samedi 14 février 2009

Envoyé spécial à l'Elysée

Votre humble chroniqueur était invité hier à l'Elysée. J'ai découvert de l'intérieur notre palais présidentiel, et j'ai écouté en avant première le discours de notre président que je ne commenterais pas hormis vous dire que j'ai apprécié qu'il commence par dire que l'autorité et l'affection étaient des choses importantes à transmettre dans les familles. Pour ma part c'est un peu ce que je dis aux familles quand des enfants arrivent, beaucoup d'amour, de rassurance mais en pas oublier la fermeté et de donner des limites à nos petits.
Les limites c'est frustrant mais c'est rassurant et ça aide à grandir.

Sur l'adoption, le président a rappelé combien ce sujet lui tenait à coeur et combien il était nécessaire de continuer à aider les familles qui veulent adopter et qu'il avait demandé à l'AFA de s'appuyer sur les associations qui avaient l'habitude (les OAA je suppose ?) en disant à propos de l'AFA : "... ça dort un peu..."
Il a aussi évoqué encore les enfants de France qui ne peuvent être adoptés....

J'ai pu aussi parler avec Madame Morano, dont je suis de plus en plus persuadé de deux choses, sa sincérité et sa générosité.

J'ai aussi beaucoup parlé avec Mr Monchau l'ambassadeur de l'adoption dont j'apprécie vraiment beaucoup la modestie et la qualité d'écoute.

.... très fayot Zorro le météque ce soir, mais je dis ce que je pense et quand des gens pensent avant tout aux enfants cela me plait !

9 commentaires:

Mamaucy a dit…

Puisse votre confiance être bien placée !
Cette fois-ci, entre le changement de tête de l'AFA, le lapidaire "ça dort un peu" et l'appel aux associations pour participer à toutes ces actions, on peut espérer que ce soit bien engagé.
A suivre ?
Merci de votre retour sur ce raout "familles à l'Elysée" en tous cas.
Maya

VIRGINIE a dit…

Comme Maya, pourvu que votre confiance soit bien placée...
J'aimerai aussi croire aux Bisounours !
Virginie, 2 timouns, 1 ici et l'autre là-bas, qui ne comprend pas la lenteur terrible des procédures

Moushette a dit…

Ouaih bin ça veut dire quoi que l'AFA (avec tout les moyens qu'ils ont !) doit s'appuyer sur les OAA de bénévoles ramant avec leurs petites mimines ??? Cela ne devrait-il pas être plutôt le contraire ??!!!

Et nous les OAA, on s'appuie sur qui ? Bin oui, on doit se débrouiller tout seuls, suis-je bête... Mais heureusement que cette année nos subventions vont tripler d'après Rama Yadé, c'est déjà ça !

Si au moins les OAA pouvaient bénéficier des moyens de l'AFA (secrétariat, traducteurs, salles de réunions, formations etc.) ce serait une entraide plus juste...

Caroline a dit…

En effet, ça "change" d'entendre parler de "Morano and Co" de manière positive. Merci pour ce retour, en espérant que, vous aussi, ils vous ont écouté et surtout entendu...
Cordialement,

nathalie a dit…

Espérons que tout ce que vous avez entendu ne soit pas que de belles paroles.
On en a déjà entendu beaucoup et c'est encore une grosse galère.
L'administration française ne nous aide pas beaucoup.
Pourvu que cela change...
En attendant, wait end see...

