lundi 8 février 2010

Pour ou contre l'adoption ?

Une prise de position qui risque d'avoir des repercussions houleuses, n'hésitez pas à venir à mon secours sur Agoravox.

21 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci merci merci pour cette mise au point salvatrice!

Nenette

sophie a dit…

Quel article ....Merci pour cette mise au point qui ne pourra être que bénéfique pour certaines personnes !

Anonyme a dit…

Merci pour cet article.
Pour ma part, je pense aussi que certains "professionnels" de l'adoption que l'on rencontre dans certains CG ou OAA ont également leur part de responsabilité dans les difficultés que les parents peuvent rencontrer dans l'après adoption. A force d'être mal menés, infantilisés lors des différentes rencontres psy and coe, de nombreux parents adoptants ressentent des problèmes d'estime de soi, et se retrouvent fragilisés. Pourquoi ne pas offrir aux (futurs) parents adoptants la possibilité d'évaluer aussi les compétences des différents chaînons,institutions qu'ils sont obligés de rencontrer ? Une évaluation réciproque permettrait me semble-t-il de (re)donner à chacun sa pleine place, d'adulte, de futur parent, de professionnel de la petite enfance, et non pas d'être dans un rapport d'inégalité voire de suspicion.
Pensée du jour...
Laure

Véronique a dit…

Pour ou contre, il y a logtemps que j'ai choisi, mais votre article a le mérite de dire les choses posément, sans (trop) polémiquer, et surtout de façon honnête... merci!
Doc Véro, qui a relu Petirou ce soir à sa puce (par hasard!)

Christine a dit…

Merci ! Pour moi qui était infoutue d'expliquer tout ça clairement à mon entourage, cet article est salvateur, si si !

stef a dit…

Comme l'ont dit les autres avant moi, simplement merci !

z e n c h a dit…

En rapport avec ces dix Américains arrêtés le week-end dernier après avoir tenté d’enlever des petits Haïtiens, je partage cet avis : "Et si toutes ces bonnes âmes si soucieuses du sort des enfants des pays pauvres, se contentaient de faire pression sur leurs dirigeants afin que les rapports Nord-Sud soient moins inégalitaires ? Mieux, et si au fond, ces bonnes âmes si promptes à jouer avec les lois au motif de sauver les pauvres enfants du Sud, gardaient leur générosité pour eux car, au vu du résultat qu’elle produit, ça craint !" Culturefemme.

Revenons-en maintenant à votre billet.
Je n’aime pas ce genre de question à réponses binaires (oui/non, 0/1, ...). Vous n’avez que deux choix possibles. C’est blanc ou c’est noir. C’est bien ou c’est mal.

Comme tout être humain, je suis plein de contradictions. Et, je répondrais : ni pour, ni contre. Mais, cela vous laisse évidemment sur votre faim et je devine votre insatisfaction.

Pour être en accord avec moi conscience, je ferai donc mienne les conclusions d’Isabelle COGLIATI, Doctorante CERI, "Adoption internationale et respect de l’enfant":
"Il ne faut pas oublier que l’adoption internationale, si elle est souvent la meilleure solution pour un enfant et des parents, n’est dans l’absolu, c’est-à-dire au regard des droits de l’enfant, qu’une solution temporaire et limitée. En effet, elle ne concerne que les enfants "adoptables" et au sein de ceux-ci en majorité des enfants en bas âge et en bonne santé : ceci exclut les enfants qui sans être juridiquement adoptables auraient besoin d’une protection spécifique ou qui, adoptables, sont handicapés, malades, trop âgés, en fratries...

Dans la mesure où l’on envisage l’adoption internationale comme un moyen de protéger l’enfant, faute de solution nationale satisfaisante, le réel progrès à long terme ne réside pas seulement dans le fait que les adoptions internationales soient faites dans la légalité et le respect de l’intérêt de l’enfant mais que la situation dans les pays d’origine soit meilleure et que l’abandon de l’enfant pour des raisons financières ne soit plus de mise.

Ainsi, on peut envisager que, la pauvreté (en tant que cause majeure d’abandon) et le trafic éradiqués, l’adoption internationale redeviendrait, à terme, un phénomène résiduel. Dans l’attente, il faut garder de l’adoption internationale le souvenir de visages d’enfants et de parents heureux de s’être rencontrés à l’autre bout du monde."


Et pour terminer, un morceau de poésie bien connu :

Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même.
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

...
Khalil Gibran, Le prophète

Jean-Vital de Monléon a dit…

Zench ma réponse est suite votre intervention chez Agoravox. Merci d'élever le débat que Krikri avait bien abaissé, mais il (ou elle) a eu l'intérêt de provoquer quelques éclats de rire.

Le concombre qui rentre chez lui bourré pour taper son petite dernier pour ne pas le couper de sa culture m'a beaucoup plu, et Mams qui grâce aux bonnes idées de Krikri va choisir son enfant adopté en fonction des charmes du pays d'origine, j'ai bien ri !

