mardi 27 janvier 2009

Agaçant, irritant, mégalomaniaque, j'assume !

Suite à mon dernier message des gentils lecteurs m'ont gentiment signalé que sur certains blogs une lectrice laissait quelques commentaires disgracieux à mon égard.

Je suis allé voir, tout d'abord j'ai eu bien honte de voir comme mon blog était minable, quand je le compare à certains de mes lecteurs, dont je suis devenu lecteur à mon tour. Je n'ai pas pleins de belles photos, je ne sais pas inclure de vidéo, je ne sais même pas combien de lecteurs j'ai ! J'ai du boulot, mais tant pis, je n'ai pas de temps à perdre à tenter de comprendre comment faire puis pour le faire, j'ai déjà trop de retard dans mon courrier.

Parlons un peu de la polémique lancée par la brave dame. Je n'en suis pas sûr mais presque, elle change de nom, mais c'est bien la même qui aime beaucoup dire du mal de moi, et je vais vous dire quelque chose : cela me réjouit, mais cela me réjouit à un point qu'elle n'ose pas imaginer. Etre haï par elle ou par les membres de l'arche de Zoé me montre que je suis sur le bon chemin. Ils ont un point commun (devinez lequel) que je combats plus que tout, elle sait que je le sais, et elle sait que j'essaie de la coincer. Je ne désespère pas d'y arriver. Elle a déjà eu droit à un chapitre dans mon précédent livre, celui qui s'appelel les vautours de l'internet, je pense que c'est bien d'elle qu'il s'agit !
Donc cette brave dame réapparait de temps en temps, abuse de certains postulants et dit du mal sur moi, j'aimerai vraiment qu'elle arrête sa première action quant à la deuxième j'espère qu'elle continuera, cela me fait plaisir (je suis certain qu'elle me lit, et l'idée qu'elle s'étouffe de rage me ravit). Si vous voulez en savoir plus, c'est assez facile elle adore me trainer dans la boue, sous différents pseudonymes mais son style est bien reconnaissable, je suis le docteur qui me fait mousser qui me fait de la pub, qui dit que les polynésiens sont plus malins que nous, etc... De temps en temps elle est très drôle elle prend un faux nom mais elle oublie d'enlever son adresse mail, un peu comme dans l'affaire des paillottes en Corse, les gendarmes qui avaient laissé leur bonnet avec leur nom à côté du bidon d'essence !

Je reprend les dires de la brave dame, car elle dit certaines vérités et d'autres choses qu'elle raconte lance des débats intéressants, j'en profite :

-Tout d'abord j'ai été le premier choqué quand le reportage commence qu'on annonce que ma consultation pour les enfants adoptés est la seule en France. J'ai d'ailleurs le jour même adressé un message aux autres consultations (cela s'appelle de la déontologie, mais plus encore de la politesse) , j'ai trop de respect pour JJ Choulot qui à Pau est notre père à tous qui pendant 20 ans a hurlé dans le désert de la nécessité de créer des consultations spécialisées, trop de respect pour les plus jeunes que moi (dans l'adoption si ce n'est en âge) qui font ce même boulot, j'ai particulièrement beaucoup d'amitiés pour les jeunes consultations de Hyères, Versailles, Reims, Clermont, Brest, Tourcoing, etc, etc avec qui je communique beaucoup, je n'ai jamais été avare de conseils avec elles, ni pour les accueillir quand ils voulaient se former.

