mardi 23 février 2010

Compléments sur Haïti

En complément de mon billet de dimanche quelques rajouts de ma part et quelques réactions intéressantes.

Je voulais préciser deux choses :

Beaucoup parmi vous accusent le gouvernement, c'est normal de réagir avec colère contre le ministére qui a arrêté les raptriements... mais c'est ce même ministère (peut être pas les mêmes services) qui les avaient débutés (et qu'on a pas assez soutenu à mon avis).... Un gouvernement est trop souvent l'otage de sa société (c'est normal et tant mieux on est dans une démocratie), de ses médias... Moi ce n'est pas au gouvernement que j'en veux c'est à la société en génaral, qui pense et radote n'importe quoi sur l'adoption. Mon deuxième article dans agoravox n'avait pas pour but une discussion sans intérêt (une prise de tête comme on me l'a reproché) mais faisait partie d'une stratégie (c'est pourquoi j'ai choisi ce site contreversé mais qui reste beaucoup lu) pour tenter de faire réfléchir certains pour que les idées fausses sur l'adoption s'arrêtent (je suis optimiste) diminuent un peu (je suis plus réaliste).

Il y a une chose à bien comprendre, car des réactions vont venir et sans être aussi nullarde que celles du Georges d'Agoravox, elles seront compréhensibles. Je cite encore comme JF Mattéi : « En Haiti le pire est à venir » 300000 morts pendant le séisme au moins autant par les famines et les épidémies. On va reprocher à tous ceux qui se battent pour ne sauver que quelques enfants d'être de profonds égoïstes. On peut se poser la question. On peut être tout à fait solidaire du peuple haïtien. On n'a pas pu sauver tous les enfants du Biafra, du Cambodge, de l'Ethiopie, du Darfour. C'est injuste mais c'est ainsi, dés qu'il y a une catastrophe, dans un pays, les autres pays cherchent avant tout à rapatrier leurs concitoyens, c'est injuste mais c'est ainsi. Il y aura encore des balayeuses de riz à Madagascar, des galettes d'argile en Haïti pour longtemps. C'est profondément injuste, c'est à hurler mais c'est comme ça !
Si on peut en sauver ne serait-ce que quelques centaines et évitez des deuils aux parents qui les attendent en France, ce sera un bonne chose ! C'est ma position et mon combat, celui où je pense et espère pouvoir faire quelque chose. A défaut et regret de pouvoir sauver toute la misère du monde.


Les réactions intéressantes :

Celle de Coeur Adoption.

Celle du MASF.

Celle de la Voix des Adoptés.

Il manque celles de deux pédopsychiatres parisiennes bien connues dans le Monde de l'Adoption, Mesdames Cohen-Herlem et Pérouse de Montclos, qui ont elles aussi assistées à des arrivées et n'ont pas vues les mêmes choses et on été moins entendues, dommage que leur réactions ne soient pas en ligne.

13 commentaires:

Framboise a dit…

Vous avez raison c'est complètement injuste...
Mais comme j'aime bien les images "parlantes": 10 personnes sont en train de se noyer; je sais que je ne pourrais les sauver toutes...ben je plonge et j'essaie d'en sauver le maximum...je reste pas à attendre que les 10 se noient sous prétexte que je ne peux pas les sauver tous...Après s'il y a mon propre gamin parmi eux, passera-t-il en premier ? ben oui, je crois...

Dans un autre d'ordre d'idée il ne faut pas oublier que les parents ont souvent un lien affectif très très fort avec le pays d'origine de leurs enfants. Et quand (si ?)notre fils sera là, c'est à vie quon restera attachés à sa crèche et à son pays...avec toute l'aide qu'on pourra y apporter...

Quant aux attaques au gouvernement...bah désolée mais je leur en veux quand même de leur manque de communication et leurs mensonges: le dernier communiqué du MAE date du 11 février où l'on annonce que tous les enfants avec jugement seront rapatriés, ah ah ah le gros mensonge et de la commission bilatérale qui va étudier les autres dossiers en cours...sauf que cette commisssion ne verra jamais le jour...soit-disant parce que les autorités haïtiennes ont refusé les propositions françaises...quelles étaient ces propositions? mystère mais au SAI on nous a dit que les haïtiens les trouvaient trop compliquées...re ha ha ha la bonne blague...comment faire simple quand on peut faire compliqué !!!

Bref je m'arrête là...on pourrait écrire une encyclopédie...
Je retourne à mon angoisse de MAMAN: ah ben non c'est vrai, on vient de nous dire au téléphone (au SAI), c'est pas parce qu'on avait des photos, un acte de naissance, un bout d'histoire sur notre petit, qu'on était ses parents, bla bla bla...

