jeudi 11 novembre 2010

PLS sur TF1

Je suis arrivé à retrouver l'interview de Pierre Lévy-Soussan dont me parlait Greg dans un dernier commentaire.

Même s'il est maintenant considéré comme le diable par beaucoup de parents adoptifs, j'ai été agréablement surpris par cette interview et j'ai retrouvé celui avec qui j'aimais discuté avant "Haiti", et avec lequel nous nous retrouvions sur beaucoup de sujets !

Bon, il y a des choses où je ne le suis pas, bien sûr :

- Il force un peu trop sur les facteurs de risques parlant d'interdire plus que d'accompagner.

- Sa description de la Convention de La Haye est trop caricaturale, beaucoup d'adoptions non la Haye sont d'une propreté sans faille.... la réciproque est aussi vraie !

- Son aspect trop psy et sa généralisation des problèmes s'expliquent par son activité, contrairement à moi, il ne voit que des enfants qui ne vont pas bien.... mais il faut se méfier de la généralisation.

- Ce qui me choque vraiment c'est la dernière question où sur les coûts, il ne reprend pas la parole du journaliste qui parle d'achat d'enfant. L'adoption coûte cher mais tout n'est pas de l'argent sale, et qui ne dit mot consent. Dire que les enfants adoptés sont achetés dans une émission grand public est dangereux.

Je ne m'explique toujours pas son comportement pour faire arrêter les évacuations de Haiti. Je n'ai pas parlé avec lui depuis, et je me pose encore des questions sur ses motivations : service commandé ? besoin de pub ? Coup de gueule un peu trop amplifié et qui l'a dépassé (la solution que je préférerai) mais il devait savoir qu'entre deux mots il fallait choisir le moindre !


PS : vous pouvez manifester votre accord ou votre désaccord, avec son interview et mes commentaires, mais pas de lynchage...

26 commentaires:

Mamaucy a dit…

Pas de lynchage c'est sûr ? Bon d'accord, alors je me contente de vous remercier pour cet "éclairage" sur la personne et pour vos hypothèses sur l'impact médiatique de ce qu'il a pu dire. J'ai appris avec un amusement consterné (oxymore) que la quatrième de couverture de son dernier livre promettait que grace à lui, l'enfant trouvait ENFIN sa place au coeur de sa famille adoptive. Ouf !!!
Maya, de Paris

Anonyme a dit…

Je suis allée visionner ce reportage. J'en suis sortie outrée par certaines paroles clairement dites ou sous-entendues. Une famille qui entame une procédure dans un pays n'ayant pas signé la convention de La Haye est prête à tout ???? Et ce terme d'achat d'enfant !!! Bref, j'ai une bien piètre estime de ce monsieur, que je ne connaissais pas. Mais que va penser le téléspectateur "lambda" à la vue de ce reportage ? On passe déjà notre temps à remettre les choses en place auprès de nos proches, ce type d'interview nous porte préjudice.

Une maman adoptante

Anonyme a dit…

Je suis une maman célibataire en règle avec son horloge biologique, j'ai adoptée dans un pays non La Haye (Haïti). Non monsieur PLS je ne suis pas prête à tout pour adopter mes enfants. J'en ai vraiment assez depuis 10 mois d'entendre ces propos. Mon fils est encore en Haïti et je crains pour lui comme pour tous les autres enfants. Pourquoi ne pas demander une sorte de droit de réponse pour rétablir quelques vérités que ce monsieur PLS à piétiner...
Véro d'Angers

Romi a dit…

bonsoir,

plusieurs questions me viennent en tête :
Agréments et sélections :
Avez vous vu des mauvais parents dans votre service ? des parents pour lequel l'agrément aurait dû être refusé !

Haiti (suite au séïsme et procédure accélérée) ;
Avez vous vu des cas de maltraitances ? avez vous vu des enfants psychologiquement défaits ? avez vous vu des parents déroutés, sans dessus dessous ?

Sinon, je me sens insultée ...
pour PLS : nous avons été prêt à tout pour acheter un enfant !!!

Misère de misère ..

Michèle,

Anonyme a dit…

Pardon pour les fautes.
Véro

Greg a dit…

j'ai vraiment été choqué par nombre de généralisations sur presque chaque chapitre de l'interview.

Pour les agrément, je suis d'accord avec les critiques qu'il formule. On pourrait d'ailleurs rajouter : pourquoi c'est un président de conseil général élu (donc proche géographiquement et sensible aux pressions) qui le donne ? ce devrait être des professionnels, de préférence de la fonction publique d'Etat. Cela dit, un taux de sélectivité ne garantit rien en soi.