Par contre il est vrai que je dis souvent que je préfère privilégier la qualité à la quantité. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée d'arriver à 200 COCA (puisque cet affreux terme est consacré) qui ne fasse pas du bon boulot. Je crois que, à moins d'une file active de 50 patients par an (après quelques années d'activité pour se faire connaître et faire ses preuves), une COCA n' a pas de raison d'être !
La charmante interlocutrice a sans doute raison quand elle dit que je tire la couverture à moi. Plus que de la mégalomanie, je défends mon sandwich. Ma consultation est la plus grosse, et de loin (pas seulement par le poids de son responsable ;-) ) et vu mon activité 2008 (plus de 500 consultations, plus de 600 avis à distance, plus de 50 formations ou informations) je comprendrais assez mal que le ministère accorde la même aide à moi et à une COCA qui n'existe pas encore : du style 2 vacations par semaine (qui ne seraient rien pour moi, et qui seraient pour l'autre bien plus que son activité actuelle) . Je suis assez choqué par le discours de certains : "on en ouvrira une quand il y aura les fonds", certains qualifient cette attitude de courageuse, moi le courage c'est de prendre sur ses heures de temps libre pour répondre à des mails déséspérés, c'est de refuser un jour de RTT le mardi 6/01 (le premier que je devais prendre après avoir été engueulé par mon chef et l'administration de l'hopital car je n'en prend jamas et cela la fout mal) car une maman me demandait de manière desépérée un RV rapide pour son enfant, et je n'avais pas d'autres dates possibles avant longtemps ... pour mémoire cette maman a annulé son RV le matin même et n'a pris le temps de s'en excuser auprès de moi (cette dame là elle m'a foutu en rogne pour de vrai).

- Oui je râle contre des confrères parfois pas parce qu'il ne savent pas, moi aussi il y a plein de choses que j'ignore, mais parce qu'ils affirment des choses sans savoir. Un de mes maîtres m'avait enseigné qu'un des premiers respects que l'on doit à ses patients c'est de leur dire quand on ne sait pas et de passer la main. Un grand nombre de familles peuvent témoigner que ma réponse a été "je ne sais pas ce qu' a votre enfant mais ce dont je suis certain c'est que cela n'a rien avoir avec son adoption et ses origines" paradoxalement c'est peut être les familes que j'ai le plus aidées car elles ont pu aller plus loin et sortir de l'ornière où on les enfermait (des pseudo chocs de l'abandon ou de l'adoption).

- Oui, certains médecins doivent sourire ou être irrités de savoir que ma consultation existe.
Je viens de parler des premiers dans le paragraphe précédent, ceux qui pensent que je ne sers à rien. Quand à la deuxième catégorie ils ont peut être peur que je leur prenne des patients, ce n'a jamais été mon but j'ai toujours proclamé aux familles que je n'étais pas leur médecin traitant, et que sauf gros soucis je ne les verrais qu'une fois tous les deux ans.

- Oui il n'y a pas de spécialité adoption, mais les explications de la gentille dame m'ont fait pleurer de rire, elle doit être un peu soviétique (ceux qui ont lu les rapports de santé russe et le nombre spécialistes intervenants comprendront) en voulant tout séparer le psy les pathos tropicales. Une des grandes raisons du succès de ma consultation est que j'essaie d'être un interlocuteur unique. J'ai toujours dit que je n'arriverais jamais à la cheville d'un de mes maîtres en pédiatrie tropicale ou en pathologies de la croissance ou en athropologie (puisque j'ai aussi la chance d'avoir cette formation) ni en hépato gastro, ni en psy, etc etc... mais j'essaie d'en savoir toujours le plus possible sur toutes ces spécialistés quand elle touche l'adoption. Le but étant dans le maximum des cas de ne pas découper l'enfant en tranche.

Par contre vu le nombre de demandes d'intervention devant des médecins (pédiatres, spécialités adultes et aussi généralistes car elle les oublie) que j'accepte et celles que je dois refuser par manque de temps, et vu le nombre d'avis qui me sont demandés par les collègues chaque année, il y en a beaucoup que je n'irrite pas trop.

- Oui tous les pédiatres et beaucoup de généralistes doivent suivre des enfantsa doptés, doivnet devenir leur médecin traitant mais des consultations spécialisées sont indispensables dans certaisn cas (conseils avant l'arrivée, pour beaucoup de bilans d'arrivée et des gros soucis après).


- J'ai aussi toujours dit que le jour où ma consultation n'existera plus car elle n'aura plus besoin d'exister sera un grand jour de joie pour moi, car cela voudra dire que les enfants adoptés sont pleinement accueillis dans notre société ! Mais vu le succès bien involontaire de ma consultation cela n'en prend pas le chemin.

