mercredi 17 novembre 2010

Je suis contre l'adoption individuelle !

Vaste sujet, depuis plusieurs années, et encore plus fréquemment depuis ces derniers mois, divers intervenants de l'adoption se prononcent sur ce sujet, des interdictions à venir sont évoquées, sans que l'on sache s'il s'agit de rumeurs ou de réalités.



Je vais donc vous expliquer pourquoi, je suis contre l'adoption individuelle.... lisez bien tout le billet avant de pousser de grands cris !



Je suis contre le fait de laisser des parents partir à l'aventure sans soutien.



Je suis contre le fait que certains parents, alors qu'ils se posent des questions quant à un éventuel problème de santé de leur enfant, aient autant de mal à trouver un interlocuteur expérimenté et disponible.



Je suis contre le fait que certains parents, aveuglés par les désir d'enfant puissent fermer les yeux pour franchir la ligne jaune, croyant que tout sera oublié au retour.



Je suis contre le fait du manque de moyens des OAA, qui les empêchent de continuer dans de bonnes conditions de pousuivre leurs activités bénévoles : continuer les liens directs avec les pays d'origine, les orphelinats pour permettre des adoptions en toute confiance et respect mutuels.



Je suis contre le fait que nous n'ayons pas encore en France une agence gouvernementale de l'adoption travaillant en harmonie avec les OAA de manière complémentaire privilégiant plus une qualité et une eficacité dans des pays "difficiles" plutôt que d'aller faire du "chiffre" à tous prix.



Mais avant tout, je suis contre que des enfants soient privés de famille, la famille qui reste pour moi (au risque de paraître ringard) la chose qui est souvent la plus essentielle pour s'épanouir. Enfants privés de cette chance, alors que des familles auraient la compétence, le désir et la volonté de les accueillir et de les rendre heureux.

Je suis contre que trop de familles qui ont ces qualités soient abandonnées. Je souhaite (de manière fort utopique) que l'adoption individuelle ne soit plus qu'un souvenir, pour que chaque adoption soit correctement et intelligement encadrée.

Tant que toutes ses conditions de qualité ne pourront être remplies, je continuerai à défendre l'adoption individuelle.

Chercher à aider, plutôt que vouloir tout interdire.

33 commentaires:

Chris'2'L a dit…

Ok mais alors va falloir créer des OAA supplémentaires avec pleins pleins de "volontaires".... qui n'auront à coeurs que de nous satisfaire nous les parents sans enfant... qu'aucune OAA ne veut !!!

Sur quels critères jugent-ils que ma candidature est moins bonne qu'une autre !!!!

Alors le jour où tous les parents désireux d'adopter seront pris en considération et qu'on leur répondra de manière positive, je reverrai peut-être ma copie... pour l'heure, moi qui avait certifié que je ne voulais pas partir en individuelle car trop peur du "Loup"... utopique en pensant qu'on nous ouvrirait les bras et que nous aurions l'embarras du choix !!!! Ce jour là Professeur on en reparlera !!!

Euh une question me taraude l'esprit par quelles OAA êtes-vous passé ??? ...

Romi a dit…

Dans l'absolu, comme vous, je suis contre ...
Nous avons eu un agrément, nous nous sommes tournés vers des OAA. Des refus divers et variés, sauf une qui avait accepté de voir notre cas. Entre temps, nous avons eu la certitude qu'une crèche en Haiti était sérieuse, que les enfants étaient bien soignés.
donc nous avons eu un choix entre une éventuelle adoption avec une OAA, et de boucler un dossier et de l'envoyer à cette crèche.
Quand les OAA réviseront leurs critères et accepteront les plus de 40 ans, les smicards, des couples avec des enfants bio, des célibataires, ... à ce moment je réviserais ma copie ...

la chance que nous avons eu, a été de tomber sur un forum d'adoptant sur Haiti, et ensuite de créer notre propre forum ....
J'ai passé des heures sur internet, avec mes copines de galère (forum à 99 % féminin ), nous nous sommes entraidées, avons pleuré, rit, crié notre rage, mais nous n'étions pas seules, jamais à aucun moment je suis sentie lâchée en pleine nature ...
Une maman est partie en tant que bénévole pendant plusieurs mois, chez GLA, reliée par une autre quand son adoption a été terminée. Pendant des mois, nous avons eu cette chance inouïe d'avoir des nouvelles chaque semaine, des photos, des vidéos, des séances de webcam ...
je ne pense pas qu'une OAA en aurait fait autant ...
Mais je suis consciente, d'avoir eu une chance inouïe !!!

