mais la phase où paradoxalement on se repose le plus. Si votre réveil sonne pendant cette phase (ou votre téléphone si comme moi vous avez la chance de faire des gardes) vous êtes complètement « cassé », vous avez du mal à émerger alors que si vous êtes réveillé quelques dizaines de minutes plus tard entre deux cycles de sommeil après la fin de votre phase de sommeil paradoxal, vous vous sentez d’attaque !
Donc la phase de sommeil paradoxal est atteinte en fin de cycle, et le cycle dure environ deux heures chez l’adulte. Chez l’enfant le cycle est plus court d’autant plus qu’il est jeune. Pas mal d’enfants angoissés vont se réveiller entre chacun de leur cycle (toute les heures et quart par exemple) le lendemain matin, ils seront en forme car malgré cinq réveils dans la nuit, ils auront fait tous leurs cycles et effectué pas mal de temps de sommeil paradoxal ! Donc rassurez-vous, vos enfants qui se réveillent pleins de fois dans la nuit ne sont pas épuisés, ils ont passé de bonne nuits….. ça vous rassure, mais pas sûr que cela vous soulage quand de votre côté vous avez d’énormes valises sous les yeux que vous êtes épuisés car de puis des mois, le petit salopiau vous réveille à chaque fois que vous commencez à rêver, et que le sommeil paradoxal vous ne savez plus ce que c’est, et que la sérotonine s’accumule dans votre cerveau !

Cela vous rassure, mais cela ne vous soulage pas tant que ça !

D'autres rappels :

ADOPTION = CHAMBOULEMENTS, perte de repères et des repères à acquérir, ainsi que souvent (très souvent j’espère) de grandes améliorations pour l’enfant, on peut rajouter à cela un peu de décalage horaire qui peut aussi perturber pour quelques jours (mais seulement quelques jours).
Cela a été encore plus le cas pour les enfants du séisme, ils ont été chamboulé plus que les autres, ils ont dû dormir dehors puis sous la tente et on leur a expliqué combien c'était dangereux de dormir dans les maisons.... ça fait peur de se recoucher sous du béton.

ENFANT = EPONGE, un petit perçoit tout ce que ressent l'adulte à qui il s'attache, surtout celui qui est le plus important pour lui... le plus souvent sa maman... n'espérez donc pas de le tromper.. si vous êtes angoissé(e) par la séparation de la nuit il le sera aussi. Essayez d'être zen et de penser qu'il va passer une bonne nuit, et qu'il vous aimera toujours très fort à son réveil.

Le noir ça peut faire peur, être tout seul dans un lit qui semble immense aussi, surtout si c'est quelque chose que l'on n'a jamais fait jusqu'alors, donc beaucoup d'attention pour vos petits et de prévenance.

DORMIR C'EST MOURIR UN PEU et des enfants s'inquiètent beaucoup de s'abandonner ainsi.... retrouveront-ils demain matin tout ce qu'ils abandonnent ce soir : leur maison "toute neuve" leurs jouets "tous neufs", leur maman "toute neuve", sans oublier Papa ?

Comme toujours, il y a juste milieu à trouver entre les deux Gnaka annoncer plus haut.

Les conseils du Doc : beaucoup, beaucoup, beaucoup de rassurance, plus encore même. Même si vot'bout'd'chou est tout petit même s'il caus'pas la langue, parlez-lui et dites lui la vérité celle qu'il veut entendre : "Demain Papa et Maman seront encore là, ne t'inquiètes pas" et celle que vous voulez qu'il comprenne : " c'est l'heure de faire dodo, tu en as besoin et Papa et Maman aussi ils ont besoin de se reposer et de passer un eu de temps calme". Autre vérité là c'est le lit de Papa et Maman, là c'est le lit de Marcel, Kevin, Giorgino, Maradona, Clafoutis ou le prénom que vous avez choisi".