- Oui, elle a raison, j'avais appeler à l'aide il ya quelques années car les aides promises par les autorités n'arrivaient pas et ne sont toujours pas là ! Et mon chef de service menaçait sans rire, de supprimer ma consultation. De nombreuses associations et des centaines de familles (je les en remercie encore de tout coeur) m'avaient soutenues en envoyant des courriers aux autorités. Pour mémoire mon chef est un grand ami et un ... père adoptif, mais il en avait ras le bol de voir le temps que la CAO me prenait.

- Oui elle a raison, je devrais plus m'occuper de ma famille (excusez moi mes canaillous) et de mes autres fonctions, plutot que de privilégier trop souvent la CAO.

- Non je n'ai jamais eu de soucis avec le conseil de l'ordre, je leur ai même plusieurs fois demandé leur avis pour lancer certaines études, cetains projets, etc...

- Oui je passe parfois souvent dans les médias, j'en refuse aussi surtout quand ce n'est pas bien clair ou que cela veut donner un côté sur l'adoption qui ne me plaît pas. Mais à part mon coup de gueule dans La Croix, ce sont toujours les journalistes qui viennent me chercher. Et oui j'en profite pour faire passer des messages sur la spécificité des enfants adoptés, sur la réalité de l'adoption mais pas de la pub pour la CAO ou ma petite personne (ce qui m'ont vu pour de vrai pouffent en pensant à la petite personne). Je n'en ai pas besoin de pub.

- Oui c'est délicat de donner des conseils à distance sur le net, car faute de temps je refuse le téléphone. Mais quand je vois certains appels au secours, je n'ai pas le courage de refuser. Je préfererais de loin ne plus en faire, les consultations sont beaucoup mieux et que de temps gagné....

-Oui, je suis sans doute un peu mégalo, et je suis fier, je l'avoue quand des familles m'expriment leur reconnaissance, mais ce n'est pas la seule mégalomanie qui me pousse à continuer. Ce n'est pas l'argent aucune de mes consultations n'est privée...
Il y a de l'altruisme quand même par mon éducation (merci Papa et Maman de ne pas avoir fait de moi un égoïste), peut être de par ma foi, de par une certaine confiance en l'être humain et en l'humanité qui me fait penser que nous devons tous partager nos savoirs et faire profiter les autres de nos savoirs.
Et il y a des sentiments bien égoïstes, mais je suis heureux quand je vois de la fierté dans le regard de ma femme, dans le regard de mes enfants qui sont là, encore plus de penser que ceux qui ne sont plus là doivent être fiers de moi là où ils sont.
C'est bien égoïste, mais l'égoïsme fait avancer des choses puisque c'est lui qui nous a permis d'adopter. Les autres raisons ci dessous sont très mégalo, la dame pourra dire qu'elle m'a quand même faire perdre mon temps aujourd'hui mais aussi que je me prend pour dieu, mais j'y vais quand même :
Je suis fou de joie quand Julien (adopté adulte) me dit : "Ado, j'aurais tellement voulu qu'un adulte me parle de l'adoption comme vous !"
Le sentiment de bien-être est immense quand au bout de six mois de prise en charge assez lourde et difficile pour tout le monde je vois Line et sa maman heureuse d'être ensemble quand la maman comptait la placer...
Je suis ravi parce que Rebecca, Soizic, Lou-Anne et bien d'autres mesurent plus d'un mètre cinquante car leur puberté a été prise en charge rapidement....
Que la rare maladie du sommeil de Zoé ait été pris en charge par une bonne équipe de spécialistes et que ce ne soit plus le choc de l'adoption qui soit mis en avant...

C'est ça qui me pousse à continuer et encore plus toutes les familles que je n'ai pu ou su aider.

12 commentaires:

Caroline a dit…

merci pour ce long post. Je n'étais absolument pas au courant de ces ""histoires"" (très gros guillemets). Je venais juste sur votre blog pour chercher ce que vous avez pu écrire sur les différents types d'adoption. Mais voilà, ce que je viens de lire me paraît plutôt rassurant sur votre petite personne (comme vous dites!), moi qui ne vous connaît que de nom (et encore!).
cordialement,

