jeudi 5 novembre 2009

Macho(s) honteux à Antananarivo

Message très personnel, presque Hello Kitty pour reprendre le terme consacré !

Depuis mon retour je vous parle beaucoup de Hervé (mais qui est Hervé ?), de Jack (dont vous en savez un peu plus, et dont vous en saurez encore plus bientôt), mais pas beaucoup des dames...

Pourtant à Mada (comme en France), il y a des dames qui tiennent sacrément la route. A tous les niveaux et au niveau le plus bas, on a même l'impression sur place, que beaucoup d'hommes ont baissé les bras, quand les mamans se battent encore pour leur famille et leurs enfants.

Une petite explication : depuis ma plus tendre enfance, sans doute parce qu'un de mes oncles et une de mes tantes habitaient là-bas, Madagascar est le pays qui me fait le plus rêver. Et c'est aussi le pays qui fait le plus rêver ma femme, pour nous le voyage à Madagascar est mythique, tellement mythique que quand nous avons habité 6 mois à La Réunion, nous avons fait l'impasse sur Madagascar, car n'ayant pas la possibilité de se libérer les 3 semaines minimales pour avoir un aperçu de la Grande île, nous avons remis notre voyage à plus tard.
Résultats des courses, je viens de partir, un peu (beaucoup) honteux seul dans ce pays de rêve, rêve qui se confirme entre les coups de coeur et les coups dans l'estomac, qui me donnent envie de revenir au plus tôt !

Sur place je suis tombé sur Hervé (mais qui est Hervé ?), encore plus bourlingueur que moi, aussi fou amoureux transi de Madagascar que moi, qui découvrait lui aussi cette île. L'épouse d'Hervé fait aussi partie du club des foux amoureux de Madagascar et qui rêvent de connaître cette Grande Île, et elle aussi était restée à la maison ! Nous étions donc deux observateurs célibataires honteux, prenant pleins de photos, et trouvant un peu d'artisanat pour nous faire pardonner au retour à la maison. On n'a pas eu trop le temps de faire du shopping, mais le magnifique artisanat malgache on le trouve au coin de chaque rue !

Mais, l'un des deux machos honteux de Madagascar voulait profiter de ce post pour rendre hommage à pas mal de grandes dames rencontrées à Tana :

Irena : c'est la femme de Jack et dans le prochain post vous découvrirez tout l'excellent travail de couple qu'ils font, car c'est vraiment un travail de couple. Si Irena n'était pas avec nous au marché d'Anosi be, c'est qu'elle était au colloque elle !

Emmanuelle : la volontaire de l'aide internationale et à l'adoption pour Madagascar. Une Rama's girl, elle aussi passionnée de Mada et volontaire (c'est le cas de le dire) à tout faire pour aider les enfants. C'était la cheville ouvrière de ce très beau colloque.

Annick : Madame le Professeur Robinson, chef de service du côté pédiatrique de la maternité d'Antananarivo, qui est en train d'harmoniser, la prise en charge médicale des enfants dans les orphelinats. Nos échanges ont été bien instructifs, et me donnent envie de créer une association (ou une amicale ce serait encore mieux) des médecins de l'adoption, avant et après.

Monique : elle a été la présidente de séance de notre session médicale. Une grande dame de Madagascar, qui aime son pays, son peuple et qui se dévoue pour les enfants (création d'orphelinat, etc).

Je rajouterai Hélène qui n'était pas à Madagascar (c'est d'ailleurs dommage son témoignage aurait lui aussi eu du poids pour les responsables malgaches), mais dont les conseils m'ont accompagnés. Hélène est la présidente du Mouvement pour l'Adoption Sans Frontières, qui regroupe beaucoup d'APPO. Elle est aussi la fondatrice de l'AFAENAM, sigle que j'estropie régulièrement qui est l'APPO des parents de petits malgaches.
SI Hélène n'était pas à Madagascar, je crois qu'une partie de son coeur et de son âme y est encore.

3 commentaires:

pascale a dit…

Un grand merci de prendre le temps de partager avec nous vos réflexions, vous coups de gueule et de coeur.
Alors même si je ne réagis pas à chaque message, je les lis avec beaucoup d'attention !

laetitiat3 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
laetitiat3 a dit…

Merci pour vos textes sur madagascar, pour cette ile qui me fait vibrer, pour ce peuple qui detient un secret, cette ile enchanteresque au dela de la misere et la faim, pour nos freres et soeurs qui savent la bas nous rendre plus humble d'un seul sourire.
j'aime ces texte emprunt d'amour a l'egard de nos prochains,de ces enfants qui ont dans le coeur cette vivacite, cette lutte, de se dire que demain sera meilleur.
Mon fils nous adopter a madagascar et c'est tout un peuple qui nous a porter jusqu'a nous rendre parent, avec amour et philosophie.
l'émotion me gagne a l'evcation de madagascar ,ou nous avons passer 5 mois en immersion aupres des malgaches, un destin de vie qui nous a transformer.
merci pour mon fils et ses freres malgaches.
je ne sais pas ce que mon fils fera de son histoire , mais je suis fiere qu'il soit issue de ce peuple.
Une messe du pere pedro nous transporte dans tout ce qu'est madagascar, une ile pleines de surprises.
Merci tout simplement, laetitia