vendredi 23 avril 2010

Brèves de consults : Spéciales Haiti.

On parle de moins de Haïti, des enfants et des familles dans l'attente, dans la presse... mais aussi dans mon blog.
Mais pourtant cela occupe toujours une grande partie de mon temps, car je vois encore beaucoup de "petits rapatriés" et leur famille qui débarquent.

Deux brèves qui ne datent que d'hier mais qui m'ont foutus en rogne (costaud, costaud, costaud la rogne). Et c'est toujours le même problème des gens sans expérience qui balancent du n'importe quoi, s'approprie le rôle des parents, généralisent, etc, etc...

Voila les deux petites phrases qui tuent :

"Il ne leur reste que la nourriture : ne la changez pas !".
Dit par un professionnel dans un lieu sensé être spécialisé dans l'accueil des enfants adoptés (dont les parents ont suivis aveuglément ce conseil et je ne les en blâme pas). La suite de cette phrase, ça a été de conseiller un régime riz et bananes exclusivement pendant 15 jours, mais (cerise sur la gâteau, plutôt que dans l'assiette) comme l'enfant était dénutri on a juste rajouté des solutés hypercaloriques !
Quand j'ai entendu cela, j'ai dû quasiment m'excuser auprès des parents tellement j'étais énervé.
Pour moi c'est du même niveau que si on leur avait dit : "Faites venir un bulldozer chez vous qu'il casse la maison et achetez vous une tente de la Croix Rouge pour dormir pour ne pas le dépayser" !
Ils sont dénutris depuis leur naissance, encore plus depuis le tremblement de terre, faut les mâter d'emblée, donc on continue. Génial, alors qu'ils auraient besoin de dévorer pour rattraper dès que possible, alors qu'il serait bon qu'ils aient une alimentation diversifiée riche en vitamines, protéines, éléments essentiels on les enfonce dans leur carence. Comme on a un peu honte, on rajoute un truc infect bien artificiel avec plein de bons goûts chimiques pour bien l'habituer au coca et autres saletés !
Pourquoi les parents ont arrêtés vite cela, car leur petit bonhomme qui se tapait le riz la banane et la petite bouteille de machins hypercaloriques, il voyait ses parents qui se gavaient avec la viande, la salade, les légumes, les fraises, et il leur a fait comprendre.
Pas cons les bébés !


"Il ne peut pas aller bien c'est une bombe à retardement !"
Ce gros père (excuse-moi bonhomme, mais entre rondouillards on s'apprécie), il m'a bien plu. Il a vécu la séparation avec ses parents bio, il a vécu du temps dans un orphelinat (un des meilleurs de PaP quand même), le tremblement de terre, et tout et tout, mais il va bien. Il avait eu la chance de rencontrer ses parents en octobre là-bas, et dès qu'il les a vu à Orly en janvier, il était tout joyeux et leur a tendu les bras. Depuis son comportement est bon, joyeux, méfiant avec les docteurs qui veulent l'examiner, encore plus avec les infirmières qui veulent le piquer, complice avec sa grande soeur. Il a déjà bénéficié d'un bilan (presque) complet qui ne retrouve pas de soucis majeurs. Pourquoi ses parents ont-ils fait 600 km dans la journée d'hier pour me voir ? Parce qu'on leur a dit cette petite phrase. Qui ? Une professionnelle de l'adoption ! Je ne jette pas la pierre à cette dame, même s'il semble qu'elle a particulièrement insisté, la preuve elle a beaucoup inquiété les parents. Mais vous comprenez peut-être mieux ma colère contre l'article de France Soir d'il y a quelques semaines où quelqu'un qui ne suit pas d'enfant adopté mais qui n'hésitais pas à se présenter comme tel disait que tous les "enfants du séisme" allaient mal. Je me doutais que de telles déclarations allaient créer de tels soucis inutiles, c'était ça la bombe à retardement.
Soyons prudent, je pense que ce gros père continuera à bien aller, mais je reste bien entendu à sa disposition si tel n'est pas le cas, mais ne terrorisons pas les parents !

15 commentaires:

Anne a dit…

Riz-banane, il devait avoir la diarrhée, non?
Désolée, mais ça me fait rigoler cette idée de lui garder son régime (pendant combien de temps au fait?)
C'est pourtant plus le 1er avril....

