vendredi 27 novembre 2009

L’adoption à Madagascar comment ça marche ?

Si j’ai tout compris mais je ne suis pas toujours dans le secret des dieux, suite à quelques trafics, quelques gros soucis dans certains orphelinats (avec des fermetures et des gens emprisonnés), dont fait probablement partie l’histoire évoquée par Zench dans les commentaires du message Hervé, Madagascar a signé la Convention de La Haye. Celle-ci part de grands principes tout à fait respectables et essentiels pour lutter contre le trafic d’enfants. Mais comme je l’ai déjà dit, cela reste un gros machin…. Particulièrement lourd pour des pays qui ont peu de moyens comme Madagascar et tant d’autres… d’où la nécessité pour les pays d’accueil (riches) d’aider à sa mise place dans les pays d’origine (moins favorisés), sinon elle sera très dur à mettre en place, c’est ce qu’on a vu à Mada où sa signature a entraîné une longue interruption des adoptions.

Donc si j’ai tout bien compris comment cela va-t-il se passer pour adopter à Madagascar, je crois que les adoptions individuelles ne seront plus possible. Passage obligé par l’AFA ou les OAA. Pour les enfants, ils doivent passer 6 mois dans une institution avant d’être adoptables et encore trois mois avec leurs parents adoptifs dans le pays.

Pour les parents, cela risque d’être compliqué… même si vous comprenez que passer trois mois à Madagascar ne me déplairait pas (je vous rassure, je n’ai pas de désir d’adoption), je sais que très peu de gens auront les moyens financiers, professionnels et familiaux d’habiter 3 mois loin de chez eux.
Pour les enfants, je suis un peu inquiet, car même un super orphelinat reste un orphelinat et les six mois sur place seront sans doute un peu longs…. Tous ne sont pas aussi bien qu’Akany et je m’inquiète pour la santé des enfants, en cas d’épidémie de rougeole de gastro, si leur orphelinat manque de moyen et que les enfants sont dénutris les risques sont énormes.

J’attend vos commentaires mais qui tout comme ce billet ne serviront à rien … la décision appartient à chaque pays qui est souverain.
Commençons à balayer devant chez nous :
- Ne mettons pas trop la pression sur des pays moins favorisés
- Regardons à quel âge sont adoptés les petits nés sous le secret qui devraient l’être en théorie à deux mois !

16 commentaires:

Brigitte & lilou a dit…

ben oui c'est mon inquiétude ave Haïti qui finira par signer la Convention de la Haye sous la pression et pour plein de bonnes raisons sur le papier (auxquelles j'adhère sur le fond)
et dans le cas de Mada, ben déja que OAA ou AFA, ça élimine plein de parents adoptifs.... plus le critère 3 mois sur place glourps qui peut...
Voilà comme vous dites une grosse machine mise en place avec une situation sur place qui ne risque pas d'évoluer rapidement et qui en pâtit ? les enfants...
Brigitte

z e n c h a dit…

... je crois que les adoptions individuelles ne seront plus possible. Passage obligé par l’AFA ou les OAA.


Tôt (ou tard), la France comme d'autres pays d'ailleurs devra renoncer à l'adoption privée.

"Réfléchir à l'arrêt des adoptions individuelles en France, ces démarches effectuées par les parents sans l'appui d'aucun organisme", a lancé Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes.


Isabelle Lammerant, experte d’adoption internationale en droit comparé, et Marlène Hofstetter, responsable du secteur Adoption internationale ont rédigé pour la Fondation Terre des Hommes un rapport intéressant à ce sujet.

- Les risques éthiques de l'adoption privée.

- L'adoption privée, source importante d'abus.

Jean-Vital de Monléon a dit…

Il est évident (ou presque) que les jours de l'adoption individuelle soient comptés.
Il est certain qu'un encadrement par OAA ou AFA sont des critères de sécurité et une meilleure prévention contre les trafics...
Il est aussi certain que le but de la CDLH est cette lutte essentielle contre les trafics.