Au sujet des évacuations de février, mars des enfants haïtiens, je suis choqué de sa généralisation. Il laisse entendre que les 500 enfants concernés ont été choqués gravement et maltraités ensuite. L'absence de nuance et de source statistique est patente. Pour ma part, je sais que dans de nombreux cas, cela s'est bien passé. Je ne doute toutefois pas qu'il y ait eu des cas catastrophes (il y en a aussi en situation ordinaire me semble-il ?)

OK avec son appel à davantage d'OAA pour un meilleur encadrement de l'adoption internationale et des délais moins longs. Mais j'ai bien peur que çà s'appelle un voeux pieux ou un serpent de mer ou un marronnier.

Concernant le long chapitre sur l'adoption par les célibataires et/ou homosexuels, j'ai eu le sentiment qu'il n'était pas loin de regretter cette possibilité de la législation de notre pays. Mais je me trompe peut-être. Là encore, j'ai regretté la généralisation. Il n'évoque pas les cas de célibataires ou couples homosexuels pour lesquels çà se passe bien. Il n'évoque pas non plus ceux pour qui c'est dur, mais moyennant un accompagnement de qualité, çà va.

Je trouve son approche très dans l'air du temps, où on doit absolument être à la hauteur tout seul sans personne. Il y a de l'idéologie de la réussite moderne derrière çà. D'ailleurs le terme échec est stancé sans nuances. Il y a échec et réussite. Rien au milieu. Cette approche explique peut-être qu'il fasse autant porter les responsabilités sur les épaules des parents adoptifs et si peu sur la collectivité. Je reconnais toutefois qu'il se positionne quand même 2 fois sur le plan de la revendication politique au sujet des agréments et de la convention de La Haye.

Au sujet de la convention de La Haye justement, pas de nuance dans le propos : Hors La Haye = trafics. Hors La Haye = parents prêts à tout. Cette manière de parler de la convention de La Haye comme d'un garde-fou parfait me fait plutôt rire tant c'est naïf. C'est comme de claironner que le Gabon est un sale pays corrompu et que nous, on est blancs comme neige. La Haye est un plus, un progrès de notre humanité, mais c'est pas le paradis de la protection de l'enfance.

A la fin, questions sur le prénom et sur le retour dans le pays d'origine, réponses nuancées. Ça fait du bien.

Et enfin, çà coûte combien ? No comment.

Alors "service commandé ? besoin de pub ? Coup de gueule un peu trop amplifié et qui l'a dépassé". Je penche pour un mélange des 2 premières. Mais nous ne le saurons jamais. Si on me disait qu'il y a des liens d'amitié avec Kouchner de longue date je ne douterais plus...

Grégoire

Anonyme a dit…

Pour ma part, cette interview m'a profondément choquée ; Que PLS n'intervienne pas lorsque le journaliste affirme qu'on achète un enfant....me révolte ! Quel crédibilité a cet homme pour laisser dire cela ! A mes yeux aucune.

Anonyme a dit…

et ben ! j'espère que les téléspectateurs ne vont pas prendre à la lettre sur que dit ce monsieur ! sinon nous sommes des criminels bons à aller en prison ! je suis célibataire et j'ai adopté à Haiti donc j'ai tout faux semble t'il ! l'avenir de l'adoption subit déjà un bon nombre de turbulences alors là avec des propos pareils...

matthieu a dit…

Bon, comme je l'ai déjà lu quelque part, si on nous raconte une histoire d'adoption où tout ce passe pas, on a pas l'audience voulu. Et l'on sait que l'audience compte pour TF1, et je pense qu'elle compte aussi pour la diffusion du livre de PLS. Certains commentaires que PLS fait, et son attitudes vis à vis de certaines situations font que le reste passe à la trappe: dommage pour lui. Ce monsieur a ces idées, c'est son droit, mais la généralisation qu'il fait me dérange profondément, et fait beaucoup de mal. Tout le monde peut pas être impartial, dommage que cela soit aussi vrai chez les gens "visible".

Matthieu du 04

malounette a dit…

En tout cas, nous sommes beaucoup de parents "hors la loi" pour être allés chercher nos enfants dans un pays hors Convention de la Haye...
Que de généralités malsaines dans cette interview...

Claire

Stéphane a dit…

Vous doutez bien que j'allais réagir sur pierre à l'age de pierre.