Et puis, sans cédez à d'éventuels caprices, ayez beaucoup de soins et d'attention pour ce petit qui a du mal à dormir, et "sevrez-le" petit à petit.
Lors des questions suite à une de mes conférences, une sympathique (mais peut-être un peu trop fusionnelle) maman m'avait apostrophé vertement et avec plein d'humour : "Hé m'sieu l'anthropologue pourquoi interdisez vous que les enfants dorment dans le lit de leur parents alors que cela se fait dans beaucoup d'autres cultures". Ma réponse fut simple : '"Parce que nos enfants sont des petits français et dans notre société, cela ne se fait pas !"
Essayez donc de "sacraliser" votre lit, comme je l'ai déjà dit les problèmes de fécondité sont la principale cause de l'adoption, évitez que la réciproque soit vraie. Blague à part, je pense que la place d'un enfant n'est pas dans le lit de ses parents. Cela peut se tolérer pour de courtes périodes particulièrement difficiles comme pour certains des "enfants du séisme".
Par contre, l'enfant peut pour ses premières semaines trouver une petite place dans la chambre de ses parents, MAIS DANS SON LIT A LUI.
La présence d'un de ses deux parents pourra être utile aussi, elle est même parfois indispensable pour aider à l'endormissement quand l'angoisse (de la séparation, de la nuit) et c'est là qu'un sevrage progressif sera utile.
Au début vous pouvez céder à ses exigences du contact, dans une fauteuil collé à son lit, en lui donnant la main.
Puis toujours collé au lit mais sans se toucher.
Puis le fauteuil à un mètre du lit.
Puis la présence est toujours là, dans la chambre, mais de plus en plus éloigné, et un livre est apparu dans les mains du parent.
Le fauteuil est de plus en plus loin du lit, et de plus en plus près de la sortie pour être sur le pas de la porte présence présente répondante mais invisible...
Ne jamais généraliser, chaque enfant aura besoin de son temps, pour certains au bout de trois jours les parents sont au loin, pour d'autres à 47 ans ils ont toujours besoin de Papa et Maman au pied du lit qui leur racontent la petite listoire de les cochons ou qui lui chantent "Bambino".

Donc rassurer beaucoup, beaucoup, beaucoup et encore plus ainsi qu'un zeste de fermeté. J'essaierai de répondre à vos compléments d'infos mais pour l'instant il est l'heure d'aller se coucher.

37 commentaires:

Véronique a dit…

Prem's!
D'abord les goûts et les couleurs : franchement, appeler son fils Maradona... à tout prendre Clafoutis c'est mignon!
Sinon l'article est très bien (comme d'hab). Juste une question : y'a-t-il une différence entre filles et garçons sur ce chapitre?
@micalement.
DocVéro dont le fiston a dormi comme une bûche dès la première nuit (à ne pas se réveiller quand il tombait du lit mais moi oui) mais dont la fille a le sommeil léger, léger...

Anonyme a dit…

pour notre petit bonhomme de 4 ans, durant noter séjour aux philippines, il dormait avec nous et j'ai adoré "qu'on se renifle" ainsi. a la maison le fiston ne voulait pas se laisser aller à s'endormir tout seul dans son lit, on se faisait des films : on va en baver...et nous avons demandé au grand frère si il voulait bien emmenager quelques temps avec le petit, et hop réglé : en fait il avait simplement peur seul dans sa chambre, le grand est parti en voyage de classe 5 mois plus tard, il a pleuré le matin en le voyant partir mais le soir il a intégré sa chambre comme un grand. lucie

Brigitte & lilou a dit…

j'avais voté sommeil alors que pour ma fille ça n'a jamais été le soucis... avec le recul je pense que j'ai été "dure"... à notre arrivée, nous sortions d'une période de colères non stop en Haïti, où j'étais bien obligée pour "survivre" de temps à autre de la poser et la laisser pleurer... du coup à notre arrivée, bien que les colères se soient arrêtées, je l'ai laissé pleurer à l'endormissement... tout en la rassurant.. c'est vrai aussi que les premiers temps j'ai beaucoup dormi dans sa chambre (enfin plutôt la mienne qui c'était transformée en la sienne).. mais nous étions chacune ans notre lit,donc c'était rassurant..
aujourd'hui à 6 ans elle a parfois des craintes au moment du coucher, mais ça se calme rapidement.
Brigitte

Duchesse a dit…

Est-ce que je peux rassurer les adeptes du cododo ? à l'arrivée de chacune de mes filles (une bio, deux adoptées de 3 et 6 ans) j'ai dormi avec elles, puis le "sevrage" dont vous parlez (à 2 ans pour la première, après 3 mois pour la 2°, après 15j pour la 3°). Après cette étape, chacune a dormi dans son lit comme une bonne "petite française", comme quoi le cododo rassure et ne donne pas de mauvaise habitude ;-)

comme "Anonyme" je confirme aussi que dormir en fratrie aide beaucoup.

et puis je crois que le principal est d'être à l'écoute tout en connaissant ses propres limites (mon besoin de 7-8h de sommeil par nuit est intraitable) ^^

Jean-Vital de Monléon a dit…

Un autre argument pour se méfier de ce qui est appelé le co-sleeping dans les publications médicales.

C'est un gros gros gros facteur de risque (ch les petits) pour la mort subite du nourrisson !

Romi a dit…

Bonjour,

Ma fille a dormi avec moi, pendant les 15 jours en Haiti, sans problème et sans pleurs (je ne parle pas de la sieste, car là, nous avons vite abandonné !!). Elle ne voulait pas dormir dans son petit lit.
Une fois à la maison, nous avons mis un matelas par terre dans notre chambre. Elle a pleuré, hurlé, nous venons régulièrement la rassurer.
10 jours plus tard, elle a dormi dans sa chambre, et c'est son frère qui a dormi dans un lit près d'elle.
au bout de 8 jours, il en avait marre de ne pas être dans sa chambre. Elle a accepté et c'est endormi comme une souche !!!