Beaucoup de OAA font du bon boulot, mais malheureusement d'autre pas ... tout comme des parents prêts à tout ... mais à quel % ?

Michèle

Stéphane a dit…

k aussi mais pour avoir envoyé mon dossier à de multiples OAA, ne pas avoir reçus de réponse (personne ne m'avait dit de mettre une enveloppe à mon adresse avec un timbre pour la réponse) ; pour d'autre refus (je ne savait pas que les OAA moyenne recevait environs 70 demande par semaine et qu'il faut écrire plusieurs fois pour prouver que nous sommes motivé ce qui me semble d'une imbécillité rare) ; et le ponpon, une lettre réponse diffamatoire, nous accusant de racisme ... je doit avouer que je n'ai pas tout compris, mais pas de plainte en justice de ma part (et pourtant j'ai la tête prés du bonnet pour ce genre de propos). Et puis nous avions d'autres problème plus important à résoudre que le perdre avec une OAA à la limite de la secte vu les pratiques de celle ci (psy pendant 8h d'affilé à Paris, aucune pause, leurs travailleurs sociaux, etc ... dont acte !

Oui au maintient de l'adoption individuelle tant qu'il n'y auras rien à coté, mais ça risque de durer encore longtemps.

Moi j'ai eu la chance d'avoir été parainé par des adoptés et dans leur crèches d'origine, j'ai également la chance d'avoir un historique sur tout les enfants adopté dans cette crèche depuis 1973 (date de sa création).

J'ajouterais que tout les problème que j'ai rencontré au cours de mon dossier, les OAA les rencontres aussi, mais il fallait que ça tombe sur moi !

Et oui, j'ai constaté que l'adoption individuelle comporte des risques, mais je retrouve les mêmes avec une OAA (pour Haïti par ex, en individuelle, il faut éviter les fonctionnaires peut scrupuleux, par contre les OAA sont officiellement déclarée au gouvernement haïtien et parfois subisse une certaine forme de chantage ou d'abus de pouvoir (dixit le peuple haïtien).

Comme quoi, ça se tient.

Oui, je souhaite la même chose que vous, un meilleur encadrement et surtout une information pour tout les parents pour ne pas perdre de temps (un agrément dure 5 ans), et pour un soutient psychologique.

En conclusion, ce n'est pas demain la veille, mais à l’approche de Noël nous pouvons toujours espéré.

Moushette a dit…

Quel courage Mister JVM de faire un tel coming out (d'ailleurs à la lecture de votre post, j'ai tout de suite pensé à ça http://www.youtube.com/watch?v=0HXLPY6hwSc ) !

Bon aller, moi aussi je vais faire mon coming out à moi....



Je suis contre la pauvreté dans le monde !

Plus sérieusement, je pense qui oui, on est tous dans l'absolu contre l'adoption individuelle, et qu'on aimerait tous qu'un gentil OAA (et pas les méchant hein, pasque y en a, pour l'avoir vécu en perso) nous tienne par la main jusqu'à nos enfants, dans le merveilleux monde rose et ouaté de Hello Kitty.

Mais revenons à la réalité. L'adoption en France a peu de moyens materiels et financiers, et ce n'est pas prêt de changer à court ou moyen terme, cf baisse des budgets OAA et AFA. Et vu l'importance que semble porter notre gvt à la famille (bien vu Mister JVM), on n'est vraiment pas rendus.

Si l'adoption individuelle existe encore et concerne la majorité de nos adoptions françaises, c'est la "faute" au manque de moyens de faire autrement. Mais les familles n'ont pas le choix, lorsqu'aucun OAA/AFA ne prend leur demande, elles se tournent en toute logique vers l'individuel.

Comme le dit souvent très justement Bruno, la France n'a actuellement PAS les moyens de remplacer l'individuel par autre chose (AFA ou OAA). Donc l'arrêter n'est pas une solution. Par contre il faut mieux l'encadrer et proposer aux familles le plus "d'outils" d'accompagnement possible : aide logistique sur place type VAI, base de données centralisées par le MAE des avocats, orphelinats, traducteurs, guides etc., soutien psys, groupes de parole avant et apres l'arrivée de l'enfant etc etc.