Nathalie

Cellule a dit…

Ouf!! Votre blog n'est pas encore fermé! Je suis Céline Giraud, présidente de La voix des Adoptés. Dans un précédent post, j'ai cru comprendre que vous ne nous connaissez pas: donc je viens me présenter! Je suis adoptée, j'ai 28 ans et j'ai créé en 2005 cette association afin de permettre aux adoptés d'avoir un terrain d'expression entre eux mais aussi tourné vers les parents adoptifs et les professionnels. Vous avez raison: on n'entend pas assez les adoptés. Quel dommage...on est "à peine" au cœur des débats! Il faut remédier à cela, on ne peut plus compter sans nous. Notre expérience est aussi une base, un support, que chaque acteur du monde de l'adoption doit entendre et respecter. Notre association est jeune, elle a du chemin à faire, certes, mais nous avançons et nous n’en sommes pas peu fiers. Fiers pourquoi ? Parce que notre récente notoriété nous la devons aux heures que nous ne comptons plus à aider des adoptés, parler avec eux, organiser des activités pour favoriser les échanges, les accompagner dans leur retour aux origines, les préparer, les conseiller, mais aussi écouter les parents adoptifs, les aiguiller vers les bonnes personnes, répondre à leurs question avec notre ressenti, aller au devant des professionnels, des structures pour leur faire part de l’expérience que nous avons après 4 ans d’existence auprès des adoptés, ce que nous pouvons avancer, ce que nous avons analyser, ce que nous comprenons…Fiers mais passionnés avant tout. La voix des adoptés c’est une plus de 150 membres dans toute la France et 15 personnes qui « travaillent » quotidiennement à son développement. On le fait parce qu’on aime ca et par-dessus tout pour aider et apporter quelque chose, même si c’est une goutte dans la mer. Malgré tout, sachons où sont nos limites. Même si nos activités sont encadrées par une psychologue, nous sommes souvent confrontés à des cas qui ne sont plus de notre ressort : des familles qui ont réellement besoin d’un accompagnement par un professionnel spécialisé dans l’adoption et je dirai même plus touché, sensibilisé voir concerné par ce sujet. Et là…Je suis contente de savoir ce que vous faîtes ! Je n’ai jamais eu la chance de visiter les COCA, savoir comment on y travaille, savoir comment ca fonctionne, mais tout est là ! L’associatif permet la proximité, le partage d’échange entre personne qui partage des intérêts communs mais nous ne sommes pas des supermans et sincèrement il nous est arrivé de se demander en écoutant des familles désespérées « mais qu’est-ce qu’on fait maintenant ? » Je crois que l’avouer c’est avancer.
Dans l’année nous suivrons une formation à l’écoute, nous y avons été invités par EFA (dont nous sommes très proches), nous parcourons les routes de France et d’Espagne pour intervenir auprès des parents, témoigner, expliquer, rassurer aussi (62 interventions et conférences en 3 ans) …à ce propos, je pense que l’Espagne a beaucoup de chose à nous apprendre en terme de post-adoption (nous collaborons étroitement avec les structures post-adoption espagnoles, les association de parents…), nous organisons des groupes de parole à Paris, à Lyon et à Lille où nous sommes en partenariat avec la Maison de l’Adoption, nous organisons des ateliers de réflexion sur les origines pour accompagner et préparer les adoptés qui souhaitent suivre cette démarche, des ateliers de lecture, pour débattre en présence de son auteur d’un livre sur l’adoption, nous avons mis en place un atelier (l’adoption : de toi à moi) qui permet à un enfant/ado adopté d’être parrainé par un adulte adopté afin de permettre un autre type d’échange aux jeunes, nous participons à des forums organisés par des travailleurs sociaux pour des ado généralement, nous avons créé des cellules par pays de naissance pour favoriser les échanges entre adoptés de même pays de naissance et les sorties culturelles, des rencontres dans des restaurants pour se réunir et parler d’adoption dans un cadre un peu moins formel et plus convivial et nous sensibilisons aussi les parents et futurs parents adoptifs contre les dérives de l’adoption, notamment contre les dangers du trafic d’enfant (Mon cas personnel est un exemple et même si les loi depuis vont dans le sens d’une réduction des risques, il n’est pas inutile de rappeler les risques encore présents de nos jours)
Il est vrai qu’au début de notre association nous étions sans aucun doute immatures car sans expérience. 4 ans ce n’est pas énorme mais nous y consacrons tout notre temps et toute notre énergie car nous sommes persuadés que l’accompagnement et le soutien aux adoptés et à leur famille est FONDAMENTAL.
Voilà ! J’espère que vous connaîtrez un peu plus notre association. J’aimerai vraiment prendre personnellement contact avec vous pour connaître un peu plus cette structure, ca m’intéresse vraiment pour m’informer du fonctionnement et de la mise en place des structures spécialistes de l’adoption.
Merci pour ce que vous apportez aux adoptés et à leur famille. Merci d’être à notre écoute.
Céline Giraud

bernardo a dit…

Un bémol (mais si), amigo Zorro

Par "associations", le Président a mentionné une catégorie jusque-là quasi-ignorée par les pouvoirs publics à titre d'interlocuteur : les associations de parents adoptifs. JP Monchau, l'Ambassadeur de l'Adoption, est très à l'écoute des propositions de nos APPO (Associations de Parents adoptifs par Pays d'Origine).
Pour ce qui et de l'AFA, son drame sous-jacent (outre la raffarinade du "nous allons doubler les adoptions")a été sa définition propre : "OAA public". Il est clair que ses dirigeants n'ont pas compris quelles étaient leurs missions.
Si le Président de l'AFA reste, sa Directrice Générale va changer au 1er avril et l'AFA sera sans doute sous surveillace vigilante.
Affaire(s) à suivre.

Bernardo

Jean-Vital de Monléon a dit…

Si le docteur ne dit pas du mal des politiques, c'est que le docteur leur reconnait quelque chose de très important, ils ont été élu par le peupl et donc respectable pour cela.
Et puis pour avoir rencontré tout ce qui se fait entre comme ministre de lfa mille depuis quelques années, un seul m'a beaucoup déçu celui qui prenait contact non par son dir-can ou ses conseillers, mais par son directeur de la communication ! Tout est dit.

Ce que je n'épargne pas ce sont les institutions type Direction Générale de tout poil, le premier qui bouge est mort... et ils sont encore tous en vie. L'art d'enterrer les dossiers de ne pas donner des moyens aux consultations malgré tous les avis ministéreisl, c'est effarant !

Je ne suis pas d'accord sur tout avec Madame Morano, mais quand je trouve qu'elle est entière bagarreuse et génreuse, je le dis.

On a tous nos Bisounours (j'adore l'expression, bravo Virginie) préférés.

Jean-Vital de Monléon a dit…

Ouille le fautes de frappe, c'est dir cab, directeur de cabinet, pas directeur de canette