mardi 16 mars 2010

La pub du Club Med....

Je délaisse très rapidement Haïti, pour évoquer un sujet qui me désespère presque tout autant et qui montre qu'on est vraiment dans une drôle de société...

Avez vous entendu la pub du club Med (si un "très fort en informatique" peut me passer le lien, je le glisserai dans ce message). Je l'ai entendu hier à la radio, et elle m'a plu car j'avais l'impression d'entendre mon arsouille-rugbyman au bord de la plage "Papa on va se baigner, Papa on fait un chateau de sable, Papa je veux faire pipi, etc etc...".

Les vacances pour moi, c'est avant tout un moment privilégié avec les enfants, mes miens à moi. Malgré la vie professionnelle de dingue que je mène (comme beaucoup d'autres) j'essaie de passer pas mal de temps auprès de ma famille, profiter avec eux des joies de la mer, de la montagne, de la visite de chateaux-forts (très importants les chateaux-forts dans ma famille !), se piquer des fous rires, etc, etc....

C'est à tout cela que je songeais en entendant cette pub.

Et bien je dois être un dangereux psychopathe, parce que la conclusion, et bien elle m'a foutu en rogne, c'était : "Grace à nous, (les fameux camps de concentration pour joyeux crétins, où le brave gaulois pourra trouver la même salade de surimi, et les mêmes amourettes à deux balles à Bora Bora, Marrakech ou Gosier), vos gniards ne vous emmerderont pas, et ils seront parqués dans des camps pour nains pour vous foutre la paix royale. Quant à vos ados, le club boutonneux pourra les accueillir et leur permettre tous comme leurs parents de s'initier à la drague à 3 balles!"

Vous l'aurez compris je n'ai jamais fréquenté le club Med, et le petit anthropologue que je suis, qui reconnait comme principe premier l'observation participante, n'a pas du tout envie de participer comme joyeux membre, même si l'observation de ces camps isolés du monde peut être intéressante.

Je ne reproche rien à cette société qui trouve son public, ni rien à ceux qui trouvent leur bonheur dans ces structures, je suis plus scandalisé par les touristes qui ne vont pas dans ces lieux clos mais cherchent à imposer la petite vie de leur petit pavillon (la phrase de l'ami Marcel m'a marquée) a l'autre bout de la planète.

Mais cette publicité qui présente comme un summum du luxe de se débarasser de ses enfants me scandalise....
Il est normal que les enfants passent du temps avec des enfants, que les adultes passent du temps avec les adultes ( que les couples se réservent aussi qulques moments privilégiés), mais n'est-ce pas ce qu'on fait toute l'année ? Si notre société présente comme un modèle le fait de ne pas profiter de sa famille pendant les vacances, je m'interroge. Ne faut-il pas mieux laisser les enfants sous les décombres de Port-au-Prince plutôt que des les amener dans ce monde de fadas...

Vous l'aurez compris, l'évolution des derniers évenments ne me pousse pas à l'optimisme et me fait ressortir mon humour très noir et mon costume de vieille rombière...

Rassurez-moi, racontez-moi vos projets de vacances (ça y est là je tombe dans le Hello Kitty) je vais très mal c'est sûr !

27 commentaires:

nadette a dit…

mes vacances à moi, c'est l'Espagne, en famille, tout simplement : plage, farniente, petits restos sympas avec les enfants... bref, pas de club, pas de parkage... et que du bonheur !!!
nadette

Stéphane a dit…

Allons mon bon docteur, à notre tour de vous remontez le moral.

Pensez donc "au temps bénis des colonies" (merci Michel S...).

"faut pas pleurez comme ça ..."

à cette époque, quand on envoyé le gouverneur dans les colonies, le Français revenait habillé en paréo et parlant tahitien, un Anglais, qu'en il partait des îles Fidji, la moité de la population prenait le thé et était vêtue à la dernière mode Anglaise.

En fonction des destinations, il y à plus de vocations pour la drague, pour la famille, pour le sport, et très souvent viennent des grandes villes.

Moi, je suis un acharné du camping, pas de TV, peu de radio, pas de programme précis et surtout un camping familial en même temps un peu d'aventure (j'en vie déjà assez comme ça au boulot).