Romi a dit…

Il faut croire que certains spécialistes ont perdu de leur bon sens ...
les parents font toujours des âneries. On croit bien faire , ou on ne réfléchit pas car pris dans le mouvement et on se plante.
le lendemain de notre arrivée avec notre fille, c'était le 24 décembre, nous sommes allés acheter les cadeaux de Noël et nous avons fini où ??? au Mc Do .... je ne vous raconte pas la tête de notre louloute :-)
à la différence de votre spécialiste, c'est que nous, parents, nous ne le sommes pas !!!!

Aujourd'hui, à mon grand désespoir, elle adore les hamburgers ...et tout ce qui est bien gras, bien sucrés et bien salés :-)

Michèle

lalliero a dit…

La nourriture c'est comme l'amour ils en ont manqué. Alors pourquoi les priver plus longtemps, les parents doivent aussi faire confiance en leurs capacités : on laisse manger énormément, on diversifie, on surveille la digestion, la prise de poids et bien sur on consulte et tout cela se régule. Laissez vivre nos timouns !!!!!!

Brigitte & lilou a dit…

je comprends votre rogne...
j'ai été assez énervée par la consultation de ma nièce médicalement rien à re-dire mais un discours suspicieux envers l'adoption en Haïti et surtout la crèche de ma nièce et de ma fllle assez agaçant... déstabilisant... et peu productif... des jugements arrêtés complètement à côté de la plaque...
Brigitte

Stéphane a dit…

On parle un peu plus souvent des enfants adopté en Haïti et arrivé soit avant le bloquage organisé par Pierre à l'age de pierre et Sado/Maso.

Plusieurs liens :

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Finfo.francetelevisions.fr%2Fvideo-info%2Findex-fr.php%3Fid-video%3DMAM_2500000000008725_201004221503_F2&h=6edec

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.guadeloupe.franceantilles.fr%2Factualite%2Fsociete-social-emploi%2Fla-nouvelle-vie-des-enfants-haitiens-adoptes-commence-a-cafeiere-16-04-2010-75378.php&h=6edec

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.atd-quartmonde.org%2FHaiti-Et-demain-La-conference-en.html&h=6edec

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Finfo.francetelevisions.fr%2Fvideo-info%2Fplayer_html%2Findex-fr.php%3Fid-video%3Dmars_1189913_130420101154_F3%26chaine%3D%26id-categorie%3DREGION_MDT_MARSEILLE%26ids%3D%26timecode%3Dfalse%26sequence%3Dfalse&h=6edec

Là, ce sont les derniers reportages, beaucoup d'autres notamment sur FR3 Marseille, Nantes (la pauvre S/M), Toulouse.

Concernant le petit Simon 3 ans, dont Koukou à contesté le certificat de décé, il est confirmé par la justice Haïtienne ainsi que le décé d'Emma, 10 mois, le jour de l'homologation de son jugement, constaté par la justice Haïtienne, un médecin Français sur place, ainsi que le personnel de la crèche et un avocat (il n'ont pas apprécié le coup du faux certificat de décé et Haïti l'a fait savoir à koukou).

Dans la rubrique professionnel de l'adoption international ; génération spontanée :

La chère Sophie, alias S/M, capable d'insulter et de diffamer tout les conseils généraux de France et des DOM/TOM, en disant que les autres, (nous), somme des vilains pas beaux ; 25 ans d'expériences en ... en quoi déja ??? (interview sur une radio, et j'ai transmis l'interview à tous les conseils généraux)

Pierre à l'age de pierre ; exemple type d'auto-proclamé ; grand inventeur de la psychanalyse à distance (10 minutes dans un couloir d'aéroport, sans poser de question, sans écouter qui ou quoi que se soit) ; je connaissait la voyance à distance, mais la psychanalyse ... accepte-t-il les cartes bleu, risque t-il de nous pondre un rapport quelconque sur l'obsessionnel de vouloir taper sur un mur pour obtenir de l'argent ; d'ou l'expression avoir une brique ...

Et une petite réponse à Anne :

Effectivement, ce n'est plus le 1er avril, mais les cloches sont restées ...

Pour Romi : Voir rubrique des spécialistes ; génération spontané ; avec deux beau exemple de cloches, heu, non d'expert ...

Pour lalliero : de toute façon, je n'ai jamais vue un enfant se laisser mourir de faim, et ma copine qui est arrivé à l'age de 9 ans, la seul chose qui l'a vraiment marqué c'est de voir un steak entier pour elle toute seule ...

Pour brigite &amp : lilou :
Face à ce genre de discours, remettre ces personnes en place très fermement, ou elle ont des preuves, ou elles s'expliquent à la gendarmerie ...