Première chose : oui il agit en service commandé et connais très bien BKasse ...

Seconde chose : il modère ses propos et fait profil bas car BKasse est expulsé. (je ###censuré)

Troisième : Son cabinet de consultation est dans le 13éme ; près de la piscine pour les connaisseurs ; un "service" très prisé par le Ministre des Affaires Étrange.

Quatrième : c'est un nombriliste, heureusement pour nous il n'est pas contorsionniste sinon il aurait la raie au milieux.

Cinquième : oui, une bonne partie de ses propos me fait vomir et rallume ma rage, dommage pour lui, il aurait du s'abstenir ; ça chance, il reste encore 350 enfants bloqué, ils ne sont pas encore là ; pas de procès.

Sixième : Mes enfants sont enfin arrivé et sortit de l'enfer juste avant que la choléra ne soit de la fête ce qui me demande beaucoup de temps et d'énergie, mais le meilleur ami se mon fils de 5 ans et toujours bloqué en ayiti en grande partit par la faute de cet imbécile qui confond conviction personnel et professionnalisme.

Séptième : pas de lynchage dac O dac, mais je ferais pire !

Stéphane a dit…

Haïti : le choléra va plus vite que les soins
samedi 13 novembre 2010

À l'hôpital Sainte-Catherine de Port-au-Prince, on réhydrate les malades atteints, avec la crainte que l'épidémie progresse très rapidement.
Reuters
L'épidémie a fait près de 800 morts. Et elle s'étend. L'Onu redoute qu'elle atteigne les camps de réfugiés du séisme et la République dominicaine voisine.

796 morts et 12 303 malades hospitalisés. C'est le dernier bilan de l'épidémie de choléra qui frappe Haïti, depuis la mi-octobre. Mercredi et jeudi, le nombre de morts quotidiens s'est établi à quatre-vingts personnes. « Le taux de mortalité est beaucoup plus élevé que d'habitude, six ou sept pour cent. Cela devrait se situer beaucoup plus bas », a indiqué Gregory Hartl, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), hier, à Genève.
Fosses communes. Le besoin d'ouvrir des sépultures collectives pour inhumer les corps le plus rapidement possible est évoqué près du quartier de Raboteau. Ce bidonville surpeuplé est situé en périphérie de la ville de Gonaïdes, au nord-ouest d'Haïti, là où se situe le foyer de départ de la maladie ; là où sont morts les deux tiers des victimes.

Appel de l'Onu. L'Organisation des Nations unies a lancé, hier, un appel de fonds d'urgence évalué à 163,8 millions de dollars (120 millions d'euros). « Il nous faut absolument cet argent, au plus vite, pour éviter d'être dépassés », a expliqué Elisabeth Byrs, porte-parole du bureau de coordination des affaires humanitaires de l'Onu, hier, à Genève. Il y a urgence à envoyer au plus tôt des fournitures et des personnels de santé.

Craintes à Port-au-Prince. L'Onu s'attend à ce que près de « 200 000 personnes montrent des symptômes de la maladie, allant de diarrhées légères à une déshydratation sévère ». L'inquiétude est montée d'un cran depuis que la maladie a touché la capitale, Port-au-Prince, faisant déjà treize morts. Il ne faudrait pas maintenant qu'elle pénètre dans les camps de tentes où s'entassent les réfugiés du séisme du 12 janvier. Et l'OMS redoute que la maladie franchisse la frontière entre Haïti et la République dominicaine, sa voisine.

Des spots. Le gouvernement, qui avait considéré un peu vite que l'épidémie était enrayée, a pris la mesure du drame. Il diffuse des messages audiovisuels invitant les habitants à consulter dès l'apparition des premiers symptômes, à se laver les mains avant de manger...

Séisme. Hier, une secousse de faible magnitude a été ressentie. Elle n'a fait aucune victime mais, dans la panique qui a suivi, quelques personnes ont été légèrement blessées dans une école des environs de Port-au-Prince.

Ouest-France Solidarité. Dès l'annonce de l'épidémie de choléra, Ouest-France Solidarité a envoyé d'urgence, aux services pédiatriques de l'hôpital Central de Port-au-Prince, 15 000 € : fruit des dons recueillis lors de la dernière collecte auprès des lecteurs d'Ouest-France. Par ailleurs, Ouest-France Solidarité poursuit ses répartitions de dons, dont il sera rendu compte prochainement.