POur elle, nous avons remarqué que le sommeil est synonyme de refuge ...

5 ans plus tard, c'est une enfant qui dort beaucoup mais, elle n'a plus fait de sieste, sauf avec moi (car je suis une siesteuse !!! :-o))

Michèle

Anonyme a dit…

j'avoue que MON sommeil de maman est le plus important et mes 3enfants l'ont tous compris !!
Nathalie

laetitia a dit…

Merci pour votre article dont j'attendais beaucoup!
Mais je vois que vous parlez surtout du sommeil de l'enfant qui vient d'arriver,mais que faire lorsqu'au bout de presque 2 ans l'enfant n'arrive toujours pas à s'endormir? (endormissement vers minuit ou une heure du mat tous les soirs pour mon fils de 2 ans et demi arrivé à 7 mois)
Et j'avoue qu'au bout de 2 ans de reassurance,les parenst ont tendance à s'épuiser,physiquement et moralement...
Puis-je aller embêter un specialiste d'adoption (COCA de Pau)pour ça? pourra t-on m'aider? (et surtout mon loulou qui doit en avoir des angoisses pour refuser le sommeil à ce point...)
Merci. Laetitia

Duchesse a dit…

Il y a des règles strictes pour le cododo avec un nourrisson, qui s'appliquent aussi parfois au sommeil du nourrisson seul : pas d'oreiller, pas de couette, matelas ferme, pour les parents pas de somnifère ni d'ébriété.
Par ailleurs il est possible de co-dormir avec des lits juxtaposés. L'Eglise a longtemps lutté contre afin d'éviter inceste et étouffement volontaire des nourrissons, camouflés en étouffements accidentels. Aujourd'hui les statistiques ne mettent pas en évidence de lien entre cododo et MSN cher Docteur ;-)

Par ailleurs, si l'on parle vraiment d'enfants adoptés ici, les nourrissons sont assez minoritaires...

au plaisir de continuer à vous lire (toujours avec plaisir) quand vous connaissez concrètement votre sujet...

marie a dit…

pour le cododo, que j'ai expérimenté avec notre dernière . Après quelques semaines, elle a finalement intégré un lit dans notre chambre, puis un lit près du lit de son frère, puis un lit sous le lit de son frère ... Pour un jour avoir une chambre à elle toute seule. Mais pas tout de suite quand même, elle a quatre ans et est avec nous depuis trois ans! Il faut du temps, de la patience, et surtout dire je t'aime je serai là demain, après l'école, après la sieste pour que cette petite phrase rassurante, rituelle deviennent naturelle pour toute une vie....

Catherine a dit…

Ma fille, enfant du séisme, a mis 3 ou 4 semaines pour me dire au revoir avec la main au moment du dodo. Avant il a fallu beaucoup de bercements, de un à deux heures) puis un deal : 10 minutes de bercements et ensuite dans le lit et maman pas loin. MAintenant, 2 mois et une semaine après notre retour c'est variable... mais en gros cela me prend en moyenne 10 minutes pour l'endormir. Ma fille aime le calin et la chanson dans mes bras comme rituel et hop au dodo.
Catherine et Youna, qui ronfle !

Aurèle a dit…

Tout à fait OK avec Véronique Maradona ou Clafoutis j'opte pour le dernier hi hi hi.
J'ai utilisé la méthode du co-dodo lors des mes séjours en Haïti, de supers moments partagés avec mon fiston qui dormait sur mon ventre wahou que du bonheur... je sais ce n'est pas bien ! Mais une fois arrivés en France il a pris la direction de son lit dans sa chambre, j'ai opté pour la méthode de la chaise proche du lit, je tenais d'abord sa tête (aïe le dos par contre au dessus d'un lit à barreaux), puis petit à petit sa main, puis j'ai fini devant et derrière la porte et hop petit homme a toujours fait dodo dans son lit.
Par contre échec total avec la propreté nocturne, cela fait 19 mois que fiston est arrivé, il va avoir 5 ans dans un mois et pipi au lit est toujours là... pas douée la maman pour ça, si vous avez des conseils je suis preneuse.
Aurèle, maman de Nayenson Haïti

ganesh46 a dit…

Bonsoir,
quand nous avons adopté notre fille elle avait sans doute l'habitude de dormir à 10 dans la même pièce donc ça n'a pas été évident pour elle d'intégrer son lit à barreaux du jour au lendemain. De plus elle devait être endormie au dos puis posée car impossible de la poser non endormie...donc je l'ai beaucoup portée sur mon dos pour l'endormir puis pendant quelques semaines dans les bras mais débout (aie, aie le dos...), puis assise sur le lit des parents puis j'en pouvais plus de fatigue...un jour le pédiatre nous a dit que l'enfant devait s'endormir là où il dort...donc on la mettait au lit puis je restais près d'elle en lui tenant la main, le dos ou autre et ça pouvait durer longtemps...mais au bout d'un (long) moment elle a pris l'habitude. arrivés en France un an après pas de problème elle a intégré sa chambre et son lit de grande avec joie!
ah oui nous n'avions qu'une chambre quand nous vivions au Sénégal donc forcément on était tous les trois ensemble!
le pédiatre (libanais) avait sans doute du bon sens, il a évité qu'on s'épuise plus!!
bonne nuit à tous
Anne en Belgique mais pour plus très longtemps!