La touche du vice, et que je m'obstine à partir avec un camping car de 1976, alias un combi, et quand je m'installe c'est très rigolo, de voir les gens qui passent comme par hasard, qui discutent, et comme je suis bavard ... et faute d'enfants, je me venge avec mes neuveux et nièces qui trouvent que le "truc" de tonton il est "vachement" rigolo.

Je met le lien, mais c'est pour vous faire plaisir ...
http://www.clubmed.fr/cm/home.do?PAYS=133&LANG=FR

J'espère que vous n'allez pas donner des idées de vacances à certains ...

Moushette a dit…

Quel post tout en nuance jvm...

Et bin nous, on a testé le club (pas le med', un moins cher forcémment lorsqu'on n'est pas salariée....) pour la premiere fois de notre life lors de nos vacances de ski en février, et je vais vous avouer un truc.... c'est avec grand plaisir et sans AUCUNE honte que nous, les mauvais parents, nous nous sommes débarrassés de nos gosses au mini club pour aller faire qqs rouges à 3000 m en toute tranquilité !!! Sans compter que le matin y avait aussi cours esf, double débarrassage !!! (ca y est le jvm va me faire un signalement).

Faut dire que le plaisir était partagé par les enfants qui n'avaient qu'une hate, retourner avec les copains du club faire une bataille de boules de neige ou continuer la partie de jeu de société. (ouf j'ai échappé au signalement)... Car oui, eux aussi adorent le concept du mini club. Je ne vous dis même le bonheur de Scarlett lorsqu'elle a appris qu'elle ferait un spectacle. Presque plus important que le passage du flocon !

Soit c'est de la collectivité de masse. Mais ce genre de structure a bien des avantages, et le club med', puisqu'on en parle, a ses propres monos esf qui viennent chercher les gosses à l'hotel et dont les classes tournent autour d'une petite dizaine de gosses (contrairement à l'esf des autres en chalet où il y environ 24 enfants !!).

Des parents ont besoin de retrouver un peu d'intimité, ou de souffler un peu plutot que de taper ou de brailler sur leurs gosses pendant les vacances, où est le probleme ?? Et il ne faut pas être hypocrite, la majorité des familles qui choisissent les clubs, c'est pour les "minis clubs" et compagnie. Ils n'avaient pas besoin de la pub pour faire ce raisonnement. Mais ils ne mettent pas forcémment leurs gosses au club de 8h du mat à 22h !!

Moi je ne ferais pas ce genre de club pour des vacances autres que celles de ski. Je préfère la tranquilité des vacances "solo", et ai toujours été habituée aux vacances sac à dos visite de pays et de régions. Mais je comprends tout à fait ceux qui ont envie de choisir ces solutions de facilité. Cela ne fait pas d'eux des mauvais parents (ouaih pasque déjà ils partent en vacances avec leurs enfants !!!!).

Les vacances c'est avant tout du plaisir, et chacun ses goûts !

et toc !

fanny a dit…

Voilà une lecture sur haiti, merci de lire.


http://www.francesoir.fr/societe/2010/03/15/haiti-enfants-detresse.html

Anonyme a dit…

une fois de plus je suis d'accord avec Moushette.
Je suis pas une fana du club med (suis trop "asociale" pour cela et pas du tout groupe) ou autre club du même genre mais de temps en temps....
Moi j'ai testé : l'Ile Maurice au bord de la piscine avec 10 bouquins à lire pour moi et le mini club pour ma pépette.
Au bout de 8 jours j'en avais marre mais elle, elle en redemande... et quand je lui proposais des visites "culturelles" elle me répondait : vas y toute seule moi je reste avec mes copines (sympa les copines d'ailleurs)
On essaie toute l'année de faire des trucs ensemble et de se préserver du temps pour nous (j'ai décidé de ne plus travailler le mercredi pour cela et je peux vous dire qu'en tant que cadre, ça a fait grincer les dents de mon DAF détesté de l'époque... qui voulait annulé l'accord pris par sa propre DG !Bonjour la pression)
Mais du coup, sans aucune mauvaise conscience, je l'envoie en colonie (ma pépette, pas le DAF... !)et je lis au bord de la piscine... 8 jours par an !
Le reste du temps les vacances on les passe en famille, allant de droite à gauche (la famille est nombreuse) tout en "trainant" les neveux et nièces avec pour que ma pépette puisse en profiter.
ça fait un peu colonie de vacances parfois mais j'aime bien les entendre glousser comme des bécassous à l'arrière de la voiture, les 4 tassés les uns sur les autres !!! Par contre question repos, ça laisse quand même à désirer. Alors .... laissez les aller au club med, après tout !
Tout le monde ne peut pas avoir envie de visiter les chateaux forts sinon vous auriez 3000 groupies au m2 et ma fois... ce serait à vous dégouter des chateaux forts !