(Avec Nicole Siméon, à Port-au-Prince)

Stéphane a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Pas vu et pas envie...
Mais à vous lire et à lire les commentaire, j'estime que ce monsieur nous a lynché en tant que famille légitimement et affectivement unie.
Nous avons adopté hors CLH, en Haïti qui plus est, mais nous n'étions pas prêts à tout, et surtout pas au marchandage et/ou au trafic !
C'est une insulte pour tout les parents adoptifs qui sont passés par l'individuel tout en étant extrêmement vigilant. C'est surtout une insulte et une cause de malaise envers nos enfants...
De tels propos mériteraient sans plus de pugnacité et de détermination dans la critique qu'un simple "c'est dangereux".

Greg a dit…

Stéphane, tu as des éléments tangibles des liens de PLS et BK ? Ont-ils collaborés par le passé à tel ou tel organisme, commission...?

Stéphane a dit…

Greg, je t'envoie une réponse en privé !

Concernant la convention de la haye, pour infos, la chine à signé cette convention.

Nous savons tous que c'est la pays des droits de l'homme par excelence, alors celui du droit des enfants ... pour eux ce n'est qu'un accord commerciale, point barre, et si BKasse n'est pas content, ben y s'ra pas content !

Anonyme a dit…

J'en arrive à me dire qu'il y en a marre qu'on parle d'adoption...
Qu'ils se taisent avec leurs généralités, entendues et interprétées par le grand public... et nos enfants le rencontrent ce grand public !
Désolée pour ce coup de colère mais les généralisations génèrent tellement de mal...
Frédérique (maman de Charlotte)

celnico and co a dit…

Je ne voulais pas le voir, et puis je l'ai vu...je ne regrette pas, au moins je sais ce que penserons certaines personnes qui se contentent d'écouter ses paroles comme la parole de vérité (notamment sur l'achat d'un enfant, quelle horreur !!!)
Comme tous je suis choquée par les généralités sur l'adoption, sur Haîti (mes enfants ne viennent pas d'Haïti mais depuis janvier un petit bout de coeur s'est serré pour tous ces parents qui ont tremblés et tremblent encore pour leurs enfants). Pour avoir eu la chance d'être suivie par une équipe qui nous a AIDE et ACCOMPAGNE pendant l'agrément bien sûr qu'on ne peux qu'être d'accord sur l'amélioration des procédures d'agrément, mais c'est bien la seule chose pour laquelle je suis d'accord.
Pour l'ensemble j'ai les tripes et le coeur serré...NON nous n'avons pas été prêts à tout pour adopter nos enfants parce que hors pays CDL, mais oui nous sommes allés à la rencontre de 2 petits qui attendaient des parents et nous pouvons nous regarder en face avec leur histoire et notre histoire sans sourciller.
céline

Anonyme a dit…

Petite question : sur quoi se base M. PLS pour dire que les français sont "mal vus" par les pays d'origine ? Jusqu'à présent, je ne l'ai entendu parler que d'un cas, le Mali je crois, lors duquel il a rencontré des autorités qui doutaient des agréments français ((à moins que ce ne soit Mme Marinopoulos qui racontait cette histoire). Qui dit que ces autorités ne doutent pas également des agréments américains ou suisses (ce sont simplement des exemples) ? Où sont les statistiques ou au moins des informations concrètes sur ce qu'il avance ?
Doc, vous avez peut-être des indications plus précises, dans un sens ou un autre ? Les français sont-ils vraiment si mal vus que cela dans les pays d'origine ? Et dans les autres pays, comment s'obtiennent les agréments, sur quels critères ? Les futurs enfants allemands ou britanniques passent-ils vraiment moins de temps dans leurs orphelinats que les futurs petits français ? C'est un point crucial, car il serait dramatique que certains enfants, par la faute d'agréments mal perçus, pâtissent plus longtemps que d'autres d'une situation susceptible de nuire à leur développement...
Attention, je ne dis pas que les procédures françaises sont exemptes de pbl et qu'il ne faille pas les améliorer... mais ce sont des questions qui se posent quand on entend de telles affirmations qui tombent d'on ne sait où et sans aucune indication concrète permettant de juger de leur véracité.
Donc si vous avez des éléments de réponse...

Jean-Vital de Monléon a dit…

Je me doutais qu'en mettant ce billet les réactions seraient chaudes et je les comprends.