Etant habituée aux accompagnements de familles en Inde allant chercher leur enfant, je me rends compte à chaque fois dans quel état de fragilité extrême se trouvent les familles sur le terrain, même lorsqu'elles sont accompagnées, soutenues et délestées de la lourde logistique. La majorité des OAA ont de longues années d'expérience terrain que rien d'autre ne peut remplacer. Alors je frémis à l'idée de ces familles qui font ce genre de voyage seule en adoption individuelle, sans préparation et avec peu de connaissances sur la réalité de ces rencontres pas toujours très glamour... Mais ont-elles le choix ?

Si notre gouvernement "stoppait" l'adoption individuelle sans pouvoir les "absorber" correctement par les OAA et l'AFA, cela risque de réduire de façon conséquence le nombre des adoptions vers la France. L'adoption ne serait donc réservée plus qu'à une élite ? Aller, je caricature, les adoptants devraient désormais n'être que beaux, jeunes, mariés, stériles, riches et intelligents et savoir briller en entretien. Rien à voir avec la capacité d'être un bon parent pour nos enfants tout là bas. Quand je vois les profils "biscornus" de nos familles et leur capacité d'adaptation face aux profils de nos enfants et aux réalités du terrain, les critèrs restrictifs de pays ou d'OAA me font doucement rire... Mais ça, c'est un tout autre sujet !

Pour finir sur une note moins caustique, merci pour ce que vous dites pour les OAA dans votre billet, thank u so much, au moins vous, vous nous comprenez !!!

Moushette,
bénévole OAA, adoptions Inde

Moushette a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Moushette a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Moushette a dit…

@chris'2'L, bien vu votre dernière question..... mdr !!

@romi : désolé, mais ce que vous décrivez (échanges à profusion avec/sur enfants), je trouve que ca n'a rien avoir avec le role d'accompagnement d'un OAA. Pire, je vais etre vache, ca peut etre tres dangereux pour tout le monde de "trop communiquer", surtout pour les enfants. Quant aux échanges internautes, nos familles OAA les ont aussi bien sur, c'est un plus pour l'aide à la gestion de l'attente, mais ca ne remplace par l'aide des OAA ! Il y a à boire et à manger des les conseils internautes, mais au moins, ça aide à faire passer le temps, à échanger, à éspérer... Autre remarque : pour info notre OAA prend des solos, des "vieux", des divorcés, des fauchés, des pas stériles avec plein de gosses fait sous la couette (ou ailleurs...) et d'autres éclopés en tous genres !!! Eclopés cela dit qui font d'excellents parents pour nos gosses, c'est ce qui compte. Je sais, bcp de OAA "font du tri" sans le dire ouvertement. Mais c'est pénible d'entendre ce genre de généralités sur les OAA, alors je tenais à rectifier le tir ! ;-)

Anne a dit…

évident qu'il faut aider les OAAs qui tiennent la route et qui s'en tiennent aux critères du pays (et n'imposent pas les leurs souvent très arbitraires) à faire du bon boulot; c'est tellement plus rassurant et "confortable" pour les parents de s'en remettre à des gens de confiance!
je trouve qu'internet (forum, blog) permet aussi de se faire une idée de la qualité (humaine, professionnelle) de ces OAAs!
je n'aurais pas voulu être seule en Inde avec ma louloutte déséspérée de quitter son orpheu et sa nounou, avec le casse-tête des papiers par dessus ça (n'est-ce pas moushette!)

Thierry a dit…

merci pour ce topo. 100% d'accord. Tout le monde n'est pas fait pour aller chercher un enfant à l'autre bout du monde sans un soutien très important.
Personnellement, même en tant que bourlingueur, quand je suis allé chercher mes filles, ça n'a pas été du gâteau et on s'est senti bien seuls parfois. Le pire a été l'accueil à l'ambassade de France du Brésil. Le service sociale de l'ambassade à l'époque (2005) à Sao Paulo non seulement ne nous a pas aidé, mais nous a mis des bâtons dans les roues.
Pour ceux qui partent à l'étranger passez par un OAA. MDM que nous rencontrons régulièrement au Brésil, est top de chez top.