Moushette a dit…

Je crois que ce qui m'a le plus nrv dans votre post c la phrase "on ferait mieux de les laisser sous les decombres".

Ca veut dire quoi, que pasqu'on a adopté, on doit être les parents parfaits, organiser des vacances intellos et ludiques, faire que des home made meals, être tout le temps sur le dos des mômes pour les divertir et les éduquer ??? Non non non. Nous, parents adoptants, sommes des parents comme les autres (on dit bien la même chose pr les enfants ??), et on a le droit d'être aussi nuls que les autres parents !!!! Je n'aime pas entendre ce genre de phrase dans la bouches de pros de l'adoption, ce coté "faut etre parfaits". J'ai eu récemment le témoignage par personne interposée d'un couple dont l'AS de leur DDASS leur avait fortement suggéré d'acheter des couches de marque "P...pers" plutot que des sous marque d'hypers, et ces parents ont suivi cettre règle à la lettre de peur d'etre mal jugés !!!! On croit rêver. Laissez nous être imparfaits, que nos enfants soufflent un peu aussi ! Moi je fais partie de ces mauvaises mères qui sabrent le champ' le jour de la rentrée scolaire sur facebook, et je l'assume !

Bon, à la relecture, je pense pas que c'etait tout à fait vos propos jvm, mais cela m'a fait bondir car trop de pros ont ce genre de raccourcis.

Jean-Vital de Monléon a dit…

Moushette sans pitié, vous avez sans doute raison, quand je suis trop énervé, je suis tout "en nuances", on m'y reprendra à faire des messages HK.

Merci pour la dernière phrase de vot deuxième message qui sauve mon honneur.

Sachez que j'adhère complètement à votre droit aux parents imparfaits. Les parents parfaits qui ont adoptés pour sauver une vie sont souvent les plus mauvais.

Moi je serai du style imparfait, honteux de ne pas passer assez de temps avec ses petits...

Je viens de comprendre aussi que cette pub n'était pas faite que pour moi, pourtant j'étais seul dans ma voiture quand je l'ai entendu.

Et puis cette pub me fait trop penser à ma phrase détestée de la part de pleins d'hommes de ma génération : "moi mes enfants ça m'interessera quand on pourra discuter avec eux ou jouer au foot"...

Bon on m'y reprendra à faire des messages hors sujet !

Jean-Vital de Monléon a dit…

Merci Stéphane de me remonter le moral, j'ai pas trouvé la pub audio sur le lien.

Jean-Vital de Monléon a dit…

Pour Anonyme c'est vrai : "Allez au club, allez au club, allez au club !"

Laissez nous les chateaux forts !

Je vous avoue mon expérience du club c'est un film culte pour ma génération, je ne vous dis pas le titre, vous savez de quoi je parle...

Misou a dit…

Bonjour Docteur,
Je n’imagine pas les vacances sans mon loustic avec nous depuis 1 an, et les clubs de vacances ne sont pas ma tasse de thé, mais il ne faut pas non plus tomber dans les clichés ! Je n’ai jamais été tentée par le club med mais j’y suis allée au ski avec une copine qui y tenait quand j’étais célibataire, et j’ai été heureusement surprise. Quand les enfants veulent faire du sport, que vous alliez en club, ou que vous les inscriviez à l’école de ski ou au club de voile de votre lieu de vacances, ça ne changera rien, vous les verrez autant (ou aussi peu) dans les 2 cas. Et puis, quand ils sont pré-ados ou ados et qu’ils veulent un peu d’indépendance ça permet de leur laisser des plages de temps sans les parents, tout en profitant de moments ensemble. Je n’ai pas connu ça, mais je connais des personnes qui ont de supers souvenirs de vacances en club quand ils étaient enfants ou ados. Et il y a aussi des parents (surtout des mamans) qui ne travaillent pas à l’extérieur, passent beaucoup de temps avec les enfants pendant l’année et sont contents de se retrouver en couple pendant les vacances.