Certains d'entre vous me demandent mon avis sur les sujets dont ils parlent et vous les connaissez : sur les rapatriements des petits haitines, j'ai été plus que clair et PLS est toujours impardonnable car si un certain nombre de familles et d'enfants ont été chamboulés par l'accélération de l'adoption et bien entednu par le séisme, la plupart allaient bien encore plus au bout d eqqs jours et il ne faut pas oublier que les enfnats non rapatriés restent en grand danger dans ce pays, choise que personne n'a le droit de nier !

La Haye lave plus blanc c'est risible, on a vu des horreurs et des choses magnifiques dans tous les cas, même si on ne peut être que d'accord avec le rpincipe de cette convention.

L'achat des enfants qu'il ne reprend pas, c'est une faute grave et je l'ai déjà dit !

Le célibat j'ai un billet là dessus !

Sur l'agrément et son pourcentage de réussite, cela mérite un billet là dessus.

Idem pour les français mal vus à l'étranger !

Anonyme a dit…

"Les Francais mal vus a l'etranger a cause de l'agrement" : si c'est le cas je ne suis pas sure que ce soit a cause de l'agrement. De plus la France est quand meme un des pays qui adopte le plus a l'etranger. C'est absurde, et PLS a le culot de sous-entendre que des pays ont rajoutes des expertises psy a cause de nous, miserables Francais adoptants. Je n'ai pas l'impression qu'aux Etats-Unis l'enquete de l'agrement soit bien poussee... et pourtant ils ont bien vus?

En plus de tout ce qui a ete dit ici, c'est le fantasme que PLS alimente autour de l'adoption "humanitaire" qui m'a beaucoup agacee. Vous en connaissez beaucoup des gens (steriles ou non) qui sont prets a attendre 5 ans dans un parcours d'agrement, tout ca pour faire leur petite BA et jouer les heros?
Marre d'entendre cette betise d'un autre age de l'adoption.

Cette idee qu'il emet que cette tres longue attente est benefique a la reflexion est tout simplement stupide. La plupart du temps cette duree du parcours de l'adoption ne fait qu'ajouter de la souffrance, je ne vois pas l'interet pour l'enfant qui arrive. Ceux qui ont envie de s'informer le font avant meme l'agrement. Ceux qui n'en ont pas envie ne le feront pas meme avec dix ans d'attente.

Quand ce Monsieur dit que des adoptions en Haiti ont ete faites dans l'urgence, laissant croire justement a des adoptions "humanitaires", il donne une fausse image de ce qui s'est reellement passe, c'est honteux.

Je ne comprends pas ce Monsieur, mais alors pas du tout.

Nenette

Moushette a dit…

Ma réaction à cet article et aux commentaires : pourquoi donner autant d'importance encore à qq'un qui n'en vaut pas la peine ?

Soit cette personne fait son fond de commerce avec la provok', soit il aime généraliser à outrance, faute professionnelle pour un psy qui est censé avoir une certaine forme d'ouverture d'esprit sur l'humanité et les enfants...

yolande a dit…

Je suis maman célib et ayant adoptée en haiti. Je ne comprends pas que vous puissiez trouver son interview intéressante et agréable à discuter. Il y a de l'irrespect pour les pays, les parents bio et adoptants, comment pouvez vous trouver cela intéressant et ensuite être en désaccord sur autan de points ? Je ne sais pas pour les autres CG mais dans le 17 ils prennent le temps et tout n'est pas gagné l'agrément n'est pas donné ! Quand au fait de se préparer il est plein de blogs, d'associations, de forums... Enfants maltraités ? Quels sont les chiffres les exemples comparents les enfants bios et adoptés ? J'ai été éducatrice 15 ans et je n'ai rencontré aucun enfants placés par le juge pour enfants pour maltraitance ??? Les parents adoptants peuvent y déroger si il y a maltraitance ??? Alors oui je ne comprends pas ???
Yolande

Duchesse a dit…

Beaucoup de points choquants ont déjà été soulevés : l'achat, la CDLH ou rien, etc.
Deux points me révulsent.
D'après PLS, les adoptants célibataires sont ou des homos qui ne le disent pas, ou des femmes paniquées par leur horloge bio. Dans les deux cas hautement toxiques pour l'enfant.
Et si on relevait que les célibataires adoptent, plus que d'autres, des enfants grands, plus marqués par la vie, je suppose qu'on se rendrait compte que les consultations plus nombreuses ne sont pas sans un certain rapport ... ?
Il me semble avoir déjà lu également dans une étude publiée par EFA que les adoptés étaient sur-représentés chez les pédopsy... aussi parce que leurs parents étaient sur-représentés parmi les catégories socio-pro qui n'hésitent pas à consulter !!!
De manière générale, j'adore les gens qui généralisent en balayant d'un geste toutes les études, comme M. Bentolila ce matin sur Inter à propos des notes à l'école ^^

Stéphane a dit…

Décidément, plus j'écoute votre "copain", plus j'ai envie de vomir.

