mercredi 20 janvier 2010

Mais qu'est ce que je vais devoir faire moi, alors ?

Dans un billet précédent, Olivier parlait de 100 000 petits esclaves en Haïti. je ne connais pas assez ce pays pour savoir si c'est une réalité et je suis demandeur d'information.

Cela m'a juste rappelé ce témoignage qui date d'il y a quelques années.
Le titre de ce billet c'est ce qu'avait dit, un peu inquiète, une petite haïtienne de 5 ans, découvrant sa nouvelle maison et la cuisine équipée, avec lave-linge et lave-vaisselle !

Cela m'avait glacé et quitte à me faire encore traité de Bisounours par un grand théoricien "adéquoite" du racisme, malgré les obstacles, c'est pour des choses comme cela que je continue toujours à m'occuper sur tous les terrains des enfants.

15 commentaires:

MARIE-ODILE a dit…

300 000, les publications sur le sujet s'entendent pour parler de 300 000 "restavecs", ces enfants esclaves en Haïti....

Bruno Turquet a dit…

Voici deux publications de l'Unicef qui abordent ce sujet :
http://www.unicef.org/haiti/french/reallives_8906.htm
http://www.unicef.org/french/childalert/haiti/content/Child%20Alert%20Haiti%20(Fr).pdf

Bruno

Brigitte & lilou a dit…

les "restavecs" un sujet qui me glace...
Brigitte

Anonyme a dit…

bonjour , je voudrais adopter un enfant , que d 'enfants malheureux , dans ce pays ou doit -je me renseigner pour cela ..

Mamaucy a dit…

cher docteur, quoi que vous pensiez des rapatriements d'enfants en cours d'adoption en Haïti, je crois que votre bonne parole sur les conditions dans lesquelles les enfants français pourraient être accueillis dans les prochains jours par leur famille française seront lus avec un immense intérêt, par les familles et par ceux qui les entourent. Vous n'êtes peut-être pas un spécialiste à la fois de l'adoption ET des traumatismes type séisme et évacuation humanitaire, mais vos conseils ou les relais que vous pourrez donner dans ce domaine seront précieux.
D'avance, merci
Maya, maman de deux enfants à Paris

crolet mj a dit…

Bonjour, je viens d'avoir mon fils adoptif après 2ans et demi de procédures. Avec ce reportage d'"envoyé spécial" je suis de nouveau scandalisé par la lenteur des administrations. Et maintenant, après une catastrophe humaine, va t on enfin assouplir, ces procédures administratives. Je reste persuadée que nous aurions pu sauver des enfants dont le jugement était déjà délivré mais dont le visa était en cours; Voilà mon "coup de gueule", les têtes bien pensantes des administrations ont qd même des vies d'enfants sur la conscience. Je reconnais tout de même que la vigilances s'impose mais tout de même!!! J'arrrête là car je suis trop émue pour imaginer pire encore, ce qui va arriver

Anonyme a dit…

j'ai voulu lire un article paru sur la page d'orange concernant le rapatriement des 1ers petits haïtiens en France.
Je reste sans voix devant les commentaires... et je ne suis pas allée au-delà de la page 1... Je suis atterrée de tant de bêtises.
Maryline, maman adoptive, bénévole "administrative adoption" d'une petite OAA qui tente le rapatriement de ses petits...

Duchesse a dit…

Ma petite dernière avait l'habitude d'aider sa nounou à faire la lessive et la vaisselle, par jeu. Elle a fait la gu.... aussi en arrivant, en découvrant les machines. Mais elle aime toujours beaucoup jouer à faire comme moi. Tout comme l'a fait sa soeur bio, avant elle. Pour les petits, le jeu d'imitation des adultes est naturel. Je n'y ai vu aucun malheur. Trop naïve suis-je ?

En contrepoint, une histoire lue sur un forum que je fréquente, d'une petite fille adoptée par des parents français après une 1ère tentative dans son pays, où elle était battue et esclavagisée par la famille, qui par contre traitait son frère adopté en même temps, comme un petit roi.