Ch'uis trop bête, c'est vrai ça, c'est idiot de ne plus dormir en pensant à notre p'tit bout, puisque c'est pas le nôtre...Je vais arrêter de m'en faire, tiens !
Et tant pis pour les répliques importantes qui ont eu lieu depuis hier...M'en fous c'est pas l'mien de p'tit...

Framboise, au bord de la crise de nerfs...

Véronique a dit…

Le plus saisissant dans cette volte-face étant l'a-peu-près des déclarations ds autorités concernées, chacun se renvoyant la balle et traitant avec (une apparente) grande désinvolture les parents.
Merci encore pour tous ces parents et LEURS enfants d eprendre ainsi position (et vos liens sont excellents, les lit-on "en haut lieu"?)
Doc Véro

Duchesse a dit…

Merci Docteur pour vos deux derniers articles. Nous avons peut-être tort d'être en colère contre le gouvernement, peut-être effectivement pouvait-il faire encore moins que ce qu'il a fait ; il reste que le séisme a plus d'un mois derrière lui, et dire qu'il faut encore prendre du temps c'est vraiment cracher au visage de ces enfants qui réclament leur "maman blanc".

http://duchessedorleans.hautetfort.com/archive/2010/02/23/la-france-veut-les-oublier.html

Brigitte & lilou a dit…

je suis bien sûr en colère contre le gouvernement surtout pour ses changements continuels de décision et la mauvaise communication, mais je suis aussi très blessée par tout ce que l'on peut lire sur l'adoption internationale et c'est éprouvant.
Brigitte

Sophie a dit…

Mais c'est normal d'etre en colère contre le gouvernement étant donné que SEUL le gourvernement peut évacuer les enfants et que lui SEUL a bloqué le processus. Merci pour vos articles

Anonyme a dit…

Monsieur, vous devriez allez consulter l'interwiew sur TF1 article intitulé faut il ralentir l'adoption des enfants haitiens en france, et bien moi ça me fâche !
marie hélène maman de lola arrivée il y a un an d'haiti

IMA a dit…

Bonjour Docteur,

Merci pour votre engagement en faveur des enfants !

Merci aussi pour votre reconnaissance de notre position.

Nous venons de mettre en ligne sur notre blog un nouvel article, pointant l'absurdité de ce qui se passe en Haïti :

http://coeuradoption.org/blog/

Je serais très intéressée (et sûrement je ne serais pas la seule) de lire ce que cela vous inspire...

Cordialement,

Isabelle de Maublanc (IMA)
Co-fondatrice de Coeur Adoption

Misou a dit…

Pour votre premier, point, on dit souvent que les peuples ont les dirigeants qu'ils méritent, mais le rôle des dirigeants devrait être d'avoir parfois le courage d'aller contre la société. Par ailleurs, il ne me semble pas que la société soit globalement hostile à l'adoption. Certains le sont, mais il y a surtout des personnes indifférentes et des personnes ignorantes qui ont des idées fausses, comme nous en avons tous dans des domaines que nous ne connaissons pas. Et un bon nombre d'adoptants avait sans doute une vision de l'adoption très différente au début de ses démarches. La procédure d'agrément, les lectures et échanges avec d'autres adoptants font réfléchir et apprendre beaucoup de choses. Je n'ai jamais ressenti d'hostilité ni eu de remarques désagréables par rapport à notre projet d'adoption.

Quant aux medias d'information grand public, ce sont des supports qui ne favorisent pas une présentation approfondie d'un domaine, alors quand ils veulent parler de l'enfance en Haiti ils parlent de l'adoption et des enfants orphelins suite au séisme et des trafics d'enfants. Bien sûr ça risque de créer la confusion dans l'esprit des gens, mais ces différentes réalités existent. Les personnes concernées par l'adoption y sont particulièrement sensibles, ce qui est normal, mais ce type de présentation par les medias n'est pas particulier à l'adoption. Qui n'a jamais vu un sujet qu'il connait bien présenté d'une façon qui ne refléte pas du tout la réalité ? Personnellement j'ai plein d'exemples dans mon domaine professionnel.

Où peut-on lire les commentaires de Mesdames Cohen-Herlem et Pérouse de Montclos, ont-ils été publiés ?

