mardi 13 avril 2010

Lectures

De retour de vacances, beaucoup de choses à lire, mon courrier pro, vos commentaires (pas encore fini ceux-là) etc, etc...

Et puis on m'a confié par différentes voies et à différentes reprises quelques articles qui me font lever quelques interrogations ou commentaires :

Un qui me fait m'interroger et pour lequel j'aimerai savoir si des OAA françaises sont concernées (ce que je n'espère pas !).

Un publié dans le Monde, pour lequel je ne ferai aucun commentaire, et je préfererai ne pas en lire de votre part, tant que la situation ne sera pas plus claire, je le soumets à votre sagacité pour vous dire combien il faut être prudent. Juste une chose, je tiens à dire aux parents de ce petit garçon que quelque soit l'issue, l'évolution, je comprends leur souffrance et leur inquiétudes.

Un autre chez Zench, désespérant, qui montre pourquoi, il faut se battre pour un agrément de qualité et un vrai accompagnement pour les familles adoptives !

Un dans le JDD, qui m'inspire plus de désolations, sur les élucubrations un peu simplistes de cette brave dame tout juste sortie de Point de Vue et Images du Monde (même si je pense qu'elle fait de bonnes actions humanitaires). Plus que la brav'dame d'ailleurs, on peut se poser des questions sur le journaleux, son intérêt de faire parler la dite madame sur un sujet où sa maaldresse montre qu'elle n'a pas tout compris, et sur le choix du titre de l'article !


Enfin un de PLS que beaucoup d'entre vous connaissent bien !
Quitte à ne pas être populaire il y a beaucoup de choses vraies et j'aurai préféré entendre cela sous forme d'un appel à la discussion plutôt qu'une condamnation (pas toujours honnête) après sa visite à Orly (qui a eu les conséquences que l'on sait).
Pour sa réponse à la première queston, il y a du vrai et on doit s'inquiéter sur le devenir à court, moyen et long terme des enfants adoptés dans ces circonstances tragiques, précipitées, mais le risque sanitaire qui pèse sur les enfants doit être mis en balance, son coeur ne balance pas puisqu'il n'en parle jamais.... le mien non plus !
Pour ces opinions pour la Convention de La Haye, ce machin comme je le surnomme (la CLDH, pas PLS) c'est un bon principe, des idées généreuses, mais faite par les pays riches pour les pays riches, elle ne tient pas compte des particularités des pays d'origine. Mais surtout il est sûr qu'elle lave plus blanc ..... parmi ceux qui l'ont signée, il y a eu les pays où se sont passés les pires choses en terme d'adoption, et inversement (l'inversement est encore plus vrai), croire que la CLDH rend tout plus propre est bien naïf, même si elle peut et doit y contribuer.
A propos de la question sur les échecs, à part ses chiffres, un peu exagéré ou qui correspondent à sa consultation (mais va-t-on le consulter si tout va bien ?), je suis bien d'accord, il ne faut pas nier les échecs, pas les éxagérer non plus.
Même remarque à propos de l'agrément, il faut que celui-ci ne nie pas son rôle de garde-fou mais là aussi ses chiffres sont à mon avis exagérés.
D'accord aussi avec son dernier paragraphe.
Par contre, par contre, par contre, en dehors de critiques fortes de ma part sur sa rapidité à généraliser (et oui je me répète, mais cet ennemi qu'est la généralisation est terrible). Pourquoi n'a-t-il parlé que des quelques familles "cata" qu'il a vu à Orly ? Pourquoi ne dit il pas qu'après quelques semaines la grande majorité des "petits rapatriés" vont bien (même si je continue à conseiller un suivi plus poussé pour ces p'tits-là)...
Et encore plus de "par contre", si je ne nie pas tous les soucis, j'en ai un peu ras le bol que dans l'adoption, la réponse à la mode en ce moment soit l'interdiction, la condamnantion, (c'est trop fastoche).... l'accompagnement, les soins et plus encore la prévention ne sont-ils pas plus utiles ? Moins fastoche, mais j'aime mieux faire ça, d'ailleurs j'y retourne...
Juste avant d'y retourner, un grande vérité du doc du blog : l'adoption en individuel, l'adoption par des célibataires, l'adoption dans certains pays plutôt que d'autres, sont pour moi des facteurs de risque, c'est certain, j'ai des chiffres mais dans tous ces cas, il y a des familles formidables (et pas seulement des cas isolés), alors on interdit ou on accompagne ?