MAIS la plupart des adoptions individuelles étaient honnêtes. Croire qu'on est à l'abri de tout si on passe par OAA et AFA est parfois illusoire. Ils seront plus rares, mais il peut y avoir de gros gros gros ratés par ces intermédiaires aussi.

La CDLH reste toutefois un gros machin fait par des riches pour des riches, et elle met une pression trop grande (par la logistique a installer) sur des pays qui ont bien d'autres besoins !

Elle ne guérit pas de tout : j'ai entendu hier que dès qu'un pays signe la CDLH il n'y a plus d'hépatite B pour les enfants adoptés dans ce pays (car la sérologie y est alors faite). Hahahahaha et la fiabilité des sérologies ? et la contamination dans l'orphelinat après que la sérologie ait été faite ?

Bernardo a dit…

La généralisation, j’y dis comme Queneau à la postérité : merde, et remerde et reremerde !

L’équation adoption privée = dérives, c’est une généralisation bien pratique pour certains, mais totalement erronée. Je vais y revenir.

Je viens de payer une fortune pour mettre l’ascenseur de mon immeuble aux « nouvelles » normes de sécurité. Globalement, les propriétaires qui ont assuré un entretien convenable de leur ascenseur (c’est le cas de mon immeuble) paient pour ceux qui ont laissé se dégrader le leur (je pense notamment aux offices HLM), provoquant ainsi des morts totalement inutiles et scandaleusess. Statistiquement, combien de morts pour combien de passagers transportés ? En d’autres termes, le très faible nombre d’accidents mortels (inadmissibles bien évidemment) justifie-t-il que TOUS les ascenseurs du pays soient modifiés, faisant la fortune des ascensoristes et des syndics d’immeubles ?

Dire de l’adoption privée que c’est la porte grande ouverte aux dérives procède du même type d’amalgame. Tout dépend des mesures de contrôle mises en place par les différents pays. C’est en cela que la Convention de La Haye doit jouer son rôle, en imposant des contrôles tant au pays d’origine qu’au pays d’accueil. Dans certains pays (parlons de la Colombie, tiens par exemple), la démarche individuelle (càd via l’AFA, considérée comme un OAA public) fonctionne aussi bien que par OAA privés. Dans d’autres pays, qui imposent un passage par des OAA, ça fonctionne également très bien. Ce n’est que dans une faible proportion de pays n’ayant pas les moyens d’assumer les critères de la CLH que des problèmes voient le jour (et parfois aussi via des OAA, abusés par des intermédiaires peu scrupuleux !).

Adoption individuelle = adoption ne passant pas par un OAA privé, mais contrôlée quant à l’éthique (les critères de la CLH sont appliqués également par des pays n’ayant pas ratifié). Adoption privée = adoption individuelle non contrôlée. Beaucoup (nos dirigeants en particulier) font un amalgame dangereux entre ces deux concepts. Un grand merci à l’Arche de Zoé, qui a permis d’accentuer encore cet amalgame, en mélangeant allégrement adoption et dérive.

Là aussi, comme pour mes ascenseurs, combien de cas de dérives (inadmissibles, bien évidemment) pour combien d’adoptions individuelles ? Les quelques tricheurs (éminemment condamnables) méritent-ils que toute la population adoptante soit condamnée et que la France ferme ses relations avec certains pays qui continueraient à accepter l’adoption par démarche individuelle ? Ne sommes-nous pas en trains de peler une orange avec un Poclain ?

Ca vaut débat.

A vous les amis.