Clarisse a dit…

Et quand un pays anciennement ouvert à l'adoption individuelle signe la Convention de La Haye, combien faut-il de temps pour que le SAI accrédite des OAA, et combien de temps faut-il pour que des OAA soient simplement "intéressées" par une implication dans ce pays où tout le système d'adoption leur est inconnu ? C'est le cas actuellement pour le Kazakhstan où jusqu'à présent, un forum encadrait l'adoption individuelle, de A à Z quasiment, avec soutien, réconfort, logistique, connaissance de la procédure sans cesse réactualisée, liens étroits avec les différents acteurs sur place et en France. Et puis tout s'est arrêté brutalement depuis 6 mois, et beaucoup vont se retrouver sans aucun espoir là-bas parce qu'ils seront refoulés par les OAA, s'il y en a un jour, qui reprendront le flambeau.
L'adoption encadrée telle qu'elle est menée aujourd'hui en France suit une politique de ségrégation et l'adoption individuelle a le mérite d'être égalitaire.
Clarisse, maman de "votre" petite Ouzbèke, refoulée des OAA et de l'AFA parce qu'elle est expatriée en Grèce...

Anonyme a dit…

mais qui dit fin de l'adoption individuelle dit aussi fin de l'adoption tout court pour les célibataires !!!! vous en connaissez beaucoup vous des OAA qui disent oui aux célibataires ???? déjà qu'ils refusent des couples ! alors comme ça beaucoup seront satisfaits !

Collectif a dit…

Toujours utile à rappeler.

- "Adoption: à quel prix? Etude comparative sur six pays européens.", rédigé par: Isabelle Lammerant, experte d’adoption internationale en droit comparé, et Marlène Hofstetter responsable du secteur Adoption internationale.
Fondation Terre des hommes – aide à l’enfance, Lausanne, Suisse - 2007.

- L’adoption privée, source importante d’abus (page 11)
- Les voies de l’adoption internationale (page 26)
- Les risques éthiques de l’adoption privée (page 29)



- Adoption internationale : Intérêt de l’intervention obligatoire des organismes agréés des pays d’accueil, sous le contrôle des Autorités centrales.
Pour remplir pleinement leurs obligations internationales et éthiques, il revient aux Etats d’envisager le recours obligatoire, par les candidats adoptants, aux OAA des pays d’accueil. Un nombre croissant d’Etats d’accueil et d’origine l’imposent déjà.
Centre International de Référence pour les droits de l’enfant privé de famille (SSI/CIR). Septembre 2004.

Anonyme a dit…

Effectivement, on peut penser que l'idéal est d'être bien encadré par un OAA dans lequel on a confiance, etc... Je suis tout à fait d'accord.

Mais a posteriori, j'estime que nous avons eu la chance d'adopter en individuel. La chance, parce que nous avons eu un contact direct avec la directrice du centre qui nous a confié nos enfants. Relation que nous continuons d'entretenir et qui est un plus pour nos enfants, une continuité dans leur vie.

Cette directrice nous a dit combien il lui est difficile de confier des enfants a des adoptants qu'elle ne connait pas, qui passent au mieux une journée sur place, repartent dans l'hôtel que leur a réservé leur organisme (l'AFA en l'occurrence) et ne donnent plus jamais de nouvelle.
Certes, tout n'est pas rose dans l'adoption individuelle, mais il y a aussi de belles rencontres.

Marie.

Anonyme a dit…

@ Anonyme : OUI ! il y a des OAA qui acceptent les célibataires ! et mêmes les vieux célibataires ! et mêmes les familles recomposées ! Ensuite, il faut que les pays les acceptent également...

@ Moushette : MERCI !!

Anonyme a dit…

"Je suis contre le fait que certains parents, aveuglés par les désir d'enfant puissent fermer les yeux pour franchir la ligne jaune, croyant que tout sera oublié au retour."
Ces personnes là sont aussi acceptées par les oaa mais les oaa n'ont pas l'occasion de s'en rendre compte.. c'est quand l'enfant est là que les problèmes apparaissent...
Faut-il supprimer l'adoption individuelle sous prétexte de quelques dérives par rapport à une majorité de démarches saines....
La question ne s'est pas posée pour moi car célibataire, donc adoption individuelle... mais je ne suis pas sûre que j'aurais apprécié un suivi par une oaa !
Et heureusement je n'aurais pas accepté n'importe quoi pour adopter ma fille : comment regarder un enfant en vérité sinon?

Merci pour la conclusion.