Pour faire court, oui l'adoption coûte un certain prix, mais non, je n'ai pas acheté mes 2 enfants.

A cause du séisme, à cause de Bernard KOUCHNER, de Pierre LEVY SOUSSAN, de Sophie MARINOPOULOS, de Jacques HINTZY. Je me suis assis sur plus de 12 000 € non prévu + 14 000 € de départ répartit de la façon suivante.

Constitution du dossier administratif en France pour un enfant ; 1000 € (soit 2000€) ; perte du dossier original, reconstituer le dossier (soit 4000€ de dossier en tout).

Apres l'attribution et les premières démarches en Haïti, les parents adoptant sont considérer comme les tuteurs légaux des enfants et ont à leur charge toutes les procédures, frais de nourriture, soins, le tout nécésite l'embauche d'un avocat sur place, et comme en France, les tarifs ne sont pas donné (environ 4000€ pour 3ans et demi de procédure normal, avant séisme).

Les billets d'avions hors zone rouge 5000€ (2 allé ; 4 retour, sauf que la loi à changé après la perte de notre dossier, donc revenu sans les enfants et perte du prix de leurs billets).

A ce moment nous savions que le budget prévu serait plus élevé car un deuxième voyage était nécessaire.

Après séisme, grosse panique, 3 jours plus tard, nous avons appris que tout les enfants de la crèche étaient sains et sauf, pas de blessé et la galère pour le ravitaillement à commencé, pas d'eau, pas de nourriture pendant 4 mois, aucune distribution assuré par les grosse ONG, mais ils sont très photogénique (me rappel ce brave BKasse et son sac de riz).

Alourdissement des procédures administrative à l'initiative de l'unicef France et de l'autre BKasse, (environs 4000€), important, ces alourdissement administratif ne sont pas inscrit dans la loi Haïtienne ni dans les lois de l'adoption international, en fait, personne ne sait vraiment à quoi servent ces démarches supplémentaire sauf les deux autres !,*pzih-ypo cité plus haut, et encore ...

Nouveaux billets d'avions, et là un grand merci à la gentillesse d'air France pour avoir dépanner, repoussé et annulé nos vols sur place en Haïti (a cause des démarches administrative (de l'unicef, oups de l'ibesr, mais c'est la même chose, c'est eux qui commande de toute façon). Bref un coût de 7000€ en zone rouge (vive le mois d’août, vive Pierre LEVY-SOUSSAN ou devrai je dire SANSSOUS).

Ce qui fait un total de 24 000€, à tout ça vous ajoutez environs 2000 € de frais d’hôtel, de nourriture pour 4, de déplacement lors notre séjour de 3 semaines au lieux de une, dans un pays dévasté affamé et décimé par les divers maladie et maintenant par le choléra.

Le total est de 26 000€ don une grande partie en démarche administrative et en billet d'avions.

En fait, nous avons payer 2 fois notre dossier grâce aux imbécillité de Pierre LEVY-SOUSSAN, de Sophie MARINOPOULOS et de quelques autres insignifiants.

Je me suis même demandé à un certain moment si Pierre à l'age de Pierre n'avait pas des actions dans les compagnies aériennes ??? Besoins de regarnir sont portefeuille d'actions ???

Si vous avez lu ce message jusqu'au bout, vous pouvez constater que moi aussi je sais me foutre de la gueule du monde, la seul différence et que je suis beaucoup plus "vindicatif" et que j'ai la mémoire très longue et je ne suis pas près d'oublier ce coup de pute médiatique de Pierre LEVY-SOUSSAN.

Je n'oublie pas que ces "enfoiré" ont joué avec la vie de mes enfants, de mon fils, des 350 autres qui sont toujours là bas dont le meilleur ami de mon fils.

Comme au lendemain, de la seconde guerre mondiale, je cultive le devoirs de mémoire, je note, j'enregistre toutes les infos et je serais présent à chaque fois pour les 50 ans à venir si nécessaire.

Stéphane a dit…

Pourquoi, je suis "vindicatif" : allez voir là !


http://www.francesoir.fr/etranger/haiti-la-bureaucratie-tue-mon-enfant.55795