Anonyme a dit…

Ça fera peut être du bien de l’écrire…

1. Je me suis arrêtée quelques jours suite au séisme et lorsque j’ai repris une collègue m’a félicitée pour mon bébé….

2. Hier, j’avais une réunion avec une maman…elle me demande si je vais bien…je lui réponds « et vous ? » , histoire de ne pas répondre…

Elle me rétorque avec l’air inquiet « oui mais vous ça va ?c’est à vous qu’il faut le demander ».
Moi : « non, ça ne va pas mais je suis là au boulot » prête à enchaîner sur le pourquoi de la réunion…et elle « ah bon ça ne va pas ? ».

un petit blanc dans la conversation…

« votre fils ne vous a pas expliqué pourquoi j’avais été absente ? » « si, si. »

…un petit diable passe, je vous jure ce n’était pas « un ange passe »…je me fais violence pour ne pas hurler, ne pas l’insulter, ne pas m’effondrer, ne pas……….. et je réponds calmement « mon fils vit dans la rue depuis le séisme, il n’a pas vu les secours, c’est juste pour ça que je ne vais pas bien »


Et j’en passe comme « pourquoi t’arrête pas ta procédure d’adoption…tu la reprendras plus tard… » ……………..

Et là je comprends pourquoi on peut vite devenir violent, méchant….

Bernardo a dit…

C'est plus de Monléon, c'est Aflelou...il est fou !
Que tu ouvres la boîte à gifles avec ton message Agora Fox (Fox c'est zorro en anglais, non ?), mon Léon, ça ne me dérange pas, mais qu'en plus tu restes le nez à la fenêtre pour prendre encore une ou deux bouffes, là faut que tu m'expliques.
Si tout ça c'était pour faire sortir du bois la krikri d'amour, t'as fait fort ! Le fond de son message me semble clair : cessons de laisser rentrer chez nous des gens de pays étrangers et nos poules seront bien gardées (du moins les poules des pays où il n'y a pas de grain continueront à crever), mais à force de se reproduire entre nous...voir ce que ça a fait avec les Bourbon ! (les rois, pas le jus de punaise kentuckyen).
Tu m'as coupé l'herbe sous le pied : j'ai cru que c'était une créature issue de ton imagination, mais ta dénégation (et la longueur de ses messages)m'a montré que non.

J'aurais voulu apporter mon courroux (coucou) à la discussion sur Agoravox, mais je ne dispose pas de 2 heures par jour pour créer des posts du type de krikri (qui mélange tellement de choses sans discernement que c'en est effrayant; on ne sait plus par quel bout prendre ses arguments tant ça part dans tous les sens uniques).

Il ne faut pas alller dans les isles de la mer Noire.
Il vaut mieux manger du jambon.
(Boris Vian)

Jean-Vital de Monléon a dit…

Bernardo tu sais dans le sport que nous aimons bien tous les deux, ce que je préférai, c'était être le premier défenseur face au pack ennemi qui jouait une pénalité à la main à 5 métres de la ligne (les initiés comprendront), donc je n'ai jamais craint de m'en prendre plein la gueule si c'est pour la bonne cause !

Dommage que Jazzbo n'aille pas sur Agora Zorro mais tu me donnes une idée, la suite sur Agoravox.

Véronique a dit…

Rassurez-moi Dr JVM, vous ne vous êtes pas dédoublé sur Agora comme l'afirme un certain Samsam?
En tous cas je réitère : bel article nécessaire!
Doc Véro

Jean-Vital de Monléon a dit…

Non je vous promets je ne suis pas Krikri !
Il m'a bien fait rire ce Samsam, et sa réponse à Krikri est bien meilleure que la mienne !

Par contre j'aimerai bien me dédoubler pour avoir plus de temps pour mes petits patients et mes enfants à moi aussi !

Brigitte & lilou a dit…

je n'ai pas réussi à répondre sur Agora.., car je n'arrive pas à m'inscrire grrrr
merci pour vos réponses qui me permettent de me construire par rapport aux questions en général sur l'adoption internationale de ma fille etc. juste un truc est ce que je m'al lu ou mal compris mais le/la Krikri a dit être noir, se confronter aux renouvellements de passeports en France et avoir vécu un séisme dans sa ville natale ? je l'ai imaginé ? parce que du coup ça ne collerait plus avec une attitude raciste de base... plus complexe ?
bref ça n'excuse rien mais je suis perplexe
Brigitte qui avoue être un poil surmenée en ce moment d'où peut-^tre mauvaise lecture

Brigitte & lilou a dit…

je cite
"Ma ville a ete rasee par un tremblement de terre, ce fut un choc que les gens ont du surmonter. Les personnes qui ont ete deplacees et n’ont pas pu revivre sur place se disent doublement traumatisees. Les quartiers ou tout le monde a pu rester se sont reconstruits plus vite, il y a vingt fois moins de suicides on dirait. Mais bon, c’est juste mon observation."
"Oh, je m’en passerais personnellement. Mais la realite est tenace, je passe ma vie a renouveler des visas ou a essuyer des refus. La nation reste le cadre de notre citoyennete. Le seul qui soit concret : les Etats, les lois, les passeports. "
"Je vis en tant que personne de couleur depuis des dizaines d’annees et franchement, aucun interet, aucun besoin de "se battre" contre des commeres et non aucun rapport avec l’adoption. "
donc je ne l'ai pas rêvé, quelqu'un qui vit mal tout ça ???
Brigitte