Frédérique

Brigitte & lilou a dit…

@ Moushette, le groupe de parents adoptant dont parle Romi apporte un réel soutient. Difficile de vous faire le compte rendu ici de l'ensemble des actions. Je suis partie avec Romi chercher ma fille, nous avons voyagé à plusieurs familles, nous étions 10 familles sur place, dont une psy....
pas aussi bien peut être que votre OAA, bien mieux que bon nombre d'OAA sur Haïti... en tout cas tout est fait pour accompagner chacun... et c'est ça aussi l'adoption individuelle parfois on s'organise... et
à 39 ans solo je n'aurais jamais pu adopter via une OAA il y a 5 ans (aujourd'hui encore moins)
maintenant je souhaite de tout mon coeur que les choses se structurent et dans ce cas et uniquement dans ce cas que l'adoption individuelle s'arrête, malheureusement les décisions budgétaires ne vont pas dans ce sens...
brigitte

malounette a dit…

Alors pour être acceptés par les OAA ou de moins une majorité d'entre elles, nous devrions rentrer dans des cadres bien spécifiques et surtout de pas en dépasser les limites... Quid du reste des familles ? Si nous avions dû attendre, nous serions sûrement encore en train.... d'attendre qu'une OAA veille bien de notre dossier... Pour nous aussi, l'adoption individuelle nous semblait risquée et après bien des recherches sur internet et pas le biais d'autres adoptants, nous avons fait confiance à une crèche qui a accepté notre dossier... et qui nous a permit, au bout de 9 mois, de devenir enfin parents... Même si tout n'a pas été facile sur place, nous ne regrettons en rien notre choix. Il faut seulement se documenter encore et encore et essayer de ne rien laisser au hasard dans cette aventure...
Enfin la nôtre dure depuis 5 ans et 3 mois et nous comble de bonheur.
Alors oui aux OAA pour ceux qui ont la chance d'être acceptés et oui à l'adoption individuelle mais le plus encadrée possible pour les autres... et ce malgré les risques...

Claire, maman comblée d'un petit bout de chocolat

Stéphane a dit…

Je viens de lire les liens du "collectif".

Très suisse, ou très neutre, ne fait pas avancé le chmilblique.

Très utile, très bon somnifère !

PS : la crèche dont je dépend attend toujours que vous vous sortiez les doigts du "c ..." pour construire ce que vous avez prévue après séisme ce qui commence à dater je crois, car à ce jour (22/11/2010), c'est comme la soeur Anne, je ne vois toujours rien venir.

Petit rappel au passage, un grand nombre d'ONG ayant pignon sur rue, ont les comptes bancaires "suisse" bien remplie suite aux multiples dont pour le Tsunami (seul 10 % des dont ont été employé à ce jour).

En ce qui me concerne, les discours et les intentions sont très bonnes certes, mais c'est tout, car dans la réalité, que dale !

J'aimerais biens que vous vous bougiez plus que ça et que vous oubliez vos discours moralisateur/à l'eau de rose, j'ai ai soupé des interventions de "spécialiste" après séisme.

Et ça aussi, c'est toujours utile de le rappeler !


Moi nénérvé, rhooooo, quel idée !

Anonyme a dit…

Je suis pour des OAA... qui appliqueraient les critères des pays, et non les critères de leur choix, qui sont souvent purement moralistes (ce n'est pas seulement une affaire de moyens, mais aussi d'idéologie).
D'ici que les OAA - et surtout les plus grosses d'entre-elles - évoluent avec leur temps, je serais pour l'adoption individuelle grâce à laquelle tant d'enfants trouvent une famille (même si c'est la galère pour les adoptants).

Anonyme a dit…

Alors pour rectifier et rendre justice : oui, il y a des OAA qui respectent les critères de pays et ne jugent pas les adoptants sur leur situation familiale, leur âge, leur état de santé, et leur capital...
Mais bcp des plus connues, des plus "dotées" aussi, sélectionnent sur des critères qui doivent plus à la morale étroite qu'à la capacité d'être parents. Parmi celles-là, l'une a un acronyme commençant par M et finissant par la même lettre... Pour être clair, dans ces sélections il y a du moralisme, et le manque de moyen vient justifier ce moralisme (peut-être inconscient... mais existant).

Anonyme a dit…

J'aimerais bien que Moushette m'éclaire sur les OAAs qui acceptent encore les couples avec plus de 2 enfants bios, puisqu'il paraît qu'il y en a... Depuis la fermeture d'Haïti à l'adoption, on ne voit plus que des refus sous motif "OAA débordé, on ne prend plus les couples avec enfants...", et même chez les OAAs qui étaient réputés ouverts aux familles...
Alors, si vous avez des pistes pour nous, c'est volontiers.

Bernardo a dit…

Alors, je pars 15 jours pour aller photographier l'aéroport de Bogota (photos totalement loupées en raison de conditions climatiques exécrables, d'ailleurs), et t'en profites pour foutre la m...