Brigitte & lilou a dit…

Une question ? est-ce que l'énurésie nocturne est plus fréquente chez les enfants adoptés ? Lilou à 6 ans depuis le mois de mars et porte toujours des couches la nuit avec aucun signe d'amélioration... nous avons essayé la méthode du calendrier mais au bout de 2 mois de "pluies" incessantes.. c'était plus décourageant qu'autre chose...
Je l'ai réveillé tous les soirs vers minuit, mais ça ne règle pas le problème, car si j'oublie, pipi... donc j'ai arrêté..
je ne sais plus trop quoi faire.. j'essaye de ne pas me polariser dessus, pour ne pas en rajouter une couche ;-) la psy que je vais voir me dit d'être patiente...
Brigitte

malounette a dit…

Pour Ugo, adopté en Haïti à l'âge de 28 mois, la période de l'endormissement a duré 2 mois, 2 mois durant lesquels il a dormi dans notre chambre mais dans son lit avec un contact humain pendant quelque temps puis peu à peu un éloignement progressif pour finir dans sa chambre (au bout de la deuxième tentative). De cahotiques, ses nuits se sont aussi progressivement calmées (plus de cauchemards, plus de tournicotis toute la nuit dans son lit...) mais son énurésie a continué. Comme Brigitte et Aurèle, on a tout essayé (le réveil nocturne, le calendrier, et tutti quanti...) sans succès. Finalement on a atterit chez un urologue qui après examen nous a certifié qu'il n'y avait rien d'anormal chez notre loulou (presque 6 ans 1/2 tout de même à ce moment...) et nous a prescrit "la valise magique", qui, associée à une couche (couplée à un fil qui se branche sur la dite valise ) se met à sonner dès qu'il y a un peu d'humidité. Les 3 premières nuits ont été folkloriques : Ugo a le sommeil tellement lourd qu'il ne se réveillait même pas et nous on bondissait dans le lit... Cela a duré un mois 1/2 environ et à 7 ans, Ugo en a enfin terminé avec son énurésie...
Si cela peut vous aider dans vos démarches, mais tous les enfants ne sont pas identiques, il suffit de trouver le bon truc... Penser à se faire aider par le corps médical me paraît nécessaire.
Dernière chose, concernant l'endormissement... Ugo tombe maintenant comme une masse le soir (il a cependant toujours besoin de la lumière du couloir que l'on éteint une fois qu'il est tombé dans les bras de Morphée et surtout de sa musique... ah les rituels du soir...).
Bon courage...
Claire, maman de Ugo (qui roupille)

Brigitte & lilou a dit…

mais c'est quoi cette valise magique ? c'est un médecin qui te l'a prescrit ? Lilou a 6 ans et 3 mois presque le même âge que ton loulou a la prescription.. tu crois que je devrais consulter un urologue ? merci de ton conseil en tout cas !
Brigitte

Delphine a dit…

Chez nous, le sommeil a mis 4 mois à se régler. On a fait comme on le sentait, en l'occurrence comme le suggère le Doc (la vie est bien faite :)) : progressivement. D'abord Maman assise dans le lit, puis à côté du lit, puis dans le bureau à côté de la chambre, puis en bas lumière allumée, et finalement aujourd'ui tout éteint, porte fermée. Les réveils nocturnes ont cessé quand l'endormissement a été réglé. Désormais nous avons une grosse dormeuse à la maison (12 heures les bonnes nuits !) et plus aucun souci de ce côté (coucher serein, réveil souriant)
Par contre comme d'autres, Frantzcesca n'est pas propre la nuit (elle va avoir 5 ans à la fin du mois). Comme elle n'est avec nous "que" depuis 9 mois, pour le moment on ne l'embête pas avec ça, mais c'est vrai que ça commence à me travailler. En ce qui la concerne elle est très consciente : les matins où elle n'a pas fait pipi, elle est très fière, mais quand je propose d'enlever la couche la nuit, elle refuse. Nous sommes donc aussi preneurs de conseils !
Amicalement à tous,
Delphine

malounette a dit…

Pour Brigitte...
La valise (magique, enfin pour Ugo puisqu'elle lui a permit d'être propre) lui a été prescrite par l'urologue que nous sommes allés voir. Tu peux aller le voir pour Lilou et lui en parler (mais bon, il faut aussi voir avant s'il n'y a pas d'anomalie physique, c'est aussi possible...).
Tiens nous au courant et bon courage.