VIRGINIE a dit…

Nous, les mamans adoptantes, on vous aime beaucoup pour tout ça: votre disponiblilité, votre générosité, votre empathie, votre charisme, votre humour.
Bon, j'arrête sinon vous allez prendre la grosse tête !
Merci d'être là et d'être VOUS.
Virginie
S, suivi à Clocheville pour séquelles de malnutrition et de tuberculose.
N, encore en Haïti.

kim a dit…

Je lis régulièrement votre blog. Adoptée, je suis ravie de votre franc parler qui ne peut que déranger certaines personnes. Envisager de ne pas mettre systématiquement tous les maux dans l'adoption, c'est plutôt rare. J'en ai fait les "frais" d'une adoptante qui a fait ce choix de facilité, me refusant le droit d'être "moi" et qui est parvenue à me découper de la vie (plusieurs TS et internement dans une clinique psychiatrique), des années de médication à en devenir droguée. J'ai eu la chance de rencontrer un ethno-pédo-psychiatre qui m'a aidée à m'opter toute culpabilité et me dire que ce que je souhaitais d'un équilibre et une harmonie familiaux étaient tout à fait normaux (ce que j'ai connu jusqu'au décès de mon père avant mon adoption à presque 8 ans).
Je sais combien cela demande de l'énergie et du temps mais merci d'être présent pour des adoptants et adoptés afin que leur vie familiale soit la plus harmonieuse possible. Bravo !

Aurèle a dit…

Sidérant de voir combien la "stupidité humaine" peut s'ennuyer sur terre !
L'adoption est un chemin qui demande parfois du soutien et même si je n'ai eu la chance de vous rencontrer de visu vos interventions et articles sont toujours pour moi sources de découvertes, de réflexions et d'apprentissages. Alors un grand merci à votre "petite, grande personne" pour ce partage de vos compétences que vous offrez à tous sans jugement et avec une clairvoyance qui nous permet de nous sentir "normaux" avec nos enfants adoptés.

Aurèle et Nayenson (Haïti) réunis depuis le 1er novembre 08

Thierry Roget a dit…

jean-vital,
je ne vais pas commenter le fond de votre article que je trouve comme d'habitude très pertinent.
j'ai plusieurs blogs et une des grandes qualités des blogs est la possibilité de laisser des commentaires.
Malheureusement, il existe des trolls. Dans le jargon informatique un troll est un utilisateur qui cherche à créer une polémique en provoquant les participants. Comme nous avons maintenant la libre expression avec les commentaires, les trolls prolifèrent! Je ne vais pas décrire le profil psychologique des trolls longuement, mais la plupart sont des gens frustrés, jaloux, aigris.
La meilleur façon de ne pas être ennuyé par ce genre de gangrène est de ne pas y prêter attention et nous disons en anglais "don't feed the troll". En écrivant cet article vous venez de nourrir un troll et pour un troll, c'est sa récompense, il est content, il a pris son petit moment de plaisir et surtout il se sent renforcé dans son petite pouvoir et va donc surement contre attaquer.
"don't feed the troll".

Thierry roget
auteur du blog
http://adoptionactu.com

Moushette a dit…

Bien vu Thierry, j'étais certaine que tu réagirais à tout ça ;-) !

Par contre si JVM peut continuer d'alimenter ma mégalomanie avec ses éloges sur mon blog, je n'y vois aucun inconvénient !!!!!

Et merci JVM pour ce post plein de bon sens et d'émotions...


Moushette, avec un M comme Mégalo affaMMMMMMée !!!

Angélique a dit…

En début de procédure d'agrément, je m'instruis à la lecture de votre blog notamment. Je travaille avec des pédiatres et connais bien leur dévouement.Je n'ai pas encore eu l'honneur de vous rencontrer mais en vous lisant on sent l'amour pour l'être humain (les enfants, les familles entières...) Continuez à consacrer un peu de temps à votre blog (presque aussi bien que celui de Moushette) MERCI
Angélique

