dimanche 9 mai 2010

L'Homme qui déplace les montagnes.



Pedro Opeka aurait pu naître en Slovénie, le pays de ses parents.... mais fuyant le régime de Tito ( et ses massacres) ceux-ci ont dû se réfugier en Italie.
Il aurait alors pu naître en Italie, mais les réfugiés slovènes étaient envoyés vers le Nouveau Monde.
Il aurait pu naître au Canada où ses parents souhaitaient aller, et où son look "bucheron" aurait passé inaperçu.
Il est finalement né en Argentine !

Pedro Opeka aurait pu devenir maçon, le métier que son père lui apprend depuis son enfance.
Il aurait pu être footballeur professionnel (sport où il excelle encore) et où comme tout gamin de Buenos Aires il a appris à jouer en même temps qu'il apprenait à marcher.
Il est finalement devenu prêtre.

Pedro Opeka aurait pu être un prêtre paisible dans une paroisse en Argentine, ou dans la Slovénie redevenue libre et démocratique ou même en France, pays de ses études, qu'il apprécie et connaît bien.
Il aurait pu être le responsable du séminaire de Tananarive, poste qu'il a brièvement occupé.

Brièvement car il y a 21 ans, en mai 1989, il découvre : la décharge !

La décharge en banlieue de Tananarive où on dépose les ordures et.... les indésirables, les plus pauvres parmi les pauvres, ceux que le gouvernement malgache de l'époque ne veut plus.
Les morts sont nombreuses, insupportables, on meurt de faim, de maladie, d'éboulement car les gens habitent dans des "terriers" creusés dans les ordures.

Sortir les gens (et plus encore les enfants) de la décharge va être le but de Pedro Opeka, son combat.

Combat difficile, être sans arrêt sur la brèche, mais Pedro Opeka a su déplacer des montagnes. Une belle expression au figuré, mais lui il l'a fait "pour de vrai" !

Sur une montagne tout à côté de la décharge il a construit son premier village. Une autre montagne a servi de moyen de survie en la creusant, la taillant et en extrayant pierres , moellons et gravier, elle est devenue une grande carrière.

Depuis 20 ans et la fondation de son association (Akamasoa : les Bons Amis) c'est 300 000 personnes en détresse qui ont été prises en charge. 18 villages construits dans tout Madagascar, qui comptent 72 écoles, 3 collèges, 3 maternités, 6 hôpitaux et 10 000 enfants scolarisés et chaque années des centaines de bacheliers.

Un homme est-il capable de faire ça ?

Je n'en connais qu'un et je vous invite à le rencontrer !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Je l'ai découvert en 91 au début de son action, 20 ans plus tard, cet homme a en effet déplacé des montagnes, respect...

Isabelle

Romi a dit…

ça m'a l'air d'un sacré bon homme ..

Michèle

Brigitte & lilou a dit…

Impressionnant !
Brigitte

Anonyme a dit…

Un sacré bonhomme en effet !!
Pour en savoir plus : www.perepedro.com
Cordialement
Gilles

Catherine a dit…

Par un beau dimanche de 2005,nous avons assisté à une de ses messes.
A la fin de la cérémonie,cet homme extraordinaire nous a imposé les mains et nous a béni,tous les trois notre petit bout Malgache dans nos bras.C'était il y a bientôt 5 ans mais jamais je n'oublierai ses paroles ,bénissant notre toute nouvelle famille pour notre nouvelle vie avec ce qu'elle allait nous apporter en bonheur,mais aussi en difficultés...l'émotion est là,intacte quelque part au fond de mon coeur à tout jamais...il me semble que j'ai rencontré un saint...des temps modernes;la bonté à l'état pur pour un instant de grâce hors du temps,c'est aussi cela l'adoption.merci à vous,Docteur,de nous la faire revivre!
Catherine