Jean-Vital de Monléon a dit…

Pour ceux qui comme moi aime bien voir not'Bernardo en colère d'avoir dû monter ses escaliers à pieds... et par des sujets bien plus sérieux, mais qui ne comprennent pas tou'c'qui dit, voici un lien utile :

http://images.google.fr/images?hl=fr&source=hp&q=poclain&um=1&ie=UTF-8&ei=KRURS7_8JM___AaYm82uBQ&sa=X&oi=image_result_group&ct=title&resnum=4&ved=0CCMQsAQwAw

Misou a dit…

Ce n'est pas la CDLH qui oblige à passer 3 mois à Mada ou à ce que les enfants passent 6 mois en institution (voir le Mali qui a signé la CDLH et où des enfants de moins de 6 mois sont adoptés, avec un sejour de 2 semaines sur place). Comme vous dites, chaque pays est souverain.
Quant aux enfants nés sous le secret en France, ils deviennent adoptables à 2 mois et sont le plus souvent adoptés à 2,5-3 mois (le temps que le conseil de famille se réunisse, choisisse les parents et que la rencontre se fasse), ça semble difficile de faire plus rapide. Et bravo pour votre blog.

Brigitte & lilou a dit…

ah ben C'est plus clair !!!
je retiens l'expression "peler une orange avec un Poclain"....
décidément qu'est ce que j'en apprend comme trucs ici...

brigitte maman de Lilou 5 ans et demi (adoption individuelle en Haïti) et tante de Youna 16 mois (adoption individuelle en Haïti) toujours en Haïti... à l'orphelinat depuis 15 mois et ma nièce virtuelle depuis 14 mois...et pour ???? mois encore à l'orphelinat....grrrrrrr

JF a dit…

Bonjour à vous tous,

Mon épouse et moi même sommes les parents d'une splendide Perle Noire native des Hautes Terres à Tana.

Notre rencontre date de l'heureuse époque où l'adoption individuelle était encore autorisée et nous ne pouvons que regretter cette disparition.

Le fait de pouvoir se rendre à Madagascar pour y expliquer notre projet aux responsables de centre était pour nous un gage d'apparentement pertinent.

Je rejoins totalement Bernardo sur l'amalgame démarche individuelle et dérives. Comment peut on encore ignorer les histoires douteuses de certains OAA ?

Jean-François, Danièle et Marie-Laurence

z e n c h a dit…

C'est évident qu'il peut y avoir des gros gros ratés via "les intermédiaires" aussi.
Le risque zéro n'existe pas et la perfection n'est pas de ce monde.
Néanmoins, je persiste à croire que la filière libre doit être supprimée.

Jean-Vital de Monléon a dit…

Misou quand c'est 2,5 3 mois c'est bien !

No coment mais...

Jean-Vital de Monléon a dit…

Zench, vous avez complétement le droit de penser cela (manquerai plus qu'on vous interdise) et de l'exprimer ici.
Tout comme Bernardo et d'autres peuvent dire et penser le contraire.

Mon avis à moi sur un billet qui arrive très vite

ganesh46 a dit…

ça me fait quand même un peu mal d'entendre que les adoption individuelles doivent cesser, car avant d'être acceptés par une OAA il faut se lever très tôt (en 2001 refus de 14 OAA - toutes celle du département, avec pourtant des rapports super!)
de plus je me dis qu'une histoire telle que celle que nous vivons actuellement ne serait plus possible aujourd'hui. Aujourd'hui même nous avons parlé au téléphone à la maman de naissance de notre fille (chose très rare, on préfère le courrier depuis plusieurs années).
cette famille nous a confié sa fille pour plusieurs raisons et nous souhaitons conserver le lien avec eux. en adoption via OAA ou AFA, une telle chose serait impossible.
nous avons une chance incomparable et nous le savons.
je souhaite un bon courage aux futurs adoptants!

Anonyme a dit…

Bonjour,
Nous allons adopter en individuel... parce que nous ne renrons pas dans les critères de la plupart des OAA (ayant passé 40 ans et ayant déjà des enfants biologiques) et qu'à ce jour, l'AFA n'est qu'une grosse bou.e administrative incapable de gérere ne serait-ce qu'un centième du flux des adoptants.
Transformons complètement l'AFA en quelque chose de professionnel, pas en un nième "machin" comme disait De Gaulle, et on pourra entrevoir un monde meilleur dans le landerneau de l'adoption en France.
mais pour ça, il faudra y mettre de l'argent et une réelle volonté politique, pas seulement de la bonne conscience ex-tiers-mondiste !

