mardi 30 avril 2013

Une belle étude, participez les familles !

Je crois que seule EFA, son ancienneté et son aura pouvez se permettre cela.

On en a rêvé, EFA l'a fait, et encore une fois je les remercie.

Je vous encourage donc vivement familles adoptives à aller sur ce lien, et à répondre sans tarder à cette enquête qui nous permettra d'éclaircir certaines choses.

Il y a peu d'enquêtes faibles sur l'adoption en général, encore moins sur l'évolution des adoptés, encore moins sur leur évolution scolaire et professionnelle.

Il y en a quelques unes qui montrent que le niveau d'études des adoptés est proche de celui de leur famille adoptive.
Personnellement, j'en ai quelques doutes, car dans mon consultation je vois beaucoup d'enfants en difficultés scolaires... mais mon avis personnel et le gros biais de ma consultations (c'est pas seulement pour mes belles chemises polynésiennes fleuries que les familles viennent me voir, mais surtout à cause des pproblèmes) ne compte pas beaucoup face à une telle étude qui n'aura de la valeur que si beaucoup y participent :

A VOS CLAVIERS !

8 commentaires:

Véronique, a dit…

Une petite faute de frappe , Doc ...
une enquete " fiable" plutot que faible serait mieux ... mais tout le monde aura fait la correction !

et oui, il est important de répondre à cette enquete , les deux miens ont "effectivement" des soucis scolaires - arrivés en France et scolarisés à 6 ans en provenance d'Ukraine . On "voit" bien les manques , les erreurs de langage et de syntaxe ....
mon grand est parti sur un CAP Elect en fin de 4e qu'il a obtenu "haut la main" et fait maintenant un bac pro elec...
la "petite" avec TDA ira en 6e en sept et on voit "déjà" la galère que ce sera avant qu'elle puisse s'orienter vers un CAP coiffure/ Esth qu'elle souhaite faire .....

Bonne Journée du 1e mai

Veronique de Bretagne
Ancienne d'EFA 56...


Romi a dit…

Bonsoir,

je vais aussi répondre à ce questionnaire car je me pose aussi beaucoup de questions sur les problèmes de scolarité.
J'ai l'impression qu'il y a beaucoup d'enfants dys ou des enfants ayant des troubles de l'attention ...

Bonne soirée

Michèle

Romi a dit…

ha ben non, ma fille n'a pas 15 ans !!
c'est bien dommage que je ne puisse pas y répondre !!

Michèle

Anonyme a dit…

Comme vous le faites remarquer, vous "concentrer" les situations difficiles .....quand tout ce passe bien, aucune raison de venir vous voir même si parfois, on aurait envie de dire que "tout va bien" voir de le crier. De mon côté, c'est pour l'instant un presque long fleuve tranquille avec une petite fille de huit précoce et qui aime l'école. Elle a eu la chance de commencer sa scolarité à 3 ans 1/2 et n'a pas eu à rattraper de retard de scolarisation....et celà aide bien. Je suis consciente que ce n'est pas le cas pour tous et j'admire votre travail. kty

ganesh46 a dit…

tout comme kty, du commentaire précédent nous avons adopté un petite fille assez précoce et elle est arrivée à 18 mois à la maison, scolarisée à 3ans et demi elle est maintenant en 4eme avec un an d'avance et toujours première de la classe...c'est presque trop beau.
mon fils (bio) quant-à lui est dysgraphique....(mais avec une bonne prise en charge il progresse bien).
je suis consciente de notre chance et je pense que l'âge de l'arrivée de l'enfant et ses antécédents sont des facteurs majeurs dans la réussite scolaire.

ganesh46 a dit…

et puis pff ma fille n'a pas 15 ans...juste 13 donc pas d'enquête pour nous!

caro a dit…

Bonjour JV,

Pourrais tu reposter ton billet sur l'enquête EFA sur la scolarité ? EFA manque cruellement de réponse à son questionnaire. Pour l'instant, impossible d'avoir une étude fiable avec le nombre de réponse.

Merci
Anne-Caroline
EFA 34

Claire a dit…

Bonjour,
Je suis tombée sur ce blog aujourd'hui et en lisant les articles je suis tombée sur celui-ci.

En suivant le lien, il semble que le questionnaire soit toujours d'actualité. Est-ce bien le cas ? On peut répondre jusqu'à décembre 2013 ?

Et sinon, merci pour ce genre d'initiative. Je suis l'aînée d'une fratrie de 3 filles, dont une adoptée (celle du milieu) et nous tombons toutes les trois pile dans la tranche d'âge (1983, 1987 et 1988).

De plus, ma sœur (celle qui est adoptée) a eu un petit garçon cette année, et moi, je suis enceinte, et il est sans doute temps de faire un bilan familial. J'ai proposé l'enquête à mes parents et à mes soeurs.

Et sinon, oui ma soeur a eu beaucoup de problèmes de scolarité, mais je ne suis pas certaine que ce soit uniquement lié à son adoption.

Déjà, on a détecté en CP ou CE1 (je ne sais plus exactement) qu'elle avait besoin de lunettes. Ensuite les instits qui n'ont pas voulu qu'elle redouble le CP alors qu'elle ne savait pas bien lire, au motif "on ne redouble pas le CP"... Et ça a débuté comme ça la spirale infernale de l'échec scolaire.

Pour les lunettes, c'est le risque avec l'adoption, les antécédents familiaux qu'on ne connait pas. Elle a eu aussi plein de questions pendant sa grossesse, comme les autres : "des antécédents de X ou Y dans votre famille ?" Comment savoir ?

Pour le redoublement, ça arrive sûrement à plein d'enfants de toutes origines qui essaieront toute leur vie de rattraper un train en marche... Malgré toute l'aide que mes parents ont essayé de lui apporter, une fois persuadée qu'elle est nulle, c'est foutu.

Ajouté à cela ses angoisses liées à sa différence de couleur, elle a longtemps détesté son physique et nous a fait une crise d'ado carabinée.

Aujourd'hui à 26 ans, elle est aide de vie dans une maison de retraite, en CDI. Elle n'a ni le brevet, ni le permis de conduire, mais elle est heureuse de son travail, et comblée par son fils. Elle a toujours eu une dose immense de compassion et aime s'occuper des gens, elle a enfin trouvé sa place.

Pour info, ma deuxième soeur et moi n'avons pas eu de problèmes particuliers pendant notre scolarité, bien au contraire, nous avions plutôt des facilités. Je suis devenue ingénieur agronome et ma soeur est assistante sociale. Elle a fait son mémoire d'AS sur l'adoption...

On ne parle pas assez parfois des autres enfants, ceux qui sont biologiques, et qui ont eux aussi leur cheminement à faire au sein de cette fratrie un peu différente. Merci de nous donner la parole dans cette enquête.