Moi qui aime voyager sac au dos pour découvrir d’autres pays et cultures et rencontrer la population locale, je trouvais aberrant de partir à l’autre bout de la planète pour passer son temps à la plage, ne rien visiter et ne pas discuter avec les gens. Mais j’ai entendu un jour un ethnologue à la radio et son point de vue m’a donné à réfléchir. D’après lui, les « routards », même plein de bonnes intentions, peuvent perturber des populations qui n’y sont pas préparées, alors qu’en club les touristes s’imposent finalement beaucoup moins. Alors, à chacun de choisir les vacances qui lui conviennent et gardons-nous de juger. Nous avons fait un voyage itinérant en Afrique avec entre autres un couple dont la femme n’était pas du tout à l’aise en rando, elle a failli nous mettre en danger (bloqués plusieurs heures en pleine nature suite à son malaise, réserves d’eau épuisées, fin du parcours de nuit...) et il aurait mieux valu pour elle, nous et les Maliens qui nous accompagnaient, qu’elle aille au club med !

Bonnes vacances avec vos enfants !

Jean-Vital de Monléon a dit…

Merci beaucoup Fanny pour ce lien j'y réagis aussitôt dans un autre billet !

Anne a dit…

Nous, on est des inconditionnels des vacances en familles (et des chateaux forts), pas parce qu'on est des parents "parfaits" mais parce qu'on aime ça (encore une histoire de désir égoïste...?) :
je savoure chaque moment de vacances passé avec mes enfants, et ce serai pour moi un crève-coeur de les confier à qui que ce soi pendant cette période. J'aime les voir "être" pendant ces temps de vacances...et ça ne durera pas toujours! Ceci dit, ça ne les empêche pas de partir avec grand plaisir de leur côté (en camp scout par exemple)avec un grand plaisir!

Misou a dit…

Je suis plutôt comme le Docteur, parent imparfait, qui a bien culpabilisé à la reprise du boulot. Bien sûr qu'on ne doit pas (et de toutes façons on ne peut pas...) être des parents parfaits. Mais quand on adopte on devient parents après un long cheminement (on ne peut pas dire qu'on ne l'a pas voulu !), nos enfants ont eu des débuts dans la vie différents de la majorité des enfants, alors nos actes peuvent avoir des conséquences différentes sur eux (sans tout mettre sur le dos de l'adoption ou de leur passé bien sûr). C'est peut-être ça que voulait dire le docteur.

Etre des parents comme les autres, oui, mais être comme certains parents comme les autres, avec les enfants promenés à droite à gauche les soirées et week-end, les parents qui rentrent du boulot quand les enfants se couchent, les bébés à la crèche quelques semaines après leur arrivée, ça n'est sans doute pas idéal pour n'importe quel enfant, mais ça l'est encore moins pour un enfant qui vient d'arriver dans sa famille adoptive (même si certains le vivent très bien).

Jean-Vital de Monléon a dit…

Précision pour ce billet je parlais en papa satndard (avec mes tripes, mon coeur, ma mauvaise foi et mon mauvais foie), pas papa adoptif, ni spécialiste de l'adoption. Juste Papa gâteau, parfois sévère, parfois plus dissipé que ses petits, souvent honteux de ne pas leur laisser assez de temps.

Mais ma phrase cruelle et provoc de les laisser sous les décombres pouvait laisser penser le contraire. J'avais d'autres choses à l'esprit !