Bernardo a dit…

Bonjour
Je rejoins Brigitte sur 2 points :
1. Pas non plus réussi à m'inscrire sur AgoraFox
2. Informations trop foisonnantes et éparses dans les messages de krikri d'amour, partant dans tous les sens (signe d'un esprit Orangina ?), d'où la quasi-impossibilité d'y répondre de façon concise.
Je me demande, JVM, si tes réponses ont une quelconque valeur pour Krikri (cf Georges de la Jungle précédemment). Elles offrent sans aucun doute des arguments à ceux qui sont attaqués par de tels galimatias idéologiques, mais font-elles infléchir les raisonnements de ceux qui les profèrent ?

Anonyme a dit…

je ne vois pas pourquoi cet article susciterait des polémiques : il est plein de bon sens comme d'habitude et - franchement - moins polémique que d'habitude ou parfois la perfidie des commentaires me fait rire mais je comprends qu'ils déplaisent.
mais bon...
Lise

Anonyme a dit…

oui le jour où il n'y aura plus d'enfants délaissés sera un grand jour.... c'est ce qui m'a été le plus difficile dans ma démarche d'adoption : accepter que mon bonheur à moi "commençait" par la détresse d'une jeune femme qui avait du abandonner son enfant faute de pouvoir subvenir à ses besoins.
mais on est pas prêt de voir la fin de la faim dans le monde....
pour le reste, j'assume tout très bien et le bonheur est rentré dans ma vie avec ma pépette.
Lise

Anne a dit…

J'aime bien aussi cette réflexion de Chicoine

"Pour ou contre l'adoption d'enfant dans le monde?
Contre la question, évidemment.
L'AI est une sacrée bonne solution pour des dizaines de milliers d'enfants abandonnés à l'existence. Mais l'AI est aussi une solution qui a ses exigences, ses souffrances et une profondeur tributaire des enjeux éthiques, économiques, médicaux, politiques et culturels en place.
Le ministre, le médecin, la directrice d'orphelinat, l'infirmière, l'oeuvre d'adoption, la travailleuse sociale, enfin le papa et la maman ont avantage à fuir le dilemme manichéen.
La question du pour ou du contre n'a définitivement pas sa place. Tous n'ont qu'à faire ce qu'ils ont à faire, c'est tout. Au meilleur de leur connaissances, au plus fort de leur coeur."

Epilogue du livre de Chicoine "L'enfant adopté dans le monde"

Anne

Olivier a dit…

Agoravox, j'avais juré de pas y retourné. Ce média me fait vomir...

Tout ces discours de pseudo-humanistes qui parlent du bien être des enfants en voulant les laisser pourrir dans des orphelinats "d'état" de pays qui n'ont malheureusement pas les moyens d'en avoir. Il y a parfois derrière ces discours des odeurs de racismes :"Faut laisser ces petits noirs dans leurs pays ....".

On pourrait parrainer un enfant, une famille mais cela suffira t-il vraiment ? Donneront nous autant qu'à notre enfant ? Si c'était si facile, il n'y aurait plus de misère dans le monde.
D'ailleurs que font ces beaux parleurs ? La plupart des familles adoptantes traitées injustement d'égoïstes restent liées à leur pays euh au pays de leurs enfants
et oeuvrent pour l'aider.

Personnellement même si légalement je suis Français et suis aussi Haïtien, Haïtien de coeur et je sais ce que je dois à ce pays.
Je sais que le cadeau que m'ont fait les parents biologiques de mes enfants, ils ont choisi par amour, un avenir meilleur pour leurs enfants, en même temps ils m'ont fait un cadeau dont je leur serais éternellement reconnaissant.

Oui, je suis pour l'adoption légale et consenti si cela peut sauver des enfants et oui je suis aussi pour l'aide humanitaire même si un jour elle fait disparaître l'adoption internationale. Ce serait un beau rêve...

Misou a dit…

Merci pour cet article très clair (souhaitons que ce soit pédagogique pour certains !).
Pour répondre aux ennemis de l'adoption pour des raisons humanitaires, il faudrait aussi préciser que tous les enfants adoptés à l'international ne le sont pas forcément du fait de la pauvreté de leur famille biologique (même si cette raison existe). Il y a aussi le poids de la société qui fait que dans certains pays il n'est pas bien vu d'être mère célibataire et pas concevable de retourner dans sa famille avec un enfant sans père, il y a l'absence de contraception qui entraine des grossesses non désirées (et pas seulement chez les plus pauvres), les problèmes d'alcool, drogue etc. Les enfants qui sont en orphelinat n'y ont pas tous été placés à contre-coeur par leurs parents biologiques, certains ont été trouvés dans la rue.

Pour les personnes qui pensent que l'adoption est un geste humanitaire, il faut leur expliquer que ce n'est pas le cas, mais ce ne sont pas tous des ennemis de l'adoption, ils lui font du mal involontairement mais sont souvent bienveillants vis-à-vis des parents adoptants.