12 commentaires:

Claire a dit…

Pour ce qui concerne le premier article sur l'Ethiopie, non, heureusement non, ce ne sont pas des OAA françaises qui semblent concernées, mais des OAA qui fonctionnaient avec, semble-t-il, un orphelinat fondé et géré par un américain impliqué dans les malversations. A vérifier, d'autres en sauront peut-être plus que moi.
Quant à la phrase "Le tra­fic d’en­fants est très ré­pan­du en Ethio­pie" je suis atterrée de ce bruit qui court en ce moment, et qui est très relayé (lancé ?) par des hautes instances françaises sans fondement reconnu en ce qui concerne les adoptions françaises. Les OAA françaises en Ethiopie ont bien du mérite de continuer leur travail bénévole là-bas, vu le soutien qu'elles reçoivent de la France. Pathétique. La procédure éthiopienne d'adoption de mon aîné était si limpide que nous n'avons pas hésité à repartir vers ce pays pour notre second, qui nous attend à l'orphelinat.

Brigitte & lilou a dit…

alors doc... puisque j'ai déjà lu tous ces articles et bon... ce soir je n'ai pas envie de commenter... (la famille de Simon juste respect pour les parents, Le cas aux US pfuiiiiiit de toutes les façons on est pas dans le même monde... ils (auxUS) peuvent revenir sur l'adoption... j'ai vu le cas dans l'orphelinat de ma fille en Haïti des parents américains ont renoncé à leur adoption et ont remis leur ti gars à l'équivalent de l'Adass. aux US...le garçon a été re-adopté par une autre famille hallucinant...)
Alors paresseuse je ne retiendrais que cette phrase : de vous "Juste avant d'y retourner, un grande vérité du doc du blog : l'adoption en individuel, l'adoption par des célibataires, l'adoption dans certains pays plutôt que d'autres, sont pour moi des facteurs de risque, c'est certain, j'ai des chiffres mais dans tous ces cas, il y a des familles formidables (et pas seulement des cas isolés), alors on interdit ou on accompagne ?"
Moi je dis on accompagne !... ok je ne suis pas objective Maman solo en Haïti en individuelle... triple handicap ;-) mais je suis formidable... (faut bien se motiver hihi...)
brigitte
Ps j'espère que vous avez passé de bonnes vacances...

Stéphane a dit…

Pour le premier article, à moyen terme, certaines instances polotico/religieuses comptent faire cesser toute adoption en afrique, c'est ce qui ce passe au darfour (somalie,soudan, tchad) entre autre.

Pour le JDD, ben que voulez vous que je vous dise, c'est le JDD dans toute sa splendeur, Ils me feront peur quand ils affirmeront que dieu à une jambe de bois alors que nous savons tous qu'île est parfait (dieu pas le JDD).

Pour ce cher pierre à l'age de pierre, rendez vous compte du progrès de l'introspection mentale. Après la voyance à distance ce brave Pierre LEVY-SOUSSAN à inventé la psychanalyse à distance, quel progrès, peut on payer aussi par carte bleu ???

Oui, il dit certaine vérité, "l'adoption est une mécanique très fragile qui demande du temps", mais en Haïti, nous n'avons plus de temps, j'aurais préférer, mais là il s'agit de sauver ce qu'on peut au plus vite.

A cause de sa décision, ma fille à été kidnapée dans la crèche par des employé du Roy Schneder Hospital avec 23 autre enfants en bas ages, et une vingtaine d'autre enlevé dans la rue ou à leurs parents. Certains de ces parents on crus que leur enfant était mort, c'est censé être une ONG tout ce qu'il y à de plus officiel et c'est dans ce sens qu'ils sont intervenue et en plus ils ont été assez "con" pour filmer leur interventions. Je n'avait pas vu ça depuis les rafles ou les opérations commando, dans une nurserie en pleine nuit, avec lampe torche braquée dans les yeux de enfants et la terreur et les cris de ceux ci.

Ce n'est que grâce aux autorité haïtienne et a ma directrice de crèche que les enfants ont été sauvé, de quel trafic, c'est du domaine de la justice haïtienne américaine et la mienne d'en décider, et croyez moi sur parole, je ne me prend pas pour dieu et sa justice divine, car lui pardonne, moi pas.

Même si PLS dit certaines vérité, son "monologue" ne m'intéresse plus, je ne veut pas croiser, discuter avec "ça", j'ai croisé des gens imbus de leurs science infuse et plus d'une fois j'ai du les faire tomber, et à chaque fois c'est d'une simplicité enfantine car ils ne conçoivent pas être contredit.