Anonyme a dit…

Bah, ne vous inquiétez pas, Docteur, on vous aime bien aussi en "vieille rombière", parfois ! ça vous va presque aussi bien que les chemises tahitiennes !!!
D'accord avec vous, les châteaux-forts, c'est essentiel dans la vie d'un loulou (surtout mâle, allez savoir pourquoi...) de plus de 18 mois.. j'en sais quelque chose avec mon fils (et j'ai appris beaucoup de choses avec lui!)
Pour le reste, moi je suis une mère PARFAITE en toutes circonstances : je n'emmène pas mon loustic au club med, mais je l'inscrit avec délice au centre de loisirs la moitié des vacances scolaires !!! (quand je travaille moi-même, of course) Il en redemande, et moi je ne serais pas loin d'apprécier aussi, faudrait pas me pousser beaucoup pour sabrer le champagne (avec Moushette !).
Bref, votre post et les commentaires qui ont suivi montrent surtout une chose : nous autres familles adoptantes sommes des familles fort banales, au fond : un brin beauf parfois (faut bien cultiver son côté bidochon!), souvent culpabilisés de trop bosser, heureux avec nos mômes et tout ce qu'on peut partager avec eux, le plus souvent, et... parfois pas fâchés de souffler un brin sans eux ! Que de l'ordinaire, et c'est très bien ainsi...
Blandine, maman solo d'un chevalier haïtien de 3 ans 1/2

nadette a dit…

re, j'avais bien compris que JVM parlait pour n'importe quel parent et non pour celui qui a adopté uniquement... mais comme il est dit ici, heureusement que les parents ne sont pas parfaits, qu'ils aient ou non adopté... assez de culpabilisation, les parents en vivent suffisamment à travers les instits, profs et autres institutionnels de l'éducation !! comme je l'ai écrit, pour ma part, c'est toujours vacances en famille, mais je dois être indigne, car je m'offre quand même une bonne semaine par an chez ma meilleure amie, à l'Ile d'Yeu, pendant que mn homme gère alors les deux enfants !!! eh oui, parfois besoin de souffler, de prendre l'air !! bref, de se retrouver femme, et pas seulement mère ou épouse... alors, j'imagine que ceux qui vont en Club (pour ma part, je n'aime tout simplement pas le concept, ce n'est pas une question de vacances familiales ou pas..)peuvent concilier, à la fois, le plaisir de se retrouver en couple, celui de se retrouver, homme, femme, à travers des activités différentes, et en même temps connaître les joies des vacances en famille, car, comme l'a si bien dit une personne dans son post, les enfants ne sont pas en mini club tout le temps et les parents peuvent aussi décider, de ne pas les y mettre un jour... bref, chacun ses vacances et ça ne fait de personnes des parents indignes... quant aux enfants adoptés, oui, ils ont vécu une blessure et une histoire particulière, mais il ne faut pas penser qu'ils ne puissent pas être séparés des parents (du quotidien) pendant 8 jours pour aller en camp, par exemple, ou 4 heures pour aller au mini club de vacances... tout enfant a juste besoin qu'on lui explique ce qui va se passer... et puis, en grandissant, ils sont souvent très contents de se retrouver entre copains...
bien à vous

Romi a dit…

Voilà un billet léger qui parle de mon sujet "presque" préféré : les vacances !!! :-))

Avec mon mari, nous n'avons QUE 15 jours de vacances ensemble, alors bien sûr nous les passons en famille ... En plus, comme il travaille dans le commerce, il n'a quasiment jamais un samedi de libre ...2 à 3 par an !

c'est donc pour cette raison que ces 15 jours de vacances, nous ne concevons pas de ne pas les passer ensemble et de préférence en camping.
Le camping, c'est aussi comme un club méd (en moins cher LOL), il faut la piscine et quand notre fils était plus petit, nous recherchions le club pour enfant. Car lui, de son côté était demandeur aussi .. les activités ne duraient pas plus de 1h30 à 2 heures, mais cela nous octroyait quelques moment de repos ...

Cette année, les enfants vont faire un camp des éclaireurs, une chez les louveteaux et l'autre chez les éclés, et ensuite on part en famille ...

le mois dernier, on s'est offert le luxe de partir au soleil sans les enfants .... parents ingrats ? mauvais parents ? oui, et sans aucune honte alors !!!
toute l'année, on est ensemble, toute notre vie est faite en fonction et autour de nos enfants ...
et pendant une semaine, on a fait une pause d'enfant .... c'est bien aussi :-)))) même s'ils m'ont manqué ..

Voilà, nos vacances sont réservées pour le Périgord, mais cette fois ci, on évitera d'aller voir la salle des tortures :-))) beurkkk !

Jean-Vital de Monléon a dit…

Bon finalement je vais continuer les messages HK, si vous tapez "pub club med" sur google vous tombez sur ce message, la voix de la gloire mdr comme disnet les jeunes !