Claire

cléclé a dit…

hello Doc, que conseillez vous à des parents éreintés qui ont une petite plynésienne depuis sa naissane, 3 ans aujourdhui
à 4 mois elle faisait des nuits complètes puis à 9 mois: terminé jusqu' a aujourdhui, ou elle s'endort trad mais tranquillement et se lève à 5h pour venir ds notre lit
rien n'y fait, ni promesse, ni punition, ni explications....elle a passées 3 nuits che son parrain et a été un ange, dormi jusqu'à 9h! nous on ne sait PAS ce que c'est depuis presque 3 ans!en plus sa petit soeur arrive cet été....quel bonheur, mais quelle nuits à venir...!merci de vos conseils!claire

Anonyme a dit…

Adepte du cododo avec mes deux petits bio, je constate quand meme de ci de la qu'il regle souvent les problemes de sommeil des enfants adoptes...
Cododo un jour contrairement a l'idee recue ne veut pas dire cododo toujours.

Je rejoins donc Duchesse et je n'hesiterai pas une seconde pour le troisieme s'il en avait besoin.

Nenette

ganesh46 a dit…

Claire,
je compatis car le manque de sommeil est pour moi difficile à supporter.
Ton expérience nous l'avons vécue mais dans une moindre mesure :
notre fille se réveillait tous les jours à 07h00 quoi qu'il arrive, we compris...et rien n'y faisait...
en vacances chez les cousins : tous les matins levée à 09h00...grrrr
nous n'avons pas été diplomates sur ce coup là, avertissement deux fois puis fessée du papa excédé le troisième jour (pas bien hein doc!???). et toc fini les réveils à 07h00 le dimanche!
je précise que notre fille était avec nous depuis trois ans et n'avait aucun pb par ailleurs....
c'est vrai que pour des parents en couple depuis 10 ans et bossant la nuit c'était vital de pouvoir récupérer parfois et que notre petite coquine savait ce qu'elle faisait, la peste! ;-)))

Anonyme a dit…

Pour nous, le plus difficile, ce sont les réveils nocturnes. Notre fille est arrivée il y a 7 mois d'Haïti, elle a 3 ans 1/2. Au départ, elle hurlait au coucher, mais c'est vite passé en restant le temps de l'endormissement dans sa chambre. Les nuits ont été alors complètes pendant 2 mois 1/2. Puis elle s'est réveillée une nuit terrorisée mais bien éveillée et se cramponnait à moi, impossible de la recoucher. On a passé plus d'un mois avec jusqu'à 5 réveils par nuit dans le même état d'angoisse, il fallait parfois jusqu'à 2 heures pour qu'elle se calme et se rendorme. Nous l'avons finalement prise dans notre chambre sur un petit lit proche du nôtre et tout est rentré dans l'ordre petit à petit, avec une petite lumière à l'endormissement et du passage dans la chambre...sauf qu'elle recommence depuis quelques jours à se réveiller angoissée plusieurs fois par nuit, à m'agripper en criant "ai peur" et à se rendormir en me tenant la main bien serrée au bout d'un bon moment. Je l'ai prise 2 fois dans mon lit et elle s'endort alors contre moi en 1 ou 2 minutes! Mais mon mari n'est pas vraiment d'accord pour le cododo, on a peur que ça devienne une habitude, et j'avoue que je dors mal aussi avec elle si près de moi. Nous cherchons comment la rassurer (ce que nous tentons de faire mais ce n'est pas suffisant semble-t-il) et ne comprenons pas ses peurs alors que tout va bien le jour et que tout semblait réglé.
Merci pour votre aide!

Anonyme a dit…

Nos fils ne sont là que depuis 2 mois, alor smon expérience ne vaut pas grand chose.
ils avaient 4 ans(?) et 16 mois (?) à l'arrivée.
le premier soir nous avons mis notre lit dans leur chambre, ainsi pendant deux nuits nous avons dormis à 4 dans notre lit. Chaque matin notre lit revenait à sa place.
La troisème nuit le grand a rejoint seul son lit et le petit était déposé endormis dans le sien.
Et la sixième nuit nous avons expliqué que maintenant le lit de papa et maman allait rester à sa place.Aucun problème. Des nuits de 10 à 12h, et quelque srare spipis au lit du grand.

par contre sur la sieste du petit impossible, il ne veut pas rester dans son lit le jour, alors que le soir il est serein. Il dort dans un porte bébé chinados sur mon dos. Je le porte beaucoup, c'est peut être pour celà que le soir on se sépare sans soucis.

Bon courage aux familles dont le sommeil est perturbée, car bien se reposer est important pour bien vivre toutes ses émotions.