Quand à la "dictature" de la convention de la haye, je répond qu'il y à aussi le tribunal international de la haye, surtout quand je pense à Simon, mort par la faute de ... et aujourd'hui son certificat est refusé uniquement par le MAE, même mort il doit avoir ses papier ...
Et pour l'autre petit garçon, lui aussi mort le jour de l'homologation de son jugement, il vont nous sortir aussi un faux ... un faux quoi cette fois ???

Combien de mort faut-il. Les plus faibles "partent" et profitent grandement de "leurs racines", n'est ce pas Monsieur Hintzy !
Vous voulez faire des camps pour les enfants comme ici ?
http://www.france24.com/fr/20100304-focus-exclusif-centres-desintoxication-cambodge-drogues-unicef-accusations-abus-torture

Maintenant, si l'UNICEF ou n'importe quel autre crétin ose encore me parler de trafic d'enfant dans l'adoption international, ou me disent qu'ils doivent rester chez eux pour leur bien être, j'appuierai là ou ça fait mal !

Moi aussi, je sais faire de la pub et elle ne seras pas mensongère elle !

Je reste calme, c'est votre seul chance, mais ne vous trouvez jamais en face de moi, ma fille, mes enfants, mes amis ne sont pas des cobayes avec qui on fait joujou.

luc a dit…

tout à fait d'accord sur les effets pervers de la convention de La Haye
on a adopté il y a +4ans 2 garçons (fratrie...danger???) en Lettonie (hors CLH à l'époque...danger???) en adoption individuelle (...danger???)
arrrrrffffff qui sommes-nous donc...???
on espérait retourner là-bas pour adopter (en individuel, CLH ratifiée depuis, ouf, une fratrie de 2 filles...) mais la CLH visant à encourager les adoptions nationales, les portes de la Lettonie s'étaient considérablement réduites aux adoptions vraiment spécifiques (fratrie de 3, enfants de + de 8 ans, gravement malades ou handicap) parce que la Lettonie avait voté une subvention aux parents adoptifs lettons, permettant à l'Etat letton de prendre en charge financièrement l'éducation de l'enfant adopté...jusqu'à ce que l'info arrive dans les coins reculés de la Lettonie, loin de la capitale, certes, mais bien accessibles aux travailleurs sociaux qui nous ont rapportés que cette subvention permettait à certaines familles très pauvres de survivre, enfin; on peut simplement douter de l'intérêt supérieur de l'enfant adopté sur son territoire national pour de telles motivations, intérêt supérieur dont tant et tant se targuent, d'ailleurs souvent au détriment de celui des parents qui s'occuperont eux réellement de l'enfant pendant toute leur vie.
on attend depuis plus d'un mois les passeports des filles, haïtiennes cette fois-ci, ben tant qu'à faire autant continuer à être frondeur, adoption en individuel (autant téléphoner directement à la directrice de l'orphelinat pour se tenir au courant, qu'à un intermédiaire inutile même si de bonne volonté... certes agréé, lui???ça sert à quoi???) fratrie, hors CLH, mmmmmmm, et un p'ti séisme en dessert, nan Brigitte tu n'es pas seule, nous aussi, 3 fois vilains...
notre peur principale: que ce harcèlement administratif (on vient "d'en prendre" encore pour qques semaines de plus, le temps que le SAI édite une liste qu'il est supposé avoir depuis...plusieurs semaines) ne nous rende épuisés et démotivés quand , enfin, nous pourrons aller chercher les filles à Pap ( sas guadeloupéen? sous véto psy et recel administratif des papiers de NOS enfants pour nous empêcher encore et tjrs d'être parents, pleinement, bof...)
je ne remercie personne pour ces articles, sources éternelles de souffrance pour nous parents en attente; mais je vous remercie, toubib, pour toute cette aide et ce soutien apporté
merci aussi au collectif haiti pour son engagement

z e n c h a dit…

@ luc.

A propos des effets pervers de la Convention de La Haye.

- International adoption.
Child Protection or a Breach of Rights?
By Roelie Post.

L'article de Roelie Post a été traduit en français par Kim Myung-Sook sur son blog Fabriquée en Corée : L'adoption internationale: Protection de l'enfance ou violation des droits?