Beaucoup trop binaire, simpliste et réducteur ton raisonnement, daktari. Ce n'est pas blanc ou noir, fromage ou dessert, Roux ou Combaluzier.

Pour supprimer l'adoption individuelle, c'est toute la politique de l'adoption en France qu'il faut réformer et lessiver en profondeur, du sol au plafond !

Ca me perturbe le neurone restant que tu amènes toi aussi de l'eau au moulin des anti-AI "primaires"(Kouchner - un tiers mondiste, deux tiers mondain n'est plus là, mais restent Monchau, Lévy-Soussan et Terre des Hommes, entre autres). Je te rappelle que cette suppression unilatérale et brutale ne s'accompagne d'aucune mesure pour remplacer les 1000 adoptions annuelles qui disparaîtraient d'un trait de plume....et iraient vers les USA, l'Italie, l'Espagne, etc., pays plus "souples" et moins formalistes (l'esprit et non la lettre) que le nôtre

Pour que des OAA puissent assurer l'ensemble des adoptions en France, il faut concevoir le système comme en Italie et en Espagne, càd déjacobiniser totalement le système et le privatiser, avec des OAA puissantes, bien dotées et PROFESSIONNALISEES, fonctionnant sur des bases égalitaires et définies ! J'ai déjà exprimé sur ce blog mon sentiment que le système actuel demande aux OAA d'être professionnelles en ne leur laissant que des moyens d'amateurs.
Ca ne peut pas fonctionner avec nos toutes petites structures actuelles, regroupant des bénévoles (pardon Moushette), le plus souvent (à qq exceptions près) dirigés selon des notions de "dames patronnesses".
Je ne peux pas admettre que la religion soit un critère de sélection. Je ne peux pas admettre que l'état du portefeuille soit un critère de sélection. Je ne peux pas admettre que le choix du pays d'origine ne te soit pas laissé. Je ne peux pas non plus laisser accroire l'idée reçue que seule l'AI soit génératrice de dérives et que les OAA exercent une surveillance à zéro défaut.

Et pourquoi pas plutôt essayer d'aider les pays d'origine à se doter de systèmes tels que la Colombie ou la Thailande, permettant de contrôler ce qui se passe sur leur territoire lorsque les parents viennent adopter, et où il n'est pas plus difficile, ni risqué, ni "déviant" d'adopter par démarche individuelle (AFA) que par OAA ?

Aspro pot, redoutable question de Chris 2 L, rappelles-nous par quel super OAA tu as adopté, toi ? Allo, l'hôpital ? ici la charité :-))

Même si je suis d'accord avec toi sur le fond sur certains points que tu avances, c'est la forme sur laquelle nous divergeons. Ce problème est beaucoup plus complexe que le binaire pour ou contre l'AI et mérite des discussions bien plus élaborées pour arriver à un consensus et non à de nouvelles décisions iniques.

Un abrazo (bien mouillé, la Colombie est sous des pluies diluviennes)

Bernardo a dit…

Alors, je pars 15 jours pour aller photographier l'aéroport de Bogota (photos totalement loupées en raison de conditions climatiques exécrables, d'ailleurs), et t'en profites pour foutre la m...

Beaucoup trop binaire, simpliste et réducteur ton raisonnement, daktari. Ce n'est pas blanc ou noir, fromage ou dessert, Roux ou Combaluzier.

Pour supprimer l'adoption individuelle, c'est toute la politique de l'adoption en France qu'il faut réformer et lessiver en profondeur, du sol au plafond !

Ca me perturbe le neurone restant que tu amènes toi aussi de l'eau au moulin des anti-AI "primaires"(Kouchner - un tiers mondiste, deux tiers mondain n'est plus là, mais restent Monchau, Lévy-Soussan et Terre des Hommes, entre autres). Je te rappelle que cette suppression unilatérale et brutale ne s'accompagne d'aucune mesure pour remplacer les 1000 adoptions annuelles qui disparaîtraient d'un trait de plume....et iraient vers les USA, l'Italie, l'Espagne, etc., pays plus "souples" et moins formalistes (l'esprit et non la lettre) que le nôtre

