jeudi 3 juin 2010

Une journée comme je n'en aurai pas beaucoup dans ma vie ! (Hors Sujet Adoption)


« Il faut que vous soyez révoltés contre la misère et la pauvreté.
Il faut agir: ici, parler, c’est se moquer des gens! »

Il parlait de la situation à Madagascar, mais c’est drôle comme cette phrase me fait penser à tous les beaux parleurs qui parle de l’adoption, des enfants haïtiens sans bouger !

« C’est un devoir de désobéir face à la misère »
Il est coquin, car par cette phrase, il grondait une de ses collaboratrices qui suivant ses ordres (les provisions étaient vides) avait laissé partir une famille avec enfants qui s’était présentée dans un de ses villages.

« Peut-être qu’après quatre siècles passés à la Sorbonne un malgache pourra devenir athée », il parlait combien par sa tradition, sa spiritualité, mais surtout son respect d’autrui, un malgache était profondément croyant. Il a été étudiant en théologie au début des années 1970 à Paris et il jouait au foot dans l’équipe de.... la Sorbonne où tous ses équipiers essayaient amicalement de le détourner de son chemin vers la prêtrise.

Mardi, j’ai passé une journée extraordinaire, à la fois secrétaire, impresario, garde du corps, gestionnaire d’un homme extraordinaire.

L’énergie du Père Pedro est impressionnante, je m’en veux de lui avoir fait un programme chargé mais cela a été bénéfique, d’une part car nous avons pu obtenir quelques fonds lors de son passage dijonnais (de quoi payer pendant trois ans un médecin dans un des ses hôpitaux), mais plus encore par tout ce qu’il a semé dans notre monde d’égoïsme. Ce que j’ai préféré la rencontre avec 300 ados (des vrais rebelles avec des converses, la mèche qui tombe et tout…) dans un lycée, pendant plus d’une heure, il les a sciés, scotchés à leur chaise et ce n’était pas que de la politesse. Son passage dans une école primaire a été aussi un grand moment, les questions naïves et pleins de gentillesse des tous petits de 7 ans l’ont complètement comblés.

Et puis message personnel à Bernardo : grâce au Père Pedro, je sais maintenant ce qu’est un abrazo…. Mes enfants aussi, ils sont tombés sous son charme mais ils disent « qu’est ce qu’il serre fort dans ses bras ! »

7 commentaires:

Brigitte & lilou a dit…

j'adore votre enthousiame, c'est un bain de jouvence bravo quelle belle rencontre ! quel chanceux vous êtes.. c'est tellement rare ces moments de grâce
brigitte

Stéphane a dit…

Que dire de plus si ce n'est "qu'il" fait partit des gens que j'aimerais connaitre.

Catherine a dit…

Mont Saint Odile 5 juin 2010:
ce matin,nous sommes allés là-bas,le coeur en fête.
Il y a cinq ans,à Madagascar,à l'issue d'une messe à Amakassoa,notre toute nouvelle famille a été bénie par le Père Pedro.Ce matin,nous avons assisté à une conférence puis une messe au Mont Saint Odile.dans l'assemblée,un unique Malgache de six ans a écouté de toutes ses oreilles...c'était notre fils.En sortant,nous avons fait des tas de photos.Le Père Pedro a été très ému de voir notre famille six ans plus tard.Quand en plus,on lui a dit qu'il nous avais bénit là-bas,une larme a perlé à ses yeux.nous avons eu la chance de déjeuner dans le même restaurant.Dans mon sac,son livre"combattant de l'espérance";il l'a dédicacé pour notre fils.Une dédicace boulversante et empreinte d'un amour profond.
Voilà,une journée hors du temps,grâce à vous Docteur qui nous avez tenu au courant de son déplacement dans l'est.MERCI
Nous avons rendez-vous dans 6 ans pour les 12 ans de notre fils à Madagascar...que la vie nous exauce et que nous puissions lui présenter une famille agrandie d'une petite soeur du bout du monde,c'est le seul voeux qui me reste à l'issue de cette belle,si belle rencontre.
Catherine

orchidée a dit…

J'ai eu l'honneur d'écouter le témoignage du père Pedro ce soir, j'en suis toute émue.
Quelle leçon de vie et de courage! Cet homme pourrait déplacer des montagnes avec sa force et sa foi.
Merci à vous de me l'avoir fait connaître!

Anne (maman d'une princesse du Vietnam, et en attente d'un petit prince)

Bernardo a dit…

L'abrazo, c'est une forme d'amitié virile et correcte. Le rugbyman que tu es ne peut pas ne pas apprécier.
Dans un même genre d'idées, vendredi soir, lors de la soirée théâtre au profit de l'APAEC, j'ai inventé (?) la "self standing ovation" : parce que le nombre de spectateurs ayant répondu à notre appel était suffisant pour financer notre projet (doter une fondation colombienne d'un matériel d'orthodontie pour mieux soigner des enfants victimes de becs de lièvre), j'ai fait lever toute la salle pour s'auto-applaudir et s'auto-congratuler (on s'applaudit, on serre la main de ses voisins - l'abrazo ou le besito sont permis, voire plus si affinités !).
Toutes ces manifestations et aides humanitaires ne sont que d'infimes gouttes d'eau que nous sortons de l'océan des difficultés de vie de trop d'enfants dans le monde, mais si chacun assèche une goutte, on sera tous, comme disent les Basques, de "bonnes personnes".

Ojala haya paz y amor !

Valérie a dit…

Merci d'avoir fait venir le Père Pedro jusqu'à nous... un belle rencontre .

Nous y sommes venus en famille pour que nos enfants entendent aussi ce témoignage ...

Merci !

arasoeht a dit…

ce matin vers 6h15 sur TF1, ils ont repassé une émission "Reportages " sur le père Pedro, magnifique !
Patricia maman de Théo et Sara