mardi 12 janvier 2010

Qu'est ce qu' y a au ciné en ce moment !

Pour l'instant ce message est plus un appel à témoignages qu'une condamnation, mais cela pourrait changer.


J'aime bien quand je fais un cours ou une conférence sur l'adoption commencer par les "Mythes de l'enfant sans parents à l'aube des civilisations" où je me régale avec Moïse, Oedipe et compagnie... et je finis par les "Mythes de l'enfant sans parents à l'aube du troisième millénaire" où je me régale tout autant avec tous les Disney (presque tous et leurs concurents, mais si mais si, il y a des adoptions dans Madagascar 2 et l'âge de glace 3), les héros des Marvel (Spiderman, Superman, Hulk et compagnie) et tous les héros pour ados qui recherchent Pôpa et Môman : la famille Skywalker, Eragon and brother, Bill Turner, Frodon et bien sûr le grand Harry Potter.
Depuis que le Monde est Monde, les enfants adoptés et les familles adoptives fascinent, et il est normal que les arts brodent pleins d'aventure, comme le disait, je crois, Bettelheim : "Il ne faut pas avoir de parents pour devenir un héros !".

Il y aura encore des tas et des tas de légendes, de films, de livres qui s'écriront sur les enfants et les familles adoptés, mais il est du devoir et de la responsabilité comune d'intervenir quand la caricature est trop grosse.

Voici le synopsis d'un film qui est sorti il y a quelques jours et dont tous les critiques appelent au génie, le meilleur film d'horreur depuis bien longtemps....

"Après avoir perdu l’enfant qu’elle attendait, la fragile Kate voit ressurgir les douloureux souvenirs d’un passé qu’elle préférerait oublier.
Hantée par des cauchemars récurrents, et décidée à retrouver une vie de couple équilibrée, elle fait le choix, avec son compagnon John, d’adopter un enfant. A l’orphelinat voisin, Kate et John se sentent étrangement attirés par une fillette, Esther.
Mais Kate ne tarde pas à découvrir la face cachée de la ” douce ” enfant. Autour d’elle, personne n’a rien remarqué, et nul ne semble partager ses doutes et ses inquiétudes…"

Cling Clang (sonnette d'alarme) : les trois premières phrases, on a déjà tout juste : le classique adopté qui remplace le mort , l'adopté bouche-trou-remplaçant-de-fortune.
"A l'orphelinat voisin" (les adoptés c'est comme Félix Potin, il y en a toujours un en bas de la rue !
"se sentent attirés" là aussi Félix Potin : tiens j'essaierai bien ce pâté...

La fin du synopsis pourrait être plus intéressante : les deux dernières phrases on pourrait penser à un trouble de l'attachement, pathologie assez terrible de l'adoption. De là à en faire un film c'est moyen, on a déjà trop généralisé sur cette pathologie, mais pourquoi pas....

Pourtant je crains le pire : la bande annonce de ce film (qui s'appelle Esther si vous n'avez pas compris, le titre original est encore mieux : orphan !) continue dans les clichés avec la brave religieuse, la gentille petite orpheline qui fait sa maline pour être choisie, les parents qui partent tout de suite avec elle après l'avoir choisie, etc etc...

Beaucoup de blogs sur l'adoption se sont émus de ce film... et il est vrai qu'il est dommage que toutes les critiques crient au chef d'oeuvre et que personne ne s'offusque que l'enfant horrible, l'enfant terrifiant (le héros du film qui fait le plus peur depuis des années) soit un enfant adopté, s'il avait été noir, jaune ou bleu marine, tout le monde (et moi le premier) aurait fait les gros yeux. Là cela semble normal de stigmatiser ainsi les petits adoptés...

Bon je n'en dis pas plus, j'attends avec impatience le témoignage de ceux qui ont vus ce film. Peut être qu'il y aura des bonnes surprises, peut être que la fin annoncée comme très originale nous rassurera....

Moi je n'irai pas le voir, j'ai déjà des choses qui me font assez peur (voir les anglais battre la France en rugby par exemple), sans avoir besoin d'aller trembler au cinéma. Je préfère me refaire un Harry Potter ou un Starwars avec les enfants sur DVD, ou me laissez tenter par Avatar que mes marsupiaux me réclament ou aller voir un des beaux films coréens sur l'adoption qui me sont signalés... pour cela aussi je veux bien des témoignages.

3 commentaires:

Brigitte & lilou a dit…

ce n'est plus au ciné et plus d'actualité mais j'aime bien La prophétie des grenouilles et puis dans un registre proche de l'adoption, mais pas tout à fait, Azur et Asmar,
brigitte

happyfamily a dit…

Je n'irais pas le voir non plus, par contre je suis allée voir "une vie toute neuve", et je me suis régalée !

cerisette a dit…

"Une vie toute neuve" est vraiment à recommander car elle traite de l'histoire de la réalisatrice, née en Corée, adoptée par des Français. Elle raconte les années d'orphelinat, avant l'adoption. J'ai pu entendre Ounie LECOMTE à la radio : elle était bouleversante de sincérité et d'émotion contenue.
Pourtant,je crois que je raterai ce film car je veux espérer que ma tornade bienaimée Salomé arrive très prochainement de Haïti.
Sabine, maman de Salomé (Lidia, survivante NDN)