dimanche 27 juin 2010

Je n'ai pas lu Marianne..

.. et je ne le lirai pas !
Cela ne m'intéresse pas de me faire mal, et de voir encore certains chercher à se justifier, car j'ai bien peur que c'est de cela qu'il s'agit.

Plusieurs d'entre vous m'ont parlé de cet article, certains me demandent qui est Pierre Lévy-Soussan, interrogé dans cet article et qui semble avoir (une fois encore depuis 5 mois c'est sa spécialité) un discours très néfaste contre l'adoption, d'autres me demandent s'il est vrai que les échecs de l'adoption sont un tabou.

Commençons par répondre à cette deuxième question, si les échecs de l'adoption était un tabou un sujet dont on ne parle jamais, qu'est ce que les journaleux à deux balles seraient malheureux... au moins un article sur deux sur l'adoption, nous ressert les tabous, avec l'interview de familles en grande détresse (réelle) que l'on fait parler et qui sont soulagés par cette expression de leurs (tout aussi réelles) souffrances, le gros souci étant la généralisation qui en résulte. Le tabou des échecs de l'adoption est aussi important que le tabou du mondial de foot, même si comme moi les exploits de ces manchots comédiens vous laissent indifférents, vous avez entendu au moins 20 fois depuis ce matin que l'Allemagne et l'Argentine se sont qualifiés et que les arbitres étaient des vilains pas beaux aveugles !
Il est tout à fait normal de parler des échecs de l'adoption, ils existent bel et bien, mais en parler pour salir toute l'adoption, pour "balancer" des lieux communs ne sert à rien, si on ne fait que condamner plutôt que d'accompagner plutôt que de tenter d'améliorer.

Qui est PLS ? La question m'étonne... il s'est rendu (tristement) célèbre depuis plusieurs mois. Avec Sophie Marinopoulos, et sans oublier les très malins responsables du CUMP de la Guadeloupe (ces derniers état les spécialistes du "je sais rien mais je dirai tout !"), ils sont ceux qui ont fait arrêter les rapatriements des enfants du séisme !
Avant cela c'était deux personnes que j'appréciais, qui avaient un discours de connaisseurs sur l'adoption, là j'avoue ne pas comprendre, et je n'ai pas eu la réponse à leur action : en service commandé ? en mal de notoriété ?
Ils ont été très critiqués par beaucoup d'autres spécialistes de l'adoption et plus encore par leurs propres confrères psy...
Ce qui me chagrine c'est que PLS semble prendre la place laissé vacante de Pierre Verdier, ce monsieur n'intervient plus trop actuellement, mais pendant longtemps, il a été le "spécialiste de l'adoption contre le phénomène", certains médias se l'arrachaient, car sous un air gentillet, il déclarait quelques "vérités vraies" sur l'adoption, avant de l'assassiner l'air de rien, il a eu quelques dérapages qui ont permis de le situer à sa juste valeur : du style la comparaison de l'adoption à la déportation d'enfants juifs en 39-40.
Avec PLS, nous avons combattu à plusieurs reprises ce monsieur, lui reprochant sa généralisation systématique à partir de quelques cas catastrophiques, son manque de compassion, cela me fait beaucoup de peine que PLS semble occuper ce créneau. L'accompagnement est toujours une voie plus difficile que la condamnation...

Tout ceci me fait revenir encore une fois sur Haiti et le séisme.
Je m'envoie des fleurs (cela me fait surotu plaisir à moi, j'aime avoir ma conscience pour moi) mais je viens de relire mon article sur Agoravox écrit dans la semaine du séisme et je ne change pas une ligne. Pour Haiti, je préfère vous dire que plutôt que Mariane j'ai lu : Mon Quotidien, le petit journal de quelques pages que lit tous les jours une de mes filles. Ce petit journal pour des pré ados n'oublie pas Haiti et a fait il y a quelques jours un article et sa Une, sur l'angoisse avec l'arrivée des pluies. Merci à ce petit journal, les enfants seront peut être moins "cons" que les adultes !

La connerie sur Haïti et le séisme on en a eu des wagons, vous n'avez qu'à relire les commentaires sur Agoravox !
Mais il y a eu pire que la connerie et si j'ai insisté que l'on ne profite pas de la détresse des familles et des enfants pour revendiquer le rôle des consultations d'adoption (qui se sont magnifiquement mobilisés lors de cette épreuve), il y a eu quelques prises de position qui m'ont donné la nausée, je dis oui, je dis non, pas en pensant aux enfants, mais pour trouver la meilleure solution pour ma petite carrière, et pus grave encore des silences assourdissants quand on attendait des prises de position fortes.

J'ai été à deux doigts de démissionner du CSA, je ne l'ai pas fait car j'ai compris que je peux y rester utile mais aussi parce que sa présidente est quelqu'un de bien, et pour moi ce n'est pas un compliment en l'air.