Une seule fois dans ma vie, un patron à dit au gérant de ma boite et devant les employés : "vos sous fifres sont des chiens, traité les comme tel" dans le magasin et devant les clients aux heures de pointe ; j'était à coté et j'ai répondu : "pas de problème, mais je vous prévient, en tant que chien je ne sais faire que 2 chose, mordre et pisser contre les réverbères !".

Maintenant, c'est à notre tour de répondre et de les faire taire, ou de pisser contre les réverbères, mais ça va pas étre facile pour tout le monde.

Brigitte & lilou a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bernardo a dit…

C’est samedi, il fait beau. Suite à ton courroux coucou sur l’alimentation de l’enfant adopté, je te raconte un épisode de notre rencontre avec Mariana (25 août 1986, c’était hier, je te le jure).

On la rencontre à l’orphelinat et avant de sortir, une référente nous dit « Seis teteros cada dia ». Tetero ? Trois fois on lui fait répéter avant de comprendre (tetero = pis de la vache en espagnol d’Espagne, biberon en Colombie. Faut savoir. On ne connaissait ni l’un ni l’autre !).
« Six biberons par jour à 22 mois ? » on se dit. Etrange, non docteur ? Bon, voyons, acceptons les coutumes…

Première soirée ensemble à l’hôtel (t’as pas assez de place sur ce blog pour décrire ces moments, alors concentrons-nous sur la nourriture). Arrive 19 heures. On lui prépare un biberon de lait (après avoir spécifiquement traîné dans les supermarchés d’Ibagué, province du Tolima, pour récupérer le biberon et le lait, et des couches, etc.). On tend le biberon de lait à Miss Mariana. Elle le prend, le regarde d’un air dégoûté et lui fait traverser la pièce plus rapidement qu’une passe de demi de mêlée irlandais. Tiens, on se dit, on nous avait dit que les premiers moments n’étaient pas toujours faciles, elle nous montre qu’elle a du caractère. On réessaye une fois, deux fois, trois fois. Les trois fois, le biberon vole à travers la pièce.
« J’ai du jus d’orange » dit Annie. Essayons. On met le jus d’orange dans le biberon. Une fois, deux fois, trois fois … même trajet trans-chambre du biberon.

« Et si on mettait le jus d’orange dans un verre ? » dis-je. « Bof, au point où on en est ! ». Elle prend le verre (elle qui n’en avait apparemment jamais eu) et hop, cul sec ! Tête des parents !

Dans la foulée, on se dit « puisqu’elle nous a clairement fait comprendre que la nourriture précédente ne lui convient plus, essayons le solide. Avec un peu de chance, il y aura peut-être de la purée au restaurant ». La chance nous aide, il y a de la purée. On lui en sert 3 ou 4 cuillérées, pour voir. Ca pour voir, on a vu. Agroumpf, agroumpf, agroumpf. Golosa, la demoiselle, goûlue ! Avec un grand sourire en plus. Elle ne sait pas encore dire « encore », mais les yeux et le visage parlent. Alors on a immédiatement essayé la viande hâchée. Agroumpf, agroumpf, agroumpf. A part le poisson pas frais et les nouilles froides, elle n’a quasiment jamais refusé aucune nourriture depuis…

Réponse claire à ton spécialiste ! Les enfants sauront toujours nous faire comprendre ce qui leur plaît, ce qui ne leur plaît pas.

Dernière précision pour ne pas accabler les responsables colombiens : les 6 biberons par jour reçus jusqu’à l’âge de 22 mois contenaient de la Bienestarina (contraction de Bienestar = ASE colombienne + harina = farine, plus vitamines, sels minéraux et oligoéléments). Pas génial, mais beaucoup mieux que rien vues les conditions financières de l’ICBF.

Bernardo
Président du LE BOP
(Laissons nos Enfants Bouffer des Ortolans si ça leur Plait)

Brigitte & lilou a dit…

bravo Bernardo... pour LE BOP... ;-)
brigitte

Brigitte & lilou a dit…

Cela me revient en mémoire quand j'ai consulté il y a 5 ans à l'arrivée de ma fille (même médecin que ma nièce) nous avons eu une grande discussion, car j'étais en total désaccord sur un point elle voulait que je surveille l'alimentation de ma fille (11 kg 82 cm 22 mois), car elle avait été malnutrie pendant les 9 premiers mois de sa vie et il y avait des études qui démontraient que les gens qui avaient été malnutris avaient des risques de devenir obèses...
Soit peut être mais je n'étais pas d'accord sur la méthode ! Je ne suis pas pour les régimes mais pour l'apprentissage des repères naturels faim, satiété etc. de plus je voyais bien que ma fille avait terriblement peur de manquer et se jetait sur tout et je ne voulais pas faire de la nourriture un rapport de force et un enjeu... je voulais qu'elle se rassure d'abord puis trouve ses repères... et bien je suis passée pour une idiote entêtée... m'en fout j'ai suivi ma méthode et aujourd'hui Lilou a un rapport très sain avec la nourriture et n'a pas de problème de poids ...
brigitte