Brigitte & lilou a dit…

hihi ça fait du bien ce post ... j'adore doc vos énervements de Papa... et Moushette et les autres je suis bien d'accord.... nous sommes comme les autres... moi les vacances avec ma louloute c'est un mixte.... le plus souvent famille, copains et cuisine dans notre bicoque à la campagne...... et quand les finances vont bien crapahutage au Maroc, version découverte de l'ailleurs et on s'ouvre la tête ....ou ... une semaine de thalasso à Carnac glouglou pour moi dans une piscine à bulles, lilou au mini-club.... et plages et piscines ensemble l'aprem...
finalement comme pur le reste ... un savant dosage de je lui fais plaisir, je me fais plaisir et je nous fais plaisir.... allez doc pas de racisme anti club...
Brigitte

Stéphane a dit…

Ha, les enfants ...

Et dire que pendant une partie de leur vie ont leur apprend à marcher et à parler, et qu'a l'adolescence ont passe notre temps à leurs dire, tait toi et reste assis ...


Les ingrats !

ganesh46 a dit…

Moi aussi je fais comme une grosse allergie aux clubs, voyages organisés ou autres vacances collectives.
Sur ce coup je suis encore à 100% ok avec ce post! j'ai trop entendu à la sortie de l'école le jour des vacances scolaires "vivement la rentrée qu'ils y retournent!!"
et trois semaines en colo pour être tranquilles...je peux pas comprendre.
Déja les confier à des inconnus (même qualifiés) en colo ou camp pour moi c'est pas possible.
nous avons eu 11 ans de vie commune sans enfants, à crapahuter en Inde entre autre, alors maintenant quand c'est le vacances il sont avec nous (parfois qqs jours chez les grands parents, mais seulement quand je travaille...non mais!)
pour nous maintenant les vacances c'est dans notre maison en France. et quand on rentrera en France on verra!
bonne soirée à tous
Anne en Belgique

ganesh46 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Romi a dit…

Ha oui Stéphane, bien vu ...

Moi qui suis pour la liberté d'expression, la liberté de ton et je cotise pour Amnesty, et tout ça pour passer mon temps à dire à mon fils :
Titouan tais toi .... !!!! :-o)

Muriel a dit…

Depuis l arrivée de ma fille il y a 5 ans et demi puis en 2007 mon fils je n ai jamais voulu me separer d eux ni pour une soirée mais voila dans l exes mon mari est parti avec une autre On aurait du aussi savoir profité a 2 sans pour autant etre de mauvais parents maintenant mes enfants souffrent de cette séparation et voient un pédopsy alors on aurait surement du aller au club med meme si c est pas mon truc
Muriel maman seule de Mélissa et Noa made in Togo

Gurvan a dit…

Ben moi j'assume mon côté Mauvaise Mère (Cf un blog bien fait aussi), en laissant avec plaisir mon petit dragon du Vietnam avec d'autres enfants, chez la nounou, chez des amis, en garderie, etc. Et il aime le filou!
Bon cela n'empêche pas d'avoir aussi changé notre style de vacances: moins d'itinérance, plus de bord de mer; moins loin, en France. Enfin si on trouve une location, à croire que tout le monde prend juillet ET août en vacances!
Corinne
http://pingoofamily.blog.lemonde.fr/

scrap' à zouf a dit…

je suis une "ancienne" animatrice de ce genre de club... bah oui personne n'est parfait... et bien je dois avouer que j'ai été sidéré par la réaction de certains parents me laissant leurs bambins de trois ans hurlant qu'il voulait rester avec maman et que maman répondait "mais je vais bronzer"!!!!!!!!!et j'en ai vu des à la pelle des comme ça(surtout juillet et aout)Il y a aussi les parents qui laisse le bambin pour faire une activité et qui revient chercher bambin après (qui, bien sur, du coup ne veut pas partir...)
Tout ça pour dire que les clubs, c'est comme partout ya ceux qui se servent intelligemment du systéme et les autres.....
pour le film en question:vu du côté anim' ya rien d'éxagérer c'est ABSOLUMENT véridique...

Mu a dit…

Ah merci pour votre article!! J'ai bondi aussi en entendant cette pub dans ma voiture et je la cherche aussi pour faire un billet sur mon blog!!