Béatrice et François a dit…

Nous vous remercions de ce que vous faites, vouloir préciser les choses et susciter une réflexion...De notre côté, nous essayons de faire bouger les élus pour qu'ils de fédèrent et interpellent ENSEMBLE le gouvernement...Nous essayons de ne pas baisser les bras et de continuer notre combat au nom de NOS enfants... même si nous apprenons que E.B. refuse la venue des enfants Haïtiens...encore un amalgame...

ça fait toujours du bien de vous lire...et de se sentir moins seuls..

Béatrice et François, PARENTS de Léandre, encore là-bas...

Romi a dit…

Bonjour,

En colère, le mot est faible mais disons que je suis en permanence en colère contre notre gouvernement.

car j'estime que seul, le gouvernement peut faire quelque chose. Un seul mot de notre "tout puissant", peut faire venir ses enfants en France.

J'imagine la tête de Brice, voyant arriver sur le sol français 1000 enfants noirs, futurs délinquants sans doute ... du coup, son quota explose ...

bref, je suis en colère et je ne parlerai pas de l'Unicef qui conteste le nombre d'enfant après le séisme dans la crèche GLA, alors que la maman a des photos de son fils et d'elle ensemble ...

merci pour vos articles, toujours très intéressants, même si je ne suis pas toujours d'accord avec vous !!! :-)

Michèle, GLA 2005

Romi a dit…

re,

En tout cas, je serai rassurée si vous pouviez aller sur place ...

espoir quand tu nous tiens !!! :-)

Michèle

Anonyme a dit…

Si j'ai bien compris ce que propose/impose dans sa conférence de presse du 4 mars notre Docteur-Ministre, c'est une rencontre médiatisée avec notre enfant. Il me semble qu'habituellement cette pratique a lieu dans un lieu repéré comme contenant par les enfants, encadré par des adultes connus d'eux et donc rassurants. Or ne voilà-t'il pas que nous allons tous nous retrouver dans un lieu inconnu avec des personnes inconnues. Nous serons,certes, dans "un environnement caraïbien", comme le précise notre Docteur-Ministre des Affaires qui lui sont pour le coup tout à fait étrangères. Mais quid de la sphère privée ? Moi qui pensait que l'intimité et la pérennité environnementale était un préalable à la construction familiale. Si nos enfant ne nous connaissent pas, pour autant c'est nous leurs parents, bien ignorants des choses de l'adoption certes. Mais vous, le florilège de spécialistes ne resterez que des corps étrangers et vous ne faites, par votre ingérence intrusive, que retarder le nécessaire processus d'attachement. Laissez nous tranquilles maintenant, nous voulons rentrer chez nous. Si nous en avons besoin il sera toujours temps de faire appel à des spécialistes choisis par nous.
Agnès (simple assistante sociale à l'ASE, et déjà maman de sa fille bloquée sous une tente à l'autre bout du monde)

scrap' à zouf a dit…

je n'adopte pas, je suis juste maman..;mon petit cousin a été rapatrié parmi les tous premiers...
je suis assez outrée que des psy soient allés voir les réactions des enfants et des parents à l'insu des dits parents, je comparerais ça à une intrusion....pas une seule fois vous ne parlez des enfants une fois dans la famille.... alors oui,peut être que il y a eu des maladresses, mais les enfants sont à l'abri auprès de leur parents...
il reste beaucoup d'enfants là bas, je ne comprends pas qu'on les laisse dans cette situation...
vous dites que des parents ont appelé un enfant par son "nouveau prénom" mais qui dit que ce n'est pas comme ça que ces parents l'appelaient quand ils l'avaient au téléphone.....vous dites que des parents ont déshabillé un enfant,c'est une maladresse certes, mais c'était peut être à cause du froid tout simplement...
vous parlez d'un enfant mis en foyer d'accueil à la guadeloupe car ses parents n'en voulaient pas mais vous ne parlez pas de cet enfant à la martinique que les parents sont venus voir a l'hopital (donc c'est qu'ils avaient une autorisation pour le faire)pendant une semaine avant de reparir et que cet enfant est maintenant en foyer d'accueil loin de ses parents et surtout séparé de sa soeur alors qu'il est mentionné dans son dossier qu'il ne faut pas les séparer!!
ne vous étonnez pas, madame de recevoir des mails de parents je pense que leur réaction est normal....
en attendant, vous nous parlez de votre expérience,vous avez un parcours impressionnant certes...
nous on donne notre avis sur le net, en attendant il y a des parents qui se demande quand tout ceci va enfin s'arrêter et des enfants qui manquent de tout....(faut pas me faire croire que toutes les crêches sont ravitaillées, c'est faux...)