COntrastes...

les bolomigs a dit…

Oui les restavecs sont présents en Haïti, c'est la forme déguisée de l'esclave. Ces restavecs ont été le plus souvent vendus par leur propre famille à des familles un tout petit peu plus fortunées. Ils mangent les restes des restes, dorment dehors à même le sol, ont droit de se laver à un robinet mais n'ont pas d'espoir d'avenir.
Mais ce soir, alors que je me bas pour savoir si les enfants et le personnel des 5 orphelinats que je soutiens avec mon association ont à manger, à boire, ont des médicaments et des couches, je me raccroche à la phrase de ma fille de 5 ans "Ça va aller Manman, Kirikou est avec Gladys !" Gladys c'est la directrice de l'orphelinat qu'elle a quitté il y a exactement 2 ans et dont elle garde un souvenir très précis. Elle sait avoir manqué de tout sauf d'amour.
Il faut nous battre maintenant pour soutenir ces orphelinats,notamment ceux qui ont fait leurs preuves de bientraitance des enfants, il faudra les reconstruire c'est aux petites associations d'aider les directeurs à monter leur nouveau établissement, et à nous encore petite association à trouver les financements : puf, que de boulot en vue...

claireg38 a dit…

Docteur, je lis votre blog régulièrement, aujourd'hui je voudrais vous demander de nous aider à nous faire entendre. Je suis la maman d'un petit garçon de 7 mois, qui a survécu au séisme. Vendredi, 2 enfants de sa crèche ont pu arriver en France, dont l'un âgé de tout juste un an a passé sa première journée aux urgences pour cause de déshydratation sévère. Et pourtant, il avait déjà été réhydraté dans l'avion, et à l'aéroport par la Croix Rouge. Imaginez notre inquiétude pour tous ceux encore là-bas, sachant qu'il y avait des enfants déjà perfusés avant le séisme.
Pourriez vous expliquer à nos gouvernants les risques sanitaires réels (et non fantasmés par les parents adoptants) courus par nos enfants sur place, dans les conditions actuelles ? J'imagine que la parole d'un spécialiste reconnu aura plus de poids que la notre... Merci
Claire, maman de Timéo

Brigitte & lilou a dit…

docteur ma nièce n'est pas encore rapatriée mais NOUS avons décidé d'être optimiste et d'y croire.... tout en continuant à nous battre...
Si ma nièce est rapatriée que nous conseillez vous médicalement ? qui voir ? nous sommes proches de la consultation de Versailles où ma Lilou avait été reçue à son arrivée, mais nous n'aurons certainement pas un RDV immédiatement... que nous conseillez vous ?
merci de vos conseils...
brigitte maman de Lilou et tante de Youna Nadège toujours en Haïti

Jean-Vital de Monléon a dit…

Merci à Bruno mais les liens atterrissent sur la page d'accueil de l'Unicef et je n'ai pas encore trouvé les articles spécifiques.

Pour Anonyme du 21/01, c'est vers votre conseil général qu'il faut vous tourner si vous désiez adopter, mais attention adopter n'est pas un geste humanitaire !
Vous trouverez des infos là dessus dans ce blog.

Pour Mamaucy et Brigitte, je pense qu'un des rôles des Consultations d'Adoption seront d'accueillir ces enfnats d'Haiti qui ont vécus le tremblement de terre, les chamboulements ça nous connait... et on se fera aider !


mj je suis bien d'acc avec vous, luter contre les trafics oui mais prolonger les séjours en orpheliant pour pas grnad chose non, il n'y a pas que les tremblements d eterre mais aussi les épidémies qui font bcp de mal.

Duchesse, entre être esclave et aimer donner un coup de main il y a une grande marge... on est souvent tous naïfs.

Claire maman de Timeo, je crois que pas mal de services ont bien compris le problème, je suis en contact avec des services officiels de l'adoption qui se démènenent pour améliorer les choses... mais la tache est lourde

Anonyme a dit…

300 000 restavecs (et sans doute plus) en Haïti en 2009. Le problème est connu, notamment par l'unicef qui pourtant, dit et redit que les enfants haïtiens sont rarement seuls et pris en charge par leur entourage, alors même qu'elle a publié des rapport sur cette question. L'entourage n'est pas toujours bienveillant avec les enfants, loin s'en faut...
http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/la_chronique/fevrier_2009/la_souffrance_invisible_des_restavecs
Il y a encore bien des choses à dire sur les souffrances "oubliées" des haïtiens... L'esclavage dans les plantations de canne à sucre en RD par exemple, mais c'est un autre sujet.
Après le séisme, n'oublions plus jamais ce pays et ses enfants.

Anonyme a dit…

Le lien ne passait pas, alors je le coupe (il faudra enlever les espaces entre, si toutefois ça fonctionne)

http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/

la_chronique/fevrier_2009/la_souffrance_invisible_des_restavecs

Bruno Turquet a dit…

Bonjour,
plusieurs articles peuvent être trouvés sur le site http://www.unicef.org/french/ en tapant "restaveks" ou "restavek" dans le champ de recherche en haut à gauche.

Bruno