Anonyme a dit…

Ganesh, ce n'est pas bien... chez nous c'est la grande soeur qui s'est chargé du boulot. Quand le petit est arrivé, il a dormi quelques mois dans notre chambre. Tout les matins il était réveillé à 5h30-6h... Comme on ralait, il ne faisait pas de bruit. Mais quand on l'a mis dans sa chambre avec sa grande soeur (3 ans et demi à l'époque), non seulement il se réveillait à l'aube, mais il la tirait du lit. On a tout essayé, rien en marchait. La grande était épuisée. Au cours d'une visite chez le pédiatre, celui-di a dit à la grande "ben, tu lui met une beigne" (quelle horreur !!!). Ce qu'elle a fait le lendemain matin.
Le petit ne l'a plus jamais réveillée... et dort depuis jusqu'à 8h sans pbl quand c'est possible.
Ceci-dit, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure solution ;-)

Cécile a dit…

Sans avir eu l'occasion de le pratiquer ( poulette ne veut dormir que seule)j'ai énormément évolué sur le cocodo. Il y a des pays où on cododote à 80 % en Europe ( Suède) et sans parler des pays où la réalité économique ne permet pas autre chose. Et bien il n'y a pas plus de pervers ( vous ne le dites pas bien entendu mais d'autres le font), d'immatures que dans noter pays. Il y a trop de gens qui n'osent pas alors que ce peut-être très temporaire et pas forcément dans le lit. un lit à barrière qui descend permet de dormir chacun dans son lit mais dans un prolongement naturel.

Notre fille est arrivée chez nous à 5 mois et a dormi d'une traite dès la première sieste et nuit. Les rares fois où elle fait la java pour ne pas dormir on a recours aux " bébés de Paris". j'explique calmement mais sérieusement que maintenant il est temps de dormir, que tous les autres bébés de Paris dorment déjà et que si elle veut jouer demain avec les copains chez la nounou il faut dormir. Que papa et maman et Moka le chat son là pour la nuit et le réveil. Enfin je conclus que ses rats ( elle a plusieurs rats en peluche dont elle est folle) sont fatigués et qu'en tant que " maman " des rats elle doit prendre soin d'eux. Alors elle en prend un dans chaque main et sourit. Je sors et hop c'est fini.

Anonyme a dit…

Merci Cecile... en fait en Suede c'est 60%. Je deteste les idees recues dans un sens comme dans l autre. En Suede, ou j ai fait ma procedure d adoption, on nous RECOMMANDE de dormir avec l enfant jusqu a ce que celui ci soit mur pour dormir seul. Resultat absurde: certains parents adoptifs s inquietent de ce que leur enfant dorme bien seul et ne demande pas la presence des parents... En tous cas pas question de ""sacraliser" le lit parental. Pourquoi l enfant devrait il etre oblige de dormir seul alors que les parents ne le font pas ??? je ne comprends rien a cette culture soi-disant francaise. En tous cas ma fille dort avec moi depuis sont arrivée en 2007 et elle se développe tout a fait normalement, je ne suis pas fusionnelle ni perverse. J ai bien sur essaye de dormir separement mais échec total... l important est le sommeil non ? on dort tres bien comme cela, donc ou est le probleme ??

Christine a dit…

Notre fils est arrivé d'Haiti il y a un peu plus de 3 mois, il aura 3 ans dans quelques semaines. Au début on l'a mis directement dans sa chambre mais après plusieurs nuits d'hurlements nous l'avons mis sur un matelas à côté de notre lit, il c calmé tout de suite puis petit à petit on l'a remis dans sa chambre pour la sieste ! puis la nuit ! au début ça allait à peu près, (petit détail qui a son importance,à chaque fois papa ou maman reste à côté de lui jusqu'à ce qu'il s'endorme sinon il ne dort pas !) depuis 10 jours j'ai décidé de ne plus rester avec lui pour l'endormissement de la sieste, il nous le fait payer (je crois ?) il ne dort plus pour la sieste (il hurle tout le temps que je le laisse seul) et il recommence à pleurer plusieurs fois la nuit, et si on ne se lève pas (on essais de lui parler de notre lit pour le calmer), il se lève et vient nous rejoindre. Nous ne savons plus quoi faire ? et comme dit Mr de Monléon lui il est pleine forme la journée et nous nous sommes des larves complétement épuisés !...

Anonyme a dit…

Pourquoi "sacraliser" le lit des parents ? Peut-être tout simplement parce que les parents ont besoin de se retrouver à deux. Ce n'est pas parce qu'on est parents qu'on n'est plus un couple, non ?
En ce qui concerne le cododo à l'arrivée, durant un certain laps de temps, en dehors de cela, je n'ai pas d'opinion tranchée, parfois cela marche mieux en codotant durant un moment, parfois en mettant simplement le lit de l'enfant dans la chambre des parents un temps (ce que nous avons fait), parfois, l'enfant dort très bien tout seul dès le début... chaque situation est différente.
Par contre, à la longue, cela me paraît difficile, tôt ou tard l'enfant devra bien "rompre" avec ses parents (qu'il aille dormir chez ses grands parents, chez un copain ou ailleurs), alors autant que ce soit dans le même espace (l'appartement) en sachant que les parents sont à côté, la transition me semble plus douce. Mais ce n'est que mon opinion.
Niouk (toujours sans mot de passe)