15 commentaires:

Romi a dit…

Bonsoir,

Comme vous, je n'ai pas l'intention d'acheter Marianne, bien que cela nous arrive à l'un ou l'autre de l'acheter ...
mais je n'ai pas l'intention de briser mes nerfs pour ça ...

Là, ça fait un article de plus et les gens vont en avoir marre de lire toujours la même sale histoire ... enfin, je l'espère !!!

Michèle

Brigitte & lilou a dit…

moi non plus je ne lirai pas.. ça fait trop mal... et doc vous avez eu raison de ne pas démissionner, le monde de l'adoption a besoin d'esprit libre comme le vôtre.
brigitte

Stéphane a dit…

Je n'ai pas lu non plus, mais ça ne va pas tarder, je n'ai fait que la présentation de P à l'age de pierre L-S, grand inventeur de la psychanalyse à distance sur des patients qui ne savent même pas que c'est leur "docteur", on appel ça aussi un exercice illégale de la médecine (article 3).
D'un point de vu perso, j'ai plus confiance en Madame "IRMA", voyance à distance, il y à aussi Henriette ... et ses rillettes !

Sado/Maso se fait oublier tout doucement, et à reconnu officieusement avoir abordé le sujet uniquement d'un point de vue psychanalytique (tout petit début de remord ???)

N'empêche que le MAEE et le SAI reconnaissent officieusement que "les tontons flingueurs" de notre estimé Bernard KOUCHNER,(estimé à 817 000 € pour service rendu à titre privé en 2009),était une belle connerie !

Je crois que j'ai trouvé le moyen de faire un débat avec PLS, j'ai un plan et il ne verras pas venir, en plus il aime étre à la une, je vais faire le service.

Je ne lâcherais pas l'affaire ...

tigresses a dit…

Pour ma part, ai retiré mes billes de tout ce petit monde, je prends du recul, me recentre sur les fondamentaux (la famille, les vacances, mon potager et mes bouquins...)
Je me mets en mode "pause" en attendant la formation du COPES en novembre (en espérant que certains n'y officient pas...)
Le séisme haïtien a fait voler en éclats la plupart de mes utopies concernant le monde de l'adoption... j'espère en retrouver...

angie a dit…

Bonjour
notre grand problème est que l'opinion publique se forge aussi et bcp ç partir d'articles dans la oresse grand public et nos débats sur les blogs et les forum ne seont pas connus à l'exterieur

si vous pouviez publier des articles dans la presse pour nous aider ça serait super
merci..

Anonyme a dit…

Merci pour ce billet ! Concernant le tabou, j'avais posé (naïvement) la question : c'est bizarre, on connaît plein d'adoptants, et la proportion d'échecs n'est pas aussi affolante, certains n'en parlent peut-être pas. Je ne comprend par contre toujours pas pourquoi PLS est tellement présent... Comme si les journalistes ne pouvaient pas trouver une source plus fiable.
Niouk

Stéphane a dit…

Je viens d'apprendre que mon fils est hospitalisé depuis quelques jours pour un problème d'intestins, mais je ne sais pas quoi exactement, en plus la soeur qui dirige la crèche est malade aussi, elle me dit que ce n'est pas grave, mais n'importe quel bobo est grave là bas.

Quand aux conneries de Pierre LEVY-SOUSSAN qui prétend avoir vu dans sa boule de cristal que 33% des adoptions sont des échecs, plus il adopteras cette politique imbécile plus il fait prendre des risques à nos enfants, car le temps passé leur est compté.
Je jour ou sont pourcentage de voyant extralucide tomberas à zéros, tous nos enfants seront mort grâce à lui, et là je ne l'oublierais pas !

Je ne suis plus en colère, j'ai la haine !!!

Brigitte & lilou a dit…

je suis désolée Stéphane
je pense à ton fils
Quel gachis
Brigitte qui mesure sa change d'avoir sa fille à la maison et sa nièce depuis 3 mois en France

Romi a dit…

Stéphane,

Je suis de tout cœur avec vous ..

Michèle

Stéphane a dit…

Aie, j'ai lu MARIANNE, je m'impose cette lecture car dans un combat il faut connaitre l'ennemi, sinon c'est la boucherie.

Mon projet est de faire une lettre ouverte en réponse au "Madame IRMA" de la psychanalyse à distance, alias PLS CQCPVQSO (Celui Qui Conclue Plus Vite Que Son Ombre(il)).
Je sais, c'est long, c'est compliqué et ça ne veut rien dire ou c'est un résumé de son travail et de son expérience extralucide de l'adoptioninternationaldu13èmearrondissement de Paris.