Luc a dit…

ouaip, tout est dit: une convention pondue par des états riches, en fonction de leur propre culture (aveuglement? le pire mensonge qui soit, le mensonge à soi-même?), politiquement correcte (enfin, selon leurs (je n'ose écrire "nos") propres critères, encore une fois) humainement incorrecte (voir articles, résultats localement) au mépris des réalités des autres pays du monde entier. Ça ressemblerait pas à la diplomatie à la française, çà???
quelle hypocrisie!
quand je pense à cette responsable de l'administration française, directement concernée tous les jours dans son travail par l'adoption, qui était toute fière de m'annoncer que les adoptions en individuelle et en Haïti étaient douteuses tant qu'Haïti n'aurait pas ratifié la CLH, pourtant parfaitement informée de mon attente paternelle dans ce pays...quelle délicatesse...???!!!

z e n c h a dit…

Dans "Lectures", JVM fait référence à plusieurs articles, dont celui-ci Adoption internationale en Russie. Retour à l'expéditeur.

Suite à cette affaire, voici un billet intéressant de Harlow's Monkey : Consumer warning labels

Misou a dit…

Oui il faudrait accompagner plutôt qu'interdire. Mais quand on lit les échanges entre adoptants on a parfois l'impression que certains n'ont pas envie d'être accompagnés et pensent qu'ils se débrouilleront très bien tout seuls.

Pour l'interview de PLS, il y a peut-être beaucoup de choses vraies, mais alors ça manque d'explications : pourquoi arrêter d'adopter dans les pays n'ayant pas ratifié la CDLH diminuerait-il les risques d'échecs d'adoption ? Qu'est-ce qui indique que les pays CDLH préparent mieux les enfants à leur adoption ? (on dit qu'en Ethiopie les enfants sont bien préparés, en tout cas ceux adoptés en France, les plus grands ayant même des cours de français, alors qu'en Chine qui a ratifité la CDLH ils ne sont pas trop préparés). Et pourquoi devrait-on refuser 30 à 40% des demandes d'agrément ? Il y a des statistiques qui prouvent que 30-40% des postulants seront de mauvais parents pour des enfants adoptés ? Il a sorti ce chiffre de son chapeau ?

Pour l'adoption en Ethiopie j'avais lu que les préoccupations étaient surtout liées aux adoptions par des américains, qui ont beaucoup augmenté en peu de temps (d'après le wiki de l'adoption 731 en 2006, 2277 en 2009), alors que pour la France le nombre est resté stable. Trois fois plus d'adoptions en 3 ans, sans être systématiquement soupçonneux, ça pose quand même question.

Stéphane a dit…

C'est bien le problème.

D'un acte d'amour, les politiciens veulent le transformer en acte marchand.

A croire que certains veulent rétablir une nouvelle forme d'esclavage et c'est bien leurs crédo de vouloir avoir la mains sur tout et imposer leur bon vouloir au détriment de tous, seul le pouvoir ou son illusion les intéressent, plus que l'argent (ce n'est qu'un bonus).

L'adoption, n'est pas aussi évident que l'on croie, c'est un cheminement, un choix de VIE, un acte D'AMOUR et de FOIE en l'être humain, l'espoir d'une vie meilleur mais c'est aussi et surtout beaucoup de bon sens dans la vie quotidienne avec nos enfants à part entière.

Très très loin de toute ces théories généralistes qui veulent s'appliquer à tous, alors que la base même de l'humanité fait que chacun d'entre nous est unique.

Une base de conduite générale comme le bons sens, oui, une règle appliquée de force, non. C'est voué à l'échec et c'est le cas de la convention de lahaye, détournée par les politico/marchands, et là c'est beaucoup plus grave.

Avec encore et toujours la confusion des genres, tient, la chaine TV aljazira à fait un reportage sur Haïti, ils sont noir, donc pour voir le reportage TV, il faut aller sur Afrique, il ne sont pas à un continent près ...

z e n c h a dit…

@ Stéphane qui a écrit :

...
D'un acte d'amour, les politiciens veulent le transformer en acte marchand.

D'où vient la pression ? De qui ?

Anonyme a dit…

C'est toujours très édifiant de découvrir de tels articles!!!
Je souhaiterai juste préciser que les suivis faits par l'Aide à l'Enfance du Conseil Général regorgent (et le mot est faible)d'enfants bio mis aux mondes par des parnets non "pistés" (au contraire des parents adoptants) et qui font leur subir des "choses", sans que l'on tienne de comptabilité ou de statistiques.
Il semblerait que l'on recherche les erreurs chez les parents adoptants uniquement.
Ah, cette généralisation que vous fustigez si régulièrement!!!
je suis maman d'un grand garçon du Guatemala (aucune généralisation SVP!!!)

Grégoire & Marguerite a dit…

Je me suis permis de faire référence à votre article ici
http://rapatriement-haiti.over-blog.com/article-facteurs-de-risques-49007888.html