caliningrad a dit…

Revenue de Suède en France juste après l'arrivée de ma fille (je suis l'anonyme du commentaire plus haut), j'ai du sans cesse justifier notre co-dodotage, alors meme qu'on me l'avait abondamment conseillé durant ma procédure!! Je ne m'explique toujours pas ce tabou qui est purement francais. En vacances chez une amie au Japon, j ai pu constater qu'ils cododotaient également avec leur fils de 3 ans. Enfin cette pression que je trouve totalement démesurée, que je lis à longueur de magazines Parents,de Super Nanny, est bientôt terminée, nous partons en Thailande dans 1 mois où le cododo ne choquera personne, sauf les expats francais ...Je suis tres decue par cet article du Dr Monleon. Qui croire? En Suède, ceux qui recommandent le cododo pour les enfants adoptés se presentent egalement comme des sommités... Mon conseil est plus simple: faites comme vous le sentez en accord avec vos limites. On m'avait par exemple aussi conseiller de prendre le bain avec ma fille, mais ca c'etait hors-limite pour moi, donc je ne l'ai pas fait.

Cécile a dit…

Je voudrais ajouter, que le lit conjugal ( je hais cette expression) n'est pas le seul endroit où les parents forment un couple! D'ailleurs mon mari se couche toujours 3 h après moi et se lève 2h après donc si on doit attendre d'être tous les deux éveillés dans le lit pour former un couple...
Une fois encore pas de cododo chez nous mais je connais plein d'exemples où l'enfant quitte naturellement un jour le lit des parents et en effet il a d'autres expériences comme dormir chez les grands-parents.
Je crois que nous gagnons tous à dépasser nis idées reçues et là je dois dire que les miennes à l'origine étaient pourtant gratinées.

caliningrad a dit…

Oui Cecile... moi aussi j avais des idees recues... on fait l objet d un veritable bourrage de crane de la part de tous les specialistes de l adoption lors de la procedure.. c est ainsi que je l analyse maintenant. Enfin pour ce qui est du cododo j avais aussi l exemple de ma meilleure amie ukrainienne de Suede, qui a dormi avec son mari et sa fille jusqu a l entree au CP de celle ci. Lorsque je m en etais etonnee, elle m a dit naturellement: Notre fille, c est ce qu on a de plus precieux.
Aujourdhui elle a 14 ans, surdouee en tout, en piano, en danse, a l ecole, quadrilingue parfaite et parfaitement autonome, prenant l avion seule, le train etc. Cela a definitivement elimine mes doutes sur une pratique soi disant perverse. Et je rassure les couples, ses parents sont toujours unis et aimants.

Cécile a dit…

Cali je ne trouve pas que se soit propre aux spécialistes de l'adoption mais aux " pédo-spy" en général et surtout à M. et Me Michu. Je trouve au contraire que les spécialistes de l'adoption sont les plus ouverts à la discussion, ont moins de sacro saints principes, qu'ils sont bien plus " empiriques".
L'adoption et mon métier ont justement ébranlé tant de mes convictions...
Il y a beaucoup de gens qui cododotent un temps ( même avec leur bébés bio) en France, mais quand tu les lis sur les forums enfants ils disent bien qu'ils n'en parlent pas parce qu'ils s'en prennent plein la tête.
Je suis également surprise que JVM soit aussi peu ouvert à ce sujet et j'aimerais qu'il nous réponde ici. J'ai tellement de respect pour son travail et ses publications.

Christine et Gilles a dit…

Bonjour c'est la première fois que je visite le blog. Je viens de lire le texte sur le sommeil pour tenter d'éclairer mes antennes de maman. Ma fille a presque 4 ans, elle est avec nous depuis 3 ans. Elle trouve difficile de s'endormir, de se laisser aller, l'abandon! Elle pourrait veiller jusqu'à ce que maman tombe et tout le monde autour tombe de fatigue. Mais, le plus important c'est qu'elle dit des choses qui veule dire qu'elle veut que je dorme avec elle, elle s'endort le soir seulement après que je sois allée au lit, etc. Elle m'a déjà dit quand je lui demandais pourquoi elle n'arrivait pas à s'endormir? Moi j'ai peur que toi tu t'en aille! Je ne suis jamais partie sans lui dire et sans qu'elle sache que je serais partie. Aussi, tout dernièrement alors qu'elle pleurait à chaudes larmes, elle m'a dit : Quand j'étais petite, ma maman m'a laissé toute seule.... Je lui ai alors dit : est-ce que JE t'ai déjà laissé seule? Et elle m' a dit nooonnnnn.... Je l'avoue, j'étais assez perturbée, mais je ne l'ai pas laissé voir du moins, j'ai essayé. Est-il possible qu'elle est des souvenirs de ces moments où elle a été abandonnée?
Merci de m'éclairer!

p.s : en passant, je lui dis à tous les soirs que je serai toujours là pour elle, que je ne m'en irai pas, que je suis juste en bas ou à côté dans mon lit, etc....
jacques_christine@hotmail.com

Stéphane a dit…

Je fait remonter un peu le poste car depuis peu je rencontre un problème avec ma fille (depuis une semaine) et à vrai dire, je ne sais pas si c'en est un ...