Moushette a dit…

Pas d'acc JVM, Pour moi il n'est pas évident du tout que l'adoption individuelle vive ses derniers jours.

Actuellement, les OAA et l'AFA n'ont pas les moyens "d'absorber" ces adoptions individuelles. Alors tant que les OAA ne seront pas suffisament professionalisés, l'individuel sera "toléré" par nos politiciens. Imaginez le tolé que ça ferait s'ils supprimaient l'individuel? La baisse du nombre d'adoptions serait drastique, le gouvernement serait accusé de "sélectionner" les meilleurs profils au détriment des autres, et tout ce binz ne serait pas bon pour les sondages de nos politiciens dirigeants qui en sont friands... Peut être que je me trompe, mais je vu le bazar qu'il y a eu suite à l'ouverture de l'AFA, le gouvernement n'est pas prêt de revenir à ce genre de situation embarrassante...

Bien dit Bernardo, l'amalgame rapide adoption individuelle/scandales est pénible. Faut arrêter de généraliser les individuels au Holy Lola et autres clichés du genre.

Le cas colombien est vraiment particulier car vous êtes très bien organisés côté français (je parle de l'apaec !) et colombien (icbe), sûrement bcp mieux que bcp d'OAA !!!

Mais pour les cas plus "classiques" d'adoptions privées, je vois bcp de familles seules, et bien évidemment fragilisés psychiquement dans l'attente de leur enfant ce qui est bien naturel. ALors l'attente n'est pas toujours bien gérée car il n'y aucun accompagnement pour ces familles, et les bonnes décisions ne sont pas toujours prises. Bref, bcp de souffrance qui aurait pu être évité.

Pour les enfants dans les pays d'origine, je trouve qu'il y a un avantage de passer par un OAA plutôt que par des adoptions individuelles. Surtout dans le cas des profils spécifiques (santé, enfants grands etc.). Le fait de passer par un OAA permet à certaines familles d'être accompagnées et épaulées pour des apparentements où il faut bcp discuter, réfléchir et échanger avant d'accepter un de ces apparentements. bref, les OAA augmentent les chances des enfants aux profils "atypiques" de trouver parent(s).

Mais attention, les OAA ne sont pas parfaits, loin de là. OK, comme les privées, il y a eu des scandales, mais il y a aussi encore des mauvais accompagnements de familles, et les sélections que font certains me font frémir...

Pour conclure, je dirais qu'en France, notre actualité est bien loin de la situation du merveilleux pays Hello Kitty Italie où les OAA sont pros et ont la capacité d'accepter tout les profils de candidats... Y a du taf pour en arrive là, et du Keuros pour booster les OAA, mais vu les budgets à la baisse du gvt pour les subventions des OAA ca n'en prend pas la tournure...

Pour répondre à ceux qui disent kif kif bourricaud, OAA et individuel c'est pareil. Oui ca peut être pareil quand la procédure est lisse et la famille costaud. Mais malheureusement, ce n'est pas toujours le cas, et le recul de l'OAA peut faire toute la différence.

Duchesse a dit…

A Misou : malheureusement la durée moyenne de proposition à l'adoption d'un pupille est de 5-6 ans. Eh oui, il n'y a pas que les naissances sous le secret (rares) en France. Il y a aussi les enfants délaissés par leurs familles... et en la matière, la France qui avec sa splendide AFA veut donner des leçons au monde entier, n'est pas la mieux placée !

Une maman qui a adopté en individuel, la tête haute, deux petites filles qui connaissent leurs origines, mais qui reconnait que la CDLH est à apliquer partout, avec surtout un souci de rapidité et d'efficacité dans l'intérêt de l'enfant.

http://duchessedorleans.hautetfort.com/archive/2009/12/03/adoption-individuelle-la-fin.html#comments

Anonyme a dit…

Nice site, very informative...thanks for sharing!!!
http://www.picstropical.com/madagascar/