jeudi 28 janvier 2010

Haiti encore...

Plusieurs réfléxions :

Même si le travail est immense, beaucoup de gens s'y mettent, les services du SAI du ministère de la famille, je peux vous l'affirmer ne chôment pas en ce moment !
On peut les en remercier, car ils le font pour les enfants, quand on voit les commentaires à mon article et ce qu'écrit Georges et Jourdan on voit ce que pensent les arbitres de l'élégance dans notre pays... Je leur ai renvoyé Zorro (à Georges et à Jourdan pas au SAI) ce jour (même pas drôle juste méchant).
Il y a de quoi bosser, car je suis très inquiet de l'après séïsme, le nombre de victimes fait déjà froid dans le dos il va doubler, tripler ??? Dans les semaines qui viennent par les épidémies, les famines... et une fois encore les enfants vont le plus ramasser !

Je vais être très cynique mais c'est mon humeur du moment : on est tous à s'enthousiasmer des gens qu'on sort des décombres, moi le premier, c'est beau, c'est magnifique, d'empêcher quelqu'un de mourrir enterré vivant, mais on en a sauvé combein ? une centaine je crois sur 200000 victimes et 500000 à venir. C'est maintenant et pour encore plusieurs années que Haïti va avoir besoin d'aide !

Et puis il faut penser aux petits haïtiens adoptés en France, ceux qui sont là depuis longtemps. J'en ai vu une bonne quinzaine depuis le tremblement de terre, j'ai conseillé à leurs parents de leur en parler sans leur montrer les images. Ils vont presque tous bien, soit trop petits pour se rendre compte, soit se sentant déjà trop loin de leur pays de naissance . " On est content de ne plus y être " est une phrase que beaucoup ont dit, Georges et Jourdan vont les traiter d'égoïstes, Pasou va dire que cette réaction est normale pour des négres avec un QI aussi bas, je me contente d'être heureux qu'ils ne soient pas traumatisés.

Et puis tous ceux qui sont en train d'arriver... et ben là aussi on bouge et toutes les consultations d'adoption se mettent en 4 pour trouver (mission quasi impossible) encore des places pour recevoir et vite prendre en charge ces petits... Et impossible n'eétant pas français, vous excuserez encore une fois le dramatique retard de mon courrier !

8 commentaires:

Brigitte & lilou a dit…

merci cher Docteur... le drame n'est pas terminé en Haïti...
J'ai pris conseil auprès d'une psy pour en parler à Lilou : mettre des mots sur tout ça sans charge émotionnelle et bien sûr sans montrer d'images, mais avec l'attente de sa cousine, il fallait ouvrir la porte aux questions. Mais je 'avais pas pensé à un truc : ma découverte de ces derniers 15 jours c'est que des enfants de maternelle regardent les JT du 2O h OO et du coup en parlent à l'école.
Merci pour votre mot sur les consultations adoption.
Brigitte

lolotte a dit…

Ma découverte perso , c'est que lorsque votre fille de 8 ans 1/2, née en Haïti, est invitée chez une copine cette semaine, ça n'empêche pas les parents de regarder les infos pendant le repas...
Lolotte

Brigitte & lilou a dit…

grrrr lolotte ...... décidément
brigitte

Anonyme a dit…

Mes filles 8 et 6 ans me demandent si leur mere est morte (leurs freres et soeur aussi). Je cherche à avoir des nouvelles, mais s'il faut annoncer une mauvaise nouvelle = comment dois-je faire ???

J'aurai aimé aussi avoir votre avis sur le centre qui est en train de s'ouvrir en Guadeloupe pour accueillir les enfants adoptés evacués d'Haiti. On n'a pas vraiment d'informations precises sur les objectifs de ce centre. Merci de nous dire si ceci est vraiment fait dans l'interet de l'enfant ???

Magali

Olivier a dit…

Le SAI a dit lors d'une rencontre avec le collectif Haiti que c'était une annonce qui n'engageait que Mme Morano...

z e n c h a dit…

Il y a effectivement beaucoup de travail.

A lire l'article de Sandrine Dekens, Ethnopsychologue clinicienne, psychothrapeute sur le site Osi Bouaké.

"Traumatisme et adoption, un regard clinique".

Anonyme a dit…

Haïti est rentré dans nos vie quand nous avons adopté nos enfants. J'étais à l'hôpital quand les nouvelles du séisme sont tombées mais j'ai eu plus de chanxes que lolotte : les copains qui aait la garde de Sarah - 8 ans - ce soir là ont "sauté" le journal télévisé et m'ont appelé pour savoir ce que je voulais faire ou dire : j'ai expliqué à Sarah le séisme, ce que cela voulait dire mais PAS d'images...Elle avait besoin de voir des images alors on en a cherché sur internet à Jacmel pour éviter les tas de cadavres...
elle pose beaucoup de questions sur sa mère bio et ses 2 soeurs mais je lui explique que pour l'instant on a pas de nouvelles et qu'il faut attendre car sans doute ils ne peuvent pas se déplacer (elles sont à Carrefour...). J'espère qu'on en aura car la maman bio venait tous les 3 mois chercher les photos (et un peu les sous aussi sans doute). si pas de nouvelles d'ici quelques mois il faudra envisager le pire. On s'y prépare...
ans notre entourage une jeune femme haïtienne a pu faire monter dans l'avion sur la Belgique une partie de sa famille : tout le monde s'est mobilisé pour trouver un logement (merci à la ville de Waterloo) des meubles, des vêtements etc... du coup, Sarah demande pourquoi on ne peut pas faire pareil pour Marie Carmelle et ses soeurs...
bref, d'un côté elle dit que même si Marie Carmelle est morte, je t'aurais toujours toi... De l'autre, elle a dormi 8 jours dans ma chambre pour se rassurer. et les questions sortent de temps en temps mais je sens bien qu'elle y pense, souvent et que l'idée fait son chemin.
ma question à moi est la suivante : si pas de nouvelles cet été et qu'il faura envisager qu'il n'y ait pas de survivants dans la famille (sinon ils viendront à l'orphelinat voir si on a envoyé de l'argent) faut il envisager de faire un "enterrement symboliue" ici à Bruxelles ou pas ? j'hésite.
qu'en pensez vous ? Merci
Lise, maman de Sarah arrivée en 2005

Valé a dit…

Merci pour tout ce que vous faites et tout ce que vous nous donnez à lire !! Mon fils est arrivé d'Haïti il y a deux ans et demi. Il n'a pas vu d'image, mais voulait savoir si ses parents d'haïti s'étaient fait mal. Et il était quand même très fier que ses copains d'école se mobilisent pour récolter trois sous à envoyer pour la reconstruction de sa crèche... Seule inquiétude : "ils vont trouver des bricoleurs là-bas, maman, pour reconstruire ?"