Christine et Philippe a dit…

Bonsoir JVM
Nous revenons du vietnam avec notre p'tit bout de 4 mois et je me dis; "à quand une formation des futurs pédiatres sur la spécificité de l'adoption, qu'il y ait un tout petit demi semestre dans leur cursus où ils peuvent aborder le sujet,histoire que lorsqu'on débarque chez le pédiatre à J+8 après le retour on ne soit pas mis en quarantaine car peut être il aurait ramené la gale du vietnam"
Jeunes parents et première expérience de racisme passif.
Dijon ça fait un peu loin de chez nous pour juste une petite consult pour un bb qui semble en parfait santé.
Y a t il un pédiatre un peu spécialisé dans le bas rhin?
Merci pour votre blog, magnifique.
Nous faisons tous des blog et ceux ci sont à notre image et surtout fonction du temps qu'on a à lui consacré.
Dans l'attente de l'arrivé du p'tit bout on a beaucoup trop de temps à occupé donc on a le temps de mettre une belle musique, de beaux diaporama.
Mais quand on est over booké comme vous...ça semble normal qu'il soit un tantinet plus sobre et l'essentiel est bien ce que vous nous apprenez et non les petites images humoristiques qui pourraient accompagner vos messages.
Continuez ainsi et MERCI pour tous vos précieux conseils.
Augustin (Vung Tau né le 11/09/08 adotpé grâce à Destinées),
Christine et Philippe.
Petite famille enfin réunie depuis le 04/01/09.
chris_phil_67@hotmail.fr

Sourisbleue a dit…

Nous n'avons jamais eu la chance de vous rencontrer... mais si c'était à refaire, croyez-moi que nous serions prêts à seller nos chevaux et faire la route...
Peut-être que le chemin de notre aîné aurait été moins difficile et douloureux.
Ce que j'aimerais dire aux médecins (pas tous bien sûr), c'est d'écouter les parents, on les voit vivre tous les jours, nos enfants et de ne pas balayer d'un geste nos suspicions d'une pathologie "grave". Peut-être que cela éviterait des diagnostics trop tardifs qui vont mettre en péril la vie d'adulte de nos enfants.
Merci pour ce blog et rassurez-vous il n'a pas besoin de petites images, de musique et de belles photos pour nous intéresser.

Véronique a dit…

Je fais partie des médecins que non seulement vous n'agacez pas, mais qui vous tirent leur chapeau!
Merci encore à vous... et laissez dire les aigris, ce sont des envieux qui polluent les blogs ou les sites pour exister.
Véronique maman de 2 loulous nés en Ethiopie (Doc Véro pour ses copines adoptantes)

Mamaucy a dit…

Merci docteur de ce message, qui certes est une réponse à un troll sans doute trop contente de s'être fait "nourrir", mais surtout nous en dit plus vos "coulisses", ce que vous vivez au quotidien en tant que médecin, l'administratif, les patients, les collègues.

Merci merci merci à un fort utile mégalomane !
Maya, maman depuis 2008

Maimiti a dit…

La brave Dame vous demander Cher Docteur de retirer cet article d'allégations diffamatoires (puisque vous indiquez la personne chez Moushette) ...divagatoires .

selon la Loi etc....

=> Sont aussi interdites :
• La diffamation : "Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l'identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés." [Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse]

• L'injure : Au même titre que la diffamation publique, l’injure publique est définie par l’article 29 alinéa 2 de la loi sur la Liberté de la presse : Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait est une injure.
La diffamation publique
http://www.e-juristes.org/L-injure-et-la-diffamation
1. Définition : La diffamation publique est définie par la loi sur le Liberté de la Presse du 29 juillet 1881 en son article 29 alinéa 1 :
CHAPITRE IV : des crimes et délits commis par la voie de la presse ou par tout autre moyen de publication. Paragraphe 3 : Délits contre les personnes. Article 29 Al. 1er : "Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation.
La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l’identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés."
Ainsi, les éléments constitutifs de la diffamation sont :
• L’allégation d’un fait précis ;
• la mise en cause d’une personne déterminée qui, même si elle n ?est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;
• une atteinte à l’honneur ou à la considération ;
• le caractère public de la diffamation.
Pour reconnaître la diffamation publique, il faudra constater l’allégation ou l’imputation d’un fait précis de nature à porter atteinte à l’honneur ou la considération d’une personne devant être déterminée ou au moins identifiable. Ainsi, même dénommé par un pseudonyme, une personne physique peut faire l’objet de propos diffamatoire, dès lors qu’elle est identifiable.

Merci... la Cnil vérifiera !