dimanche 25 mai 2014

Brève de congrès : les NTD de Mister Hotez


J'aimerai presque vous dire que je me suis fait un nouveau copain... il a un look sympa vous en conviendrez, avec son noeud pap.... son seul défaut, un accent texan terrible, pour mon mauvais anglais !

Mais pour seulement quelques mots et une carte de visite échangés, je n'ose dire que c'est vraiment un copain (même pas un mai sur Facebook), toujours est il que sa conférence sur les NTD était vraiment passionnante et faisait envie de le suivre dans son combat.

Qu'est ce que les NTD, que Peter Hotez, chef du service des maladies tropicales de l'enfant à l'hôpital de Houston, veut tant combattre ?

The Neglected Tropical Diseases, les maladies tropicales négligées, qui infestent plus d'un milliard de personnes, principalement dues à des parasites (les filaires, les ascaris, etc, etc...), beaucoup moins à la mode que le SIDA, la tuberculose, le paludisme, elles ne sont pas mortelles, mais sources de handicap, de fatigue, de dénutrition, d'impossibilité de suivre à l'école, de travailler.

Beaucoup de petits adoptés en sont touchés, et c'est pour cela que j'insiste tant pour éliminer touts les parasites à leur arrivée. Elles sont faciles à éliminer !

A partir du moment où on y pense, et où on a de faibles moyens, il est très facile de s'en débarrasser pour un demi-dollar (ou un demi-euro) par personne !

Comme disait Raoul Follereau, en pleine guerre froide aux chefs d'état des USA et de l'URSS : " Donnez-moi, chacun le prix d'un bombardier et la lèpre n'existera plus !"

Pour convaincre les citoyens et les chefs d'état éliminer toutes ces maladies, Peter Hotez s'est fait aidé par quelques célébrités (m'enfin, personnellement à part Malefoy, j'en reconnais aps un !), pour un message à l'anglo-saxonne.... attention âme sensible s'abstenir. Sinon, cliquez ici.







5 commentaires:

Mango Tango a dit…

Effectivement, au bangladesh , en particulier dans les endroits affectés par les elargissements des rivières causes des inondations dévastatrices, mais aussi dans le Sunderbans Indien, c est un des grands problèmes que les ONG qui tentent de mettre en place des programmes contre la malnutrition ( des enfants de moins de 2 ans) rencontrent. Les problèmes d infections, de non accès à l eau potable, de pustules et de parasites. ... Tout un défi qui va bien au delàs de l administration quasi médicale de plumpy nut...

Mango Tango a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Mango Tango a dit…

Peut etre que le problème des NTD est bien plus complexe que d administrer les médicaments préventifs.
Au Bangladesh et dans les Sunderbans Indien, des programmes gouvernementaux existent (via l Unicef, OMS et de nombreuses ONG )mais le problème est que une partie des ces moyens préventifs sont revendus au marché noir.
Certains soit disant professionels de la santé payés par le gouvernement n' hésitent pas a revendre les médicaments de traitement de prévention massive au marché noir afin de s'empocher un joli pactole ou de corruption -- cf. les nombreuses publications du Professeur Gilbert Etienne ( IHEID) sur le sujet de la corruption endémique dans le sous continent indien. Dans mes recherches de terrain, les mères me racontaient que elles recevaient pas ces médicaments préventifs de ces NTD (et en particuliers vers intestinaux). Officiellement, les campagnes se font dans les écoles publiques tous les 6 mois, mais les témoignages que j' ai receuillie disent une fois par an, voir une fois tous les deux ans. Pour les enfants en dessous de l' age de la scolarisation, c' est presque exclusivement via les ONG et non par le gouvernement que les mères de familles recoivent les pillules préventives de NTD. Peut être est ce aussi en partie parce que dans beaucoup de ces régions une partie substantielle de la population n est même pas comptabilisé car non enregistré .... de nombreux problèmes de lutte contre la malnutrition infantile, contre les marriages forcés d enfants, pour la scolarisation des enfants et des préventions des maladies ( du type WASH, ou autres problèmes de santé ) s' embriquent les uns dans les autres. La santé materno-infantile semble tellement complexe et souvent souffrent des mêmes carences dans la diffusion et l' applications des programmes qui sont bons sur le papier mais se matérialisent difficilement.
Bref tout un programme que de combattre les NTD.

Josette Dufour a dit…

Je confirme. Les ONG font un travail extraordinaire au Bangladesh. (Nous y sommes allés avec notre fille adoptive à la recherche de ses racines.) Un travail de terrain sans relâche, dans tous les domaines, santé, nutrition, scolarisation, prévention, planning familial, mais les besoins sont énormes...Il vaut mieux travailler avec de petites ONG qui surveillent sur place où vont argent et médicaments, c'est une certitude!

Sophie Noël a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.