Pour que des OAA puissent assurer l'ensemble des adoptions en France, il faut concevoir le système comme en Italie et en Espagne, càd déjacobiniser totalement le système et le privatiser, avec des OAA puissantes, bien dotées et PROFESSIONNALISEES, fonctionnant sur des bases égalitaires et définies ! J'ai déjà exprimé sur ce blog mon sentiment que le système actuel demande aux OAA d'être professionnelles en ne leur laissant que des moyens d'amateurs.
Ca ne peut pas fonctionner avec nos toutes petites structures actuelles, regroupant des bénévoles (pardon Moushette), le plus souvent (à qq exceptions près) dirigés selon des notions de "dames patronnesses".
Je ne peux pas admettre que la religion soit un critère de sélection. Je ne peux pas admettre que l'état du portefeuille soit un critère de sélection. Je ne peux pas admettre que le choix du pays d'origine ne te soit pas laissé. Je ne peux pas non plus laisser accroire l'idée reçue que seule l'AI soit génératrice de dérives et que les OAA exercent une surveillance à zéro défaut.

Et pourquoi pas plutôt essayer d'aider les pays d'origine à se doter de systèmes tels que la Colombie ou la Thailande, permettant de contrôler ce qui se passe sur leur territoire lorsque les parents viennent adopter, et où il n'est pas plus difficile, ni risqué, ni "déviant" d'adopter par démarche individuelle (AFA) que par OAA ?

Aspro pot, redoutable question de Chris 2 L, rappelles-nous par quel super OAA tu as adopté, toi ? Allo, l'hôpital ? ici la charité :-))

Même si je suis d'accord avec toi sur le fond sur certains points que tu avances, c'est la forme sur laquelle nous divergeons. Ce problème est beaucoup plus complexe que le binaire pour ou contre l'AI et mérite des discussions bien plus élaborées pour arriver à un consensus et non à de nouvelles décisions iniques.

Un abrazo (bien mouillé, la Colombie est sous des pluies diluviennes)

Moushette a dit…

Bien dicho Bernardo !

Et inutile de vous excuser, je suis totalement d'accord avec cette necessité de professionaliser les OAA et rendre leur temps libre aux bénévoles (ou alors de professionaliser ces mêmes bénévoles !).

@anonyme du 23/11 à 5h00 : dsl je ne peux répondre à votre question car je trouve votre question déplacée, surtout sur le blog d'un autre. Peut etre comprendrez vous mieux mon embarras en visitant mon profil et mon blog ?

lolotte a dit…

Cher Doc, dans le monde des bisounours, ce serait vraiment super!
Je reconnais pour avoir adopté deux fois en individuelle que surtout la première fois, (en 2001)je me suis sentie bien seule dans ma barquette, et encore, la MAI m'avait rassurée sue le sérieux de la crèche avec laquelle j'ai adopté ma fille...
N'empêche que quand je me suis retrouvée avec ma puce de deux ans dans les bras, rencontrée une 1/2 heure avant, dans une chambre de pension en Haïti...heu, bon, je ne dirais pas que je me sentais très à l'aise!
La deuxième fois, grâce aux échanges sur les forums, ma petite expérience en plus, j'ai aimé: choisir la structure par laquelle ma fille est arrivée, connaître la directrice, échanger avec elle sur l'avancée du dossier en direct (bon, elle a encore des efforts à faire dans ce domaine!) avoir des news de ma pépette toutes les semaines, commencer à tisser un lien au téléphone... être accueillie par la directrice et son mari et coocounée pendant la semaine passée sur place.
Avec le soutien des fora spécialisés Haïti, ça m'a alors semblé idéal, je ne suis vraiment pas convaincue qu'un OAA m'aurait apporté quelquechose de plus, si ce n'est un intermédiaire supplémentaire.
Mais avant ça, je vous promets que la vieille célibataire que j'étais déjà (40 ans)avait contacté tous les OAA agrés dans le département: soit on m'a répondu "qu'on ne fait pas avec les célibataires, ce sont les lois du marché" (Si, si, et une grosse, bien connue!) ou alors on me proposait des enfants grands (plus de 8 ou 9 ans) avec gros problèmes de santé ou handicap . C'est bien connu qu'une personne seule ne saurait pas élever un petit, mais n'aura aucun problème pour le faire avec un enfant grand et dont la santé nécessite un énorme investissement... Sans doute que j'aurais pu.... mais ce n'était pas mon projet.
Lorsque j'ai tenté d'argumenter que peut-être il valait mieux pour un enfant être adopté par une maman seule, consciente (autant que faire se peut)de ce qu'elle faisait, que par un couple qui se sépare un an après l'arrivée du petitout (j'en connaissais déjà au moins 3!) on m'a dit que "ils n'avaient pas ce type de personnes parmi leurs"clients" (si si, et en plus, il avait la capacité de voir l'avenir, ce monsieur!)
Bref, oui, j'aurais bien aimé, sur le fond, je suis d'ac!
mais pour un OAA comme celui de Moushette...combien d'autres? (bon, pas tant que ça non plus!)
Par contre, j'aime bien l'idée d'aider les états à organiser un service central d'adoptions qui tienne la route...
Lolotte, qui sans l'adoption individuelle, ne serait pas la maman de Nathalie et Nina-Rose