Depuis une semaine elle est prise de fou rire pendant son sommeil et plusieurs fois dans la nuit (pas tout les soirs heureusement).

Ce ne sont pas de petit fou rire mais de très gros, qui dure entre 7 et 15 minutes, parfois espacé de plusieurs heures, ou non.

A votre avis, c'est un signe de quelque chose ou non ???

Au début je n'y croyait pas, je pensait qu'elle était réveillée, mais non, elle dort et même profondément.

En fait le plus dure c'est pour nous, car à chaque fois, elle nous réveille malgré les portes de chambres fermée.

Je pense que c'est plutôt bon signe, et ça n'a pas l'air de la fatiguer, par contre nous, nous sommes un peu sur les genoux et en plus c'est un plaisir de l'entendre rire à gorge déployée comme ça.

Fox family a dit…

Merci pour votre article.Notre OAA nous a également informé sur cette question. Nous tenterons de faire pour le mieux avec notre fille que nous allons chercher demain à l'orphelinat c'est-à-dire en tantant d'être le plus spontané possible. pas trop de prise de tête.

Didier

http://foxfrombombay.blogspot.com

Moun a dit…

Association : LES ADOPTÉS.

Identification R.N.A. : W751216545

No de parution : 20120040
Département (Région) : Paris (Île-de-France)

Lieu parution : Déclaration à la préfecture de police.
Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION


Déclaration à la préfecture de police. LES ADOPTÉS. Objet : réunir exclusivement des personnes adoptées qui entendent ensemble défendre les droits des enfants adoptés ; œuvrer sur la place publique pour mieux faire entendre l’avis des personnes adoptées et pour être consultée par les organes officiels sur les questions politiques liées à l’adoption. Siège social : 16, rue Greuse, 75116 Paris. Date de la déclaration : 26 septembre 2012.

Renseignements trouvés sur legifrance...

Anonyme a dit…

Chez nous le plus grand ( deux ans et demi, arrivé il y a presque un an ), le sommeil, c'est pas toujours ça....

Les premiers jours après la sortie de l'orphelinat, il se réveillait toutes les nuits en pleurant ( ou pleurait dans son sommeil ) et se réveillait en sursaut au moindre petit bruit ( même le plus infime ) bien que dormant avec nous et son frère ...

Étonnamment la première nuit à la maison s'est merveilleusement bien passée : pas de pleurs ( pas de sa part mais de la part de son petit frère ) et endormi très vite ... pour une bonne grosse nuit sans réveil ( bon avouons qu'il était particulièrement épuisé )...

Par contre depuis ( et ça fait presque un an ) ... Pas toujours évident ... Il dort peu, se réveille quelque fois la nuit, soit de lui même soit lorsqu'on va vérifier qu'il dort bien, il se réveille toujours en sursaut ...
De plus chaque soir, il fait exprès de nous faire remonter une à deux fois, faisant tout pour que l'on se fâche, comme si au fond ça le rassurait. Et une fois que l'on s'est fâchés, plus de problème : il ne sort plus du lit et s'endort rapidement après.

Il faut préciser que c'est un enfant de nature très énergique, très curieux aussi avec un très fort caractère. Impossible de le faire tenir en place. Le soir avant de le coucher, nous le faisons s'allonger par terre et fermer les yeux en lui parlant calmement et en lui expliquant que "demain on sera tous là encore, il aura toujours ses jouets etc" ...mais même là, il est incapable de s'arrêter de bouger, toujours un pied qui bouge, une jambe qui se lève, un petit bras qui monte de bas en haut, les yeux qui s'ouvrent, la bouche qui s'ouvre, se ferme, se rouvre et se ferme ... Et finalement, quand il rejoint son lit il est toujours aussi excité et on devra toujours aller dans la chambre faire les gros yeux ou gronder légèrement pour qu'il daigne rejoindre son lit.
A chaque fois nous essayons de lui expliquer après être remontés que nous restons là, que nous sommes derrière la porte et que nous ne partons pas ... Mais chaque soir c'est pareil. ( et quand il ne sort pas du lit, il prend ses poupées contre lui et leur repasse des moments de la journée )

Il partage sa chambre avec son petit frère qui lui dort comme un loir sans aucun problème.

C'est parfois épuisant, on a l'impression de passer notre temps à jouer les gendarmes ... Et on se demande parfois ce qu'on pourrait faire de plus pour qu'il soit entièrement plus rassuré ? Ou alors est-ce simplement dû au fait qu'il aie trop d'énergie ?