Niouk a dit…

Pareil que pour Bernardo.
Ma puce à 11 mois recevait (soi-disant, d'après la nounou) un bib toute les heures !!! Elle a été bien contente de découvrir de nouveaux goûts et notamment les légumes et les fruits auxquels elle est toujours accro, alors que ses petits copains n'en mangent pas... et son solide appétit ne s'est jamais démenti.
Quand à mon "gros petit père", après une grève de la faim contestataire de 3 jours, il s'est effectivement empiffré de riz et de bananes sur une plage non loin de Jacmel... ce qui lui a ouvert l'appétit sur plein d'autres choses. Il mange - goinfre ?- de tout sauf que "y'ème pas la salade !". Et devinez quoi, grâce au conseil du doc ici présent, on l'a laissé goinfrer, s'arrondir, manger de tout et fait goûter à tout. On a juste évité le ketchup et autre coca et autres trucs qui masquent les goûts - bon pour le ketchup on n'a pas tenu - et maintenant, 2 ans plus tard, ce n'est plus un gros petit père, mais un petit bonhomme tout affiné... sans avoir perdu l'appétit d'Obélix.

Véronique a dit…

Bernardo j'adore votre courroux coucou!!!
Et le bon sens, bien sur, qui fait que nos enfants savent ce dont ils ont besoin et ne se gavent que si on leur a appris à se gaver, passé les premiers temps...

Stéphane a dit…

Brigitte &amp ; lilou

Je viens de relire mes écrit, le dernier paragraphe est de trop, même si c'est une histoire réel.

Moi aussi je devais commencer à piquer du nez.

Ma fille est localisé et identifiée par l'ambassade de France, maintenant, mon fils et ma fille sont dans 2 crèche différente.

Cet histoire de tentative d'enlèvement est très glauque et réel, il s'en est fallut d'un cheveux pour que ma fille et une quarantaine d'enfants disparaissent dans la nature.

Poursuite judiciaire en cours par les autorités Haïtienne et Américaine contre Jeff quinlan, organisateur de cette tentative d'enlèvement, et en plus asser couillon pour filmé sont action dans ma crèche ou il à pris 23 enfants en bas ages, vidéo à l'appui.

Aurèle a dit…

Pauvre timoun... quand je revois mon fils à son arrivée et son bonheur en découvrant toutes ces nouvelles saveurs, et pourtant j'avais eu le droit également aux conseils que je nomme "à la mord moi le noeud" sur la dénutrition j'ai eu la chance d'avoir mon généraliste super et extra qui m'a conseillé de le laisser se "gaver" quelques jours pour assouvir ses envies et ensuite de revenir à un régime normal pour son âge.
Pour ce qui est des chocs traumatiques même pour les versions pré-séismes j'y avais eu le droit car moi j'avais eu la version ouragan... aussi je préfère en rire depuis !
Merci Doc pour vos conseils toujours sages ça fait du bien lorsqu'on est simplement parent.
Aurèle et son timoun arrivé depuis bientôt 18 mois

malounette a dit…

Nous avons laissé mangé notre timoun plus qu'il ne fallait pendant quelques temps (il a toujours mangé de tout dès qu'il est arrivé, sauf une chose, le lait le matin, alors qu'il le digérait bien au goûter...), il s'est ensuite régulé de lui même et n'a aucun problème de surpoids car très actif et très sportif... Bon, le lait toujours compliqué le matin... J'adhère donc complètement à LE BOP présidé par Bernardo (d'ailleurs le nôtre non plus, les biberons il ne connaissait pas...).
4 ans et 8 mois après son arrivée d'Haïti, notre loulou se porte comme un charme (sans régime riz bananane, mais bon, le riz c'est quand même sacré pour lui...).

Claire

Stéphane a dit…

Un petit lien pour haïti, deux articles, dont un qui décrit ce qui se passait les 15 derniers jours de mars.

http://www.ledauphine.com/index.jspz?article=291940
http://www.ledauphine.com/index.jspz?article=291969