dimanche 20 juin 2010

Viaggio, casa e bambini....

Deux semaines sans messages sur le blog, hors périodes de vacances, non e possibile.

Tout va bien, je vais vous donner des nouvelles dans ce message HK. Je n'ai pas eu à subir la honte du ridicule lors du congrès de Florence, cela aurait été catastrophique avec le mauvais anglais à l'accent lamentable que je parle, cela a été tout à fait correct, grâce à l'aide de Silvia, et la prononciation italienne est innée chez moi (des vieux gènes ou mon enfance marseillaise font que je prononce les intonations là où il le faut !).

Mon pari a fonctionné au delà de mes espérances, mardi il y a 10 jours. Des 5 délégations étrangères, c'est le représentant de la France et de son Conseil Supérieur de l'Adoption qui s'est exprimé en dernier. Les 4 premières délégations (Bolivie, Espagne, Colombie et Russie) s'étaient toutes exprimées dans leur langue d'origine ! On sortait de 4 allocutions intéressantes, mais parfois un peu dure à suivre, et tout le monde en avait ras les oreillettes, la Colombie a respecté sa durée de parole (15 minutes) mais a une vitesse telle que les traducteurs ont criés grâce. La Russie a dépassé sont temps de parole le multipliant par trois.... et c'est là que j'annonce que ne parlant pas italien "Ma adoro il vostro paese e in ricordo dei miei antenati che lasciarono la repubblica di Genova nel quattrocento vorrei esprimermi nella lingua di Dante. Spero di essere comprensibile"

Applaudissements nourris et grande joie des 300 pro de l'adoption italiens présents. Ouf, le petit trac se lève...
Un quart d'heure plus tard, après avoir présenté l'adoption alla francese, et dit un grand mot sur le consulenze d’adozione et un autre sur la sindrome del aeroporto di Bogota, je concluais par "Vi ringrazio dell’attenzione e mi scuso encora di avere maltratto la vostra bella lingue."

Au vu des applaudissements et du petit mot de la président du congrès souhaitant que la nostra bella lingue soit souvent maltratto de la sorte, puis quand le ministre de la famille italien a pris la parole pour annoncer que lui aussi il allait essayer de faire son discours en italien comme l'avait bien fait nostro amico francese, j'avais gagné, pour l'honneur du pays j'étais meilleur que nos footeux ! Je sais y a pas de mal !

Quelques petits regrets, ne pas avoir assez parlé des consultations d'adoption qui sont vraiment un grand plus et il serait temps qu'on nous reconnaisse enfin et nous donnent les moyens de nous développer !

Regret aussi d'être partit trop vite, d'avoir raté la fin des sessions et de n'avoir pas pu visiter cet "Institut des Innocents" magnifique monument qui nus accueillait : sans doute le plus vieil orphelinat du Monde (600 ans).

Il fallait continuer de prendre mon bâton de pèlerin, la semaine était chargée, après Florence et une journée de mercredi plein de consultations, j'étais à Brest pour deux conférences, une pour les familles, une pour les pros... L'occasion de faire des rencontres, des gens que je connais déjà Armelle la sympathique présidente des Bolomigs, ancienne de mon AU, et Marie-Reine, amie, collègue, ancienne élève elle aussi de mon AU et responsable de la grande et belle consultation d'adoption de Brest. L'occasion de faire aussi brièvement connaissance avec Romi, lectrice aux nombreux et agréables commentaires sur ce blog.
Et puis la connaissance de Gladys directrice de la Crèche haitienne de la Maison des Anges. Une dame que j'ai apprécié pour son franc parler, son expérience, son boulot incessant pour les enfants, et qui a pu nous dire en direct quelques réalités haitiennes.

Même pas le temps de repasser par Dijon, la journée de samedi à Lyon pour un cours au Diplôme Universitaire de Psychopathologie de l'Enfance et de l'Adolescence, que dirige mes vieux amis pédopsychiatres (nous avons usé les mêmes bancs de la faculté) : Hugues Desombre et Pierre Fourneret, plus de 3h de cours, d'échanges pas toujours consensuels mais toujours passionnants.

Cette semaine qui se termine, ça devait être un congrès (pour écouter et apprendre) à San Diego, ça devait car cela ne s'est pas fait, ayant bloqué ces dates depuis longtemps, j'ai utilisé l'année de RTT et récup de gardes que j'ai en stock et j'ai profité un peu (beaucoup) de ma petite famille,e t pendant qu'ils étaient au travail ou à l'école, je poursuivais ce que j'avais fait dans le train : l'écriture d'articles et de mon futur bouquin... tout entier à cela je vous ai un peu oublié.

Six articles sont presque finis, dès qu'ils sont publiés vous y aurez droit dans le blog.

De quoi parlent-il ?
Adoption et Société
Puberté précoce de l'enfant adopté
Le syndrome de l'aéroport de Bogota
L'adoption peut elle résister à l'adolescence
Les particularités des enfants malgaches adoptés en France
La visite médicale avant l'adoption...


Si je vous ai oublié, je ne me suis pas ennuyé

6 commentaires:

Romi a dit…

vous revoilà parmi nous ... bien heureuse de vous lire.

Il y a juste une p'tite erreur, la directrice c'est Gladys et non pas Armelle ...

Je tenais à vous dire Merci pour cette conférence à Brest, avoir osé affronter la pluie et le vent, c'était courageux de votre part :-o)

Je vais donc attendre patiemment la publication de vos autres articles.

bonne soirée

Michèle

Jean-Vital de Monléon a dit…

Merci Romi, je corrige

Brigitte & lilou a dit…

Contente de vous lire doc ! bravo pour votre intervention en Italien... et les gens de Brest sont des chanceux ...
c'est quoi votre prochain livre ? (là c'est 'éditrice qui cause hihi..)
brigitte jalouse de sa cop Mi ;-)))

Anonyme a dit…

Bonjour Doc,
Je viens de lire un dossier dans Marianne sur le "tabou" de l'échec de l'adoption. Un flôt de tartes à la crème dont nous avons tous entendu parler. Lévy-Soussan revenant sur les risques du rapatriement des petits haïtiens etc... La faute des enfants, celle des parents, les échecs de l'adoption humanitaire, Evelyne Pisier etc...
Apparemment, c'est le sujet à la mode dans les médias, et tout et n'importe quoi y passe (d'ailleurs vu les illustrations, je ne laisserai pas traîner ce journal à la vue de mes enfants). Evidemment, même si on se sent bien avec nos gamins et réciproquement, ça fait un peu peur pour l'adolescence...
Un billet de votre part sur ce blog que j'apprécie bcp, informé et tout et tout, sur ce sujet ce serait vraiment un grand plus, si vous trouvez un peu de temps. Niouk

Anonyme a dit…

Cette suggestion n'est pas faite pour me dispenser je votre futur livre, bien sûr ;-) Niouk (tjrs sans mot de passe)

Marie-Claire a dit…

J'ai eu la chance d'assister à la conférence de Brest et de vous rencontrer ainsi que Gladys que je ne pensais pas connaître un jour.
Je vous ai posé une question sur les deux mamans de l'enfant adopté et vous m'avez conseillé de chercher les réponses dans votre livre, "les deux mamans de Petirou", malheureusement, il est introuvable ainsi que "Naître là-bas, grandir ici".
Comment se les procurer, s'il vous plaît ?...en attendant les prochains.