Félicitation à tous ses charognards qui essayent de se crée une future clientèle à coup de démagogie mal placé ou d'imbécilisme professionnel, surgit de terre en même temps que le séisme en Haïti.
Félicitation d'avoir fait plus de dégâts que toutes les catastrophes naturelle auprès d'enfants qui ne présentait aucun trouble et vivait leur petites vie tranquille qu'ils soient adopté ou non, car bizarrement, il y à des enfants biologique au seins des familles. Les frères, les soeurs, les cousins des parents adoptifs qui ont leurs enfants et qui bien souvent attendent leurs cousins du bout du monde et qui ne comprennent pas pourquoi "les méchants docteurs" ne veulent pas qu'ils viennent les rejoindre pour jouer avec eux.
Hé oui, à l'école ils apprennent, ils parlent entre eux et moi j'essaye de leur expliquer du mieux que je peut que la situation est compliqué, que tout est cassé là bas dans l'île en essayant de ne montré aucune haine, de ne pas leur mentir. Et leur jugement est sans appel pour ces imbéciles professionnel ... et mon parfois surpris.

Au passage, les nouvelles que j'ai eu de mon fils sont un peu rassurante (inflammation de l'intestin, pas de fièvre, pas de diarrhée), toutefois il le garde en observation jusqu'à nouvel ordre.

Anonyme a dit…

Stéphane, heureuse que ton timoun aille mieux. Vivement qu'il soit à la maison.
Concernant PLS, plusieurs personnes lui ont écrit, y compris des psys qui ne sont pas d'accord avec lui.. mais il continue ses nuisances, donc il s'en fiche.
J'espère que son prochain livre sur l'adoption sera un flop retentissant, et que celui du Doc se vendra comme des petits pains ;-)
Niouk

z e n c h a dit…

Dans l'article "Quand l'adoption tourne à l'enfer" paru dans Marianne n°688, Jacqueline Remy ne cite pas uniquement le Dr Pierre-Lévy-Soussan, mais aussi :
- Nazir Hamad, psychanalyste;
- Xavier Pommereau, pédopsychaitre;
- Christian Flavigny, pédopsychiatre;
- Anne Meunier,psychanalyste.

Rien de nouveau. Mais l'article de Jacqueline Rémy est néanmoins intéressant et très fouillé.

Si vous ne souhaitez pas le lire (de peur de vous faire mal), ne cliquez pas sur ce lien ...

Stéphane a dit…

Oui zench, pls n'est pas le seul cité dans l'article qui ne fait pas avancé le débat, mais il s'auto érige en chef de file d'un mouvement basé sur du vent.
Ces autres spécialistes font partie des cmu quelques chose, sécialiste "du grand blond", c'est à dire "je sais rien mais je dirais tout".
Je regrete que le débat soit aussi inéxistant avec eux et surtout avec pls et ce n'est pas faute d'avoir essayé, j'ai même pris un RDV a son cabinet, mais il à annulé, j'avais donné un faux prétexte pour l'obtenir, mais il à du consulter la base de donnée du SAI, d'un autre coté, je ne me cache pas, et ça m'arrange qu'il ait annulé.
Quand à mon fils, si il n'est pas rapatrié très rapidement en France pour étre soigné, il est condamné à mort.
Toute plaisanterie à des limites, maintenant, fini de jouer avec mes nerfs, c'est mon tour comme à confesse.
J'ai beaucoup de ressource, et même pour une partie perdue d'avance, je suis capable de renverser les données.

z e n c h a dit…

@ Stéphane.

Il faut d'abord soigner ... votre haine.
Cela vous permettra ainsi de "faire avancer le débat".

;-) :-)

Stéphane a dit…

Je sais zench, je ne doit pas me laisser emporter par la haine, ce n'est pas un soins que je doit m'appliquer, tout au moins pour le moment, ce qui est dure et que la situation de mes enfants evolue de jours en jours, en bien, en mal, pour mon fils sa vie et son avenir sont engagé.
Je suis en "mode haine", mais je ne sais pas haïre profondément, l'écrir, pour moi est déja un "soins" mais je n'oublierais jamais le mal qu'ils ont fait, même si au début ils y ont cru en ce qu'ils faisaient.
Aujourd'hui, je les voit tenir le même discour, alors que les événements ont changé, les situations se sont agravé en Haïti, et ils ne font que du "par coeur" en débitant leur texte.
Habituellement je reste très froid et mâitre de moi, par mon passé professionel ou par mon métier actuel, mais là je suis personnelement impliqué et je manque du recul nécessaire car la vie de mon fils est en jeu et c'est une question de temps pour lui.
"Soigner ma haine" n'est pas une solution pour moi, je ne peut l'éviter au stade ou j'en suis, alors autant l'utiliser comme une énergie, même si elle est pauvre, le danger pour tout ces "ils" et que je passe en mode action, car rien ni personne ne peut m'arreter et pour en arriver là, il faut que je n'ai plus rien à perdre.
Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, et je ne me laisse pas abattre par quoi que ce soit.
Ce genre de comportement ne me ressemble pas, ce n'est pas moi, mais je sais que ça fait partit de moi et je l'accepte pour le controler.
L'écrit est une bonne forme d'évacuation de la pression, et le cerveau humain est très utile tant que nous ne sommes pas aveuglé par la haine.
Pour l'instant, j'ai la haine, j'en suis consient, j'y suis parce qu'on m'y à poussé contre ma volonté, mais je ne suis pas aveugle.