Caroline a dit…

Comme vous avez raison!
Caroline, qui a adopté son petit garçon en individuelle au Kazakhstan parce que célibataire et rejetée par toutes les OAA de sa connaissance.

Olivier a dit…

Vive l'utopie et la planête Bisounours !!!!
On peut aller plus loin, je suis contre le fait que l'agrément soit donné de façon inégale selon le département où l'on vit...
Contre le fait, que les OAA ne soient pas agréer dans tout les départements de France.
etc
Allez plus fort, je suis contre l'adoption !!!
Les enfants ne devraient pas être abonnés parce que leurs parents ne peuvent pas les nourrir ou veulent qu'ils aient une vie meilleure...

Olivier papa de deux timouns

Anonyme a dit…

Nous sommes deux fois parents grace à l'adoption individuelle. Je reste ahurie face aux témoignages que je vois parfois sur les forums: des adoptants qui se sont "tranquillement" laissés porter par AFA ou OAA, et sont en panique complète dans le pays de leur enfant, face a des soucis de santé, ou de procédure, parce que jamais ils ne s'étaient renseignés avant et s'étaient juste reposés sur ces structures.
Vive l'adoption individuelle responsable et les parents qui vont avec!
Virgule

Romi a dit…

Hs par rapport à votre post :

mais que va t'il dire PSL sur ce qu'annonce Didier le Bret ?

http://www.dailymotion.com/video/xfr7lo_haiti-quot-a-besoin-de-personnel-de-sante-quot_news

mon petit doigt me dit, que vous n'allez pas chômer en début 2011 !

Michèle

Romi a dit…

Hs par rapport à votre post :

mais que va t'il dire PSL sur ce qu'annonce Didier le Bret ?

http://www.dailymotion.com/video/xfr7lo_haiti-quot-a-besoin-de-personnel-de-sante-quot_news

mon petit doigt me dit, que vous n'allez pas chômer en début 2011 !

Michèle

Anonyme a dit…

J'ai adopté mes enfants via un OAA, pourtant je suis célibataire. Certains OAA n'ont comme critères de sélection que ceux du pays dans lequel ils sont accrédités et la lecture des rapports sociaux et psy.
Je pense qu'il faut une réforme, avant toute chose, de l'agrément parce que dans ces fameux rapports je peux vous dire qu'on voit de tout. Agrément que tout le monde peut avoir puiqu'ils n'ont pas le droit de le refuser....
Un exemple: "Un enfant noir? Pourquoi pas mais pas trop foncé quand même".
Autre exemple: Age des adoptants 52et 48 ans, agrément pour un enfant de moins de 1 an"
Encore un autre? Dans les rapports sociaux/psy il est mentionné pas d'enfant noir mais finalement les gens postulent pour un pays d'Afrique parce qu'en Asie c'est trop long....
J'en ai plein d'autres comme ça, vous les auriez attribués des enfants vous.
Je ne jette pas le discrédit sur l'AI, ce serait beaucoup trop facile, mais je crois qu'en professionnalisant les OAA on pourrait arriver à de meilleurs résultats pour tout le monde.
Pour Chris'2'L les OAA n'ont pas à satisfaire les parents sans enfant, ils doivent trouver la meilleure famille pour un enfant, ce n'est pas la même chose.
Véro

Chris'2'L a dit…

Spécial Véro @ je n'ai pas dit que les OAA devaient satisfaire à 100% les pauvres glands sans enfant... mais comment fait on quand aucune ne nous accepte ??? Nous couple équilibré, marié depuis des lustres alors qu'ils acceptent des célib'... ???? je peux aussi aller loin !! Je sais trop bien qu'ils cherchent une famille à des enfants et pas l'inverse !!!!

Anonyme a dit…

C'est facile lorsque l'on a 5 enfants... et certainement beaucoup d'argent pour déjouer le système !