mercredi 1 avril 2009

Mon p'tit bonhomme

Ce message est en complément du précédent, cette petite histoire montre la compléxité de l'adoption, de l'enfance délaissée, mais veut surtout dire que la loi doit être faite avant tout pour les enfants, et non pas pour les adultes qu'ils soient parents biologiques, parents adoptifs ou postulants à l'adoption.

Ce n'est pas toujours le cas, mais très souvent quand on est pédiatre on aime bien les enfants, et on aime bien ses petits patients.
C'est mon cas et j'en suis content, c'est quand même agréable de travailler avec des patients que l'on aime bien, qu'on a envie d'aider pour eux. Ce n'est pas un mérite que j'ai, je n'en tire aucune gloire, c'est ainsi depuis mon plus jeune âge. Même si les parents sont parfois pénibles : si vous voulez enerver un pédiatre hospitalier demandez lui (en parlant de votre enfant hospitalisé) "il sort quand ?" plutôt que "comment va-t-il ce matin ?", même si les grands-mères sont parfois encore plus pénibles que les parents., j'ai de la chance d'avoir un métier qui me passionne, et le contact avec les petits, les moyens et les grands m'enthousiasme.

C'est une chance, j'apprécie tous mes petits patients, et c'est ce qui me pousse à essayer d'améliorer leur vie. J'aime même la vilaine petite fille de 18 mois qui me vexe en hurlant dés que je m'approche avec ma grosse voix et mon stéthoscope. J'ai aussi plein de tendresse pour l'hyperactif qui en 10 minutes a foutu un bazar pas croyable dans mon bureau ! J'ai plein d'amitié pour l'ado adopté néo-gothique-satanique vu il y a deux jours... je n'ai quand même pas mis son blog en lien, même si je suis allé le voir, je ne tenais pas à vous faire faire des cauchemards.

Malgré cela, j'ai quand même des chouchous (Hou le vilain) , même des chouchous parmi les chouchoux, et des chouchoux parmi les chouchoux des chouchoux.
C'est le cas de ce petit bonhomme dont je vais vous parler. Je vais l'appeler Martin pour que ce soit plus simple. A un an, il est séparé de ses parents, il n'y a pas de maltraitance, mais une négligence, un désintérêt manifeste et les carences de soins sont évidentes. Après quelques semaines au foyer de l'enfance du département, le voila en famille d'accueil, c'est là que je commence à le suivre pour différents petits soucis de santé. Cela se passe bien, il est bien intégré en particulier avec les enfants du couple et la maman. A 2 ans et demi, en raison de gros problèmes familiaux, cette nourrice d'accueil est obligée, la mort dans l'âme, de se séparer de ce petit bonhomme.
Pendant un an, je l'ai suivi de très prés, d'autant plus que sa santé étant fragile, il est plusieurs fois hospitalisé, même opéré. J'ai essayé de passer beaucoup de temps avec lui, allant jouer avec lui, lui faire des câlins, au détriment de mon éternel courrier en retard. Tant et si bien qu'un mois après une hospitalisation en venant me voir depuis le foyer de l'enfance pour une consultation, il se précipite vers moi les bras tendus en criant "Papa !". Je peux vous dire que ça fait un peu plaisir, mais ça fait très mal, mal de désarroi pour ce petit bonhomme qui n'a que peu de monde vers qui s'investir, pour se tourner ainsi vers un adulte, certes bienveillant mais finalement peu présent dans sa vie.
Il avait environ 3 ans, peu de temps après, il est accueilli dans une autre famille d'accueil, il y est toujours, je ne le vois qu'une fois par an, et chacune de ces consultations me fait plaisir. Il est très bien dans cette famille, les liens sont forts, entiers, la complicité est parfaite. Vers l'âge de 5 ans, j'ai juste dû montrer les dents quand une jeune éduc zélée parlait de le changer de famille, car il s'attachait "trop" à celle-ci ! Elle voulait aussi imposer des visites que ni l'enfant ni les parents bio ne souhaitaient.
Cette famille d'accueil envisage depuis plusieurs années de l'adopter, mais il y a un hic, ils n'ont pas beaucoup d'argent, la maman n'est pas motorisée et ne trouve pas d'emploi dans sa petite ville et en cas d'adoption, la somme qu'ils perçoivent pour l'accueil de Martin (qui a maintenant plus de 10 ans) , ils ne l'auraient plus, et en ces temps de crise ce n'est pas du luxe...

A quand une jeune éduc zélée qui propose que cet enfant soit adopté à tout prix ???

2 commentaires:

Héléna a dit…

Merci de vous occuper des enfants, quels qu'ils soient, quel que soit leur âge....
J'espère que ce petit Martin pourra rester dans sa famille.
Héléna

christelle a dit…

Merci d'être là pour eux ... et de les aimer autant.